L'homme et la femme. Deux modes d'expression?


Exposé Écrit pour un Séminaire / Cours, 2002
20 Pages, Note: Sehr gut

Extrait

Sommaire

Introduction

1. Le point de départ: l’éducation et les stéréotypes
1.1. Le rôle de l’éducation
1.2. Les stéréotypes

2. Les priorités dans la communication

3. Le traitement des conflits

4. Les caractéristiques du langage masculin et féminin
4.1. Le langage puissant et le langage impuissant
4.2. La double signification du mot „standard“

5. Les synergies possibles

Conclusion

Bibliographie

Introduction

„L’homme et la femme - deux modes d’expression différents?“. L’ambition de ce travail est de répondre à cette question en donnant au lecteur des éléments d’analyse lui permettant non seulement de mieux comprendre le comportement des autres, mais aussi le sien.

A partir du simple constat que les hommes et les femmes sont élevés différemment depuis leur enfance, on observe que leur personnalité se développe selon des stéréotypes. Ce phénomène d’orientation (voire de polarisation) explique en grande partie le comportement communicatif de chaque individu.

Car, si la personnalité des hommes et des femmes se construit différemment à partir de l’enfance, il paraît logique que leurs stratégies de communication soient différentes. En quoi les priorités des hommes dans leur mode de communication diffèrent-elles de celles des femmes? Evidemment cette analyse nous conduira à approfondir la manière dont chacun des sexes gèrent ses interactions avec les autres individus. Qu’en est-il par exemple de la façon d’aborder et de traiter une situation conflictuelle? Pourquoi les femmes réagissent-elles d’une façon différente de celle des hommes en cas de conflit?

Enfin, parce que le langage est l’un des principaux outils de communication, nous nous intéresserons à ce qui distingue l’homme et la femme dans leur façon de s’exprimer. Au cours de cette analyse, nous introduirons la distinction entre le langage „puissant / impuissant“ et le langage „standard“.

Mais ces différences dans la communication signifient-elles pour autant que l’homme et la femme sont voués à se déchirer et à ne vivre que des situations conflictuelles? Non bien entendu, il existe de nombreuses synergies, qui rendent une coopération possible entre les deux sexes. Enfin, il sera intéressant de voir comment ces orientations fondamentales qui distinguent l’homme de la femme sont en train d’évoluer et quelles sont les nouvelles tendances qui apparaissent.

1. Le point de départ: l’éducation et les stéréotypes

La personnalité d’un individu est fortement conditionnée par l’éducation. Non seulement ses parents mais aussi la société qui entoure l’enfant l’influencent de façon décisive. Donc, l’éducation représente le point de départ pour comprendre l’attitude face à la vie d’un individu, sa façon de regarder le monde, de penser et d’interpréter ainsi que sa façon d’interagir avec les autres.

Les parents, eux-mêmes membres de la société, ont une idée relativement figée de la place que leurs enfants doivent y occuper, c’est à dire de leur rôle préféré. Ainsi, les stéréotypes masculins et féminins servent souvent d’orientation aux parents, pour savoir comment élever leurs garçons et leurs filles. Soit que ceux-ci adaptent les schémas plus ou moins fortement, soit qu’ils les refusent complètement.

1.1. Le rôle de l’éducation

La société et ses attentes vis-à-vis de l’homme et la femme ont une grande influence sur l’éducation des enfants. C’est pourquoi les parents choisissent des méthodes d’éducation tout à fait différentes pour leurs garçons et pour leurs filles[1]. Et même si les mères et les pères parvenaient à élever leurs enfants de façon complètement identique, la société exigerait d’eux des comportements différents. Soit chez leurs amis, soit à l’école, les enfants sont toujours confrontés à de nombreux exemples de la façon dont l’homme et la femme doivent se comporter. Par conséquent les garçons et les filles adaptent et développent un vocabulaire, un mode d’expression et un comportement communicatif divergents.

Les parents et l’environnement social encouragent les garçons à parler beaucoup, à être prompts à la riposte, à s’imposer et à démontrer leur savoir. De la même façon qu’un fils apprend à se présenter de façon forte et dominante, il sait clairement que les signes de faiblesse et tout ce qui pourrait révéler un caractère émotionnel ne sont pas bien vus par son entourage.

En ce qui concerne les filles, leurs parents les encouragent à être sage, à ne parler pas trop fort, à être toujours gentille, à éviter les conflits et à chercher l’harmonie. Contrairement à leurs frères, elles ont le droit de pleurer, d’être „faibles“ et émotionnelles. En même temps, les parents et la société leur indiquent de chercher de l’aide plutôt que de tenter de résoudre seules les problèmes .

Comme les relations entre homme et femme sont souvent construits sur un mode de parent à enfant (c’est l’objet de l’analyse transactionnelle), la façon dont les parents s’adressent à leurs enfants revêt une importance particulière. En clair, un homme et une femme se placent souvent dans une position soit parentale, soit enfantine. Les hommes prennent souvent le rôle du père qui soutient et qui protège et les femmes jouent le rôle de l’enfant sage et faible. La suite logique est que la femme n’est pas prise au sérieux et qu’elle dépend de l’homme qui décide pour elle et qui ne la respecte peut être même pas[2]. Ces comportements sont reproduits par exemple lorsqu’un père s’adresse à sa fille, qui est donc d’autant plus encouragée à entrer dans le rôle de la „petite fille sage“. Inversement, une mère qui s’adresse à son fils comme une petite fille renforce le rôle „protecteur“ de celui-ci.

Pendant le processus de socialisation, les garçons et les filles sont toujours confrontés à l’homme et la femme vrais et typiques. L’environnement leur indique constamment quel rôle ils doivent jouer et comment satisfaire les attentes des autres. En d’autres termes les parents et la société encouragent une évolution en direction de stéréotypes prédéfinis.

1.2. Les stéréotypes

Les stéréotypes correspondent à ce que l’on imagine d’un homme et d’une femme typique. Ils sont en réalité une description de l’ensemble des caractéristiques de ces hommes et de ces femmes „modèles“.

Ces orientations sont fortement liés à la place que l’homme et la femme occupent traditionnellement dans la société[3].

Les hommes ont longtemps dominé et dominent encore la vie publique. Que ce soit dans la vie politique ou économique, les hommes étaient jusqu’à un passé récent les seuls décideurs. En revanche, les femmes étaient plutôt chargées de l’entretien du ménage et de l’éducation des enfants, c’est-à-dire du bon fonctionnement de la vie de famille. C’est justement parce que ces responsabilités dans la société ont toujours exigé des qualités différentes que les stéréotypes qui en découlent sont fortement éloignés l’un de l’autre[4].

Si l’on veut décrire le stéréotype masculin, on pourrait le résumer de la manière suivante: l’homme aime la technique, les mathématiques, travailler manuellement (réparations, bricolage, etc.) et cherche des solutions aux problèmes en utilisant son objectivité et sa rationalité. On peut ajouter que l’homme recherche la performance et le contrôle de sa vie professionnelle et privée, ainsi que de ses émotions. Pour parvenir à ses fins, l’homme développe une plus grande combativité, voire une plus grande agressivité.

Le stéréotype féminin est caractérisé par une recherche de la reconnaissance sociale. La femme accorde beaucoup d’importance à ses propres émotions, mais aussi à celles des autres. Il semble „normal“ qu’une femme soit expressive et montre ses émotions, par exemple sa tendresse, son affection et son besoin de sécurité. Ces caractéristiques expliquent aussi la grande importance de la femme dans la cellule familiale, de même que sa dépendance vis-à-vis de l’homme.

Répondant à des stéréotypes différents, les hommes et les femmes se comportent différemment lorsqu’ils communiquent. Etant donné que les hommes ont un système de valeurs et un vocabulaire communs, il leur est beaucoup plus facile de communiquer entre eux. Pour les mêmes raisons, les femmes préfèrent se confier à d’autres femmes, qui utilisent un registre de communication semblable[5].

Pourtant, l’évolution de la place de la femme dans la société fait évoluer ces stéréotypes: la femme ne peut plus être seulement tendre et affectueuse, notamment parce qu’elle occupe de plus en plus de responsabilités dans des domaines traditionnellement masculins.

[...]


[1] voir Oppermann/Weber 1995, 20

[2] voir Tannen 1993, 320

[3] voir Riedl 2000, 22s.

[4] voir Riedl 2000, 17

[5] voir Oppermann/Weber 1995, 20

Fin de l'extrait de 20 pages

Résumé des informations

Titre
L'homme et la femme. Deux modes d'expression?
Université
Vienna University of Economics and Business  (Romanische Sprachen)
Cours
Seminar aus Französischer Sprache
Note
Sehr gut
Auteurs
Année
2002
Pages
20
N° de catalogue
V16101
ISBN (ebook)
9783638210423
ISBN (Livre)
9783668183841
Taille d'un fichier
580 KB
Langue
Français
Annotations
Unterschiede in der geschlechtsspezifischen Kommunikation
mots-clé
Seminar, Französischer, Sprache
Citation du texte
Marta Agnieszka Marciniak (Auteur)Michael Stöckel (Auteur), 2002, L'homme et la femme. Deux modes d'expression?, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/16101

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: L'homme et la femme. Deux modes d'expression?


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur