La requête et le remerciement en français

Stratégies linguistiques de la politesse


Dossier / Travail, 2011
11 Pages, Note: 1,7

Extrait

Table des matières

1 Introduction

2 La théorie de la politesse (politeness theory) d’après Brown et Levinson
2.1 Une importante intégration : les FFAs
2.2 Un système dichotomique et équilibré

3 La requête
3.1 Les phases de préparation
3.2 La phase focale
3.3 Les phases de conclusion

4 Le remerciement
4.1 La phase de gratification
4.2 La phase focale
4.3 La phase de reconnaissance
4.4 La phase de dédommagement

5 Conclusion

Bibliographie

1. Introduction

Au quotidien, cela arrive très fréquemment, de rencontrer des expressions de requête ou de remerciement. Par exemple, on demande de la viande chez le boucher, du pain chez le boulanger, des crayons à la papèterie. Le commerçant peut avoir ce dont on a besoin (ou pas, et le cas échéant nous proposer autre chose en remplacement) ; dans ce cas là une série de normes conventionnelles nous obligent à le remercier pour le service reçu.

Nous analyserons ici les catégories de la requête et du remerciement en commençant par figer une base théorique, qui se fonde sur les études de Brown/Levinson[1].

Après nous verrons plus en détail les définitions de chaque acte, en en approfondissant toutes les composants, même avec des exemples.

Fondamentale pour ce mémoire sera l’œuvre de Gudrun Held[2], de laquelle on tirera la plupart des catégorisations qui concernent notre sujet, en y intégrant des considérations et des approfondissements d’autres chercheurs.

Nous conclurons avec des considérations générales sur le rôle que jouent ces deux actes.

2. La théorie de la politesse (politeness theory) d’après Brown et Levinson

À la fin des années 1970s Penelope Brown et Stephen Levinson commencent à développer une théorie, qui pour la première fois, s’occupe d’une façon pratique et non abstraite de l’usage des formes de (la) politesse.[3] Au cœur de cette analyse est le concept de face, qu’ils empruntent certes à Goffman[4], mais qu’ils élargissent et enrichissent.

La face est, très généralement, l’image publique de soi que chaque membre d’une communauté sociale essaie de projeter (the public self image); mais alors que chez Goffman elle avait une dimension le plus souvent sociologique, elle est fonctionnellement réinterprétée chez Brown et Levinson, où la face sert à fixer les valeurs de toutes les interactions sociales à de précis fonds normatifs. Mais pour essayer de mieux définir le concept de face on a besoin d’une personne modèle et de certaines abstractions :

- La face n’est pas une catégorie a priori, mais plutôt elle s’accomplit avec l’interaction sociale et ainsi se forme ;
- La face se concrétise comme un besoin dichotomique, c’est-à-dire qu’on distingue deux variantes de face, une positive (positive face) qui exprime le besoin d’être reconnu et estimé, et une négative (negative face) qui exprime le besoin de défendre les espaces personnels et de garder la liberté d’action et de décision ; tout individu possède les deux et les utilise lors du contact avec les autres pour revendiquer son droit à la préservation et à la reconnaissance.
- De cette distinction on arrive à parler aussi de politesse positive (positive politeness) et de politesse négative (negative politeness), qui se réfèrent respectivement à la face positive et négative.

Comme la face est aussi un ensemble de désirs qui ne peuvent être satisfaits que par les actions des autres, la préservation de la face de l’autre fait partie d’un intérêt commun.[5] Dans la vie quotidienne il y a pourtant des actes qui vont menacer les faces des autres (selon la définition anglaise, des face-threatening acts, ou FTAs).

Par exemple : une requête est un acte « impositif » et dérangeant, donc menaçant pour la face négative du destinataire ; une critique, une réfutation, un reproche sont des actes menaçants pour sa face positive, ainsi que tous les actes qui sont à quelque titre et degré vexants, dégradants ou humiliants.[6]

Celui qui a commis les FTAs devra donc essayer de réduire au minimum le dommage provoqué par ces actes, à moins que, (a) on ne se trouve dans une situation d’émergence, ce qui permet que les besoins de la face soient suspendus ; (b) le dommage causé à la face de l’interlocuteur ne soit très petit, par exemple dans des situations qui ne lui demandent aucun sacrifice ; (c), la personne qui menace la face de l’interlocuteur n'exerce sur lui un grand pouvoir.[7]

Lorsque ces conditions ne se vérifient pas, entre en scène la politesse :

In the context of mutual vulnerability of face, any rational agent will seek to avoid these face-threatening acts, or will employ certain strategies to minimize the threat.[8]

Nous verrons plus avant quelques procédés minimisateurs.

[...]


[1] Brown, Penelope/Levinson, Stephen C. (1987). : Politeness. Some universals in language usage. Cambridge : Cambridge University Press. Cette monographie est une reproduction (avec quelques intégrations, comme par exemple un chapitre introductif sur la réception de leur théorie) d’un article paru en 1978.

[2] Held, Gudrun (1995) : Verbale Höflichkeit. Studien zur linguistischen Theoriebildung und empirische Untersuchung zum Sprachverhalten französischer und italienischer Jugendlicher in Bitt- und Dankessituationen. Tübingen : Narr.

[3] Cf. Held (1989): 72.

[4] Cf. Goffman, Erwing (1971): Relations in public. New York : Harper & Row.

[5] Cf. Brown/Levinson (1987) : 60.

[6] Kerbrat-Orecchioni, Catherine (2005) : Le discours en interaction. Paris : Armand Colin. P. 195.

[7] Cf. Brown/Levinson (1987). : 69.

[8] Brown, Penelope/Levinson, Stephen C. (1978) : « Universals in language use : Politeness phenomena ». In : Questions and politeness. Strategies in social interaction, éd. par Esther N Goody. Cambridge : Cambridge University Press. P. 73.

Fin de l'extrait de 11 pages

Résumé des informations

Titre
La requête et le remerciement en français
Sous-titre
Stratégies linguistiques de la politesse
Université
Johannes Gutenberg University Mainz
Note
1,7
Auteur
Année
2011
Pages
11
N° de catalogue
V191232
ISBN (ebook)
9783656159650
ISBN (Livre)
9783656159797
Taille d'un fichier
494 KB
Langue
Français
mots-clé
stratégies
Citation du texte
Matt Distel (Auteur), 2011, La requête et le remerciement en français, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/191232

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: La requête et le remerciement en français


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur