Interactions littéraires germano-russes


Dossier / Travail de Séminaire, 2009

20 Pages, Note: 2


Extrait

Sommaire

1 Introduction
1.1 Objectif de l’étude
1.2 État actuel de la recherche

2 Relations littéraires germano-russes
2.1 La littérature comparée germano-russe
2.1.1 Techniques de traduction

3 L’influence de la littérature russe au début du 20e siècle
3.1 L’image de la Russie dans les œuvres de Rainer Maria Rilke
3.2 La Russie dans les œuvres de Thomas Mann
3.3 La transmission de la religiosité par Henry von Heiseler
3.4 L’influence de Goethe sur Bulgakov
3.4.1 L’idée de Goethe de la littérature universelle
3.4.2 Faust dans Maître et Marguerite

4 Relations littéraires germano-polonaises
4.1 La littérature en tant que reflet des conditions nationalo-politiques

5 Conclusion

6 Bibliographie

La littérature est une fenêtre à travers laquelle un peuple peut regarder dans les yeux d’un autre[1].

1 Introduction

Tout au long des siècles, les relations germano-russes ont connu des changements fondamentaux en fonction de l’actualité politique. Depuis la fin du conflit est-ouest, les adversaires politiques d’autrefois sont devenus des partenaires. De nos jours, leur relation n’est plus marquée ni par le poids du passé ni par des différends éthniques ou religieux. Même un sujet comme la minorité allemande vivant en Russie ne constitue pas de barrière dans le nouveau dialogue est-ouest. On retrouve une telle proximité déjà dans les relations artistiques antérieures, plus particulièrement dans le domaine de la littérature. Ces interactions mutuelles positives ont contribué à une compréhension plus profonde des deux cultures et seront examinées de plus près au regard des relations littéraires germano-russes. Cependant, en raison de leur diversité, seule une sélection restreinte d’aspects et d’écrivains pourra être considérée.

1.1 Objectif de l’étude

L’objectif de cette étude est la présentation des relations littéraires germano-russes à partir des exemples Thomas Mann, Rainer Maria Rilke, Henry von Heiseler et Michael Bulgakov, suivi d’une comparaison avec les interactions germano-polonaises à partir de l’exemple d’Adam Mickiewicz. Les écrivains faisant l’objet de cette étude sont profondément ancrés dans la culture du 19e et 20e siècle. Au centre de l’étude se trouvent les influences littéraires réciproques et leurs manifestations dans les œuvres littéraires.

La deuxième partie est consacré aux relations germano-russes dans le domaine de la littérature comparée. Ensuite seront étudiés les auteurs Thomas Mann, Rainer Maria Rilke et Henry von Heiseler et la conception de la Russie présente dans leurs œuvres. Dans la troisième partie, nous examinerons brièvement l’influence de Goethe chez l’auteur russe Mikhaïl Bulgakov et dans son chef-d’œuvre Maître et Marguerite. La partie se termine sur une comparaison avec les interactions littéraires germano-polonaises chez l’auteur polonais de renom, Adam Mickiewicz. Les œuvres littéraires traitées au cours de cette étude ne seront examinées qu’en vue de leurs influences germano-russes.

1.2 État actuel de la recherche

La littérature comparée germano-russe est un domaine scientifique bien documenté qui réunit une grande variété d’études. Ce serait sortir du cadre du présent travail de vouloir recenser ici de manière précise tous les spécialistes de la littérature comparée ainsi que leurs œuvres. Il semble cependant nécessaire de mentionner Stefan Simonek qui consacre son œuvre à l’étude des processus d’échange culturels. Dans son livre, il publie des contributions d’un symposium consacré aux relations littéraires austro-russes du 18e siècle jusqu’à nos jours[2].

2 Relations littéraires germano-russes

Au début du 20e siècle, les Allemands commencèrent à s’intéresser à la littérature russe. Pouchkine, Gogol, Tchekhov, Dostoïevski, Tolstoï et Tourguéniev comptèrent parmi les écrivains russes les plus populaires et leurs œuvres eurent également une influence durable sur l’activité littéraire allemande. Ce ne fut qu’après la Révolution russe que la littérature slave et son influence sur l’Allemagne se mirent à stagner. Depuis l’ouverture de la Russie en 1989, l’échange littéraire entre les deux pays s’est de nouveau amplifié. Avant de commencer l’étude des écrivains en question, nous donnerons une vue d’ensemble de la littérature comparée.

2.1 La littérature comparée germano-russe

La deuxième moitié du 19e siècle fut une période pendant laquelle les relations germano-russes commencèrent à s’intensifier et constitue de ce fait pour la littérature „(...) l’une des époques les plus brillantes dans l’histoire de l’humanité[3] “. Les sciences humaines et plus particulièrement les lettres reliaient les différentes cultures en Europe entre elles. C’est alors que l’on se penchait sur les littératures étrangères, cependant, toujours sous prétexte de pouvoir mieux comprendre les intérêts nationaux sur un plan idéologique[4]. Le succès politique dans l’histoire de la Russie engendrait une grande estime de soi et se manifestait à travers un intérêt retrouvé envers les cultures occidentales. À travers l’étude de la culture allemande et sa réception en Russie, les scientifiques russes espéraient collecter de nouvelles connaissances concernant le sens et la place de la littérature russe par rapport à la culture mondiale. Les influences de Goethe, Heine, Lessing, Schiller, Rilke et Thomas Mann sont ici d’un grand intérêt, cependant, l’étude ci-présente ne saura pas considérer l’ensemble de ces écrivains.

Les relations littéraires ne peuvent ni devraient être divisées en fonction des œuvres et des auteurs, mais en fonction de l’intensité de leurs influences. Nombreux furent les écrivains russes ayant des relations étroites avec l’Allemagne et leurs œuvres ne peuvent être comprises sans prendre en considération la culture allemande. Alexandre Blok ne peut pas être compris sans le romantisme allemand, ni Afanassi Fet sans les théories de Schopenhauer, ni Maxime Gorki mais aussi Heine sans Nietsche, pour ne donner que quelques exemples.

Parallèlement, la question de l’influence de la littérature russe sur l’Allemagne devrait également être posée étant donné que, par exemple, l’on ne peut guère comprendre réellement l’école moderne allemande sans l’influence de Dostoïevski[5]. Il en est de même pour Rainer Maria Rilke que l’on ne comprend pas sans connaître sa relation avec la Russie, puis Schiller aussi qui utilise très fréquemment le motif de la Sibérie dans ses œuvres[6].

Il est important de souligner que les relations germano-russes sont étudiées par des germanistes slaves plutôt que par leurs homologues allemands[7].

2.1.1 Techniques de traduction

Lors de l’adoption d’œuvres littéraires de langue étrangère il est nécessaire de les traduire dans la langue maternelle des pays respectifs. Cependant, ces traductions ne correspondent jamais à l’original et sont souvent qualifiées d’imitations. L’œuvre devient pourtant une partie intégrante de la nouvelle culture à laquelle elle révèle le contraste et les différences par rapport à l’autre nation mais aussi ses propres forces et faiblesses[8]. Dans ce cas, on peut constater une influence directe sur les deux cultures, notamment lorsqu’une utilisation directe d’une des deux sources peut être démontrée[9]. Néanmoins, l’œuvre littéraire conserve son influence littéraire et historique et est élevée au rang d’un nouveau principe conducteur. Le nombre de fois, par exemple, où Rilke évoque Alexandre Blok ou la question de savoir qui informa Blok de l’auteur allemand est d’importance secondaire. Grâce à la littérature, le lecteur peut cependant pénétrer plus profondément dans la culture étrangère. Les scientifiques littéraires quant à eux sont marqués de façon inconsciente par les comportements des deux littératures. La compréhension de la littérature allemande ou russe du point de vue du lecteur nécessite des connaissances approfondies de la langue, de la politique et de l’histoire du pays en question.

La tâche des hommes de lettres n’est pas de découvrir quelque chose de mystérieux mais de réunir deux parties pour en faire un tout. Quant aux traductions, là non plus il ne s’agit pas de la découverte de l’œuvre mais de la découverte et de la compréhension de son contenu au moyen de sa propre langue et de la protection de son propre univers culturel tout en promouvant la compréhension mutuelle.

Il arrive souvent que les textes à traduire ne soient pas sélectionnés en fonction de l’importance qu’ils revêtissent dans leur propre univers littéraire mais en fonction des besoins des lecteurs de la langue étrangère dans la mesure où ceux-ci ne sont pas suffisamment comblés par la littérature nationale[10]. Le traducteur joue ici le rôle de médiateur et évalue de quelle manière la nouvelle œuvre pourrait s’intégrer dans la vie culturelle du pays du lecteur[11]. Ainsi, il devient le représentant du goût littéraire contemporain.

La culture russe transmettait également la base du romantisme allemand, notamment la foi en l’infinité et l’attachement à Dieu qui sont profondément enracinés dans l’âme du peuple russe[12]. Ceci nous fait également comprendre la raison pour laquelle Goethe comptait parmi les écrivains de l’Europe occidentale ayant la plus grande influence sur l’école moderne. Celle-ci fut le phénomène d’une époque empreinte de la transformation spirituelle de l’homme. Sa vision du monde ne s’oppose pas au monde réel mais est issue de l’unité universelle de l’existence absolue[13]. Cette foi en l’infinité est également transportée en Allemagne par des écrivains russes.

3 L’influence de la littérature russe au début du 20e siècle

Au 19e siècle déjà, la Russie a exercé un grand pouvoir d’attraction sur les écrivains germanophones comme le montre les exemples de Rainer Maria Rilke, Thomas Mann et Henry von Heiseler.

À l’exception de l’intérêt porté à la Russie et la fascination pour la culture russe présente dans leurs œuvres, les trois écrivains n’ont peu de points communs sur le plan littéraire.

[...]


[1] ) Karl DEDECIUS : Polnische Literatur und deutsch-polnische Literaturbeziehungen, dans: bpb: Bundeszentrale für politische Bildung [Centre fédéral pour l’éducation politique, NDT], http://www.bpb.de/themen/HTPRBB,0,0,Polnische_Literatur_und_deutschpolnische_Literaturbeziehungen.html.

[2] ) cf. Stefan SIMONEK/Johann HOLZNER/Wolfgang WIEMÜLLER (éd.): Russland – Österreich. Literarische und kulturelle Wechselwirkungen, Berne, 2000.

[3] ) cf. Fedor STEPUN : Portrety (Portraits), Saint-Pétersbourg, 1999, p. 183 et suivant.

[4] ) cf. Alexej, I. ŽEREBIN : Der Geheimkode der russischen Germanistik. Zur Geschichte der historisch-vergleichenden Methode, Traduction extraite de: Russische Germanistik, Jahrbuch des Russischen Germanistenverbandes 1, Moscou, 2004, dans : http://www.daad.ru/rsg/pdf-files/Aufs2004Zerebin.pdf, p. 7.

[5] ) idem, p. 12.

[6] ) cf. Ervgin, P. SINNER : Sibirien im dichterischen Werk Albrecht Hallers, dans: Wissenschaftlicher Sammelband zum 70. Geburtstag des Akademiemitglieds Michail P. Alekseev, Moscou/Léningrad, 1966, p. 270 et ss.. Au sujet de la Sibérie voir également le préambule de Schiller dans: Anthologie auf das Jahr 1782, dans: Rußland und der Westen. Aus der Geschichte der literarischen Beziehungen, Léningrad, 1973, p. 16 et ss..

[7] ) cf. ŽEREBIN, ibid., p. 12.

[8] ) idem, p. 15.

[9] ) idem, p. 16.

[10] ) cf. Katarzyna LUKAS : Das Weltbild und die literarische Konvention als Übersetzungsdeterminanten. Adam Mickiewicz in deutschsprachigen Übersetzungen, Berlin, 2009, p. 45.

[11] ) idem, . 51.

[12] ) cf. ŽEREBIN, ibid., p. 23.

[13] ) idem, p. 24.

Fin de l'extrait de 20 pages

Résumé des informations

Titre
Interactions littéraires germano-russes
Université
Université Toulouse II - Le Mirail
Note
2
Auteur
Année
2009
Pages
20
N° de catalogue
V143359
ISBN (ebook)
9783640543090
ISBN (Livre)
9783640542871
Taille d'un fichier
643 KB
Langue
Français
mots-clé
Interactions
Citation du texte
Christina Herzog (Auteur), 2009, Interactions littéraires germano-russes, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/143359

Commentaires

  • Christina Herzog le 18/1/2010

    Eine ausgezeichnete Arbeit mit einem sehr guten Literaturverzeichnis. Die Zitierweise ist sehr exakt, sehr gute Primärliteratur und Sekundärliteratur ausgewählt!

Lire l'ebook
Titre: Interactions littéraires germano-russes



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur