Le débat sur l’héritage de Mai 68


Essai, 2008
5 Pages, Note: 1,0

Extrait

Inhalt

Introduction

I. La pensée anti-68
1. La liquidation de Mai 68 : la campagne électorale de Nicolas Sarkozy
2. L’héritage contesté : la critique publique de Mai 68

II. La commémoration de 2008
1. Une survalorisation : le mouvement étudiant
2. Une spécificité française : la grève général

Conclusion.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Introduction

A l’occasion de son quarantième anniversaire, l’héritage de Mai 68 occupe une vaste place dans le débat. L’événement est toujours fortement présent dans les mémoires comme le témoigne la parution de nombreux ouvrages. L’anniversaire fut également célébré par la presse française durant plusieurs semaines.

Cependant, les événements de Mai 68 furent toujours davantage critiqués dans le discours public. Cette commémoration n’est pas la première, mais contrairement au trentième anniversaire, la question de l’héritage de Mai 68 se pose de plus en plus actuellement.

L’intérêt est de savoir comment l’héritage est traité et discuté quarante ans après 1968. Le mouvement de la jeunesse étudiante est-il survalorisé dans l’historiographie officielle ? Au cours d'un entretien avec Stéphane Paoli et Jean Viard, Daniel Cohn-Bendit, le leader des étudiants à cette époque, propose même l’oubli de Mai 68.[1] Faut-il donc plutôt parler d’un mouvement social comme le propose Kristin Ross dans son ouvrage Mai 68 et ses vies ultérieures?[2]

Une première partie évoque la critique de l’héritage de Mai 68. Le président Nicolas Sarkozy a appelé durant sa campagne électorale à la liquidation de Mai 68 tandis que la critique traditionnelle vient non seulement de la droite mais aussi de la gauche. Dans une deuxième partie, le débat sur deux événements clés est étudié : le mouvement étudiant et la grève générale des ouvriers en 1968.

I. La pensée anti-68

Excepté de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy affirmant sa volonté de supprimer cet événement, la pensée anti-68 consiste surtout à critiquer l’héritage de cette période. Cette contestation est plurielle et provient, contrairement à la campagne électorale, de la droite comme de la gauche. Effectivement, deux grandes orientations sont la source de cette pensée anti-68 : d’une part la droite, en particulier Raymond Aron et de l’autre les communistes.[3]

[...]


[1] Daniel Cohn-Bendit: Forget 68. Entretiens avec Stéphane Paoli et Jean Viard; Collection « Monde en cours », Série « Hors micro » ; Éditions de l’Aube, 2008.

[2] Kristin Ross : Mai 68 et ses vies ultérieures; Édition Complexe/Le monde diplomatique, 2005.

[3] Cf. Pascal Ceaux : Contre 68, tous contre; publié le 07 mai 2008 : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/contre-68-tous-contre_501530.html.

Fin de l'extrait de 5 pages

Résumé des informations

Titre
Le débat sur l’héritage de Mai 68
Université
Catholic University Eichstätt-Ingolstadt  (Sprachenzentrum)
Cours
Textproduktion II
Note
1,0
Auteur
Année
2008
Pages
5
N° de catalogue
V202198
ISBN (ebook)
9783656368076
Taille d'un fichier
1128 KB
Langue
Français
mots-clé
Galloromanistik, Französisch, Frankreich
Citation du texte
Hannah-Kristin Elenschneider (Auteur), 2008, Le débat sur l’héritage de Mai 68, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/202198

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Le débat sur l’héritage de Mai 68


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur