Comment la culture américaine a-t-elle influencé les baby-boomers?


Dossier / Travail de Séminaire, 2009
22 Pages, Note: 2,3

Extrait

Table des matières

1. Introduction

2. La situation après la Seconde Guerre mondiale
2.1 La situation politique
2.2 La situation économique
2.3 La situation démographique

3. L'influence américaine sur les baby-boomers
3.1 La musique
3.2 Les vedettes
3.3 Le cinéma
3.4 La télévision

4. Le tournant
4.1 La guerre du Vietnam

5. Conclusion

Bibliographie

1. Introduction

« Formée dans le contexte de la prospérité économique et sociale et privée des luttes politiques franco-françaises fracassantes du type de la guerre d’Algérie, soulevée par le malaise du sous-développement dans les pays du Tiers Monde, elle mûrit au rythme de la guerre du Vietnam, avant d’exploser en Mai 68 […].[1] »

Par cette citation, Laurent Jalabert esquisse le portrait d'une génération après 1945: la génération du baby-boom. Il montre l'évolution et les étapes importantes des baby-boomers pendant les Trente Glorieuses, période de 1945-1975 où la France connaît 30 ans de succès technique, économique et sociale.

Dans ce mémoire la question est soulevée comment la culture américaine influençait les baby-boomers? Y avait-il véritablement une influence culturelle des États-Unis qui a forgé ces jeunes? Et s'il y avait une influence américaine, quelles conséquences en résultaient pour les baby-boomers et la société française?

Ce sujet est dans le centre d'intérêt parce qu'une influence des États-Unis sur la France, même s'il ne s'agissait que d'une partie des Français, est surprenante. Aujourd'hui, c'est plutôt la France qui résiste aux États-Unis en défendant leur langue et leurs traditions. Mais déjà pendant les années 60, c'était par exemple Charles de Gaulle qui montrait que la France n'est pas un simple vassal des Etats-Unis en retirant les troupes françaises de l'OTAN et en engageant une politique de détente avec le monde socialiste. A partir de 1965, la guerre du Vietnam contribuait à l'anti-américanisme français.

Ce mémoire est limité à la culture parce qu'elle a la plus grande influence sur les baby-boomers.

Certaines caractéristiques mentionnées dans la citation de Jalabert sont également exposées dans ce mémoire. Au début, se trouve l'étude de la situation d'après-guerre:

« Formée dans le contexte de la prospérité économique et sociale..[2] » Ce portrait d'une génération française rend indispensable l'exposé de la situation politique, économique et démographique. Ces trois facteurs constituent le point de départ pour l'analyse de l'influence culturelle de l'Amérique.

Par la suite, nous analyserons l'influence de la culture américaine concernant la musique, les vedettes, le cinéma et la télévision. Le paragraphe analysant la musique souligne l'impact du rock'n'roll en exposant l'évolution d'une catégorie sociale «les jeunes», leurs attitudes et leur niveau de vie. En outre, nous étudierons les conséquences de l'influence musicale sur les jeunes qui voulaient se faire entendre dans un monde dirigé par les adultes.

Puis, nous étudierons l'influence des vedettes américaines sur la génération baby-boom. Il s'agissait aussi bien de stars de la politique, que du cinéma et de la musique comme le président John F. Kennedy, Elvis Presley et James Dean.

Par la suite l'influence du cinéma américain a développé son importance et ses effets sur les jeunes en France. L'analyse de la télévision souligne son avènement en tant qu’objet de consommation et son rôle comme média d'information.

Finalement, la guerre du Vietnam montre une autre sorte d'influence américaine, plutôt politique. «.. Elle mûrit au rythme de la guerre du Vietnam, avant d’exploser en Mai 68 […].[3] »

Cependant, ce conflit représentait un événement extraordinairement révélateur pour les baby-boomers. Il constituait la socialisation politique des baby-boomers avant que les derniers, selon Jalabert, «explosent en Mai 68[4] ».

Mais les événements de mai 68 ne sont pas étudiés dans ce mémoire car ils ne constituaient pas tout à fait une influence culturelle. La révolte étudiante de mai 68 était plutôt un mouvement politique qui allait plus tard gagner également les ouvriers.

2. La situation après la Seconde Guerre mondiale

Dans cette partie, nous étudierons la situation politique, économique et démographique en France après 1945. Le but est de recevoir une base d'informations pour mieux comprendre l'évolution d'une culture de masse, sortie des États-Unis, qui s'étend sur l'Europe.

2.1 La situation politique

Après la libération de la France en 1944, un gouvernement provisoire présidé par le général de Gaulle s'installa à Paris.

En 1945 eut lieu un référendum qui posa deux questions: il était question d'une nouvelle Constitution et de la limitation des pouvoirs de l'Assemblée nationale. A partir de ce moment-là, trois partis se partagèrent la majorité des voix et des sièges. Le parti communiste et le parti socialiste avaient la majorité absolue à l'Assemblée ce qui conduisit aux problèmes avec le Général de Gaulle. Celui-ci démissionna en 1946[5].

Aussi en 1946 fut crée la IVeRépublique et la nouvelle Constitution donna des pouvoirs étendus à l'Assemblée nationale. Mais cette République était marquée par une grande instabilité produite par un fort clivage des partis. La forte souveraineté du parlement introduite par la Constitution de la IIIe République et la représentation proportionnelle, invention de la IVeRépublique, en était des raisons. La suite était plus de 20 gouvernements en 12 ans[6].

Mais à cela près, la situation sociale et économique était considérable à l'aide de deux plans: le plan Monnet et le plan Marshall.

À partir de 1946 jusqu'à 1962 se passa la décolonisation ce qui signifiait 16 ans de guerre. À la fin de la IV eRépublique, devint de plus en plus évidente l'incapacité gouvernementale d'agir à cause d'une crise constitutionnelle et à cause de la crise de l'Algérie. Ce sont des raisons pour lesquelles en 1958 fut instauré la VeRépublique par le Général de Gaulle. Le but de celui-ci et son premier Michel Debré fut une France gouvernable[7].

Sur le plan européen, il y avait deux problèmes dont le premier fut la reconstruction des pays détruits par la Seconde guerre mondial, et le deuxième fut l'expansion de l'influence communiste dans les pays de l'Europe de l'Est.

À partir de 1945 furent créé plusieurs organisations européennes qui aboutirent à la construction d'une Communauté européenne. Par exemple en 1948, l'OECE fut créée dont le but était de répartir les aides d'Amérique pour qu'une reconstruction européenne puisse être réalisée[8].

Sur le plan mondial, l'ONU fut fondée en 1945 et la France était un de cinq membres permanents du Conseil de sécurité. Et en 1949, la France constituait aussi une de 12 pays de l'OTAN[9].

2.2 La situation économique

Après la Seconde Guerre mondiale, la France avait plusieurs problèmes: la reconstruction économique, les conséquences de la guerre et un problème de modernisation. Au XIXe siècle, l'industrialisation en France s'arrêta, l'économie ainsi que la politique préférait la stabilité au développement industriel. La conséquence était une stagnation de plusieurs années en ce qui concerne l'évolution démographique, la croissance économique et la modernisation du secteur agricole et industriel. Il en résulta que la France avait un retard industriel vis-à-vis d'autres pays. En 1945, l'agriculture française constituait le secteur qui employait plus de gens que le secteur industriel.

Le plan Monnet mis en œuvre par Jean Monnet en 1946 avait l'objectif d'accroître la production, d'assurer le plein emploi et d'améliorer les conditions de l'habitat et de vie collective[10].

Il attachait beaucoup d'importance aux secteurs suivants: l'électricité, le charbon, le ciment, l'acier, les transports et les machines agricoles. Dans ces secteurs, qui étaient prioritaires par rapport à la modernisation et la reconstruction, il y avait beaucoup de problèmes. Par conséquent, le plan était l'incarnation de la modernisation dirigée par l'État.

Le secteur économique de plus en plus nationalisé était un autre symbole de cette politique. Entre 1944 et 1948, une partie considérable des entreprises était contrôlée par l'État.

L'infrastructure, la télécommunication et l'énergie, domaines très révélateurs pour l'évolution économique, étaient également contrôlés par l'État. La modernisation «d'en haut», dirigée par l'État, avait de multiples conséquences[11].

Il en découla une transformation de la société au cours des «trente glorieuses» de 1945 à 1975 : d'une société traditionnelle à une société industrielle. Mais la transformation d'emploi se passait aussi. Alors que de moins en moins de gens travaillaient dans l'agriculture, de plus en plus de gens étaient employés dans l'industrie et le tertiaire.

En outre, le Plan Marshall était très important par rapport à l'économie française. George C. Marshall, secrétaire d'État américain, proposa une assistance économique et surtout financière à l'Europe. 16 pays acceptèrent l'aide financière qui s'appela dorénavant «plan Marshall». La France reçut une assistance massive des États-Unis, en premier lieu à cause de la reconstruction, mais plus tard avant tout en raison de la guerre froide. Par ce plan, l'Amérique exerçait une grande influence sur l'évolution économique de l'Europe. En revanche, la France bénéficia en grande partie du plan Marshall en tant qu'alliée allié nécessaire dans la lutte contre l'URSS[12].

2.3 La situation démographique

«Douze millions de beaux bébés», c'était la revendication du général de Gaulle après 1945. Son souhait était exaucé: 9 millions de naissances jusqu'en 1955 et plus de 11 millions pour mai 1958. Jusqu'en 1973, le nombre des naissances est d'environ 800 000 par an. La mortalité infantile restait très élevée, même après la Seconde Guerre mondiale et ce ne fut qu'en 1951 que ce taux baissa aussi[13].

Il se produisit un phénomène démographique consistant en une forte augmentation des naissances, à savoir: le baby-boom. Ce phénomène s'explique par plusieurs raisons dont

L’une était le souhait d'un avenir meilleur. Puisqu' après la guerre, la situation en France n'était pas claire. Tout d'abord, le pays était dans un mauvais état car il était en retard. Son économie était arriérée, il y avait eu une stagnation de la croissance démographique et il n'y avait pas eu de modernisation de l'agriculture et de l'industrie. Mais les Français voulaient former un avenir meilleur et ils pensaient que c'était possible.

Une autre raison pour le baby boom était la politique du soutien aux familles, pratiquée par l'État. Charles de Gaulle, en demandant de «beaux bébés», pratiquait une politique nataliste. C'étaient avant tout le soutien aux familles comme le congé de maternité, la politique fiscale, ou les visites médicales qui constituaient un encouragement à la natalité. Les ordonnances de la Sécurité sociale de 1945/46 prévoyaient que les dispositions du Code de la famille s'étendaient à tous les salariés. C'étaient des assurances pour tous les risques ainsi que les prestations familiales substantielles et modulées. Le but du législateur était de créer des couples stables qui feraient trois ou quatre enfants.

Une troisième raison pour l'augmentation de la population était l'allongement considérable de l'espérance de vie à cause d'une baisse de la mortalité, pas seulement des enfants mais aussi des autres tranches d'âges. En soixante ans, l'espérance de vie passa de 66 à 79 ans.

En résumé, après 1945, se produisit un essor économique qui contribua à une amélioration des conditions de vie. Dans cet essor, les Français puisaient le courage de se forger un meilleur avenir dont le résultat était le baby boom.

[...]


[1] Jalabert, Laurant: Aux origins de la génération 1968.Les étudiants français et la guerre du Vietnam. Vingtième

Siècle. Revue d'histoire, No. 55 (Jul. - Sep., 1997), p. 81.

[2] Ibidem, p. 81.

[3] Laurant Jalabert, op.cit., p. 81.

[4] Ibidem, p. 81.

[5] Serge Berstein et Pierre Milza, Histoire du Xxe siècle 1945-1973 Le monde entre guerre et paix, Paris, Hatier, 1996.

[6] Wolfgang Fischer et Guy Renaud, Grundwissen La France, Leipzig, Ernst Klett Schulbuchverlag,

2005.

[7] Ibidem, p. 43-48.

[8] Ibidem, p. 106-110.

[9] Ibidem, p. 110-114.

[10] http://www.cde4.com/fra/respedago/histoire_geo/1821.htm (date: 15.12.2008)

[11] Henrik Uterwedde, Frankreich Wirtschaftliche Modernisierung, Informationen zur politischen Bildung

Nr. 285/2004, München, Franzis'print &media GmbH, 2005.

[12] Serge Bernstein et Pierre Milza, Histoire du XXe siècle 1945-1973 Le monde entre guerre et paix, Paris,

Hatier, 1996.

[13] Jean-Pierre Rioux et Jean-François Sirinelli, La culture de masse en France de la Belle Époque à

aujourd'hui, Paris, Fayard, 2002.

Fin de l'extrait de 22 pages

Résumé des informations

Titre
Comment la culture américaine a-t-elle influencé les baby-boomers?
Université
University of Stuttgart
Note
2,3
Auteur
Année
2009
Pages
22
N° de catalogue
V147040
ISBN (ebook)
9783640561469
ISBN (Livre)
9783640561537
Taille d'un fichier
577 KB
Langue
Français
mots-clé
Baby Boom Frankreich, Generation der 50er/60er Jahre, Amerikanischer Einfluss
Citation du texte
Katharina Weiß (Auteur), 2009, Comment la culture américaine a-t-elle influencé les baby-boomers?, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/147040

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Comment la culture américaine a-t-elle influencé les baby-boomers?


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur