Verne, Jules - Le tour du monde en 80 jours - Condensé


Referat / Aufsatz (Schule), 2001
11 Seiten

Gratis online lesen

1. L'auteur
1.1 La biographie
1.2 Les œuvres plus célèbres

2. L'époque - XIXe siècle
2.1 Chronologie
2.2 Le Romantisme
2.3 Le Réalisme - Le Naturalisme

3. L’œuvre
3.1 Les personnages
3.2 Résumé de l'œuvre
3.2 Extraits

4. 1999 - Le tour du monde en ballon

5. Le glossaire

6. L'indication des sources

1. L'auteur

1.1 La biographie

Jules Verne (1828 - 1905)

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

1828 Jules Verne naît à Nantes le 8 février. Son père, Pierre, est un avocat.

1847 Verne commence à étudier droit à Paris et passe tous les examens. Au

même temps il écrit ses premières tragédies, mais il n'as pas de succès.

1859 Grâce à un ami il visite pour la première fois l'Ecosse.

1861 Un voyage en Scandinavie.

1862 Son roman Cinq semaines en ballon est accepté par Hetzel, son éditeur,

avec lequel il fait un contrat. Après maintenant il peut gagner de l'argent avec sa

plume. Hetzel lui donne toujours des conseils.

1867 Verne visite New York et les chutes du Niagara.

1868 Voyage à Londres.

1870 Durant la guerre Verne est un garde national.

1872 Publication de l’œuvreLe Tour du monde en quatre-vingts jours avec

un succès triomphal.

1873 Verne monte en ballon pour la première fois à Amiens où il habite.

1878 - 80 Croisière: Lisbonne, Tanger, Gibraltar et Alger avec son nouveau bateau.

Voyages de Rotterdam à Kiel et Copenhague, puis en Irlande, Ecosse et Norvège.

1886 Dans une crise de folie son neveu tire sur lui et blesse Verne au pied. Il

ne peut faire que quelques promenades. La balle ne peut pas être extraite.

1900 Sa vue devient moins fort à cause d'une cataracte.

1905 La mort de Jules Verne.

1.2 Les oeuvres les plus célèbres

« Voyages extraordinaires »

Cinq semaines en ballon (1863)

Le Voyage au centre de la Terre (1864) De la Terre à la Lune (1865)

Vingt mille lieues sous les mers (1869)

Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1872) L’île mystérieuse (1874)

Michel Strogoff (1885)

Au total il a écrit plus de quatre-vingts romans et aussi quelques œuvres géographiques comme par exemple : Géographie de la France (1867)

Jules Verne est le premier auteur qui écrit sur le développement des moyens de transport et sur les progrès techniques. Il est aussi le découvreur de la science-fiction.

Au début il rend hommage aux progrès techniques et donc il écrit des romans utopiques comme un voyage à l’espace (De la Terre à la Lune, 1865). À la longue de sa vie il se rend compte que les progrès techniques puisse aussi devenir menaçant pour l’homme. Alors il décide de faire plus pour l’humanité en écrivant des romans d’aventures (Le Tour du monde en quatre-vingts jours, 1872). Après la guerre de 1870 Verne plonge dans un pessimisme car il aperçoit que les sociétés modernes font un usage criminel des sciences.

2. L'époque - XIXe siècle

2.1 Chronologie

1789 La Révolution française

1804 Couronnement de Napoléon comme empereur

1812 Occupation de Moscou, défaite de Napoléon, débâcle de la politique d’expansion

1814 - 1815 Le congrès de Vienne

1814 - 1830 La Restauration (après la chute du premier Empire)

1815 Occupation de Paris par les Alliés, bannissement de Napoléon à St. Hellène

1830 La Révolution de juillet, abdication de Karl X

1830 - 1848 Monarchie, Louis Philippe

1848 Révolution, abdication du roi, proclamation de la République

1848 - 1852 Deuxième République

1852 - 1870 Deuxième Empire, Napoléon III

1870 Guerre entre la France et l’Allemagne, défaite française

1870 - 1940 Troisième République

1875 La constitution de la troisième République

1887 - 1889 Construction de la tour Eiffel

2.2 Le Romantisme

Le Romantisme c’est le courant littéraire après la Révolution française. Après la Révolution

française la société croit que les droits de l’homme s’établiront et qu’il y aura plus de liberté et

moins de faim et de guerres. En vérité l’enthousiasme pour un avenir prospère s’éteint quand

Napoléon Bonaparte devient empereur. En plus le congrès de Vienne veut rétablir l’ordre qu’il y avait avant la Révolution française.

Par conséquence il y a une frustration dans l’individu et on remarque que dans la littérature les

sentiments de l’individu deviennent plus importants ainsi que leur imagination, nostalgie ou leurs rêves.

Il s’agit en effet d’un mouvement de libération de l’art et du moi en réaction contre la régularité classique du siècle précédent.

Romanciers : Victor Hugo (1802 - 1885), Alexandre Dumas (1802 - 1870)

2.3 Le Réalisme - Le Naturalisme

Le réalisme (1850 - 1870)

L’artiste doit décrire le plus réel possible, c’est-à-dire le présenter la chose tel qu’elle est. L’artiste ne doit pas modifier le réel.

Réaliste : Stendhal (1783 - 1842)

Le naturalisme (~1880 - 1890)

Le naturalisme est un peu plus radical que le réalisme. La documentation est donc essentielle pour traduire la réalité dans la littérature.

Les théories de Darwin (1809 - 1882) servent de base pour que le naturaliste croit au déterminisme absolue de l’homme par le seul instinct.

Les influences du milieu et de l’hérédité déterminent le comportement des personnages d’un roman naturaliste.

Naturaliste : Émile Zola (1840 - 1902)

3. l’œuvre

3. 1 Les personnages

Phileas Fogg Monsieur Fogg est une personne riche de la haute société anglaise et d’ailleurs mystérieuse.

Personne ne sait d’où il obtient sa richesse. Il est très silencieux, ponctuel et pacifique. Monsieur Fogg est le héros de l’œuvre parce qu’il réussit à gagner le pari et à sauver Passepartout des situations dangereuses grâce à sa calme, sa générosité et son raisonnement. Il fait le tour du monde seulement pour prouver que ce projet est réalisable. Verne décrit une fois Phileas Fogg comme « un corps grave, parcourant une orbite autour du globe terrestre, suivant les lois de la mécanique rationnelle. » (p. 71)

Passepartout

Le nouveau domestique employé par Monsieur Fogg est français et il s’appelle Passepartout. Il est très honnête, loyale et même comique parce qu’il travaillait une fois dans un cirque.

Il est très curieux et aime se balader dans les rues inconnues.

Detective Fix

Le rival de Monsieur Fogg est l’anglais Détective Fix. Il est persuadé que Fogg est le voleur de la « Bank of England ».

Fix suit Fogg dans tous les destinations pour ne le pas perdre de vue et pour le pouvoir arrêter dans une colonie anglaise avec un mandat d’arrestation, puisqu’il y a une récompense s’il a du succès.

Mrs. Aouda

Mrs. Aouda est une jeune princesse indienne sauvé par Passepartout est Fogg dans la forêt indienne quand elle était condamné à mort après que son mari, le rajah du Bundelkund, est mort. Elle accompagne Fogg pour trouver un parent en Europe et pour échapper aux bourreaux.

3.2 Résumé de l’œuvre

Le pari

Mercredi, le 2 octobre du 1872 Monsieur Phileas Fogg, un riche anglais de la haute société, se prépare comme tous les jours pour aller au Reform-Club de Londres où il joue au whist avec l’ingénieur Andrew Stuart, les banquiers John Sullivan et Samuel Fallentin, le brasseur Thomas Flanagan et Gauthier Ralph. Avant de partir il fait la connaissance de son nouveau domestique français qui s’appelle Passepartout lequel peut commencer à travailler pour lui immédiatement. Durant la partie de cartes les joueurs parlent d’un vol commis à la Banque d’Angleterre. Ils discutent si le voleur pourra s’enfuir vite de l’Angleterre. Fogg pense qu’à cette époque il est possible d’aller très loin grâce aux moyens de transport. Il croit même qu’il peut faire le tour du monde en quatre-vingts jours mais aucun membre partage ce point de vue, c’est même une folie s’imaginer une tel chose. Alors les membres du Reform-Club font un pari ce soir. Fogg assure qu’il le gagnera en faisant ce voyage en quatre-vingts jours et il s’engage avec vingt mille livres (125'000 francs suisses.), la moitié de sa fortune.

Fogg décide ce jour-là de prendre le train de Douvres avec Passepartout et l’autre moitié de sa fortune, vingt mille livres. Ils passent Paris, les Alpes, Turin et ils arrivent a Brindisi pour prendre le paquebot1« Mongolia » de Bombay.

En même temps le détective Fix attend à Suez l’arrivée d’un mandat d’arrestation, car il croit que Fogg est le voleur de la Banque d’Angleterre.

Quand il voit que Fogg et Passepartout vont continuer leur voyage, il décide de filer les suspects afin qu’il reçoive le mandat pour pouvoir les arrêter.

Bombay

Passepartout, au contraire de Fogg, admire les endroits exotiques qu’ils visitent. A Bombay Passepartout entre dans la pagode de Malebar-Hill dont l’entrée est interdite aux chrétiens. Soudain trois prêtres tombent sur lui et Passepartout cherche de s’échapper. Après la bagarre Fogg et son domestique prennent le train pour Calcutta, suivi par Fix. Tout-à-coup le train s’arrête parce que entre Kholby et Allahabad il n’y a pas de chemin de fer, c’est le premier ennui grave.

Fogg achète Kiouni, un éléphant, pour 2'000 livres (12'500 francs suisses.) comme moyen de transport. Un guide indien leur aide à traverser la forêt indienne.

Ils avancent bien. La nuit ils se cachent en voyant une procession particulière. Il y a des gardes, des prêtres, un cadavre et une femme qui n’a pas beaucoup de forces pour marcher. Il s’agit d’un sutty. C’est un sacrifice humain et volontaire. Le rajah de Bundelkund est mort et la femme, cette jeune prisonnière, sera brûlée le jour après.

Fogg et Passepartout veulent sauver cette jeune femme, même s’ils savent qu’ils risquent leur vie. Le matin après les Indiens voient que le cadavre se lève. Avec une terreur immense ils n’osent pas à lever les yeux de parterre pendant que le cadavre prend la femme, qui porte le nom de Mrs. Aouda, pour s’enfuire.

Passepartout s’est masqué et avec cette ruse il peut persuader les brahmanes qui sont devenus furieux..

Calcutta

Avant de partir pour Hong Kong nos amis sont arrêtés par un agent qui porte les voyageurs au tribunal de Calcutta. On accuse Passepartout d’avoir violé le pavé de la pagode2. On le condamne à quinze jours de prison et à une amende de trois cents livres, mais pour ne pas perdre du temps Fogg décide d’offrir une caution afin qu’ils puissent laisser le tribunal.

Malgré ce deuxième ennui ils peuvent prendre le paquebot « Le Rangoon » de Hong-Kong, suivi toujours par Fix.

Hong-Kong

Une fois arrivé à Hong-Kong, Fogg croit avoir manqué le paquebot de Yokohama mais le capitaine le rassure que « Le Carnatic » va partir le jour après à cause des réparations.

Pendant que Fogg et Mrs. Aouda cherchent sans succès Jeejeh, un apparenté de Mrs. Aouda, Passepartout se balade dans les rues en cherchant un hôtel pour passer la nuit. Fix veut à tout prix retenir Fogg à Hong-Kong parce qu’ils sont dans la dernière colonie anglaise dans ce trajet et le mandat d’arrestation, s’il arrivait, n’aurait plus de pouvoir au dehors de ce pays. Dans une taverne, où on consume de l’opium, Fix raconte l’histoire du vol à Passepartout espérant que le français l’aide, mais Passepartout, loyal comme toujours, ne veut pas l’aider. (Il croyait que ce détective travaille pour les membres du Reform-Club et il ne raconte rien à Fogg pour ne l’inquiéter pas.) Quand Fix lui dit que le paquebot de Yokohama est prêt pour partir ce soir-là, Passepartout veut se dépêcher pour alerter Fogg, mais il s’est endormi lorsqu’il avait consumé beaucoup d’opium. C’était le troisième ennui grave.

Le jour après Fogg voit que le paquebot est déjà parti et que son domestique aussi a disparu. Il rencontre un capitaine qui peut l’aider à rattraper « Le Carnatic » à Shanghai avec son petit bateau « Tankadère ».

Yokohama

Passepartout rencontre Fogg à Yokohama et ils prennent le steamer « Le General Grant » pour être à San Francisco le 3 décembre. Fix, maintenant avec le mandat d’arrestation inutile entre les mains, les accompagne, mais Fogg lui doit lui payer tous les billets.

San Francisco

Enfin aux Etats-Unis ils prennent le train pour traverser le continent, mais soudain le train s’arrête pour trois heures. Un défilé de boisons les empêchait de continuer leur voyage, quatrième ennui.

Auprès d’un poste militaire américain les passagers du train sont attaqués par des Sioux,

cinquième ennui, qui veulent envahir le train. Fogg, très courageux, réussit à arrêter le train à la station de Kearney lorsque des gardes américains peuvent les aider à vaincre la lutte. Après la lutte il manque Passepartout et d’autres passagers. Fogg avec des gardes vont chercher les disparus lesquelles se trouvent toujours dans une lutte à dix mille de la station de Kearney. Fogg réussit à les sauver.

Tout en somme il est en retard de 20 heures.

Immédiatement ils prennent un traîneau pour Ohama, après le train de Chicago et de New York.

New York

Quand ils arrivent à New York le paquebot « Le China » est déjà ailleurs, sixième ennui. Ils montent sur un steamer qui va à Bordeaux et Fogg paie 2'000 livres pour le passage intercontinental.

Pendant le voyage Fogg fait enfermer le capitaine dans sa cabine et il achète le steamer entier. Il y a peu de charbon, septième ennui, et maintenant il fait démolir les aménagements de bois pour gagner du combustible.

A la fin ils arrivent à Queenstown en Irlande. Après ils prennent le train pour Dublin et le bateau de Liverpool.

Liverpool

Quand les aventuriers mettent pied sur terrain anglais Fix les fait arrêter.

Fogg aurait pu être en six heures à Londres, mais il était en prison, huitième ennui.

Tout-à-coup on laisse les prisonniers libres, car le vrai voleur de la Banque d’Angleterre a déjà été avant.

Fogg, Passepartout et Mrs. Aouda se précipitent, sur une locomotive à grande vitesse, pour Londres, mais ils arrivent cinq minutes à Londres en retard !

La fin

Le jour après, Fogg, toujours sans montrer ses sentiments, reçoit de Mrs. Aouda une demande en mariage. Il accepte et Passepartout va informer le prêtre et il se rend compte qu’ils sont arrivés à Londres en 79 jours ! Le pari n’est pas encore perdu et Fogg se présente rapidement au ReformClub. Ils ont fait le voyage vers l’est et donc ils ont gagné un jour.

À cause des dépenses Fogg ne gagne pas beaucoup d’argent, mais grâce au pari il va se marier et devenir très heureux.

3. 3 Extraits

La technologie et la nature

p.60

Mais la mer Rouge est fort capricieuse et trop souvent mauvaise, comme tous ces golfes étroits et longs. Quand le vent soufflait soit de la côte d’Asie, soit de la côte d’Afrique, le Mongolia, long fuseau à hélice, pris par le travers, roulait épouvantablement. Les dames disparaissaient alors : les pianos se taisaient ; chants et danses cessaient à la fois. Et pourtant, malgré la rafale, malgré

la houle, le paquebot, poussé par sa puissante machine, courait sans retard vers le détroit de Bab-el-Mandeb.

Dans ce roman la nature n’est jamais plus forte que la technologie, symbolisé par le paquebot. Pas seulement Fix est l’ennemi de Fogg, mais aussi la nature.

Malheureusement en vérité il y a assez d’accidents où on est victime d’une tempête où d’une avalanche.

Dès la disgrâce du « Titanic » on sait que la mer peut être très néfaste3.

L’Inde

p. 65

Personne n’ignore que l’Inde - ce grand triangle renversé dont la base est au nord et la pointe au sud - comprend une superficie de quatorze cent mille milles carrés, sur laquelle est inégalement répandue une population de cent quatre-vingts millions d’habitants. Le gouvernement britannique exerce une domination réelle sur une certaine partie de cet immense pays. Il entretient un gouverneur général à Calcutta, de gouverneurs à Madras, à Bombay, au Bengale, et un lieutenant-gouverneur à Agra.

Mais l’Inde anglaise proprement dite ne compte qu’une superficie de sept cent mille milles carrés et une population de cent à cent dix millions d’habitants. C’est assez dire qu’une notable partie du territoire échappe encore à l’autorité de la reine ; et, en effet, chez certains rajahs de l’intérieur, farouches et terribles, l’indépendance indoue est encore absolue.

Ce roman n’est pas seulement une histoire d’aventures. Cette oeuvre est pleine de descriptions des lieus visités par le personnage de Fogg. Il s’agit des informations topographiques, politiques et démographiques.

Aujourd’hui il y a presque cinq fois plus d’habitants en Inde ! Ce pays est indépendant dès 1950. Verne n’a jamais été en Asie, mais quand on lit ce livre on ne le croit même pas qu’il puisse écrire de cette manière si digne de foi sur l’Inde. A mon avis Verne est un réaliste selon son style d’écriture.

C’est vivement écrit et il n’oublie aucun détail important, comme on peut aussi observer dans les extraits suivants.

Le développement du raccordement entre San Francisco et New York

p. 174

New York et San Francisco sont donc présentement réunis par un ruban4de métal non interrompu qui ne mesure pas moins de trois mille sept cent quatre-vingt-six milles (6092 kilomètres). Entre Omaha et le Pacifique, le chemin de fer franchit une contrée encore fréquentée par les Indiens et les fauves - vaste étendu de territoire que les Mormons commencèrent à coloniser vers 1845, après qu’ils eurent été chassés de l’Illinois. Autrefois, dans les circonstances les plus favorables, on employait six mois pour aller à New York à San Francisco. Maintenant, on met sept jours.

Hong-Kong

p. 124

Hong-Kong n’est qu’un îlot, dont le traité de Nanking, après la guerre de 1842, assura la possession à l’Angleterre. En quelques années, le génie colonisateur de la Grande-Bretagne y avait fondé une ville importante et créé un port, le port Victoria. Cette île est située à

l’embouchure de la rivière de Canton, et soixante milles seulement la séparent de la cité portugaise de Macao, bâtie sur l’autre rive. Hong-Kong devait nécessairement vaincre Macao dans une lutte commerciale, et maintenant la plus grande partie du transit chinois s’opère par la ville anglaise. Des docks, des hôpitaux, des wharfs, des entrepôts, une cathédrale gothique, un « government-house », des rues macadamisées, tout ferait croire qu’une des cités commerçantes des comtés de Kent ou de Surrey, traversant le sphéroïde terrestre, est venue ressortir en ce point de la Chine, presque à ses antipodes.

4. 1999 - Le tour du monde en ballon

21 mars 1999, le suisse Bertrand Piccard et l’anglais Brian Jones sont les premiers qui ont réussi à faire le tour du monde en ballon sans aucun arrêt. Il s’agit d’un record car la durée sensationnel du trajet est de 19 jours, 21 heures et 55 minutes.

Quand ils voulaient atterrir en Mauritanie une tempête les a obligés à prolonger le trajet, même s’ils ont déjà fait le tour, jusqu’en Egypte. Ils ont eu beaucoup de la chance parce que le gaz était en train de manquer quand ils voulaient atterrir.

Après avoir fait quarante-six mille kilomètres dans un ballon, les pilotes ont remercie le Seigneur et à « la main invisible » qui les ont aidés.

5. Le glossaire

Antagonisme Rivalité entre deux forces ou deux personnes

Déterminisme Ordre des faits suivant lequel les conditions d’existence d’un phénomène sont fixées. Bestimmung

Quiproquo Malentendu, on attribue à des paroles un autre sens que leur sens véritable

- Exemple : Discussions entre Fix et Passepartout

Romantisme Mouvement de libération littéraire et artistique qui s’est développé dans la

première moitié du 19ème siècle, par réaction contre le caractère classique et rationaliste des siècles précédents.

Satire Texte ou poème où l’auteur attaque les vices, les ridicules de ses

contemporains.

Science-fiction Genre littéraire et artistique qui décrit un état futur du monde, anticipation

6. L'indication des sources

Lecture

Le Tour du monde en 80 jours, Jules Verne, Flammarion, Paris, 1987

Littérature française, Robert Horville, classiques Larousse, 1994

Geschichte der französischen Literatur, Winfried Engler, Reclam, Stuttgart, 2000 Le Robert Micro Poche, Alain Rey, dictionnaires le robert, Paris, 1997 Deutsche Dichtung, Klaus Langer, Bayrischer Schulbuch-Verlag, München, 1995

La toile

www.pinkmonkey.com

www.angelfire.com/pq/litterart/romantisme.html http://www.ballonservice.de/weltumrundung.htm

[...]


1 Transatlantique

2 Temple

3fatal

4 Étroite bande de tissu, servant d’ornement, par exemple pour attacher les cheveux.

11 von 11 Seiten

Details

Titel
Verne, Jules - Le tour du monde en 80 jours - Condensé
Autor
Jahr
2001
Seiten
11
Katalognummer
V105035
Dateigröße
488 KB
Sprache
Deutsch
Anmerkungen
Contenu: Informations sur l`auteur et l`époque. Aussi un résumé sur l`oeuvre.
Schlagworte
Verne, Jules, Condensé
Arbeit zitieren
Manuel Lopez (Autor), 2001, Verne, Jules - Le tour du monde en 80 jours - Condensé, München, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/105035

Kommentare

  • Gast am 8.4.2003

    haleluja.

    hey, wer auch immer du bist, du bist grossartig!!!! merci vell mol für dini arbeit. du hesch mech jetzt grad vor enere nachtschecht bewahrt.

    sie esch super!

Im eBook lesen
Titel: Verne, Jules - Le tour du monde en 80 jours - Condensé


Ihre Arbeit hochladen

Ihre Hausarbeit / Abschlussarbeit:

- Publikation als eBook und Buch
- Hohes Honorar auf die Verkäufe
- Für Sie komplett kostenlos – mit ISBN
- Es dauert nur 5 Minuten
- Jede Arbeit findet Leser

Kostenlos Autor werden