Analyse de la variation du niveau limnometrique du lac tanganyika. Causes, conséquences et solutions


Essay

8 Seiten


Gratis online lesen

Contenu

PRESENTATION DE L’ETUDE

CADRE HYROGEOLOGIQUE DU LAC TANGANYIKA

VARIATION LIMNOMETRIQUE : CAUSES, CONSEQUENCES, SOLUTIONS
Cause et Conséquence de la Variation Limnométrique du lac Tanganyika
Solutions pour préserver les activités portuaires et la Population riveraine

CONLUSION

BIBLIOGRAPHIE

I. PRESENTATION DE L’ETUDE

Le devenir de l’humanité est lié à la connaissance qu’elle a des ressources naturelles A la surface du globe, les lacs et plus généralement les eaux continentales ont joué, jouent et joueront un rôle toujours important. “ (DUSSART B 1966 ; in Boena, 2001).

En effet, l’eau a toujours été l’élément le plus précieux de la vie et, les lacs, qu’ils soient naturels ou artificiels, en constituent des réserves indispensables pour les populations riveraines et les générations à venir (Boena, 2001). De ce fait, la recherche des points d’eau a depuis toujours été l’une des majeurs préoccupations pour la survie de la race humaine. C’est ainsi que les premières civilisations sont nées autour des rives des grands lacs et fleuves car ces derniers permettaient aux hommes non seulement d’effectuer les activités de pêche mais aussi et surtout de réaliser les échanges commerciales comme illustrer par Nicolas Caron (2008) pour le cas de la Phénicie qui devinrent prospère grâce aux échanges commerciale maritime en Méditerranée orientale.

Avec l’évolution des nouvelles technologies plusieurs port maritimes ont été construits et des villes également. La présence des hommes autour des lacs ne reste pour autant sans conséquences, en cas des crues ou des Tsunamis homme se retrouvait inondé ou submergé par les eaux comme ce souvent le cas au Japon, au Philippine… ; et en cas d’étiage, les activités d’échange commerciale semblent paralysées car les grandes cargaisons ne sauront plus accoster dans le port. D’où la nécessité de garder un équilibre du niveau limnométrique des lacs et mers en évitant autant que l’on peut des catastrophes mais en assurant aussi l’effectivité des activités commerciales.

Le lac Tanganyika a aussi autant intéressé les explorateurs ; c’est ainsi que lors de l’installation des colonies dans les pays de son bassin versant , plusieurs port maritimes futent erigés : port de KALUNDU(RDC), Port de Kalemie (RDC), Port de Bujumbura (Burundi), Port de Kigoma (Tanzanie), Port de Pulungu (Zambie).

Actuellement les eaux du lac Tanganyika envahissent le continent et inondent les zones riveraines, tel est le cas de la partie Est de la ville d’Uvira dite Rail, la national n°5 (RDC) entre UVIRA et FIZI (tronçon dite LUHANGA), mais également le littoral Ouest dans la ville de Bujumbura au Burundi pour ne citer que cela.

La présente étude a pour but de trouver les causes de la variation limnométrique des eaux du lac Tanganyika, épingler les conséquences et proposer des solutions pratiques pour le bien être de la population et sans léser les activités lacustres.

II. CADRE HYROGEOLOGIQUE DU LAC TANGANYIKA

Le lac Tanganyika est un écosystème exceptionnellement riche et intéressant. Il est estimé que plus de 10 millions d’habitants sont présents dans le bassin versant du lac, ceci en quatre pays riverains : la RDC, le Burundi, la Tanzanie et la Zambie Tableau I.

Tableau I. –Division des eaux du lac Tanganyika par pays.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten( Fermon, 2005)

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure I. Bassin versant du lac Tanganyika ( Fermon 12)

La formation du lac Tanganyika date d’environ 12 millions d’années ; au départ, différents auteurs pensent qu’il y avait deux, jusqu’à trois lacs. Ces prottolas correspondent aux zones de grandes profondeurs puis, la cuvette s’est remplie et a permis la réunion de ces lacs. Avec l’apport d’eau du lac Kivu par la Ruzizi, le lac a peu à peu atteint son niveau actuel mais avec des variations assez importantes au cours des différents millénaires en fonction des variations climatiques. (Fermon, 2005)

La formation de la rivière Ruzizi et de sa plaine adjacente remonterait au Pliocène, âge plutôt

Récent si on considère celui du lac Tanganyika. C’est à cette époque que remontent les premiers sédiments lacustres et fluviatiles dans le fond de la plaine. Le lac occupait alors une superficie bien plus importante qu’aujourd’hui et son rivage Nord atteignait au moins le barrage volcanique situe au Sud du lac Kivu actuel. Les phénomènes d’effondrement du fond de la plaine qui ont continué au pléistocène et les variations des conditions climatiques seraient responsables de l’exondation progressive de la majeure partie de la plaine de la Ruzizi. Mais la rivière Ruzizi elle-même est le résultant des phénomènes qui se sont déroulés beaucoup plus au Nord. En effet, à une époque beaucoup plus récente, huit à douze mille ans, l’éruption de la chaîne des Virunga a eu pour effet de barrer l’écoulement vers le Nord d’un ensemble de cours d’eaux qui drainaient le bassin actuel du lac Kivu vers le lac Édouard. Les eaux se sont accumulées en amont du nouveau barrage formant ainsi le lac actuel. La hausse du niveau continuant, les eaux excédentaires ont fini par déborder vers le Sud, par-dessus un barrage volcanique plus ancien, dans la région de Bukavu Cyangugu; c’était la formation de la Ruzizi. ( Devroey, 1949).

III. VARIATION LIMNOMETRIQUE : CAUSES, CONSEQUENCES, SOLUTIONS

1. Cause et Conséquence de la Variation Limnométrique du lac Tanganyika

Avant de songer à stabiliser le niveau d’un lac, il est nécessaire d'examiner l'origine des fluctuations, car les solutions à réaliser ne vaudront que pour autant qu'on aura pu agir sur les causes réelles des phénomènes. D’une manière générale les fluctuations ou variations limnométriques sont liés à plusieurs paramètres selon qu’il s’agit de l’étiage ou d’une crue : les précipitations, les apports des affluents, l’évaporation, les débits des exutoires…

En ce qui concerne le lac Tanganyika qui fut jadis fermé; on a pu déterminer, en effet, que le niveau du lac par ses tributaires, monta jusqu'à atteindre le col le plus bas situé dans la ceinture montagneuse qui l'entoure, il se ménagea donc un déversoir constitué par la vallée de la Lukuga, creusée jadis par une puissante rivière préhistorique (Devroey, 1938).

En 1923, l’année de l’étiage le plus considérable pendant le Congo Belge, par crainte de voir les installations portuaires inutilisable à cause de l’immersion, le gouvernement de la colonie entreprendra ainsi le projet du barrage sur la Lukuga.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten Figure II : Le fonctionnement du lac Tanganyika et la rivière Lukuga (Aleix 03)

Cet ainsi qu’il a été résolu :

- pour empêcher les eaux de descendre au-dessous d'un certain niveau, il suffit de retenir l'excédent derrière un barrage pendant les périodes de baisse; pour les empêcher de monter trop haut, il faut aménager — ou, comme on dit, calibrer la Lukuga en vue d’augmenter son débit en période de hausse.

- Afin de maintenir les mouillages requis dans les ports, on pourrait aussi, bien entendu, draguer devant les murs de quai ou allonger les appontements.

- De même, pour empêcher les inondations, il suffirait de surhausser certains ouvrages menacés et de sacrifier ceux qui n'en valent pas la peine. (Devroey, 1949).

En 2016, la République Démocratique du Congo (RDC) et la Tanzanie ont sollicité l’appui de la Banque Mondiale pour la mise en œuvre du projet Lukuga, ériger un barrage sur le seul exutoire du Lac Tanganyika, dont l’objectif était de stabiliser le niveau de l’eau du lac afin de garantir l’accès des bateaux aux principaux ports. Il était en effet perçu que la baisse du niveau d’eau dans les ports et leurs chenaux d’accès pendant la saison de basses eaux et les années sèches entravé le transport et le commerce dans le couloir de l’Afrique Centrale et de l’Est, pour lequel le Lac Tanganyika est un élément essentiel. (Aleix et al, 2017) ; la construction de ce Barrage est aujourd’hui la cause du montée limnométrique du Lac Tanganyika inondant à plus de 100 mètre les rives de ce grand lac ; c’est ainsi qu’Uvira par exemple une partie de la ville est sous l’eau. la route national N°5 inondée dans la troncon Uvira-Baraka dite Luhanga. Au Burundi plus de 5000 citoyens de Bujumbura sont sans abris dans le quartier Gatumba à l’ouest de Bujumbura et à Nyanza les habitants ont dû fuir les vagues montantes du lac, laissant derrière eux leurs domiciles (www.burundi-forum.org).

2. Solutions pour préserver les activités portuaires et la Population riveraine

La variation limnométrique des eaux du lac Tanganyika a des conséquences graves sur la population riveraines, pour le bien être de la population et sans léser les activités lacustre, nous pensons que les propositions suivantes peuvent être bénéfique dans les deux cas :

- Provoquer une régression marine par la démolition du barrage sur la Lukuga de 1949 qui fut renforcé par le projet de 2016.
- Effectuer les études de détermination du bilan hydrologique ; elles doivent se réaliser sur une longue période antérieure soit les 50 ou 60 dernières années pour avoir une idée précise des intervalles de variations et en tirer des simulation mathématiques pour estimer ou prédire les fluctuations possibles pour les 20 ans avenir et ensuite construire le barrage sur base de ces calculs en le dimensionnant pour résister aux pire cas possible.

Le bilan hydrique devra être calculé à partir de la formule ci-après :

- Gérer la sédimentation au niveau de l’exutoire, la Lukuga ; surtout les charriages de la Rivière Kalemie qui se déverse dans la Lukuga non loin du Lac. Les sédiments emmenés par celle-ci peuvent créer un autre barrage et par conséquent une montée des eaux du lac Tanganyika.
- Gérer la sédimentation au niveau des ports en luttant contre les érosions (phénomène qui emmené une quantité considérable des sédiments continentaux vers les mers)

Il n’est pas toujours facile de gérer les érosions (agent principale de la sédimentation du lac Tanganyika), car elles sont liées d’une part aux facteurs naturels :

- La lithologie du bassin versant
- la géomorphologie du bassin versant (pentes raides qui accentuent la vitesse des ruissellements et facilitent le transport rapide des agrégats)

- les précipitations capricieuses et agressives
- les vents violents…

Et de facteurs anthropiques d’autre part : Ces facteurs sont liés aux agissements des êtres humains sur le milieu naturel et sont les principales causes de l’érosion des sols

- les pratiques culturales inadéquates : les feux de brousse, une de pratique dans le bassin versant du Tanganyika, et qui ont pour consequencer la destruction des ligneux, des herbacées et de la micro faune du sol. Ce qui expose d’avantage le sol au processus d’érosion
- la déforestation : les riverains du lac Tanganyika considèrent le déboisement comme l’unique activité dans la production des planches pour les constructions mais aussi dans la production d’énergie à usage domestique. Ces activités ont ainsi causé la disparition d’une partie des forets et ceci entraina la fragilisation des sols et l’aggravation des risques d’érosion.
- Les déchets ménagers : l’augmentation de la population urbaine dans le bassin versant du lac Tanganyika a comme corollaire l’augmentation des ordures ménagères. Ces ordures sont le plus souvent déposées dans les

Ravins traversant les villes, si bien qu’en saison pluvieuse elles sont entraînées dans le lac et ainsi contribuer à une forte sédimentation.

Ainsi pour limiter la forte sédimentation dans le Lac Tanganyika il faudra :

- Sensibiliser les riverains sur le phénomène feux de brousse
- Vulgariser et sensibiliser la population sur le boisement des anti-erosifs
- Adopter des méthodes efficaces de gestion des déchets ménagers.
- Faire le dragage régulier au niveau de nos ports et ainsi avoir une cote pouvant accueillir les gros carnaux. Il sera important de signaler que le sable issus de ce dragage peut devenir une ressource pouvant générer des revenus si transformer car le sable riche en silice et la matière dans la fabrication des panneaux solaires (énergie photons voltaïque) mais aussi de la verrerie

- En cas d’extrême impossibilité, délocaliser les ports vers les zones plus profondes.

La mise en application de toutes ces méthodes, même si elle demeure insuffisante pour

La résolution complète du problème de variation du niveau limnométrique du lac Tanganyika, constitue un apport important dans les tentatives de limitation du phénomène.

IV. CONLUSION

L’augmentation du niveau limnométrique du lac Tanganyika est une réalité actuelle avec autant des conséquences. Les causes de cette variations sont liées à plusieurs facteurs : les précipitations, les débits des affluents, l’évaporation, les débits des déversoirs. Pour le cas de l’actuelle montée des eaux du lac Tanganyika nous sommes arrivés a le liée à la construction du barrage sur la rivière Lukuga en 1949 et renforcée en 2016 ; et les conséquences du les inondations sont énormes, et plus beaucoup observés vers le nord du lac dans la ville d’Uvira et Fizi en RDC, Bujumbura, Rumonge et Nyanza lac en République du BURUNDI.

Plusieurs pistes de solutions ont été émises dont dans l’immédiat la destruction du barrage sur Lukuga et ensuite vers des études hydrologique de détermination du bilan hydrique et ainsi ériger le barrage sur base de vérité mathématiques et ainsi stabiliser le niveau limnométrique de lac. La mise en application de toutes ces propositions, même si elle demeure insuffisante pour la résolution complète du problème de variation du niveau limnométrique du lac Tanganyika, constitue un apport important dans les tentatives de limitation du phénomène.

V. BIBLIOGRAPHIE

1. Aleix S., Marie., Laura B., Pedro F., Reynaldo B., (2017) Accès aux Ports du Lac Tanganyika Principaux Défis et Recommandations, Water Global Practice Africa Région

2. Boena c., (2001) l’ensablement du lac bam : Causes et conséquences –mémoire Université de Ouagadougou

3. Devroey, E., (1938) Le Problème de la Lukuga – Exutoire du Lac Tanganyika - Mémoires de l’ICB, Section des sciences techniques.

4. Devroey, E., (1949) A propos de la stabilisation du niveau du lac Tanganyika et de l’amélioration de la navigabilité du fleuve Congo - Mémoires de l’ICB, section des sciences techniques.

5. Nicolas C., (2008) les ports phéniciens et puniques-géomorphologie et infrastructures, thèse de doctorat en sciences de l’antiquité-archéologie-Université Marc Bloch

6. www.burundi-forum.org consulter le 23 Avril 2020 à 12h 30min) Burundi : les inondations causées par le lac Tanganyika

7. Yves Fermon., (2005) Étude de l’état des lieux de la partie nord du lac Tanganyika dans le cadre du Programme Pêche d’Action Contre la Faim en République Démocratique du Congo (2006-2007)

[...]

8 von 8 Seiten

Details

Titel
Analyse de la variation du niveau limnometrique du lac tanganyika. Causes, conséquences et solutions
Autor
Seiten
8
Katalognummer
V1223599
Sprache
Deutsch
Schlagworte
analyse, causes
Arbeit zitieren
Benjamin MUKASANI (Autor:in), Analyse de la variation du niveau limnometrique du lac tanganyika. Causes, conséquences et solutions, München, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/1223599

Kommentare

  • Noch keine Kommentare.
Im eBook lesen
Titel: Analyse de la variation du niveau limnometrique du lac tanganyika. Causes, conséquences et solutions



Ihre Arbeit hochladen

Ihre Hausarbeit / Abschlussarbeit:

- Publikation als eBook und Buch
- Hohes Honorar auf die Verkäufe
- Für Sie komplett kostenlos – mit ISBN
- Es dauert nur 5 Minuten
- Jede Arbeit findet Leser

Kostenlos Autor werden