Paris sous le 2nd Empire


Referat / Aufsatz (Schule), 2000
3 Seiten

Gratis online lesen

Paris sous le Second Empire

Après la victoire éclatante de Louis-Napoléon Bonaparte (1808-1873) aux élections présidentielles en 1848 et après le coup d’Etat en 1851, qui est le début de la dictature de Napoléon III, comme il s’appellait dès ce temps-là, un de ses projets les plus ambitieux, c’était la modernisation de la capitale, Paris.

A cette époque, Paris était, surpassé seulement par Londres, une des plus grandes villes du monde, qui avait environ une million d’habitants. Mais contrairement à la capitale britannique, à cette époque la métropole moderne par excellence, Paris ressemblait plutôt à une ville du Moyen Age avec ses rues étroites et des conditions hygiéniques incroyables. Alors pour manifester l’importance et la magnificence de Paris et probablement aussi pour montrer sa propre grandeur, Napoléon a décidé de faire tous les efforts pour construire un Paris représentatif et impressionant.

Pour réaliser ce projet ambitieux, Napoléon III confiait l’organisation de la transformation de Paris à Georges Eugéne Baron Haussmann (1809-1891). Ce fonctionnaire d’administration n’avait pas d’expériences en urbanisme, mais il avait la réputation d’être intelligent et de n’avoir aucuns scrupules. La collaboration entre le dictateur et son fonctionnaire permettait des changements énormes - pas toujours avec l’approbation du peuple - dont la ville profite jusqu‘à aujourd’hui.

Un projet d’Haussmann dont le succès est toujours remarqué par les touristes en arrivant à Paris, c’est l’aménagement des gares. Le chemin de fer venait d’être introduit en France et Napoléon III, qui avait passé quelques années à l’Angleterre en exile, savait de l’importance du nouveau moyen de transport pour son pays et surtout pour sa capitale.

- La Gare Saint Lazare, la première gare qui avait été bâtie à Paris en 1837, était agrandie par E. Flachat de 1851-53. La structure métallique couvrant les cinq halles a même été immortalizé par Claude Monet en 1877 dans la peinture de la Gare.
- La vieille Gare de Strasbourg de 1847-50 nécessitait aussi de plusieurs extensions à cause de la croissance de trafic et on ‘a dénommée en „Gare de l’Est“ en 1854.
- La Gare d’Austerlitz, construite en 1840, elle aussi avait dû être agrandie plusieurs fois, en 1846 et sous le 2e Empire, en 1852.
- La Gare du Nord, qui avait été bâtie en 1846, était déjà trop petite pour le trafic augmenté après 8 ans et au cours d’une modernisation du quartier, une toute nouvelle gare a été construite en 1861(-66) par un architecte d’origine allemande, J.I. Hittdorff.
- La Gare Montparnasse, dont la couverture en fonte s‘était écroulée à quelques mois après son inauguration en 1840, avait dû être reconstruite entre 1848 et 1852 par l’architecte V. Lenoir.

Un autre projet qu’on apprecie aujourd’hui, mais qui était controversé à cette époque, c‘est la démolition et la transformation de quartiers entiers pour la construction des grands boulevards. Comme le triomphe de l’automobile n’avait pas été prévisible en ce temps-là, on se demande aujourd’hui pourquoi on a fait un si grand effort. Pourquoi Napoléon a-t-il lui-même aidé à planifier d‘“éventrer des quartiers populeux pour construire des boulevards? Pour manifester la grandeur du régime dans des parades spectaculaires? Pour pouvoir mieux contrôler le peuple en cas de révoltes?

Confronté avec cette dernière thèse, Haussmann a parlé d‘un „effet additionnel agréable“... Un autre effet additionnel, voulu ou pas, c’était le déplacement de la population pauvre, qui ne pouvait pas payer les les loyers pour les appartement dans les nouveaux immeubles. Une ségrégation s‘est révélée dans la société parisienne: La bourgeoisie, les classes moyennes vivaient dans les nouveaux quartiers avec des bâtiments uniformes et la couche inférieure devait vivre en banlieue. Les effets de cette séparation sociale sont visible même aujourd’hui dans la situation de ces quartiers, il y a souvent un taux de criminalité très élévé et surtout de la délinquance juvenile.

Mais les Parisiens doivent aussi des avantages à Napoléon III. Sous son régime, les deux parcs les plus grands et les plus beaux ont été plantés, on a construit des grands magasins et l’opéra. Et enfin, une contribution décisive pour une meilleure qualité de la vie des Parisiens a été accompli par Napoléon et Haussmann en introduisant la canalisation. Ce projet coûteux et compliqué s‘est répercuté sur la santé de la population; il n’y avait plus d’épidémies désastreuses dans les quartiers de Paris comme dans le passé (en 1832, 19.000 morts de choléra).

Paris sous le Second Empire, sous un chef d’Etat élu qui régnait comme un dictateur, qui a achevé beaucoup dans sa capitale dont on profite même aujourd’hui, mais qui a aussi fait des fautes, commis des crimes contre son propre peuple.

2 von 3 Seiten

Details

Titel
Paris sous le 2nd Empire
Autor
Jahr
2000
Seiten
3
Katalognummer
V102382
Dateigröße
328 KB
Sprache
Deutsch
Schlagworte
Paris, Empire
Arbeit zitieren
Ursula Meyer (Autor), 2000, Paris sous le 2nd Empire, München, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/102382

Kommentare

  • Gast am 3.1.2002

    Spitze!.

    Hallo! Ich finde, da hast du dir echt viel Mühe gegeben! Weiß noch nicht, ob ich es gebrauchen kann! Bis Bald Sandra

  • Gast am 15.1.2002

    Gibts das auch in Deutsch.

    In Deusch bitte

Im eBook lesen
Titel: Paris sous le 2nd Empire


Ihre Arbeit hochladen

Ihre Hausarbeit / Abschlussarbeit:

- Publikation als eBook und Buch
- Hohes Honorar auf die Verkäufe
- Für Sie komplett kostenlos – mit ISBN
- Es dauert nur 5 Minuten
- Jede Arbeit findet Leser

Kostenlos Autor werden