Ce qu'il faut savoir sur le cheval et sur l'équitation pour être cavalier en France


Thèse Scolaire, 2001
50 Pages, Note: sehr gut

Extrait

Le plan du travail :

Introduction

1) Définir ľ identité du cheval
A) Les documents d’accompagnement
B) Les robes et les particularités

2) Respecter les règles élémentaires de sécurité
A) À l’écurie
B) Dans le manège
C) En pâture ou / et pendant les sorties
D) Pendant un transport

3) Donner les soins de base à l’entretien du cheval
A) L’alimentation
B) Le logement
C) Ľ entretien quotidien
D) Les soins d’urgence

4) Connaître les disciplines équestres françaises

Conclusion

Introduction :

La structure de l’éducation hippique française se différencie beaucoup de celle d’Autriche. En France, ľ équitation a une organisation propre et elle est dépendante du Secrétariat d’État à la Jeunesse et aux Sports. Elle est donc une institution nationale. La Fédération Française ď Equitation (FFE), qui a son siège à Paris, n’est pas seulement un club, mais une organisation nationale structurée avec ses droits et ses lois. La FFE se compose de la DNTE (Délégation Nationale au Tourisme Equestre) et ľ ANTE (L’Association Nationale pour le Tourisme Equestre). Je vais parler de la DNTE parce que j’en suis moi- même membre par une licence et c’ est ľ organisation avec laquelle les Français moyens - p.ex. les touristes, les cavaliers de clubs etc.- ont le plus de contact.

Tout petits, les cavaliers débutants commencent dès leurs premières leçons à s’ intégrer à cette organisation. On leur donne la possibilité de passer des examens de différents degrés, les Galops. Il y en a 9 dont on passe normalement 7 pour atteindre le niveau national. Le 7e Galop donne la possibilité de participer à un concours national. Ça veut dire qu’ on peut en faire son métier. Mais la plupart des cavaliers, qui ne veulent pas devenir des pros, s’ arrêtent à un niveau plus bas parce que c’est trop difficile ou parce qu’ils n’ont pas assez de temps. Ces examens encouragent l’ambition du jeune cavalier qui trouve du mal au début et, en plus, c’est une possibilité de se vanter devant d’autres cavaliers si on veut être respecté en donnant le nombre d’examens passés. Car c’est par ses examens que se laisse déduire le niveau du cavalier du fait que les Galops sont des examens nationaux pareils pour tous. Pour ses examens, qu’on pourrait comparer à des petits concours, il existe un programme à étudier qui en dorme la base. Les candidats ont de la théorie sur l’hippologie à apprendre et ils ont des reprises et des parcours à effectuer devant un moniteur et, à plus haut niveau, devant une commission. Par ses examens, les cavaliers obtiennent le droit de participer à des concours plus ou moins importants selon leur niveau.

Comme j’ai été impressionnée par l’organisation et par la précision de ce système, j’ai décidé de passer des examens moi-même en France. Et c’ est la raison pour laquelle j’ai choisi ce sujet pour ce travail. Je veux y présenter ce système et en donner quelques aperçus. Ce sujet étant très varié, j’ai décidé d’en traiter seulement les parties qui me paraissent les plus importantes.

1 ) Definir ľidentitc du cheval ;

A) Les documents ď accompagnement des chevaux :

Pareil au chien, le cheval possède des papiers qui servent à son identification. Depuis 1976, le service SIRE des haras ( Système d’identification répertoriant les équidés) est responsable de ľ identification des équidés.

Il existe 2 documents distincts pour chaque cheval :

- la carte d’immatriculation qui est donnée au propriétaire de la poulinière
- le document d’accompagnement qui est la pièce ď identification de l’animal et qui contient les renseignements suivants :
- origine, date et lieu de naissance, nom des parents, des grands-parents et des arrières grands- parents et nom du propriétaire au moment de la naissance ;
- signalement écrit et graphique ;
- renseignements administratifs et sanitaires, visas ;
- contrôles divers, vaccinations...

Ces documents accompagnent le cheval pendant ses déplacements. Le signalement relevé « sous la mère », dès les premiers mois du poulain, est vérifié à partir de l’âge de 18 mois ; il comprend les renseignements suivants :

- nom,
- espèce,
- sexe,
- taille ( éventuellement),
- origines,
- robe
- les marques sur la tête,
- les marques sur les membres,
- les particularités : les épis, particularités de la robe, traces de blessures...

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

B) Les robes principales et les particularités :

В1 Les différentes robes :

Je voudrais dire tout d’abord qu' on différencie 2 sortes de robes : les robes simples et les robes composées.

a) La robe simple :

La robe simple a une seule couleur. On parle p.ex. d’un cheval blanc, alezan, noir, ou café au lait :

- Le cheval blanc: Ses poils, ses crins et ses extrémités sont blancs. Cette sorte de robe est plutôt rare parce que la plupart des chevaux qui semblent être blancs sont en réalité gris très clair.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

- Le chevai alezan: Les poils, les crins et les extrémités de ce cheval sont marron ou fauves. Cette robe est une des plus fréquentes chez les chevaux. La couleur varie du très clair au très foncé.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

[[Illustration 5]

- Le cheval noir: Il a les poils, les extrémités et les crins noirs. Cette couleur de robe est très rare. Souvent, on confond le noir avec le bai-brun ou le bai- brûlé (qui n’est pas noir, mais marron très foncé).

- Le cheval café au lait: Ses poils, ses crins et ses extrémités sont café au lait. Cette couleur est aussi très rare parce que beaucoup de robes de chevaux se rapprochent plutôt de l’alezan clair, mais on les compte par erreur parmi les cafés au lait.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

[Illustration 7]

b4) La robe composée :

La deuxième grande famille des robes est celle des robes composées ( La particularité de la robe composée est qu’il y a deux couleurs ou plus.) :

Il faut différencier les robes composées à 2 couleurs séparées, à 2 couleurs mélangées, à trois couleurs et finalement, à 2 couleurs par plaques.

- Les robes composées à 2 couleurs séparées :

Les représentants du premier groupe , ce sont les chevaux de la couleur bai, isabelle ou souris. Le cheval bai a comme particularité d’avoir les poils alezans, mais les crins et les extrémités sont noirs. Le cheval isabelle a des poils café au lait et les crins et les extrémités noirs. Et enfin, le cheval souris a des poils gris uni et a aussi les crins et les extrémités noirs.

Alors, si on voit un cheval avec les extrémités et les crins noirs, mais avec un corps d’une autre couleur, on peut dire à coup sûr qu’il fait partie du groupe des robes composées, avec 2 couleurs séparées.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

- Les robes composées à 2 couleurs mélangées :

Les représentants du deuxième groupe sont les chevaux de la couleur grise, aubère ou louvet. La particularité de ce groupe est qu’il y a toujours 2 couleurs qui sont mélangées. Le cheval gris a les poils, les crins et les extrémités blancs et noirs. Ľ aubère, par contre, a les poils, les crins et les extrémités de la couleur blanc et alezan. Le cheval louvet a les poils, les crins et les extrémités alezans et noirs.

- Les robes composées à 3 couleurs :

On peut encore trouver des chevaux de 3 couleurs. Ce sont les ROUANS avec leurs crins, leurs poils et leurs extrémités blancs, alezans et noirs.

- Les robes composées à 2 couleurs par plaques :

Pour compléter la gamme des couleurs de robes, il ne faut pas oublier les chevaux à 2 couleurs par plaques, les PIE. Leur robe est blanche, avec des taches de couleur alezan, noire ou baie. Cette robe est fréquente chez les poneys.

B2)Les particularités des robes :

On pourrait se poser la question pourquoi il faut faire la différence entre ces particularités ou même pourquoi il faut en tenir compte. Bien sûr, on pourrait argumenter que savoir la couleur de la robe du cheval est assez pour reconnaître sa monture, mais il ne faut pas oublier que les mêmes robes peuvent présenter des nuances différentes. On parle p.ex. de bai brûlé pour un cheval presque noir.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

[Illustration 10]

En plus, on demande les particularités pour les documents ď accompagnement des chevaux dont j’ai déjà parlé. C’est pourquoi je voudrais mentionner les particularités des robes. Ce sont souvent des poils blancs, qui servent à différencier les robes pour définir le « signalement du cheval », ainsi que différentes nuances des robes.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

[Illustration 11 & 12]

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

[Illustration 13]

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

[Illustration 14]

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

[Illustration 15 & 16]

Parlons d’abord des marques blanches :

Elles sont nommées ď après leur siège, là où elles se trouvent. Premièrement, il y a la liste située sur le chanfrein. Elle peut être étroite, large, régulière, déviée d’après sa forme. Alors, on parle p.ex. d’une liste large si elle couvre tout, le chanfrein.

Ensuite, on entend souvent parier de ľ en-tête, qui se trouve sur ie front. Ľ en-tête peut avoir la forme d'une étoile, d’une pelote, d’un losange,... etc.

Puis, on peut trouver très fréquemment aussi des balzanes aux extrémités des membres. Les balzanes peuvent être plus ou moins importantes et régulières. On parle par exemple de balzane à mi-canon.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

[Illustration 17]

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

[Illustration 18]

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

[Illustration 19-23]

[...]

Fin de l'extrait de 50 pages

Résumé des informations

Titre
Ce qu'il faut savoir sur le cheval et sur l'équitation pour être cavalier en France
Note
sehr gut
Auteur
Année
2001
Pages
50
N° de catalogue
V186871
ISBN (ebook)
9783656150619
ISBN (Livre)
9783656150190
Taille d'un fichier
6624 KB
Langue
Français
Annotations
gescannter Text - E-Book lässt sich nicht per Software durchsuchen
mots-clé
cheval, équitation;, identité;, documents d'accompagnement;, robes;, particuliarités;, règles de sécurité;, écurie;, manège;, pâture;, sorties;, transport;, soins de base;, entretien;, alimentation;, logement;, entretient quotidien;, soins d'urgence;, disciplines équestres;
Citation du texte
MMag. Dr. Sabine Picout (Auteur), 2001, Ce qu'il faut savoir sur le cheval et sur l'équitation pour être cavalier en France, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/186871

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Ce qu'il faut savoir sur le cheval et sur l'équitation pour être cavalier en France


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur