Implications politiques de la crise écologique et nécessité de la responsabilité adaptée


Etude Scientifique, 2021

14 Pages

Yaou Gagnon Ali (Auteur)


Extrait

Article scientifique

Thème : Implications politiques de la crise écologique et nécessité de la responsabilité adaptée

Auteurs : Yaou Gagnon ALI, Docteur en Philosophie, Université de Lomé & Tchilabalo ADJOUSSI, Doctorant en Philosophie, Université de Lomé.

Résumé : Ce texte a pour ambition de faire ressortir les différentes controverses politiques qui entourent les stratégies d’endiguement de la crise écologique en vue de l’adoption de la responsabilité adaptée comme gage d’endiguement efficace de cette crise. Il soutient précisément que la science moderne, essentiellement différente de la science traditionnelle, colonise et structure tous les aspects de la vie individuelle et collective. Et en tant que rationalité opératoire, elle provoque le désenchantement du monde débarrassant ainsi la nature de tous ses présupposés ontologiques et métaphysiques et conduit, par voie de conséquence, au chamboulement de l’harmonie de la biosphère, qu’il convient d’appeler « crise écologique ». Cette situation comporte des effets qui ont des enjeux politiques et rendent nécessaire les actions politiques d’endiguement. Mais entre la responsabilité systématique et la responsabilité commune mais différenciée, se dégage la responsabilité adaptée comme stratégie viable d’endiguement de la crise écologique.

Mots clés : Crise écologique, responsabilité systématique, responsabilité commune mais différenciée, responsabilité adaptée, technoscience.

Abstract: This text aims to highlight the various political controversies surrounding the strategies for containing the ecological crisis with a view to the adoption of appropriate responsibility as a guarantee of effective containment of this crisis. He argues precisely that modern science, essentially different from traditional science, colonizes and structures all aspects of individual and collective life. And as an operational rationality, it provokes the disenchantment of the world thus ridding nature of all its ontological and metaphysical presuppositions and consequently leads to the upheaval of the harmony of the biosphere, which should be called " ecological crisis ”. This situation has effects that have political implications and make political containment actions necessary. But between systematic responsibility and common but differentiated responsibility emerges appropriate responsibility as a viable strategy for containing the ecological crisis.

Keywords: Ecological crisis, systematic responsibility, common but differentiated responsibility, adapted responsibility, technoscience.

Introduction

Comprise en tant qu’ensemble des chamboulements du sens des rapports qu’entretient l’homme avec la nature, la crise écologique est progressivement devenue, par la force de ses impacts sur la nature, une préoccupation inévitable dans la contemporanéité. Notons donc que ce qu’il convient d’appeler la crise écologique, à en croire E. Bonnefous (1973), est une résultante de la Révolution Industrielle du XVIIIe siècle ; Révolution industrielle qui devient ainsi, d’après le même auteur, la principale cause des dégradations et injustices environnementales contemporaines ; du fait précisément que cette révolution a occasionné une surexploitation des ressources de la planète, qui n’a pas profité de manière équitable à l’humanité, occasionnant tout de même, des émissions de gaz à effet de serre qui ont conduit au réchauffement global de la planète.

Dans cette veine, pour que les rapports sociaux soient placés sous le signe de l’équité et de l’équilibre écologique, il faudrait que l’humanité limite d’elle-même la consommation d’énergie de ses plus puissants citoyens (I. Illich, 1973) ; une limitation sujette à controverses puisque dans ce contexte écologique globalisé, se posent et s’opposent deux grands groupes : d’une part les pays développés, et de l’autre les pays en voie de développement.

Pour les pays développés précisément, la Révolution Industrielle a profité à toute l’humanité, et les revers de cette révolution industrielle du XVIIIème siècles à savoir la crise écologique, doivent être assumés et endigués par tous les pays du globe ; à contrecourant, les pays émergents et les pays en voie de développement accusent les pays développés d’être les responsables exclusifs de l’état actuel de notre biosphère et doivent par conséquent s’engager à endiguer cette crise tout en leur permettant d’accroître leur développement. C’est donc au regard de l’accentuation de la crise écologique et des risques toujours plus alarmants pour l’humanité qui sont les preuves des désaccords entre pays développés et pays sous-développés sur les stratégies d’endiguement de la crise écologique que se pose la question suivante: comment concevoir une stratégie d’endiguement efficace de la crise écologique dans un contexte de responsabilité écologique différenciée entre pays du nord et pays du sud ? Suscitant l’hypothèse selon laquelle l’adoption des stratégies d’endiguement de la crise écologique fondées sur la responsabilité adaptée serait un gage d’endiguement efficace.

C’est dans ce contexte que nous appréhendons cette problématique dans un rapport analytique tripartite. Dans un premier temps, nous établirons clairement la problématique de la crise écologique à partir de la technoscience ; ce qui nous permettra en second lieu de comprendre les implications politiques et économiques de la crise écologique en lien avec la problématique de l’endiguement ; nous permettant dans la troisième partie de saisir les controverses de l’endiguement et la nécessité de la responsabilité adaptée.

1. Technoscience et crise écologique

Le monde moderne est caractérisé par la puissance opératoire de la science. La science moderne, essentiellement différente de la science traditionnelle, colonise et structure tous les aspects de la vie individuelle et collective. Au sujet de la science moderne et de ses caractéristiques, la littérature abonde. En tant que rationalité opératoire, la science moderne qu’il convient d’appeler technoscience selon les termes de Gilbert Hottois provoque le désenchantement du monde. Le désenchantement du monde désigne le dépouillement du monde de toutes les conceptions ontologiques et métaphysiques. Selon M. Weber, le désenchantement du monde désigne est : « l’élimination de la magie en tant que technique de salut » (M. Gauchet, 1985, p. 1). Analysant la conception wébérienne de la notion de désenchantement du monde, J. Freund note particulièrement que

Le désenchantement, signifie […] que le monde a perdu son charme, mais aussi son mystère, et que l'être a perdu son enthousiasme et le sens du merveilleux que la religion entretenait avec ses mythes, ses légendes et ses fables. En perdant l'esprit de la foi, l'homme perd aussi confiance en lui-même et en son destin: il perd ses illusions mais également ses espérances. Aux croyances qui peuplaient son âme il a substitué le calcul, l'organisation méthodique et la prévision (J. Freund, 1990, p. 83).

Ainsi, la nature environnante est vidée de tout contenu ontologique qui fonctionnerait comme un garde-fou qui empêcherait sa transformation. Dans cette dynamique, l’humain se donne, par l’entremise de la technoscience, les outils permettant la modification et la transformation de la nature. L’humanité s’engage dans ce sens dans une perspective instrumentale de l’environnement. Cette transformation vise à satisfaire un objectif tout en révélant le nouveau statut de l’écologie.

La transformation de la nature répond à l’objectif humaniste, celui de satisfaire les intérêts de l’homme. En tant que maître de la nature par l’intermédiaire des outils technoscientifiques, l’homme exploite et surexploite la nature et ses ressources dans le seul but de satisfaire ses intérêts. Dans cette logique, la nature acquiert un nouveau statut essentiellement instrumental. Elle devient un instrument dont l’homme se sert pour atteindre ses objectifs personnels. En poursuivant cet objectif et en s’investissant dans la transformation sans limite de la nature, l’humanité rend la nature essentiellement vulnérable. En effet, la surexploitation de la nature provoque une réalité inédite que certains auteurs ont qualifiée de crise écologique aux conséquences multiples.

...

Fin de l'extrait de 14 pages

Résumé des informations

Titre
Implications politiques de la crise écologique et nécessité de la responsabilité adaptée
Université
University of Lomé (form. University of Benin)  (Laboratoire d’Histoire, Philosophie et sociologie des Sciences et Technologies (HIPHIST))
Auteurs
Année
2021
Pages
14
N° de catalogue
V1152259
ISBN (ebook)
9783346542359
Langue
Français
Annotations
Ce texte veut faire ressortir les différentes controverses politiques qui entourent les stratégies d’endiguement de la crise écologique. Et soutient précisément que la science moderne, colonise et structure tous les aspects de la vie individuelle et collective. Et en tant que rationalité opératoire, elle provoque le désenchantement du monde. Cette situation comporte des effets qui ont des enjeux politiques et rendent nécessaire les actions politiques d’endiguement. La responsabilité adaptée se dégage alors comme stratégie viable d’endiguement de la crise écologique.
mots-clé
Crise écologique, responsabilité systématique, responsabilité commune mais différenciée, responsabilité adaptée, technoscience
Citation du texte
Yaou Gagnon Ali (Auteur)Tchilabalo Adjoussi (Auteur), 2021, Implications politiques de la crise écologique et nécessité de la responsabilité adaptée, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/1152259

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Implications politiques de la crise écologique et nécessité de la responsabilité adaptée



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur