L’Honette Femme. Ideaux pour la femme du monde chez Du Bosc et leur représentation dans une comédie sélectionnée de Molière


Travail d'étude, 2020

18 Pages

Anonyme


Extrait

INHALTSVERZEICHNIS

I. INTRODUCTION

II. PARTIE PRINCIPALE
2.1 Presentation de l’ideal chez du Bosc
2.2 EVOCATION DES IDEAUX DANS «L’ECOLE DES FEMMES »
2.3 Comparaison par rapport a certains sujets choisi des deux œuvres
2.3.1 PREOCCUPATION DU MARI COCU
2.3.2 LES FEMMES DANS LES SALONS ET LE ROLE DU MONASTERE
2.4 LALECTURE
2.4.1 L’erotique et sexualité feminine

III. CONCLUSION

IV. LITERATURVERZEICHNIS

I. INTRoDucTioN

L'honnête homme est un idéal de personnalité du XVIIe siècle qui avait son apogée durant le règne de Louis XIV et qui donc reflète l'esprit du classicisme. En conséquent, cet idéal se re­trouve repris en tant que personnage dans de nombreuses œuvres littéraires de ce siècle. Il désigne l'idéal de l'homme de cour et du monde et se rapporte à un comportement social très spécifique. Pendant une période dans laquelle la société distribuait des rôles différents aux hommes et femmes et où il existait des grandes répartitions traditionnelles entres les deux sexes, il est évident que « l'honnêteté ne peut être la même chez les deux sexes »1. Compte tenu du fait que les grandes banques de données littéraires en ligne démontrent bien plus d'ouvrages sur le terme recherché de l'honnête homme que sur celui de l'honnête femme[2], il semble même que les traits de la personnalité idéal se réfèrent en grande partie aux hommes ou que les attentes de l'honnêteté en général constituent un concept masculin.

Pourtant, ce n'est pas tout à fait le cas : Il est vrai que l'idée de l'honnêteté féminine est un concept complètement différent à celles des hommes, mais il existait tout à fait des idées très précises sur la nature d'une femme parfaite. En regardant la littérature contemporaine, on a même l'impression qu'elle inclure des prescriptions beaucoup plus radicales. Ainsi, le traité L'Honneste Femme de Jacques du Bosq porte à 580 pages uniquement sur le thème de comment une femme devrait se comporter et quelles qualités elle devrait remplir pour être considérée une 'honnête femme'. L'œuvre de du Bosc est une parmi beaucoup d'études pres­criptive sur la nature de la femme accompli de cette période-là, pourtant ce dossier s'intéresse majoritairement à l'ouvrage de du Bosc puisque l'auteur a été considéré comme progressiste et même féministe malgré son statut du prêtre franciscain3. Ça sera intéressant d'examiner comment un tel ensemble de règles pour les femmes pourrait être mise en conformité avec un point de vue féministe. En outre, le dossier approche la comédie L'École des Femmes de Molière pour analyser la manière comment l'auteur aborde le sujet des 'honnête gens' dans ses œuvres qui se montrent très souvent d'un esprit critique envers la société et les normeset idéaux sociaux.

II. PARTIE PRINCIPALE

La partie principale de ce dossier est censée à établir une image globale des règles que Jaques du Bosc a rédigés pour l'honnête femme, quels éléments de ces idéaux de personnalité peu­vent être retrouvés chez Molière dans sa comédie L'Ecole des Femmes, et comment ces règles ont l'air plus précisément à l'égard de quelques aspects en détail. La sélection de ces aspects en détail a été nécessaire à cause du caractère vaste et détaillé de l'œuvre de Du Bosc mais c'est aussi une sélection thématique en ce qui concerne les domaines qui se retrouvent dans la représentation de la société contemporaine dans la comédie moliéresque. De plus, il con­vient de noter que les règles présentées par Du Bosc ont été rassemblés dans un contexte historique spécifique qui avait sûrement des influences sur Du Bosc comme auteur. Il n'a pas inventé ces règles du néant. Corrélativement, Molière ne se réfère pas explicitement à l'œuvre de Du Bosc quand il reprend et aborde certaines idées de personnalité, mais il répond simple­ment à l'esprit contemporain.

2.1 PRESENTATION DE L'IDEAL CHEZ DU BOSC

inexistants ou très peu développés, cela ne serait pas aberrant d'imaginer une préface adres­sée aux hommes avec des instruction de comment éduquer et former leurs femmes. Il faut juste jeter un coup d'œil à un autre ensemble des règles pour d'honnêtes femmes : Le traité Instruction pour une jeune princesse de l'auteur Joachim De La Chétardie se montre beaucoup plus prescriptif et imposant même s'il fut publié un demi-siècle plus tard (cela se manifeste déjà dans le fait qu'il parle de femmes comme « elles » et ne les adresse pas la parole)4. Il serait faux de considérer le temps comme une échelle de progressivité pourtant parler direc­tement aux femmes est une caractéristique distinctive de Du Bosc et inhabituel pour une époque où les femmes étaient considérées comme annexe à leur mari.

Voir qu'un auteur masculin les a perçues et qu'il a adressé la parole directement au sexe fé­minin pourrait avoir augmenté la disposition et volonté des femmes de suivre ces règles et devenir une honnête femme. Dans ce contexte, il est important de souligner que l'œuvre pré­tends de ne pas avoir pour objet de « prescrire des lois, ou [...] faire des règles » mais plutôt de « faire des remerciements et des excuses »5.

Du Bosc continue son ton extrêmement poli et courtois envers les femmes, pourtant cette déclaration semble grotesque et absurde compte tenu du fait que son œuvre présente en trois parties que des prescriptions de comment une femme idéale devrait être et devrait se com­porter. En plus, il est difficile de saisir de quelle manière il pourrait faire des remerciements ou excuses aux femmes en écrivant un tel livre. Du Bosc dit que le livre n'a pas comme but de servir un modèle6 mais en fait ceci est exactement ce que l'œuvre fait dans les chapitres sui­vants.

L'ouvrage prétend d'avoir comme seul intérêt le propre bien des femmes et de présenter « qu'une copie » dont les femmes sont le parfait original7. En fait, ce que cela dit c'est que les femmes en réalité font le modèle pour l'idée d'une honnête femme. Ceci essaie de poser une grande responsabilité aux femmes : Être dans le rôle de fournir le modèle pour quelque-chose, impose l'obligation et le devoir d'agir en fonction de cette responsabilité. Cette imposition de responsabilité vise à exercer une certaine influence aux femmes et les manipuler afin qu'elles soient plus inclinées à vouloir être comme la parfaite femme. L'auteur dit que l'idéal que le livre défend n'est qu'une « faible représentation » de ces femmes ce qui peut paraitre comme une simple flatterie mais en réalité cela pose une grande pression aux femmes.

En gros, la préface parait de suivre un seul objectif qui est de présenter des flatteries aux femmes et de les courtiser pour les rendre plus disposées de se conformer aux règles présen­tées. C'est que de la poudre aux yeux et comparable à un lavage du cerveau avec une sorte de manipulation subtile. En plus, il est écrit que l'œuvre est admirée dans la Cour des plus grands Princes d'Europes. Cela donne déjà un indice que la description de l'honnête femme comme elle se trouve dans ce livre est un modèle pour les idéaux de personnalité dans la culture cour­toise. A la une, le livre contient l'ajout « avec Privil. Du Roy » qui signifiait l'autorisation exclu­sive d'imprimer un ouvrage sous Louis XIV8. Cela montre que le roi ou la cour était favorable à cette œuvre et ses conseils pour être une femme idéale. Il est douteux qu'un livre réellement progressif aurait pu obtenir ce privilège dans une monarchie qui dépend d'une stabilité sociale et le maintien de certains rôles dans la société.

2.2 Evocation des idéaux dans « L’ecole des femmes »

Les comédies de Molière ont très fréquemment pour fonction de dénoncer ou corriger des mœurs ou vices ou bien de faire une satire morale et politique9. Molière fait rire pour critiquer et se moque des personnages pour exprimer sa critique dans la ridiculisation de certains per­sonnages. Cette tactique se retrouve aussi dans « L'Ecole des femmes », à voir dans l'analyse suivante de quelle manière et encore plus important avec quel effet il se moque des mœurs dans la société contemporaine et pour élaborer ceci, il sera important de voir quels person­nages et comportements sont ridiculisés dans la pièce.

L'École des Femmes est une des pièces les plus perturbatrices de Molière avec une thématique innovative et une critique de la société du temps sans précédent. Elle choqua la morale tradi­tionnelle et suscita des fortes contre-réactions à un tel point que cette série de débats obtint un statut de célébrité sous le nom de Querelle de L'École des Femmes et que Molière écrivait une autre comédie nommée La Critique de l'École des Femmes uniquement pour répondre et prendre positions aux critiques.

Dès lors, la question du pourquoi de ces débats suscités par L'École des Femmes se pose. Tout d'abord, il faut s'en rendre compte que Molière a créé une pièce innovatrice qui brouille les frontières entre comédie et tragédie et qui sortait des limites de la farce. Il marqua le début du nouveau genre de la comédie de caractère et, tout naturellement, une telle innovation générique suscite des réactions non seulement favorables10. Le grand succès de la pièce con­tribua à l'émergence des jalousies des compagnons scénaristes mais aussi aux inquiets que le public pourrait déserter le théâtre pour aller voir les mises en scène de Molière au Palais- Royal11. Pourtant, des facteurs beaucoup plus importants de l'excitation de la haine représen­tèrent les thèmes mêmes : La critique de l'ordre social, des mœurs et surtout de la tradition du mariage bourgeois arrangé et le fait d'aborder le sujet de liberté de l'amour et de l'amour- passion sont des explications pour la forte opposition.

Les caractères ne discutent pas ouvertement ces sujets ni ils critiquent ou attaquent directe­ment certains mœurs, traditions ou idéaux. Premièrement, ce n'est pas le but de l'art de mon­trer les choses d'une manière si prescriptive, mais aussi il aurait été difficile d'obtenir la per­mission de publier une œuvre tellement offensive. L'œuvre se fie davantage sur les caractères et leurs comportements eux-mêmes pour mettre en question la société contemporaine. Ainsi, les deux personnages principaux, Arnolphe et Agnès, peuvent être vu comme référentiel à l'idée d'Honnêtes Gens qui était généralement considérée comme idéal de personnalité de l'époque. Pourtant, les deux ne remplissent pas du tout le rôle de l'honnête homme ou de l'honnête femme. Pour analyser le point de vue de la pièce, il va falloir élaborer les déroga­tions des personnages à l'idéal sur la base des aspects choisi.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Le sujet de la fidélité dans le mariage joue un rôle très important dans l'ouvrage de Du Bosc ce qui se montre déjà dans le fait que l'auteur a consacré deux chapitres entiers juste pour ce thème. Similaire dans L'Éco/e des Femmes: Le mariage et le désir d'Arnolphe d'une fidélité à perpétuité de son épouse sont les thèmes centraux.

Du Bosc commence par dire que de vraie amour ne puisse pas exister sans constance et fidé­lité. Il en arrive même à estimer que sans constance « l'amour n'est qu'une trahison & qu'vne tromperie »12. Cette déclaration apparaît bizarre vu que les mariages de cette époque-là ne s'appuyaient point sur l'amour. Il en est de même pour le mariage prévu entre Agnès et Ar- nolphe dans L'fco/e des Femmes qui a non seulement été arrangé mais prévu et planifié par Arnolphe depuis l'enfance d'Agnès. Malgré toute cette planification, le plan d'Arnolphe échoue finalement et ce n'est pas lui mais Horace qui réussit à se marier à Agnès. L'intrigue donne déjà plusieurs indices de comment le mariage et l'amour sont évalués dans la pièce. Le fait que l'auteur laisse échouer le mariage prévu et opte pour une victoire du vrai amour entre Horace et Agnès démontre d'une position sceptique et plutôt négative envers des mariages arrangé. Mais pas que ça : C'est une vraie ridiculisation d'Arnolphe qu'il perd Agnès après des années de planification méticuleux à un homme quelconque qui n'a même pas des richesses particulières à fournir. La présentation positive de l'amour libre dénote une certaine convic­tion et foi dans la réussite de celle-là. Il est impossible de connaître le point de vue personnel de Molière toutefois la conception de l'amour dans la pièce est assez progressiste. Le mariage arrangé échoue parce que le vrai amour pur entre les deux jeunes Horace et Agnès a surmonté tous les obstacles et entraves. Ceci est une idée de l'amour pas très répandu à l'époque où on choisissait son épouse majoritairement à la base des facteurs économiques ou selon la classe sociale13. Pourtant, apparemment l'idée romantique de l'existence de l'amour entre deux épouses était déjà présente dans la société sinon Du Bosc n'aurait pas tout naturellement constaté qu'un mariage sans amour est une trahison. Ça laisse néanmoins ouvert de quelle compréhension de l'amour il parle et de toute façon la réalité avait l'air fondamentalement différent et cette hypocrisie dans la population est mis au pilori dans L'Eco/e des Femmes.

[...]


1 Duchêne, Roger. "Honnêteté et sexualité."Destins et enjeux du XVIIe siècle. Ed. et al. Yves-Marie Bercé. Paris: PUF, 1985, 119-30.

2 Klapp-Online, MLA International Bibliography, Universitatsbibliothek Rostock online, s.v. honnête homme / honnête femme (11.06.2020).

3 Cf. Joran, Théodore, Les Féministes avant le féminisme, Paris: Gabriel Beauchesne 1935, 35.Tout d'abord, il faut mentionner que l'œuvre de Du Bosc ne se présente pas comme une col­lection de règles pour les femmes mais plutôt comme une description d'une honnête femme en particulier. Cela veut dire que l'honnête femme n'est pas nécessairement un idéal de so­ciété mais elle est présentée comme une femme qui existe réellement et qui sert comme mo­dèle pour toutes les autres femmes. La préface Aux Dames commence par un discours adressé aux femmes et par la phrase « Si l'Honneste Femme se présente encore une fois à vous [...] ». Ceci donne l'impression que l'honnête femme est une vraie personne est ne pas un abstract idéal. Au cours de cet appel aux dames, elle est mentionnée plusieurs fois comme si elle faisait partie de toutes les femmes ; l'idéal de société est donc personnifié. Cette allocution a plu­sieurs effets : Premièrement, le fait que le chapitre est adressé aux dames témoigne d'une sorte d'appréciation et respect pour les femmes. Dans une époque avec des droits de femmes

4 De La Chétardie, Joachim Trotti, Instruction pour une jeune princesse, LaHaye: Voys 1710.

5 Du Bosc, Jacques, L'Honneste Femme divisée en trois parties, Chexbres: Cellier 1661 ,XIX.

6 «tant s'en faut qu'elle prétende leur servir de Regie ou de modelle » L'Honneste Femme divisée en trois parties,Chexbres: Cellier 1661 ,XIV.

7 « votre propre bien ») (« vous êtes le parfait original ») Du Bosc, Jacques, L'Honneste Femme divisée en troisparties, Chexbres: Cellier 1661 ,XIX.

8 Elisabeth Armstrong, Before copyright: The French book-privilege system, 1490-1526, Cambridge, Cambridge University Press, 1990, 212.

9 Moore, W.G., Molière’s Theory of Comedy, in: L’Esprit Créateur, Vol. 6, No.3 (1966), 137-144, 138.

10 Gutwirth, Marcel, Molière and the Woman Question: "Les Précieuses ridicules, des femmes, L'Ecole Les Femmes savantes" in: Theatre Journal Vol. 34, No. 3 (1982), 344-359, 351.

11 Vigner, Èric, L http://www.ericvigner.com/ar-chives/documents/23044/querelle-lecole-femmes-francois-bourgeat-lecole-femmes.html.

12 Du Bosc, Jacques, L'Honneste Femme divisée en trois parties, Chexbres: Cellier 1661, 98.

13 Cf. Lebrun, François, La vie conjugale sous l'Ancien Régime, Paris : Armand Colin 1975, 185.

Fin de l'extrait de 18 pages

Résumé des informations

Titre
L’Honette Femme. Ideaux pour la femme du monde chez Du Bosc et leur représentation dans une comédie sélectionnée de Molière
Université
University of Rostock
Année
2020
Pages
18
N° de catalogue
V1274502
ISBN (Livre)
9783346735423
Langue
Français
Mots clés
l’honette, femme, ideaux
Citation du texte
Anonyme, 2020, L’Honette Femme. Ideaux pour la femme du monde chez Du Bosc et leur représentation dans une comédie sélectionnée de Molière, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/1274502

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: L’Honette Femme. Ideaux pour la femme du monde chez Du Bosc et leur représentation dans une comédie sélectionnée de Molière



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur