L’Algérie après l’indépendance: le début d’une nation indépendante?

La Guerre de l'Algérie


Dossier / Travail de Séminaire, 2011
14 Pages, Note: 1.7

Extrait

Table des matières

Introduction

1. Le system colonial appliqué par la France en Algérie

2. L’indépendance de l’Algérie

3. La situation économique à l’indépendance
3.1 Transformations dans la vie économique
3.1.1 Le système industriel
3.1.2 La crise du système productif et le chômage
3.1.3 La production et l’agriculture

4. La situation sociale à l’indépendance
4.1 Transformations dans la vie sociale
4.1.1 La condition de vie et le chômage
4.1.2 L’éducation
4.1.3 La condition des femmes

5. La culture et l’identité nationale

Conclusion

Introduction

A la fin du cours « Aufbaumodul», j’écrirai mon dossier sur « La vie algérienne après l'indépendance » pour répondre à la question suivante : l’indépendance a-t-elle permis l’essor d’une nation indépendante ? Pour ce faire, j’ai décidé d’examiner les transformations économiques, sociales et culturelles suivant l’indépendance afin d´expliquer les conséquences de ces transformations sur l’Algérie et la nation algérienne. Pour commencer, j’expliquerai brièvement les buts de la colonisation de l’Afrique (Maghreb) en général ainsi que le système appliqué par la France pendant la période coloniale. Ensuite, j’observerais le chemin vers la liberté de l´Algérie et étudierais son nouveau système politique. Enfin, je me pencherais en détail sur les changements provoqués dans les domaines de l’économie, de la société et de la culture. Pour clore ce dossier je résumerai l’influence de ces transformations sur le peuple algérien et les conséquences sur son identité nationale, afin de répondre à la question de savoir si la déclaration d´indépendance de l´Algérie a vraiment marqué le début d’une nation indépendante.

1. Le system colonial appliqué par la France en Algérie

Pendant le siècle des Lumières se développe un goût nouveau pour les explorations et les pays lointains et inconnus qui sont entourés de mystères et d’exotisme.[1] De fait, chaque Puissance vise à étendre son influence sur le continent africain, et non seulement par attrait pour l´aventure mais en suivant le désir de développer le monde et d’enrichir des connaissances géographiques qui aident à le dominer.[2] Une volonté de propagation des idéologies européennes explique aussi la colonisation du continent africain. En France, l´idée de la nécessitée de répandre les idées révolutionnaires (la notion de « Liberté, Egalité, Fraternité ») en dépassant les frontières nationales, incite à penser que les indigènes ont besoin de l´aide de l’Europe et permet de présenter la colonisation comme «une action civilisatrice »[3].

Entre la deuxième moitié du XIXème siècle et le début du XXème siècle, la France est la principale puissance en Europe qui tire profit de la colonisation. L’Afrique est le principal domaine de l’expansion française, qui s´étend par de multiples conquêtes. L’Afrique française du XIXème et XXème siècle est un ensemble hétérogène dont l’Algérie est la colonie la plus importante.[4]

Au XIXe siècle, les pays européens contrôlent des régions sur plusieurs continents. Les différents pays appliquent des politiques variés dans leurs colonies. Au contraire de l’Allemagne et du Royaume-Uni qui se servent de la politique d’association et de l’ « Indirect Rule », la France applique une politique d’assimilation avec une administration directe et centralisée.[5] Elle essaie de faire adopter langue et culture française aux indigènes afin qu’ils soient assimilé aux Français. Elle abolit toutes les institutions héritées de l'époque ottomane. Cette politique d’assimilation négligeant ou niant l´existence des cultures autochtones permet au colonisateur d’obtenir et de maintenir un pouvoir absolu dans le pays colonisé.

Evidemment, la colonisation amène des changements fondamentaux dans les pays colonisés. La particularité algérienne est de ne pas être considérée comme une colonie mais comme un département français. Ce dont témoigne l´allocution du président du Conseil Pierre Mendès France le 12 novembre 1954 à l’Assemblée nationale ou il proclame dès le début : « L’Algérie, c’est la France ! ». La Constitution républicaine de 1848 consacre l’appartenance de l’Algérie au territoire national, en lui accordant une administration civile et une représentation politique à l’Assemblée nationale. Avec l'intégration se configure une francisation du système administratif, juridique et scolaire, niant l'identité algérienne.[6] Pourtant, la justice française en Algérie de 1830 à 1962 n’est jamais rendue exactement comme en France métropolitaine, parce que la grande majorité des habitants de ce pays ne sont jamais considérés comme de véritables Français. De fait, la France ne traite pas les Algériens comme de « vrais Français ».[7] Dans la suite, les Algériens commencent lentement mais surement de s’opposer à la politique et aux intérêts du colonisateur . « L’assimilation, l’objectif officiel de la politique algérienne de la France, est resté un but lointain, un idéal, mais elle n’est jamais devenu une réalité. »[8]

Le désir de devenir indépendant s’affirme clairement dans toute la nation après les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata, qui sont des répressions sanglantes d’émeutes nationalistes algériennes en 1945, mais la véritable « Guerre de l’indépendance de l’Algérie » ne commence qu’en 1954.

2. L’indépendance de l’Algérie

Le 3 juillet 1962, après 132 ans de présence colonial et presque 8 ans de guerre, l’Algérie enfin devient indépendante : l’organisation et l’administration algérienne se transforment d’un jour à l’autre. Ahmed Ben Bella, « avec l’aide des forces de l’armée des frontières »[9], devient le premier président de la République algérienne démocratique et populaire. Mais le pays ne reste que 3 années sous la houlette de Ben Bella : le 19 juin 1965 Houari Boumediene organise un coup d’État, en partant du constat que le pays ainsi que son gouvernement sont dépassés par la nouvelle situation. Il constate aussi que le pays « ‘est au bord de l’abime’ et que, depuis l’accession à l’indépendance, il se trouve ‘livré aux intrigues et à l’affrontement des tendances et des clans’ »[10]. Il devient président de la République algérienne en 1965 et le reste jusqu’à sa mort en 1978.[11] C’est lui qui met en place les réformes fondamentales sur les plans sociaux et économiques et surtout dans les domaines de l’enseignement et de la culture, qui est le fondement de l’esprit national en Algérie. Mais ce n’est pas facile, car le pays est faiblement développé et dépendant d’un point de vue économique. La nouvelle situation difficile n´implique pas seulement des changements fondamentaux sur les plans politique, économique et social, mais aussi la confiance, la patience et le soutien du peuple algérien pour adopter ces réformes. En bref, il faut que le nouveau gouvernement réagisse aux différentes « transformations touchant l’ensemble de la société algérienne »[12] par des reformes effectives relançant l’économie. En même temps, il faut qu’il renforce la conscience nationale pour que la nouvelle république soit fondée sur une communauté solide et solidaire.

[...]


[1] Fluchard, Claude et Salifou, André. L’Europe et l’Afrique au XVème siècle aux indépendances, Bruxelles, Edition universitaires De Boeck, 1987, p. 37.

[2] Jolly, Jean. Histoire du continent africain des origines à nos jours, Paris, Harmattan, 1989, p. 27.

[3] Fluchard, Claude et Salifou, André. Op. cit., p.69.

[4] Ibid., p. 245.

[5] Ibid., p. 119.

[6] Les trois phases de l’occupation française en Algérie, [http://claweb.cla.unipd.it/francese/panorama/texte/maghreb_colonisation.htm], (13.01.2011).

[7] Ibid.

[8] Ibid.

[9] Stora, Op. cit., p.33.

[10] Ibid, p. 33.

[11] Ibid, p. 105.

[12] Ibid., p.4.

Fin de l'extrait de 14 pages

Résumé des informations

Titre
L’Algérie après l’indépendance: le début d’une nation indépendante?
Sous-titre
La Guerre de l'Algérie
Université
Free University of Berlin
Note
1.7
Auteur
Année
2011
Pages
14
N° de catalogue
V167427
ISBN (ebook)
9783640841219
ISBN (Livre)
9783640840632
Taille d'un fichier
519 KB
Langue
Français
mots-clé
l'Algérie, l'indépendance, Algerien, Unabhängigkeit, la Guerre de l'Algérie, la France
Citation du texte
Yasemin Tahtali (Auteur), 2011, L’Algérie après l’indépendance: le début d’une nation indépendante?, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/167427

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: L’Algérie après l’indépendance: le début d’une nation indépendante?


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur