Caractérisation morpho-pédologique et perception endogène des sols du village de Safané au Burkina Faso


Etude Scientifique, 2023

52 Pages


Lire gratuit en ligne

TABLE DES MATIÈRES

PRÉSENTATION DES AUTEURS

REMERCIEMENTS

LISTE DES ILLUSTRATIONS

SIGLES ET ABRÉVIATIONS

RÉSUMÉ

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE: PRÉSENTATION DU BUNASOLS ET DE LA DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE
1.1. BREF APERÇU SUR LE BUNASOLS
1.1.1. Historique, mission et attributions
1.1.2. Organisation et fonctionnement
1.2. MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE
1.2.1. Présentation de la zone d’étude
1.2.2. Collecte et traitement des données sur le terrain

DEUXIÈME PARTIE:PRINCIPAUX SOLS RENCONTRÉS À SAFANÉ
2.1. UNITÉS TAXONOMIQUES
2.2. CARACTÉRISTIQUES MORPHO-PÉDOLOGIQUES DES UNITÉS RENCONTRÉES
2.2.1. Sols ferrugineux tropicaux lessivés à taches et à concrétions (FLTC) et sols ferrugineux tropicaux lessivés à concrétions (FLC)
2.2.2.Sol ferrugineux tropicaux lessivés indurés peu profonds (FLIPP), sols ferrugineux lessivés moyennement profonds (FLIMP) et sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés profonds (FLIP)
2.2.3. Sols bruns eutrophes ferruginisés (BEF), sols bruns eutrophes hydromorphes vertiques (BEHV) et sols bruns eutrophes tropicaux peu évolués (BEPE)
2.2.4. Sols peu évolués d’apport colluvial (PAC) et sols peu évolués d’érosion régosolique (PEER)
2.2.5. Sols hydromorphes peu humifères à pseudogley de surface (HPGS) et sols mineraux bruts (Lithosol sur cuirasse, lithosols sur roche)
2.3.LES CARACTÉRISTIQUES ETHNOPÉDOLOGIQUES
2.4. ÉQUIVALENCE ENTRE CLASSIFICATION ETHNOPÉDOLOGIQUE ET SCIENTIFIQUE (CPCS ET WRB) ET RECOMMANDATIONS

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

PRÉSENTATION DES AUTEURS

Dr Vincent ZOMA est un enseignant-chercheur au Département de géographie de l’Université Joseph KI-ZERBO. Ses recherches scientifiques portent actuellement sur les problématiques du transport, de l’intégration régionale, des migrations, du changement climatique, de l’aménagement du territoire et sur la gestion des ressources naturelles.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Dr Fidèle KABORÉ a soutenu sa thèse de doctorat unique à l’Université Joseph Ki-Zerbo au sein du Laboratoire Sols, Matériaux et Environnement (LSME).

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Abdoul-Azise KINDO est titulaire d’une Licence en Géologie (option Mines et carrières) à l’Institut Supérieur de Technologies Appliquées et de Management (ISTAPEM).

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

REMERCIEMENTS

Ce travail est le fruit de la contribution de plusieurs personnes qui méritent notre reconnaissance. Ainsi, nous exprimons notre profonde gratitude à nos parents qui ont consenti d’énormes sacrifices pour nous durant toutes ces années. Nous pensons particulièrement au Pr Richard SAWADOGO et à son épouse (qui sont un père et une mère pour nous et surtout des modèles), aux membres de nos familles respectives qui nous ont soutenus et nous ont supporté durant les longues heures de travail.

Nos remerciements à Monsieur Rasmané ROMBA pour son grand soutien dans la réalisation de ce travail.

Nous remercions également tout le personnel du BUNASOLS pour leur accompagnement dans la réalisation de cette recherche.

LISTE DES ILLUSTRATIONS

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Répartition des unités pédologiques rencontrées

Tableau 2: Correspondance entre les classifications locales Dafing CPCS(1967) et WRB(1999) des types de sols rencontrés

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : La carte de la commune de Safané

Figure 2: Relevés pluviométriques des dix (10) dernières années de Safané

Figure 3: Répartition des principaux types de sols du Burkina et de la zone d’étude.

Figure 4: schéma de l’encrage des profils pédologiques creusés

LISTE DES PHOTOS

Photo 1 : Sols ferrugineux tropicaux lessivés à taches et concrétions

Photo 2:Sols ferrugineux tropicaux lessivés à concrétions

Photo 3: Sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés peu profondsSource: travaux de terrain 2021

Photo 4: Sols ferrugineux lessivés moyennement profonds

Photo 5: Sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés profonds (FLIP)

Photo 6 : Sols bruns eutrophes ferruginisés

Photo 7: Sols bruns eutrophes hydromorphes vertiques

Photo 8: Sols bruns eutrophes tropicaux peu évolués

Photo 9 : Sols peu évolués d’apport alluvio-colluvial

Photo 10 : Sols peu évolués d’érosion régosolique

Photo 11 : Sols hydromorphes peu humifères à pseudogley de surface

Photo 12 : Lithosol sur roche

Photo 13 : Tchin ( sols sableux)

Photo 14 : Bêrê (sol gravillonnaire)

Photo 15 : Liê (sol hydromorphe)

Photo 16 : Nara (sol rouge)

Photo 17 : Forokui (Sol dénudé, sol blanc)

Photo 18 : Bèkui (sols au pied des collines)

SIGLES ET ABRÉVIATIONS

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

RÉSUMÉ

Le Burkina Faso, pays essentiellement agricole fait face à la dégradation continue de ses sols. Ainsi la présente recherche qui porte sur la caractérisation morpho-pédologique et la perception endogène des sols du village de Safané dans ce pays vise à améliorer les connaissances sur les types de sols de la localité et de valoriser les connaissances endogènes en matière de pédologie. À travers l’observation directe sur le terrain, complétée par des entretiens semi-structurés avec les paysans sur des horizons superficiels de référence ainsi que le prélèvement des échantillons de sol dans les 30 premiers centimètres pour des analyses physico-chimiques au laboratoire du Bureau National des Sols (BUNASOLS), l’ouvrage met en relief les unités taxonomiques, les caractéristiques morpho-pédologiques des unités rencontrées et celles ethnopédologiques. L’étude révèle en outre, une bonne correspondance entre cette typologie locale des types de sols et la granulométrie. Il n’existe pas une correspondance parfaite avec les caractéristiques chimiques.

Mots-clés: Sols, classification, perception endogène, Safané, Burkina Faso.

INTRODUCTION

Le Burkina Faso est un pays subsaharien dont l’essentiel de l’économie repose sur le secteur agricole depuis des années. Ce secteur occupait depuis plusieurs années plus de 82% de la population active et contribuait en moyenne à plus de 35% du produit intérieur brut (ARFA 1, 2022).2

L’agriculture Burkinabè de type extensive est dominée par les cultures vivrières notamment les céréales (mil, maïs, riz, sorgho) et les cultures de rentes (coton, arachides, sésame).

Cependant, malgré les multiples efforts déployés par l’État dans le secteur agricole, le pays fait face à une insécurité alimentaire qui s’explique par plusieurs facteurs. A. Epolyste & al., (2014, p. 2119) ont alors raison d’affirmer que « le Burkina Faso, comme d’autres pays sahéliens, connaît des problèmes d’insécurité alimentaire à cause de la faible productivité agricole. Cela est dû d’une part à la variabilité climatique et surtout à l’appauvrissement des sols dont les causes sont à la fois naturelles et anthropiques ». En effet, la dégradation continue des terres, les mauvaises pratiques agricoles dont l’agriculture minière, et les aléas climatiques sont sans doute des facteurs explicatifs de cette insécurité alimentaire.

Dans ce contexte, le Bureau National des Sols a été créé pour assurer la mise en œuvre de la politique définie par le gouvernement dans le domaine de la pédologie. Il est chargé notamment de la réalisation des études pédologiques sur toute l’étendue du territoire national en vue de promouvoir l’utilisation rationnelle des terres et d’assurer leur protection pour les générations futures. Il a ainsi entrepris de réaliser des études détaillées de sols à l’échelle 1/20000e afin de fournir des informations nécessaires à la prise de décision pour une gestion durable des sols et de leurs productivités. La commune de Safané a alors été choisie pour le démarrage effectif de cette étude. Ainsi, la présente investigation qui porte sur la « Caractérisation morpho-pédologique et perception endogène des sols du village de Safané au Burkina Faso » vise à améliorer les connaissances sur les types de sols de la localité et de valoriser les connaissances endogènes en matière de pédologie.

Le présent ouvrage est structuré en deux parties. La première est consacrée à une brève présentation du Bureau National des Sols (BUNASOLS) et une description de la démarche méthodologique de l’étude. La seconde partie met en relief les résultats issus de la recherche.

PREMIÈRE PARTIE:

PRÉSENTATION DU BUNASOLS ET DE LA DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE

La première partie présente d’une part un bref aperçu sur le BUNASOLS et d’autre part décrit la démarche méthodologique de l’étude.

1.1. BREF APERÇU SUR LE BUNASOLS

Ce bref aperçu du BUNASOLS montre dans un premier temps son historique, sa mission et ses attributions et dans un second moment son organisation et son fonctionnement.

1.1.1. Historique , mission et attributions

Le Bureau National des Sols (BUNASOLS) après avoir eu le statut d’Établissement Public à caractère Administratif (EPA) est aujourd’hui un Établissement Public de l’État (EPE). Il est issu du Service National des Sols (SNS) qui a vu le jour en 1974. Il est placé sous la tutelle technique du Ministère en charge de l’Agriculture, et sous la tutelle financière du Ministère de l’Économie et des Finances.

Le BUNASOLS a pour mission d’assurer la mise en œuvre de la politique définie par le gouvernement dans le domaine de la pédologie. Il assure notamment la réalisation des études pédologiques sur toute l’étendue du territoire national en vue de promouvoir l’utilisation rationnelle des terres et d’assurer leur protection pour les générations futures.

Le Bureau National des Sols est chargé notamment:

- De répondre aux besoins du pays en matière de pédologie appliquée et d’évaluation des terres;
- De faire l’inventaire et l’évaluation des ressources en terres pour les besoins de la planification en général et plus particulièrement pour l’élaboration des programmes de développement agricole;
- De réaliser les études pédologiques et établir des cartes pédologiques et d’aptitude des sols;
- D’effectuer les analyses de sols, des eaux, des végétaux et des engrais à des fins agricoles et/ou industrielles et contrôler la qualité des engrais;
- De participer à la formation scientifique des cadres dans le domaine de la pédologie.

En outre, toutes les études de projets comportant un volet d’étude pédologique de faisabilité doivent être confiées au Bureau National des Sols.

1.1.2. Organisation et fonctionnement

Le BUNASOLS comprend une direction générale et six (06) directions. Il s’agit de la Direction de l’Administration et des Finances(DAF), de la Direction des Études et de la Planification(DEP), de la Direction de la Cartographie Pédologique et de l’Évaluation des Terres(DCET), de la Direction du Laboratoire d’Analyse(DLA), de la Direction de la Fertilité et de la Conservation des Eaux et des Sols(DFCES) et de la Direction des Ressources Humaines (DRH).

Toutes ces directions sont appuyées par une Agence comptable(AC) et une direction de contrôle des marchés publics et des engagements financiers(DCMEF) non résidente.

En effet, la direction des études et de la planification(DEP) conçoit et cordonne les programmes sectoriels, l’évaluation du planning des activités et la gestion des documents scientifiques. La direction de la cartographie pédologique et de l’évaluation des terres(DCET) est chargée de la photo-interprétation et la prospection pédologique à différentes échelles, de l’exploitation des documents cartographiques, des photographies aériennes et des données de télédétection, de l’établissement des cartes morpho pédologiques et d’aptitude culturale des terres, du fonctionnement d’une banque de données des sols et de la formation théorique et pratique dans le domaine de la pédologie. Quant à la direction du laboratoire d’analyse (DLA), elle s’intéresse aux analyses physiques, chimiques et biologiques des sols, aux analyses chimiques des plantes et des eaux, aux contrôles de la qualité des engrais et à la formation aux techniques d’analyse de laboratoire. Par ailleurs, la direction de la fertilité et de la conservation des eaux et des sols (DFCES) s’occupe des études et du suivi de la fertilité des terres, de la mise au point d’un système d’interprétation des données des sols, de la conservation des eaux et des sols et de l’appui conseil, de l’élaboration des cartes de dégradation des sols et de la formation sur la gestion de la fertilité des sols. Enfin, la direction de l’administration et des finances (DAF) gère les ressources financières et matérielles de l’établissement tandis que la direction des Ressources Humaines (DRH) s’occupe du développement du personnel et assure le traitement des actes administratifs de l’ensemble du personnel du BUNASOLS.

1.2. MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE

Dans cette section, il est presenté d’une part la zone d’étude et d’autre part la méthodologie de la collecte et du traitement des données.

1.2.1. Présentation de la zone d’étude

La présente recherche s’est déroulée dans le village de Safané, situé à 55 km de Dédougou, le Chef-lieu de la région de la Boucle du Mouhoun et de la province du Mouhoun au Burkina Faso (figure n°1).

Figure 1: La carte de la commune de Safané

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Safané a pour coordonnées géographiques 12° 08′ 00″ de latitude Nord et 3° 13′ 00″ de longitude Ouest. Le nom Safané vient du Marka « sa-foni » qui signifie serpent vipère, « sa » signifie serpent en générale et « foni » se rattache à vipère.

La commune est située dans la zone agro-climatique Nord Soudanienne avec des pluviométries moyennes annuelles comprise entre 700 mm et 1000 mm. Elle est caractérisée par deux(02) saisons bien distinctes:

- Une saison sèche qui dure huit(08) mois allant d’octobre à mai. Elle est marquée par l’harmattan, un vent sec et frais qui souffle de novembre à février avec des températures douces autour de 32°C, puis sec et chaud de février à mai avec des températures qui oscillent généralement entre 21°C minima et 45°C maxima. D’une année à l’autre, dans la commune, on note une péjoration climatique qui se traduit par une variation relative de la pluviométrie, avec une forte tendance à la baisse (figure n°2).

Figure 2 : Relevés pluviométriques des dix (10) dernières années de Safané

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source : Météo Dédougou 2021

Le graphique n°1 présente les relevés pluviométriques des dix (10) dernières années de Safané. La quantité d’eau recueillie en 2021 est de 625mm en 37 jours de pluies.

Par ailleurs, les sols de la zone d’étude sont de nature diversifiée et généralement propices aux activités agricoles et pastorales (figure n° 3).

Figure 3 : Répartition des principaux types de sols du Burkina et de la zone d’étude.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Dans la zone d’étude on distingue du point de vue pédologique:

- La classe des sols minéraux bruts qui se développent sur des cuirasses latéritiques ou sur des roches. Leur valeur agronomique est faible et ils sont le plus souvent réservés pour le pâturage;
- La classe des sols peu évolués;
- La classe des sols brunifiés;
- La classe des vertisols. Ils ont une valeur agronomique forte et peuvent supporter toutes les cultures;
- La classe des sols hydromorphes, développés sur les matériaux alluvionnaires et colluvionnaires ;
- Et la classe des sols à sesquioxydes de fer et de manganèse. Ces deux dernières classes de sols constituent 75% des sols de la zone étudiée et sont très sollicités pour la culture céréalière et les oléagineuses.

Dans l’ensemble, les sols de la commune de Safané sont soumis à une dégradation continue liée à des facteurs anthropiques et naturels. Ces facteurs sont notamment liés à la violence des pluies et leur regroupement sur une courte période, la destruction du couvert végétal et les techniques culturales inadaptées favorisant le lessivage des sols. Ce qui engendre la baisse de la production agricole et son corolaire qui est l’insécurité alimentaire.

Concernant la végétation, le couvert végétal de la commune de Safané est dominé par la savane parc arbustive et arborée, en état de dégradation avancée du fait de la forte pression anthropique (coupe abusive du bois, défrichages incontrôlés pour l’expansion des champs, les feux de brousses, etc.) et de la variation climatique.

Les principales espèces ligneuses courantes au niveau de la strate supérieur sont: Vitelaria paradoxa, Parkia biglobosa, Lannea microcarpa, Khaya senegalensis, Anogeissus leiocarpus et le Mitragyna inermis dans les bas-fonds.

Dans les strates inférieures (sous-bois arbustif), on rencontre surtout le Zizyphus mauritiana, Acacia seyal, Piliostigma reticulatum, Guiera senegalensis, Detarium microcarpum, Saba senegalensis, Gardeniasp, Combretum glutinosum, Combretum micrantum, Diospiros mespiliformis, etc.

Sur le long des cours d’eaux on rencontre la forêt galerie peuplée par les espèces rupicoles et assez bien fournis par endroit. En plus, on note l’existence de quelques reliques forestières. Une forêt communale d’une superficie d’environ 26 hectares est située entre Nounou et Tiékuy et quatre forêts villageoises sont rencontrées à Kienséré, Sodien, Sin et à Tiékuy.

Après avoir présenté la zone d’étude, il est important de décrire la démarche pour la collecte et le traitement des données sur le terrain.

1.2.2. Collecte et traitement des données sur le terrain

La prospection pédologique a été réalisée sur la base des observations directes du terrain ayant permis d’identifier les unités pédologiques hétérogènes sur lesquels des profils ont été placés afin de caractériser les types de sols rencontrés.

En effet, la collecte des données a débuté avec les travaux préparatoires. Cette phase a consisté à collecter et à exploiter les documents relatifs aux études antérieures réalisées dans la zone d’étude. Il s’agit notamment des rapports et des cartes de l’étude morpho-pédologique de la commune de Safané à l’échelle 1/100 000 réalisée par le Bureau National des Sols. En plus, la carte administrative a permis la mise en évidence de la situation géographique du village de Safané. Quant à la carte morpho-pédologique, elle a permis d’avoir une vue d’ensemble des différents types de sols existant dans le terroir selon la classification de la Commission de Pédologie et de Cartographie des Sols (CPCS3, 1967). C’est sur cette carte que les coordonnées des sites d’observation des sols ont été transposées.

Pour les travaux sur le terrain, la méthode de prospection pédologique a été utilisée. Autrement dit, la méthode de prospection suivie a été le quadrillage systématique à l’échelle 1/20 000. À partir des indications fournies sur les limites du terroir de Safané village, il a été parcouru à pied pour être mieux connu physiquement afin d’identifier les unités géomorphologiques hétérogènes et d’y placer les fosses pédologiques à l’aide du GPS. Ainsi sept (07) fosses pédologiques ont été placées et ouvertes à l’aide de la main d’œuvre locale.

Concernant le placement des fosses pédologiques, les dimensions et l’orientation des fosses n’étaient pas standard comme le présente la figue n° 4 ci-après.

Figure 4 : schéma de l’encrage des profils pédologiques creusés

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source : Travaux de terrain

Comme le présente la figure n°4, en moyenne les fosses avaient les dimensions suivantes:

- Largeur de la grande base (paroi d’observation) : 1m;
- Longueur de la fosse: 1,50m;
- Largeur de la petite base: 0,40m;
- Profondeur de la fosse: 1,20m (en absence d’obstacles).

La description des fosses pédologiques a été faite selon les Directives pour la Description des Sols (D. Baize & B. Jabiol, 2011). Les couleurs des sols ont été déterminées à l’aide du Code Munsell. La texture a été appréciée de manière tactile sur le terrain. Les sols ont été classifiés selon la Commission de Pédologie et de Cartographie des Sols (CPCS, 1967) et la World Reference Base for soilresources (WRB, 2015).

Les informations collectées ont concerné les données de surface et celles internes aux sols:

- Les données de surface étaient relatives à l’environnement du profil, à l’utilisation actuelle du sol, à la végétation naturelle ou anthropique, aux formes d’érosion, aux affleurements de cuirasse ou de roches, à la topographie, etc. ;
- Les données internes au sol ont concerné la profondeur du sol, la couleur des horizons, la présence de taches, la texture, les éléments grossiers, la structure, la consistance, la porosité, le système racinaire, l’activité d’origine biologique.

En ce qui concerne la collecte des données sur la perception endogène des sols, une fiche d’enquête visant à collecter des informations sur les connaissances endogènes des sols par les producteurs a été élaborée. La collecte de ces données s’est faite au même moment que la description des profils pédologiques. Elle s’est déroulée sous forme d’entretiens semi-structurés.

D’une manière générale, le matériel ayant servi à la mise en œuvre de cette investigation se compose :

- D’un GPS Garmin, pour relever les coordonnées géographiques des différents profils observés;
- D’un appareil photo numérique pour les prises d’images illustratives des fosses pédologiques et de l’environnement des profils;
- D’un sac pédologique contenant les accessoires pour la description des profils pédologiques (piochon, ruban métrique, code Munsell, pissette, etc.);
- Et des pioches et des pelles pour l’ouverture des fosses pédologiques.

Les données collectées sur le terrain ainsi que celles de l’enquête ont été saisies et traitées à l’aide du tableur Excel. L’élaboration de la carte pédologique a été réalisée à l’aide du logiciel Arc GIS et le rapport à partir des résultats d’interprétation des données pédologiques et d’évaluation des terres.

En somme, cette première partie a surtout permis de présenter le BUNASOLS et d’aborder la démarche méthodologique de l’étude. La seconde partie porte sur les princiapux sols rencontrés à Safané.

DEUXIÈME PARTIE: PRINCIPAUX SOLS RENCONTRÉS À SAFANÉ

Cette seconde partie met en exergue les unités taxonomiques, les caractéristiques morpho-pédologiques des unités rencontrées et celles ethnopédologiques. L’équivalence entre classification ethnopédologique et scientifique (cpcs et wrb) ainsi que des recommandations sont mises en relief dans cette partie de l’ouvrage.

2.1. UNITÉS TAXONOMIQUES

Les observations directes sur le terrain dans les limites du terroir de Safané et la description des profils pédologiques ont permis d’identifier plusieurs classes de sols dans la zone d’étude (tableau n°1).

Tableau 1 : Répartition des unités pédologiques rencontrées

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source : CPCS (1967)

Le tableau 1 ci-dessus présente la synthèse des résultats de la caractérisation des types de sols rencontrés dans le terroir de Safané. Il s’agit de la classe des sols à sesquioxyde de fer et de manganèse, représentés par les sous-groupes des sols ferrugineux lessivés à taches et à concrétions, les sols ferrugineux tropicaux lessivés à concrétions, les sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés peu profonds, moyennement profonds et profonds. À cette classe s’ajoutent la classe des sols brunifiés, représentés par les sous-groupes des sols bruns eutrophes ferruginisés, des sols bruns eutrophes hydromorphes vertiques et des sols bruns eutrophes hydromorphes. Il y a également la classe des sols peu évolués représentés par les sous-groupes des sols peu évolués d’apport colluvial et les sols peu évolués d’érosion régosolique. En outre, on y trouve la classe des sols hydromorphes, représentés par le sous-groupe des sols hydromorphes à pseudo Gley de surface et la classe des sols minéraux bruts, représentés par les sous-groupes des lithosols sur cuirasses et sur roches.

2. 2. CARACTÉRISTIQUES MORPHO-PÉDOLOGIQUES DES UNITÉS RENCONTRÉES

2.2.1. Sols ferrugineux tropicaux lessivés à taches et à concrétions (FLTC) et sols ferrugineux tropicaux lessivés à concrétions (FLC)

Dans la zone d’étude l’on y trouve des sols ferrugineux tropicaux lessivés à taches et à concrétions (FLTC) comme indiqué sur la photo n°1.

Photo 1 : Sols ferrugineux tropicaux lessivés à taches et concrétions

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Selon la classification WRB (1999), il s’agit des Lixisols hypogleyique-hypoferriques (chromiques).

Du point de vue des caractères morphologiques, ce sont des sols profonds (> 110cm). La couleur matricielle à l’état humide est jaunâtre pour le premier horizon du profil (10YR4/2), pour le deuxième et le troisième horizon la couleur est grisâtre (10YR5/3).

Le profil comporte 5% de graviers ferrugineux dans les 25-47cm et 30% de taches gris blanchâtres dans les 47-100cm. La texture du sol est limono-argilo-sableuse en surface et devient fine en profondeur (limono-argileux). La charge graveleuse variant entre 10 à 20% dans la zone médiane au deuxième et au troisième horizon est composée de concrétions ferrugineuses et ferro-manganiques. La structure est polyédrique subangulaire faiblement développée. Les pores sont nombreux dans le premier horizon et peu nombreux en horizon médian. Le système racinaire est bien développé en surface régresse progressivement et devient rare en profondeur. L’activité biologique est bien développée dans les premiers horizons, puis moyenne dans l’horizon médian et peu développée en profondeur. Le dernier horizon est fortement concrétionné.

En plus de ce type de sol ci-dessus évoqué, dans ce village comme l’indique la photo n° 2 on y trouve des sols ferrugineux tropicaux lessivés à concrétions (FLC).

Photo 2 :Sols ferrugineux tropicaux lessivés à concrétions

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Selon la classification WRB (1999) il s’agit du Lixisol ferrique-chromique. À propos des caractères morphologiques, ce sont des sols profonds (>60 cm), de couleur brune (10YR 6/3 et 7,5YR5/6 dans les 55 premiers cm) et 10YR5/4 dans les horizons inférieurs) . Ils sont bien drainés. La texture est limono argilo-sableuse en surface et devient argileuse en profondeur. Les éléments grossiers croissent graduellement en intensité de quelques concrétions ferrugineuses et ferro-manganiques en surface à 35% en profondeur. La structure est polyédrique subangulaire faiblement développée sur l’ensemble du profil. Les pores et les racines sont nombreux dans les horizons supérieurs puis deviennent rare en profondeurs. L’activité biologique est bien développée dans les 55 premiers cm et moyennement développée au-delà.

Par ailleurs, il y a également des sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés peu profonds (FLIPP), des sols ferrugineux lessivés moyennement profonds (FLIMP) et des sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés profonds (FLIP).

2.2.2.Sol ferrugineux tropicaux lessivés indurés peu profonds (FLIPP) , sols ferrugineux lessivés moyennement profonds (FLIMP) et sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés profonds (FLIP)

Le travail de terrain a permis d’identifier des sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés peu profonds (photo n°3).

Photo 3 : Sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés peu profonds

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

En considerant la classification WRB (1999), il s’agit du Plinthosol épipétrique, ferrique. Du point de vue morphologique, ce sont des sols peu profonds (23cm). La couleur matricielle à l’état humide est grise (10YR6/3) dans tout l’horizon. La texture est limono-argilo-sableuse dans tout le profil. La structure est massive en surface (0-10cm) et polyédrique subangulaire faiblement développée dans les 10 à 23cm du profil. Les pores sont peu nombreux dans le premier horizon et rares dans le reste du profil. L’activité biologique est moyennement développée en surface et peu développée en profondeur.

Quant aux sols ferrugineux lessivés moyennement profonds (FLIMP) de la photo n°4 que l’on y rencontre dans cette zone, selon la classification WRB(1999), ils sont des Lixisols endopétroplinthique-ferriques.

Photo 4 : Sols ferrugineux lessivés moyennement profond s

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

En termes de caractéristiques morphologiques, ils sont des sols dont la profondeur utile est de 50cm. La couleur matricielle à l’état sec est grisâtre (10YR 6/2) en surface et jaunâtre (10YR 4/4) en profondeur. La texture est limono-argilo-sableuse en surface et limono-argileuse en profondeur. La charge graveleuse est de 3% de graviers ferrugineux et ferro-manganiques en surface et avoisine les 40% en profondeur. La structure est polyédrique subangulaire faiblement développée sur l’ensemble des horizons utiles. Les pores sont nombreux sur l’ensemble du profil. L’activité biologique est bien développée sur le long du profil. On note la présence d’une carapace ferrugineuse à une profondeur supérieure à 50 cm.

En plus de ces deux types de sols il y a des sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés profonds (FLIP) (Photo n°5) ou Lixisols endopétroplinthique-ferriques (chromiques) selon la classification WRB(1999).

Photo 5: Sols ferrugineux tropicaux lessivés indurés profonds (FLIP)

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Ce sont des sols profonds (90 cm de profondeur utile). La couleur matricielle à l’état humide est grisâtre (10YR4/2) dans le premier horizon et grise (10YR4/6) en profondeur. La texture est Sablo-Limono- argileuse dans les 15 premiers cm et argileuse en profondeur. La charge graveleuse est composée de 10% à 15% de graviers ferrugineux et 30% de concrétions. La structure est polyédrique subangulaire faiblement développée. Les pores sont nombreux dans le premier horizon et diminuent en profondeur. La consistance est dure. Le système racinaire est bien développé en surface, régresse progressivement et devient rare en profondeur. L’activité biologique est bien développée dans les deux premiers horizons et moyenne en profondeur.

Hormis ces trois types de sols présentés dans cette section, il y a dans la zone d’étude, des sols bruns eutrophes ferruginisés (BEF), des sols bruns eutrophes hydromorphes vertiques (BEHV) et des sols bruns eutrophes tropicaux peu évolués (BEPE).

2.2.3. Sols bruns eutrophes ferruginisés (BEF) , sols bruns eutrophes hydromorphes vertiques (BEHV) et sols bruns eutrophes tropicaux peu évolués (BEPE)

Les sols bruns eutrophes ferruginisés (BEF) de la localité (photo n°6) sont des Cambisols endohypogleyique-hypereutriques selon la classification WRB(1999).

Photo 6 : Sols bruns eutrophes ferruginisés

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Du point de vue morphologique, ils sont des sols profonds (> 100 cm), se caractérisant par une charge graveleuse moins élevée (5 à 15% de graviers en surface et près de 30% de concrétions ferrugineuses et Ferro-manganiques en profondeur). La texture est fine (limono-argileuse dans les 52 premiers centimètres et argileuse au-delà) avec 5 à 10% de taches brunes (7,5YR4/4) à brun foncé (7,5YR3/4). La structure est polyédrique subangulaire faiblement développée en surface et en partie médiane, polyédrique subangulaire moyennement développée en profondeur. Il en est de même pour les pores. Le système racinaire est bien développé en surface et dans la partie médiane, devient rare en profondeur. L’activité biologique est bien développée dans les deux premiers horizons et moyennement développée en profondeur.

Par ailleurs, les sols bruns eutrophes hydromorphes vertiques (BEHV) photo n°7 rencontrés sont des Cambisols vertique-gleyiques (hypereutriques) selon la Classification WRB (1999).

Photo 7 : Sols bruns eutrophes hydromorphes vertiques

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Ce sont des sols profonds (116 cm). Ils ont une couleur brune (7,5YR2,5/1) dans les vingt (20) premiers cm et brune olive clair (2 ,5Y4/3) au-delà. Des taches d’hydromorphie grisâtres d’intensité croissante de haut en bas s’observent dans le profil. La texture est limon argilo-sableux. Le drainage est modéré. La charge graveleuse peu importante est constituée de 3% de graviers ferrugineux et ferro-manganiques sur les 20 premiers cm. La structure est polyédrique subangulaire moyennement développée en élément moyens fins, grossiers et très grossiers. La consistance est friable à l’état sec. Des faces de glissement s’observent dès 30 cm jusqu’à la base du profil. La porosité est bonne en surface mais décroit dans les horizons sous-jacents. Les racines nombreuses jusqu’à 50 cm deviennent rares au-delà. L’activité biologique bien développée en surface, moyennement dans la partie médiane et faible à la base du profil. L’ensemble du profil est parcouru par des fentes de retrait.

Pour les sols bruns eutrophes tropicaaux peu évolués (BEPE) de la photo n°8, ils sont des Cambisols thaptolepttique-hypereutriques.

Photo 8 : Sols bruns eutrophes tropicaux peu évolués

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Ce sol ci-dessus présenté a une profondeur utile de 100 cm au-delà desquels est situé un horizon de roche en altération mélangé à des graviers ferrugineux et de quartz. La couleur du sol est brune foncée (10YR4/3) à l’état sec et brune grisâtre foncé à l’état humide dans les vingt (20) premiers cm (10YR4/6 à l’état sec et 10YR3/6) à l’état humide sur les 20 à 40 cm). La texture est limono-argilo-sableuse en surface surtout le long des 40 premiers cm et des altérites de roches au-delà. Dans les quarante (40) premiers cm on note 5% de gravier ferrugineux, de ferro-manganiques et de quartz. De 40 à 70 cm on observe 10% de quartz et des altérites au-delà de 70 cm. La structure est de types polyédrique subangulaire moyennement développée en éléments grossiers moyens, fins et grossiers. La consistance est dure à l’état sec. La porosité est bonne dans les 40 premiers cm, faible en dessous. Les racines sont nombreuses fines, très fines et moyennes. L’activité biologique est cependant bien développée dans l’ensemble du profil. Les limites des transitions sont distinctes régulièrement. Par ailleurs, on y trouve des moyennes fentes de retrait en surface et sur les trois premiers horizons.

Hormis ces sols, dans la zone d’étude on a des sols peu évolués d’apport colluvial (PAC) et d’érosion régosolique (PEER).

2.2.4. Sols peu évolués d’apport colluvial (PAC) et sols peu évolués d’érosion régosolique (PEER)

Les sols peu évolués d’apport colluvial (PAC) sur la photo n°9 sont selon la classification WRB (1999) des Fluvisols aréniques.

Photo 9 : Sols peu évolués d’apport alluvio-colluvial

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Concernant leurs caractères morphologiques, ils sont des sols dont la profondeur utile est d’environ 40 cm. La couleur matricielle à l’état sec est rougeâtre (2,5YR 5/8) sur le long du profil et marron (2,5YR 4/8) à l’état humide. Ils comportent 3% de taches rouges ocre au deuxième horizon. La texture est sablo-limoneuse pour le premier horizon, sablo-argilo-limoneuse en profondeur. La charge graveleuse varie entre 0 à 60% de graviers ferrugineuses, ferro-manganiques et de débit de roches de la surface en profondeur. La structure est grumeleuse en surface (0-20 cm) et polyédrique subangulaire faiblement développée au-delà de 20 cm. Les pores sont nombreux tout le long du profil. Le système racinaire est bien développé. L’activité biologique est également bien développée. Le profil est fortement concrétionné. On note la présence des altérites de roche au-delà de 40cm.

Pour le cas des sols peu évolués d’érosion régosolique (PEER) illustrés sur la photo n°10, ils sont des Régosols épileptiques selon la classification WBR (1999).

Photo 10 : Sols peu évolués d’érosion régosolique

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Ils ont au moins 60 cm de profondeur au-delà desquels est situé un horizon de roche en altération mélangée à des graviers ferrugineux et de quartz. La couleur du sol à l’état humide est brune foncé (7.5YR3/3) dans les vingt premiers (20) cm (7.5YR4/3) de 20 à 40 cm. La texture est argilo-limoneuse en surface sur tout le long des 40 premiers cm et des altérites de roches au-delà. Dans les 20 cm on retrouve 30% de graviers ferrugineux, de ferro-manganique et de quartz. La structure est de type polyédrique subangulaire moyennement développée en éléments grossiers moyens, fins et grossiers. La consistance est peu dure et friable à l’état sec. La porosité est bonne dans les 40 premiers cm, faible en dessous. Les racines sont nombreuses très fines, fines et moyennes. L’activité biologique est très bien développée dans l’ensemble du profil. Les limites des transitions sont bien distinctes.

En plus de ces multiples sols déjà évoqués, dans la zone d’étude il convient d’ajouter les sols hydromorphes peu humifères à pseudogley de surface (HPGS) et les sols minéraux bruts.

2.2.5. Sols hydromorphes peu humifères à pseudogley de surface ( HPGS ) et sols mineraux bruts (Lithosol sur cuirasse, lithosols sur roche)

Les sols hydromorphes peu humifères à pseudogley de surface (HPGS) (photo n°11) ou Gleysols eutriques selon la classification WRB (1999) ont été rencontrés dans le village de Safané.

Photo 11 : Sols hydromorphes peu humifères à pseudogley de surface

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Les sols hydromorphes sont profonds (120 cm). Ils ont une couleur matricielle brun grisâtre (5Y5/2) dans les 74 premiers cm. Le drainage est d’imparfait à modéré. La texture est limoneuse argilo-sableuse à argileux. Il est composé de 3% de graviers ferrugineux en surface et 30% de concrétions ferrugineuses en profondeur. La structure est polyédrique subangulaire faiblement développée. Ils sont friables en surface, fermes en profondeur. La porosité est assez élevée dans l’ensemble du profil. Le système racinaire est abondant sur toute l’épaisseur du profil. L’activité biologique est bien développée.

En fin, les sols minéraux bruts (Lithosols sur cuirasse, lithosols sur roche) de la photo n°12 sont des Plinthosols selon la classification WRB (1999).

Photo 12 : Lithosol sur roche

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source : Samtouma S. B.-W. (2018)

Dans la zone d’étude, les lithosols sur roches ou sur cuirasse se rencontrent essentiellement sur les buttes rocheuses et les plateaux cuirassés et parfois sur les hauts de pente des glacis. Ce sont des sols squelettiques où dans la majorité des cas ils représentent une couche de terre qui se repose sur une roche (granite) ou sur de la cuirasse ferrugineuse. Ils sont sans intérêt pour l’agriculture mais en milieu birimien, les collines de roches vertes sont parfois exploitées en agriculture traditionnelle. Ils servent également de zones de pâturage.

2.3.LES CARACT É RISTIQUES ETHNOP É DOLOGIQUES

L’enquête réalisée auprès des agriculteurs a permis de distinguer en langue Dafing six(06) principaux types de sols présents dans le térroir de Safané.Ce sont les Bêrê, les Nara, les Liê, les Tchin, les Bèkui et les Forokui.

Les Tchin (photo n°13) sont des sols sableux.

Photo 13 : Tchin ( sols sableux)

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Ce type de sol est rencontré dans les zones en moyenne pente. Il est caractérisé par l’abondance du sable à la surface du sol. Ce sont des sols legers à texture grossière et facilement cultivable. Selon des agriculteurs de Safané, ces sols sont de couleur blanchâtre et leur valeur agronomique est faible à moyenne. Ils sont exploités pour les cultures du sorgho, sésame, arachide et le niébé. Pour améliorer les rendements des cultures sur ces sols, il convient d’y apporter du fumier et des engrais, ont-ils soutenu.

Quant aux B ê r ê (photo n°14), ils sont des sols gravillonnaires, constitués majoritairement de graviers et des débris de roches en surface.

Photo 14 : B ê r ê (sol gravillonnaire)

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source: travaux de terrain 2021

Ils se rencontrent aux pieds des collines ou sur les plateaux cuirassés. Leur couleur varie en fonction de celle des matériaux originaires. Selon les agriculteurs enquêtés à Safané, ces types de sols sont difficilement cultivables du fait de la présence des graviers en surface ou de la charge graveleuse élevée. Sur ces sols poussent généralement les herbacés tels que l’ Andropogon gayanus. Ils sont destinés aux cultures peu exigeantes comme les légumineuses et au pâturage.

Les Liê sont caractérisés par les sols lourds, riches en argileux et difficiles à travailler pendant l’hivernage (photo n°15).

Photo 15: Liê (sol hydromorphe)

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source : Samtouma S. B.-W. (2018)

Ces sols sont souvent engorgés d’eaux. Selon les agriculteurs du village de Safané, les Li ê s’adaptent à la culture du coton, la maraîchéculture et les cultures céréalières. Ils soulignent qu’ils cultivent généralement du riz dans ces types de sols car ils sont très rentables affirment-ils. Leur couleur est tantôt gris-sombre, tantôt noirâtre. On y observe parfois des fentes de retrait et /ou des trous d’effondrement.

Les Nara sont des terres légères ou de terres fines de couleur parfois rouge (photo n°16).

Photo 16: Nara (sol rouge)

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source : Samtouma S. B.-W. (2018)

Les Nara se rencontrent couramment le long de certaines toposéquences de la zone d’étude. Ils sont faciles à travailler à la fois en saison sèche qu’en saison des pluies. En termes de facilité de travail du sol, tous les producteurs enquêtés préfèrent les nara aux autres types de sol. Ce sont des sols profonds, sans obstacle structural majeure. Selon les agriculteurs de Safané les Nara supportent des cultures tels que le maïs, le sorgho, le coton etc.

Les Forokui signifient « lieu blanc ». Ils représentent les sols des clairières, un lieu désertique de couleur blanchâtre (photo n°17).

Photo 17 : Forokui (Sol dénudé, sol blanc)

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source : Samtouma S. B.-W. (2018)

Les Forokui sont des sols réservés souvent aux parcours du bétail. En réalité quelques herbacés et arbustes rustiques y poussent sur les flaques d’eaux. Ce sont des sols dégradés, pauvres et abandonnés. Toutefois ces sols peuvent être récupérés par les techniques de conservation des eaux et des sols/défenses et restauration des sols (CES/DRS) tels que les Zaï, la zone demi-lunes, cordons pierreux, etc. mais ne sont toujours pas appliquées par les agriculteurs de Safané.

Les Bèkui photo n°18 signifient terre de colline. Ils se rencontrent sur les flancs des collines ou sur les buttes et les plateaux cuirassés en démantèlement.

Photo 18 : Bèkui (sols au pied des collines)

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source : Samtouma S. B.-W. (2018)

Ce sont des sols squelettiques, caractérisés par un épandage de blocs, de cailloux et des particules de terres sur des roches en dégradation. Pour les propriétaires terriens de ces champs, ils sont difficiles à travailler et ne sont pas favorables aux activités agricoles. Selon eux, le manque de terre pousse certains agriculteurs à occuper ces types, jadis réservés aux pâturages. Des espèces telles que l’Eragrostis tremula Wild et le Loudecia togoensis poussent sur ces terres de collines.

2.4. ÉQUIVALENCE ENTRE CLASSIFICATION ETHNOPÉDOLOGIQUE ET SCIENTIFIQUE (CPCS ET WRB) ET RECOMMANDATIONS

Au regard des caractéristiques des sols appréhendées dans les perceptions endogènes des agriculteurs du village de Safané, le tableau n°2 permet de dresser les correspondances en lien avec la classification scientifique des sols rencontrés dans la zone d’étude.

Tableau 2 : Correspondance entre les classifications locales Dafing CPCS(1967) et WRB(1999) des types de sols rencontrés

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Source : CPCS (1967) et WRB (1999)

D’une manière génerale, ces résultats sont en accord avec ceux du rapport d’étude morpho-pédologique de la province du Mouhoun (BUNASOLS, 2006) qui indique que les principales classes de sols rencontrés dans la zone sont les sols à sesquioxydes de fer et de manganèse, les sols hydromorphes, les sols brunifiés, les vertisols, les sols peu évolués et les sols minéraux brutes. Aussi il existe une grande diversité des types de sols au sein de chaque classe; ce qui témoigne de la diversité des sous-groupes de sols rencontrés lors de la présente étude. En plus, les paysans Dafing ont une bonne connaissance des sols de leur terroir qu’ils utilisent sur la base de l’expérience, des propriétés morphologiques de l’épipédon et des exigences des cultures. Ces résultats sont en concordance avec les études antérieures (B. Dialla, 1993 ; L. Thiombiano, 1995 ; D. Niemeijer & V. Mazzucato, 2003). Certaines caractéristiques morphologiques des sols, telles la profondeur utile, la réserve utile en eau et les teneurs en carbone évaluées par les méthodes scientifiques classiques sont en adéquation avec la perception des paysans. Ceci confirme donc les résultats qui mentionnaient cette bonne concordance en Côte d’Ivoire (D. Birmingham, 2003), au Niger (H. Osbahr & C. Allan, 2003 ; S. Glättli, 2005), au Mali (S. Kanté et T. Defoer, 1994), au Cameroun (M. Koussoumna, 2007 ; M. M’Biandoun et J.-P. Bassala, 2007). Les Dafing ont trouvé que les Tchin, les Nara, et les Forokui) avaient un faible niveau de fertilité. La facilité de labour et de sarclage de ces sols, soulignée par les paysans, est à mettre en corrélation avec l’abondance des sables. Quant au Bêrê, au Bèkui, ils ont trouvé ces sols difficiles à labourer.4 Selon les agriculteurs dafing, les Liê sont des sols les plus fertiles mais ils sont difficiles à travailler du fait de l’abondance du taux d’argile. L’une des caractéristiques majeures des sols, qui ne peut pas être perçue par les paysans, est la pauvreté en phosphore. Cet état n’est pas spécifique aux sols des terroirs Dafing mais concerne l’ensemble des sols du Burkina Faso comme l’a souligné T. Boyadgiev (1980).

Pour améliorer les connaissances des sols et assurer leurs gestions durables dans le village de Safané, il est important de sensibiliser les producteurs sur leur rôle dans la dégradation des sols, de valoriser les connaissances endogènes des sols des agriculteurs par des sessions de formation en langue locale et de transcrire les connaissances scientifiques des sols en langue locale pour une meilleure appropriation des caractéristiques des sols par les agriculteurs. En plus, il serait judicieux d’organiser des séances de restitutions des résultats d’études pédologiques aux producteurs pour mieux parfaire l’ethno-pédologie, de former les producteurs sur les techniques de gestion durable des sols dans leur terroir, de promouvoir l’application des techniques de CES/DRS dans la zone de Safané et en fin, d’appuyer les agriculteurs du village dans l’acquisition des intrants de qualité et l’adoption des bonnes pratiques agricoles.

CONCLUSION

L’étude sur les caractéristiques morphologiques des sols et les perceptions endogènes des populations du village de Safané a permis de connaître les principales unités pédologiques, géologiques et géomorphologiques du terroir de cette localité du Burkina Faso.

D’une manière globale, cette étude montre que les agriculteurs ont des connaissances endogènes des types de sols de leur localité qui se transmettent de génération en génération. Ce qui les guide dans les choix d’utilisation des sols et qui leur permet de tirer profit de ces sols.

Les résultats d’évaluation des connaissances endogènes des agriculteurs de Safané révèlent qu’il y a une adéquation entre ces savoirs locaux et les critères scientifiques d’appréciation de certains types de sols. Il est alors judicieux que l’ethno-pédologie soit étudiée au sein des différents groupes ethniques du Burkina Faso pour améliorer les connaissances sur les sols et promouvoir leur gestion durable.

BIBLIOGRAPHIE

Association pour la Recherche et la Formation en Agro-écologie (ARFA) ,2022 - Agriculture au Burkina Faso, https://www.ongarfa.org/agriculture-au-burkina-faso/, Consulté le 31/01/2023.

Baize Denis & Jabiol Bernard , 2011 - Guide pour la description des sols, Éditions Quæ, France, 20 pages.

Birmingham D. M, 1996 - Local knowledge of soils and land management: The case of contrast in Côte d’Ivoire and its considerations for extension. Unpublished PhD dissertation, University of Wisconsin-Madison, 142 pages.

Boyadgiev T. G., 1980 - Création d’un service des sols. Haute-Volta. Etat des connaissances des sols. DP/UPV/74/007. Rap. Tech. 1, Rome, PNUD/FAO, 33 pages.

Bureau National des Sols ( BUNASOLS), 2006 - Rapport technique n°135. Etude morpho-pédologique de la boucle du Mouhoun, 82 pages.

Commission de pédologie et de cartographie des sols (C.P.C.S.), 1967- Classification des sols. ENSA-GRIGNON, France, 96 pages.

Dialla B. E., 1993 - The Mossi soil classification in Burkina Faso. Indigenous Knowledge & Development Monitor 1. https://agris.fao.org/agris-search/search.do?recordID=GB2013202503, Consulté le 01/02/2023.

Epolyste A. , Yacouba H. et Zombre P. N., 2014- « Etat de fertilité des sols du périmètre irrigué gravitaire de Gouran dans la vallée du Sourou au Burkina Faso : Constats et perspectives », In. J. Biol. Chem. Sci. 8(5), pp. 2119-2131, DOI : http://dx.doi.org/10.4314/ijbcs.v8i5.17.

Food and Agriculture Organisation (FAO) , 2006- Fertilize use by crop in Ghana, Rome, 39 pages.

Glättli S., 2005 - Méthodes et outils pour faciliter l’échange de savoir entre spécialistes de conservation des eaux et des sols et agriculteurs sur la gestion durable des sols du Niger, Afrique de l’ouest. Une analyse ethnopédologique pour démontrer les différentes perceptions du sol. Université de Bern, 179 pages.

Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD), 2022- 5e Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH), 2019, Synthèse des résultats définitifs, Ouagadougou, 136 pages.

Kanté S. & Defoer T., 1994 - How farmers classify and manage their land: implications for research and development activities. Dry land Networks Program Issue Paper Number 51. 17 pages. https://www.iied.org/sites/default/files/pdfs/migrate/7300IIED.pdf, consulté le 01/02/2023.

Kossoumna M. N., 2007- Perception paysanne de la gestion de la fertilité des sols chez les peuples Massa au Nord Cameroun. Acte du JS/RAUF, Hanoi, 6-7 novembre 2003, 5pages.

M’Biandoun M. et J-P.O. Bassala, 2007 -« Savoir paysan et fertilité des terres au Nord-Cameroun ». Cahier Agricultures, vol. 16, n° 3, pp. 185-197.

Niemeijer, D. et V. Mazzucato, 2003- ‘‘ Moving beyond indigenous soils taxonomies : local theories of soils for sustainable development’’. Geoderma 111, pp. 403-424.

Osbahr, H. et C. Allan, 2003 - Indigenous knowledge of soil fertility management in southwest Niger. Geoderma 111, pp. 457-479.

Samtouma S. B.-W.,2018 - Ethnopédologie et perceptions locales de la fertilité des sols par les producteurs bwa: cas du village de Karaba dans la commune de Houndé. Mémoire de fin de cycle en vue de l’obtention du Diplôme d’ingénieur pédologue, Centre Agricole Polyvalent de Matourkou, 63 pages.

Thiombiano L., 1995 - « Système de classification traditionnelle des sols : étude des critères et démarche utilisés par les paysans dans les zones Centre et Est du Burkina Faso ». Agronomie africaine VII (3), pp. 169-180.

World Reference Base for Soil Resources (WRB),2015, Soils of the World, https://www.isric.org/sites/default/files/WRBSoilMap.pdf, Consulté le 28/01/2023.

[...]


1 ARFA : Association pour la Recherche et la Formation en Agro-écologie.

2 Actuellement, les résultats du 5e RGPH montrent une économie essentiellement rurale. Un peu plus de six individus sur dix (63,0%) travaillent dans la branche agriculture, l’élevage, la chasse et les activités de soutien (INSD, 2022, p.90).

3 CPCS : Commission de pédologie et de cartographie des sols

4 Il s’agit ici de la teneur très élevée de gravier.

52 de 52 pages

Résumé des informations

Titre
Caractérisation morpho-pédologique et perception endogène des sols du village de Safané au Burkina Faso
Auteurs
Année
2023
Pages
52
N° de catalogue
V1328520
ISBN (ebook)
9783346819130
ISBN (Livre)
9783346819147
Langue
Français
Mots clés
Sols, classification, perception endogène, Safané, Burkina Faso
Citation du texte
Vincent Zoma (Auteur)Fidèle Kaboré (Auteur)Abdoul-Azise Kindo (Auteur), 2023, Caractérisation morpho-pédologique et perception endogène des sols du village de Safané au Burkina Faso, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/1328520

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Caractérisation morpho-pédologique et perception endogène des sols du village de Safané au Burkina Faso



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur