Accompagnement Prénatal Psycho-Affectif (A.P.P.A.)

Une nouvelle méthode d'accompagnement de grossesse. Promouvoir le lien prénatal psycho-affectif


Livre Spécialisé, 2021

56 Pages


Extrait

Table des matières

Élaboration de l'anamnèse

La théorie de l'attachement de Bowlby mis en relation avec la signification de l'attachement prénatal

Quel impact le stress maternel a-t-il sur le bébé prénatal ?

Le Drame Du Jumeau Né Seul

Témoignages de femmes qui ont été accompagnées par la

méthode APPA:

J'aimerais vous présenter une nouvelle méthode d'accompagnement de grossesse qui est appliquée avec un très grand succès depuis quelques années dans des pays et régions germanophones mais encore très mal connue ailleurs. (en Allemagne, Autriche, Suisse allemande)

Permettez-moi d'abord de me présenter :

Je m'appelle Christa Balkenhol-Wright, je suis ce qu'on appelle «CERTIFIED BONDING FACILITATOR ». Je suis aussi formée en hypnose et régression et spécialisée dans le domaine de la psychologie prénatale. Depuis plus de 6 ans je me suis concentrée sur l’accompagnement de femmes enceintes avec la méthode APPA. Depuis l'année dernière, j'offre mon cours de formation pour apprendre cette méthode aussi en ligne, en allemand, en français et en anglais ce qui permet la participation des professionnels de la maternité venant du monde entier. Je suis auteure d'un livre sur la Méthode APPA dont la traduction française est en cours.

La méthode APPA est loin d'être une thérapie psycho-analytique dans le sens classique du terme, par contre, elle se présente sous forme d'un accompagnement de la femme enceinte durant toute sa grossesse visant à créer et à renforcer le lien affectif entre la mère et son bébé in utero, en termes plus techniques on parle de l'attachement psycho-affectif prénatal.

Cette nouvelle méthode a été développée par deux psychologues hongrois, dans les années 1980/90.

Depuis quelques décennies, des scientifiques et chercheurs du monde entier venant de différentes disciplines comme la biologie moléculaire, la gynécologie, la psychologie, l'épigénétique, la neuroscience, la recherche sur le cerveau ont intensément exploré le vécu des bébés prénatals et les impacts des circonstances intérieures et extérieures de leur vie intra-utérine.

Toute une série de méthodes et d'approches ont ainsi vu le jour ayant toutes pour but d'améliorer l'état de santé physique et psychique du bébé à devenir et de faire en sorte que la grossesse se passe au mieux pour la future mère. Parmi ces concepts on peut nommer l'hypno-naissance, l'haptonomie, différentes formes de yoga, de méditation, de communication pour n’en nommer que quelques-uns.

Mais c'est surtout la psychologie prénatale qui s'est attachée à rechercher ce que le bébé ressent in utero, quelles expériences il fait déjà avant d'être né et quels en sont les impacts sur lui, si par exemple sa mère est très stressée ou perturbée par une grossesse éventuellement non désirée? Ou encore, quels sont les effets de la PMA sur la création et la qualité du lien affectif entre mère et bébé lorsque la conception se fait en dehors d'un acte d'amour entre une femme et un homme mais dans une boîte de Pétri? Tant de questions et beaucoup de réponses données.

Vous est-il difficile d'imaginer que le bébé prénatal soit dès le début de sa vie intra-utérine, à partir du moment même de sa conception, un être humain capable de penser, de sentir, d'apprendre et d'interagir? Dans ce cas-là, je vous invite à vous familiariser avec l'idée qu'il est aussi en mesure d'enregistrer toutes les expériences qu'il fait durant les 9 mois qu'il passe dans le ventre de sa mère. Les recherches sur le vécu effectuées depuis les années 70 ont engendré une grande variété de moyens scientifiques permettant de prouver la véracité des résultats de ces recherches.

C'est avec un grand plaisir que je vous présente aujourd'hui les sujets suivants :

- Les éléments principaux de la méthode APPA
- Signification de l'attachement prénatal
- Déroulement de l'application de la méthode
- Élaboration d'une anamnèse approfondie de la femme enceinte
- Avantages de la méthode pour la mère et le bébé
- Comment fonctionne le “dialogue intérieur” entre maman et bébé?
- Quelques données statistiques
- Concept d'attachement selon Bowlby – sa signification pour l'attachement prénatal
- Difficultés possibles à établir des liens affectifs avec le bébé
- Résultats des recherches sur le cerveau et leur signification pour l'attachement prénatal
- Impact du stress maternel sur le bébé
- L'effet traumatisant de la naissance pour le bébé
- Perte prénatale d'un jumeau
- Effets de la PMA sur la santé psychique du bébé
- Préparation à la naissance
- Rôle de l’épigénétique dans le développement prénatal du bébé, transfert intergénérationnel de traumatismes

Voilà les sujets que je vais aborder, quelques-uns d'une manière sommaire d'autres un peu plus en détail.

Les éléments principaux de la méthode APPA :

1. Montrer aux femmes enceintes comment entrer en contact mental et émotionnel avec leur bébé.
2. Promouvoir le lien prénatal affectif entre les deux
3. Renforcer les compétences inhérentes de la femme enceinte à tous les niveaux
4. Soutenir le processus de « matrescence » et de maturation (c'est à dire, les changements physiques et psychiques que vit une femme en devenant mère)
5. Satisfaire les besoins propres et primaires du bébé prénatal à savoir être aimé, accepté, sécurisé, protégé et surtout bien et surtout bien stabilisé sur le plan affectif et émotionnel.

Le bébé qui, bien avant sa naissance, a fait l'expérience d'un attachement sûr est beaucoup plus capable de développer lui-même un attachement fort et profond, basé sur ses expériences d'attachement prénatales.

Les racines de cette méthode remontent au travail thérapeutique de deux psychologues hongrois avec des jeunes gens psychotiques, travail qui a été fait en Hongrie dans les années 80 du siècle dernier. Ils avaient fait la découverte que les troubles psychiques de ces jeunes gens s'étaient développés durant la période qu'ils avaient passée dans le ventre de leurs mères. Ce qui leur manquait, était la perception consciente de leurs propres limites corporelles, en d'autres termes, ils étaient incapables de se concevoir comme ayant une existence propre déjà au niveau prénatal et comme un être autonome et indépendant. Il s'ensuivait qu'ils n'étaient pas en mesure de développer leur propre soi.

Dans ce contexte, les chercheurs décelaient qu'il y avait un fort rapport entre l'incapacité de la future mère de nouer un lien affectif avec son bébé, dont les causes étaient les plus variées, et le manque de perception du soi chez l'adolescent psychotique.

L'état psychique et émotionnel de la femme enceinte tout au long de la grossesse est l’élément crucial à travers lequel se définit sa capacité de nouer le lien affectif et qui implique des conséquences pour le bien-être du bébé à naître.

C'était la raison pour laquelle les psychologues cherchaient à trouver une méthode PRÉVENTIVE permettant d'analyser cette capacité de nouer le lien affectif et la qualité de cette capacité pour aider ensuite la femme enceinte à améliorer et renforcer les deux. Son but était de déceler les origines des troubles de relation afin que la femme enceinte puisse développer une relation saine, sûre et fiable avec son bébé déjà pendant les 9 mois de la vie intra-utérine.

Le concept de la méthode APPA intègre les résultats des découvertes scientifiques et celles de la psychologie prénatale, qui elle aussi prenait de l'essor à partir des années 80.

Les participants de ces cours de formation venaient de domaines professionnels les plus divers, par exemple gynécologues, médecins généralistes, thérapeutes corporels, thérapeutes de couple et de famille, doulas, psychologues, praticiens en médecines naturelles, et - évidemment en premier lieu - les sages-femmes qui sont celles qui sont les personnes les plus proches des femmes enceintes en dehors de leur famille.

Dans ce contexte, il est de rigueur de mentionner une des découvertes les plus étonnantes et significatives qu’a faite Bruce Lipton, biologiste moléculaire : la mémoire cellulaire, ce que les psychologues prénatals appellent la conscience pré-linguistique. Toutes les expériences que le bébé fait pendant sa vie intra-utérine sont enregistrées dans chacune de ses cellules au premier plan dans son cerveau.

La future mère transmet son propre univers événementiel à son bébé via, entre autres, des processus chimiques et biologiques, donc toutes les émotions, les bonnes comme les mauvaises, par exemple les sensations de stress, de peur, de tristesse, de colère, mais aussi – et c'est plus important - les sentiments de joie, d'harmonie, de puissance, de bonheur.

Si par exemple la femme enceinte perd sa mère ou son père pendant sa grossesse et si son deuil est excessif et intarissable, le bébé prénatal sera submergé par les hormones de stress de sa mère.

Les développeurs de la méthode APPA ont élaboré un processus qu'ils appelaient « dialogue intérieur ». Je vais vous expliquer plus loin de quoi il s'agit et comment il fonctionne. Il suffit de dire que dans un tel cas la future mère prend mentalement contact avec son bébé après avoir été guidée dans une relaxation profonde. A travers ce dialogue intérieur, elle explique au bébé que la tristesse et le sentiment de deuil qu'elle éprouve sont les siens et pas ceux du bébé. Plus loin, je vais vous présenter en détail par quelles voies et comment les pensées, les mots et les images sont transmis de la mère au bébé.

La compréhension de la signification de la vie et du vécu prénatals permet de ressentir plus profondément ce que le bébé vit in utero. Ce sont surtout les expériences relationnelles positives qui créent une base stable pour une santé physiquement et psychiquement solide de l'adulte.

La méthode APPA offre un accès novateur aux processus de grossesse et de naissance et, en intégrant les connaissances les plus récentes, d'autres domaines, comme par exemple l’application de la méthode en cas de désir d'enfant inassouvi, l’assistance de précocité, la consultation en matière de grossesse, pourraient en profiter au maximum.

Le nourrisson, le tout-petit, le jeune enfant, tous rejouent assez fréquemment leur naissance traumatisante. Quelle enseignante d'école maternelle réalise qu'il s'agit de la remise en scène d'une expérience périnatale lorsqu'un enfant de 3 ans donne constamment des coups de poing aux autres enfants ? (dans ce cas concret, la sage-femme avait fortement« pétri » le ventre de la parturiente lorsque le processus de naissance s’était arrêté en appliquant le « Kristeller Handgriff » (en français = manœuvre de Wood).

Maintenant je pose la question essentielle : Pourquoi la création du lien prénatal est-elle d'une signification primordiale pour la construction d'un attachement psycho-affectif solide et sain ainsi que pour un meilleur développement du cerveau et pour l'épanouissement psychique du bébé ?

Le Professeur Dr. Gerald Hüther, un des plus renommés neurobiologistes et chercheurs dans le domaine cérébral en Allemagne, explique la signification des expériences prénatales dans les termes suivants: « L'enfant prénatal apprend pendant les 9 mois de sa vie intra-utérine beaucoup plus que pendant sa vie entière d'adulte. Et ce qu'il a fait comme expériences relationnelles est de toute évidence décisif pour sa vie ultérieure ».

Si le bébé éprouve bien avant sa venue au monde qu'il est aimé, voulu, accepté, sécurisé, il est capable de développer une confiance en soi accompagnée de la perception du respect de soi.

C'est à travers les interactions avec sa mère et les images qu'elle lui transmet, que le bébé se sent perçu. Il a besoin d'un vis-à-vis servant de miroir afin de pouvoir réaliser qu’il existe !

Le bébé prénatal absorbe tout ce qui occupe, agite ou tourmente sa mère mais aussi ce qui la rend heureuse, pleine de joie, amoureuse, satisfaite, confiante. Et tout ce que le bébé perçoit et ressent, forme son attitude envers la vie, envers ses parents et envers lui-même. Les messages que sa mère lui communique à propos de lui-même influenceront fortement le fait

que, en tant qu’adulte, il sera heureux, triste, agressif, content, lâche, sûr de lui ou tourmenté par la peur.

Selon des découvertes actuelles de la psychologie du développement moderne, mais surtout de la psychologie prénatale, le développement de la personnalité d'un enfant serait façonné depuis la conception tout au long des 9 mois de vie intra-utérine. C'est dès le début de la grossesse que la future mère forme l'âme de son enfant et le meilleur moyen pour y parvenir est de créer le lien affectif d'une manière profonde, intensive et positive. Ce lien est synonyme de la transmission au bébé du sentiment de sécurité, de protection, de fiabilité et de sollicitude.

L'attachement représente la concrétisation du besoin primaire absolu et s'il a déjà été satisfait pendant la période de la gestation, une base efficace est créée pour que l'adulte acquière la compétence nécessaire pour former des relations stables, harmonieuses et pacifiques avec autrui.

Quels sont donc les impacts du lien affectif prénatal ?

Les statistiques sur l'application de la méthode APPA – je vais vous en présenter quelques données statistiques plus tard – prouvent que les enfants dont les mères ont été accompagnées par cette méthode évoluent en effet différemment. Ils sont plus en mesure de régulariser leurs émotions et de réagir plus adéquatement aux situations de stress. Développer la capacité d’auto-régularisation nécessite d'avoir fait l'expérience d'un attachement sécurisant, répétitif, fiable et solide, transmis à travers une sollicitude amplement suffisante.

Un autre effet est qu'ils acquièrent déjà une certaine compétence psycho-sociale, c'est à dire qu'ils sont très empathiques et compatissants envers les autres. Étant donné qu'ils développent une confiance propre, ils se sentent plus à l'aise et plus sûrs pour explorer le monde qui les entoure.

Nous avons beaucoup de témoignages de la part des enseignantes d'écoles maternelles et primaires qui nous racontent que les enfants dont la mère a été accompagnée par la méthode APPA se comportent bien différemment de leurs frères ou sœurs qui n'ont pas fait cette expérience intra-utérine, et elles (leur attestent une motivation accrue, davantage de solidarité, un meilleur esprit d'équipe, en somme de meilleures compétences sociales et un comportement plus éveillé en matière d'apprentissage, Le psychologue prénatal canadien Thomas Verny décrit l'impact du lien affectif prénatal de manière saisissante par ces mots : « Une personne sécurisée possède une confiance en elle profondément enracinée. Elle sait que tout marchera bien. Elle le sait avec la merveilleuse certitude de quelqu'un à qui l'on a dit depuis la première étincelle de conscience, et à qui on n'a cessé de le répéter, qu'elle est désirée et aimée. De ce sentiment découlent tout naturellement des traits de caractère précis, tels que l'optimisme, la confiance, l'ouverture aux autres et l'extraversion » (Extrait du livre : »La Vie secrète de l'enfant avant sa naissance », page 29/30).

Au moment de la naissance l'enfant dispose par conséquent d'un trésor considérable d'images intérieures qui servent de base à toutes les expériences anténatales, y compris évidemment les expériences d'attachement.

La tâche principale de l'accompagnante est de déceler si la femme enceinte présente des troubles ou désordres relationnels, d'évidentes difficultés à établir des liens affectifs. L'anamnèse détaillée permet à l'accompagnante d'analyser la nature et la qualité de ces problèmes ou blocages dont l'intensité peut bien sûr varier d’une femme enceinte à l’autre. De quelle nature sont les déficits émotionnels ou affectifs et quelles en sont les causes et origines? En premier plan, ce sont les rapports affectifs de la femme enceinte avec ses parents qui sont mis en évidence. Il faut bien préciser qu'il ne s'agit en aucun cas de culpabiliser les parents ou de les accuser de comportements abusifs. Presque tous les parents du monde font de leur mieux et transmettent inconsciemment à leurs enfants ce qu'ils ont reçu eux-mêmes de leurs parents. S'ils étaient aimés, respectés et appréciés, ils transmettent les sentiments d'amour, de respect et d’estime à leurs enfants. S'ils ont été eux-mêmes victimes de négligence, d'abus, de maltraitance, d'exploitation et de violences, ils risquent de tout transférer aux enfants également.

Tout à la fin de mon exposé je vais vous présenter l'exemple d'un accompagnement très réussi qui m'a profondément touchée.

Quels sont la structure et le déroulement de l'accompagnement ?

On commencera l’accompagnement au mieux entre la douzième et la dix-huitième semaine de grossesse.

On s'occupe d'abord d'établir une anamnèse détaillée. La femme enceinte indique aussi les raisons pour lesquelles elle veut être accompagnée par la méthode APPA. Peut-être a-t-elle subi un premier accouchement très difficile et douloureux ou sa grossesse est à risques. L'élaboration de l'anamnèse est suivie des séances régulières.

En général, les séances ont lieu une fois par semaine, de préférence au même jour et à la même heure pour que le bébé s'accoutume à ce rendez-vous qui devient une sorte de rituel fixe qui lui transmettra le sens de la fiabilité. Chaque séance dure entre 45 et 60 minutes. Les vingt premières minutes sont consacrées à discuter des informations données dans l'anamnèse. Par la suite, la femme enceinte s'allonge et l'accompagnante la guide dans une relaxation profonde à l'aide des instructions d'hypnose qui servent à établir le contact mental et émotionnel entre la future mère et son bébé. Celle-ci dirige son attention vers l'intérieur de son corps. Elle se concentre sur ses sensations, ses émotions, ses pensées et ses fantaisies qui peuvent apparaître sur son écran intérieur sous forme d'images symboliques. Ce que la mère visualise arrive au cerveau du bébé et c'est ainsi que le dialogue intérieur va se produire. Cette interaction fonctionne dans les deux sens, ce qui veut dire que le bébé réagit aux images reçues et transmet lui aussi des images, des émotions et mêmes des mots. Au début, il se peut que la mère ait quelques difficultés à différencier entre ses propres images et celles transmises par son bébé, ce qui est parfaitement normal. Pourtant, tout au long des séances cette différence devient de plus en plus claire.

La prise de contact entre mère et bébé s'intensifie, tous les deux échangent des messages à chaque séance qui les amènent finalement, après environ 20 à 24 séances, à pouvoir garder ce contact pendant tout le processus de naissance, cela veut dire par exemple qu’ils coopèrent étroitement ensemble tout au long de la phase d'expulsion.

Pendant les séances le bébé peut aussi être préparé à des interventions médicales telles que l’échographie ou l'amniocentèse.

L'état de relaxation peut durer environ 20 minutes. La dernière partie de la « séance bébé » est consacrée au récit de la femme enceinte de ce qu'elle a vu et ressenti pendant la relaxation.

Depuis des années, le fonctionnement des ondes cérébrales de l'être humain pendant l'état de relaxation profonde a fait l'objet d'innombrables recherches. On a découvert que ce sont les ondes Alpha qui servent d'ouverture à la relaxation profonde facilitant en même temps la visualisation d'images intérieures. Lorsque nous nous enfonçons encore plus dans la relaxation, notre cerveau passe aux ondes Thêta. C'est là que se trouvent nos domaines psychiques et inconscients. Il est justifié de présumer que c'est à ce niveau-là que la mère et son bébé se rencontrent et communiquent l'un avec l'autre. Il s'ensuit que le dialogue intérieur est uniquement possible au moment où mère et enfant se partagent le même corps. En somme, c'est l'état de grossesse qui permet cette communication intérieure.

Les séances de préparation à la naissance proprement dites, cinq à six séances à un intervalle de 3 à 4 jours, débutent environ 4 semaines avant la date présumée de la naissance.

Elles doivent être terminées 10 jours avant cette date. L'accompagnante donne des instructions spécifiques à la femme enceinte qui, à son tour, transmet ce dialogue accompagné d'images au bébé. Ces instructions précises sont la pièce-maîtresse de la préparation et servent à créer les bases pour que la mère et son bébé s'adaptent à la séparation corporelle imminente. Ils se font leurs adieux pour être réunis de nouveau après la naissance. Les instructions démarrent et facilitent le détachement passager.

Après la dernière séance, la femme enceinte reçoit un devoir à faire à la maison qu’elle doit pratiquer quotidiennement jusqu’au début de la naissance, c'est la répétition générale du processus de naissance de concert avec son bébé. Ainsi se termine l'accompagnement.

Environ quatre à six semaines après la naissance, l'accompagnante et la mère se rencontrent de nouveau pour parler de la naissance et du développement du bébé. Ces informations sont inscrites dans un questionnaire qui sert à compiler des dates statistiques. La dernière rencontre se passe environ 6 mois après la naissance où un deuxième questionnaire, qui retient le développement du bébé, est rempli.

Une application de la méthode APPA est considérée comme étant réussie premièrement si la femme enceinte « a passé de l'état d'enfant de sa mère à celui de mère de son enfant“, c'est à dire que toutes les dépendances psycho-affectives ont été clarifiées et deuxièmement si la naissance s'est passée sans les moindres complications.

En résumé, la méthode APPA repose sur deux piliers, d'un côté le dialogue intérieur entre maman et bébé pour bien développer le lien affectif qui les unit et de l'autre l'analyse de la qualité et de la nature des relations affectives de la femme enceinte avec son partenaire et ses parents.

Fin de l'extrait de 56 pages

Résumé des informations

Titre
Accompagnement Prénatal Psycho-Affectif (A.P.P.A.)
Sous-titre
Une nouvelle méthode d'accompagnement de grossesse. Promouvoir le lien prénatal psycho-affectif
Auteur
Année
2021
Pages
56
N° de catalogue
V1149708
ISBN (ebook)
9783346534439
ISBN (Livre)
9783346534446
Langue
Français
mots-clé
accompagnement de grossesse, Bonding, attachement prénatal, lien affectif, traumatisme de naissance, impact de stress maternel, PMA
Citation du texte
Christa Balkenhol-Wright (Auteur), 2021, Accompagnement Prénatal Psycho-Affectif (A.P.P.A.), Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/1149708

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Accompagnement Prénatal Psycho-Affectif (A.P.P.A.)



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur