Les Misérables de Victor Hugo

Parallèles et différences dans la transformation d'une oeuvre classique en comédie musical


Thèse Scolaire, 2008
14 Pages, Note: 1,0

Extrait

Inhaltsverzeichnis

1.) Introduction

2.) Le roman «Les Misérables»
2.1.) Victor Hugo et la création du roman
2.2.) Le contenu de l’histoire

3.) Comédie musicale

4.) Parallèles et différences entre roman et comédie musicale
4.1.) Comparaison du contenu
4.2.) La transformation du livre en comédie musicale

5.) Évaluation

6.) Bibliographie

1.) Introduction

Pourquoi ai-je choisi ce sujet?

Ma famille et moi, nous aimons beaucoup la musique et de temps en temps, nous allons voir des comédies musicales. Quand j’avais huit ans, nous sommes allés voir la comédie musicale «Les Misérables» à Duisburg. C’était la troisième fois que j’ai vu une comédie musicale et bien que j’aie été très jeune, je l’ai adorée. Elle m’a impressionnée avec ses chansons et son action. Comme j’ai déjà vu beaucoup de comédies musicales maintenant, je peux constater que «Les Misérables» est une œuvre fantastique et qu’elle est, à mon goût, une des meilleures.

En plus, j’aime bien lire des livres. Ils peuvent me captiver et m’enlever en un autre monde. Mais c’est difficile de transformer un roman par exemple en film, parce que, à mon avis, des filmes ne peuvent pas montrer les émotions et les sentiments aussi bien qu’un livre.

C’est la raison pour laquelle j’ai eu l’idée de comparer la version originale de «Les Misérables» de Victor Hugo avec la comédie musicale. De cette façon, je veux apprendre si le livre est aussi bon ou meilleur que la comédie musicale et comme l’histoire est transformée dans les chansons.

D’abord, je présente la création du roman en contemplant la vie de Victor Hugo et le fond historique. Ensuite, j’écris un résumé de l’histoire du roman «Les Misérables». Après, je donne des informations sur la comédie musicale. Dans la suite, je me consacre à mon sujet de ce travail et compare roman et comédie musicale en analysant la transformation de l’œuvre de Victor Hugo sur la scène et dans les chansons. Pour terminer, je résume brièvement mon résultat et évalue cette transformation.

2.) Le roman «Les Misérables»

2.1.) Victor Hugo et la création du roman

Victor Hugo était «l’un des géants de la littérature française»[1] ou comme Jean Cocteau l’a caractérisé en plaisantant: «Victor Hugo était un fou qui se croyait Victor Hugo»[2]. Il est né le 26 février 1802 à Besançon et il a grandi à l’époque de Napoléon. Son père était un officier anobli avec qui Victor faisait beaucoup de voyages à l’étranger. A partir de 1809, il vivait avec sa mère et son frère à Paris où il a connu les circonstances de vie des «Misérables». Il a commencé d’écrire à 14 ans: «Je veux être Chateaubriand ou rien!»[3]. En raison de son premier chef-d’œuvre «Nôtre Dame de Paris» (1831), il a accédé à l’Académie française en 1841. A part des romans, il a écrit aussi de la poésie lyrique et drames en vers. En tant que romancier il suivait les idéaux romantiques et réalistes, comme il demandait la «vérité poétique»[4] de la littérature. Avant 1848, Victor Hugo était royaliste qui a soutenu particulièrement la Monarchie de Juillet. En 1845, il a été nommépair de France par le roi Louis-Philippe. Mais finalement, il critiquait l’attitude du gouvernement et après la révolution de 1848, il pensait libéralement et d’une façon humaniste. Il est devenu membre du parlement et, en 1849, membre de l’Assemblée nationale. Participant à la politique, il luttait par exemple contre la peine de mort et pour la liberté de la presse. Maintenant s’opposant à la Monarchie de Juillet, il a dû quitter la France en 1851 à cause d’un coup d’État de Louis Napoléon, qui a été couronné empereur en 1852. Il s’est exilé aux îles Jersey et Guernesey où il a terminé son roman «Les Misérables» qu’il avait commencé en 1847. Après la déclaration de la République Française, Victor Hugo est revenu à son pays d’origine. En 1871, il est devenu membre du parlement et en 1876, il a été élu sénateur. Le grand écrivain Victor Hugo est mort en 1885 à Paris à cause d’une congestion pulmonaire et a été inhumé au Panthéon.

Comme j’ai mentionné ci-dessus, Victor Hugo a grandi à l’époque de Napoléon et de la restauration. Avant sa naissance, les Français ont déjà lutté pour les idéaux de «Liberté, Égalité et Fraternité» dans la Révolution Française en 1789 qui avait été déclenché par la misère de la population. L’ordre sociale avait été partagé en les privilèges (le clergé et la noblesse) et les non-privilèges (le Tiers État: la Bourgeoisie et les paysans). Ces derniers souffraient de famine, n’étaient pas présent dans la politique et avaient une vie très dure. «Qu’est-ce que le Tiers État? Tout. Qu’a-t-il été jusqu’à présent dans l’ordre politique? Rien. Que demande-t-il? À être quelque chose.»[5] Mais la révolution échouait et 1804, Napoléon Bonaparte est arrivé au pouvoir. Vaincu dans la bataille de Waterloo, Napoléon a été abandonné à l’exil et le Premier Empire a été renversé. La politique de la restauration a commencé. Maintenant, Louis XVIII essayait de rétablir l’ordre de l’Ancien Régime, l’époque avant la Révolution Française. Donc, la situation du Tiers État n’était pas meilleure, mais à cause de l’industrialisation elle s’aggravait. Le travail dans les usines était très dur et pas bien payé. La révolution du juillet 1830 n’a pas changé beaucoup, même si le nouveau roi Louis-Philippe Ier s’est proclamé «roi des Français», un roi du peuple. Comme j’ai déjà dit, Victor Hugo a favorisé cette Monarchie de Juillet jusqu’à la révolution de 1848. L’histoire de «Les Misérables» qu’il a écrit quelques années après, en 1862, avait lieu en 1832. Elle présente la misère du Tiers État et décrit les soulèvements du peuple français, en particulier organisés par des étudiants.

Les «Misérables» sont des pauvres, des sans-droits, des hommes, femmes et enfants sans espoir. Chaque personnage représente des humains de cette époque. Fantine représente les autres femmes célibataires et les travailleuses sans droits qui doivent se prostituer pour survivre. Cosette est une orpheline qui n’aurait eu aucune chance sans Jean Valjean. Il représente un homme qui est devenu criminel pour alimenter sa sœur et ses enfants. Marius et les autres étudiants de l’organisation «Amis de l’ABC» sont les insurgés qui luttent pour sa vision d’une meilleure vie. Thénardier représente les délinquants, les exclus de la société.

Victor Hugo connaissait ces circonstances, la misère et le contraste entre les classes sociales à Paris. Tard mais déterminé, il prenait le parti des «Misérables » et racontait leur histoire dans son roman «Les Misérables».

2.2.) Le contenu de l’histoire

Le roman commence avec l’histoire de M. Myriel, évêque de Digne, aussi appelé «Monsieur Bienvenue » qui est décrit comme un homme très généreux et charitable. Les lecteurs gagnent beaucoup d’informations sur la vie de M. Myriel, bien qu’il joue seulement un petit rôle dans l’histoire. Il essaie d’aider les pauvres à sortir de la misère, comme il s’engage pour Jean Valjean. Celui est un forçat qui a été condamné, parce qu’il a volé une miche de pain pour que les enfants de sa sœur ne meurent pas de faim. Maintenant, après 19 ans, il sort de prison, mais à cause de son passé, aucun auberge l’accueille. En cherchant un gîte, Jean Valjean erre sur les champs. Pendant ce temps, Victor Hugo raconte le changement d’esprit de Jean Valjean en prison où il est devenu une bête qui agit instinctivement. Après quelque temps, Valjean arrive chez M. Myriel, le seul qui l’héberge. Malgré le gentil traitement et le bon ravitaillement, Valjean vole la grosserie de l’évêque. Mais quand les policiers l’arrêtent, M. Myriel le protège. C’est la raison pour laquelle Jean Valjean se transforme en un homme religieux et généreux. Dans la suite, les lecteurs apprennent l’histoire de la vie de Fantine. D’abord, Hugo décrit l’amour de Fantine pour un étudiant qui la met enceinte et puis, l’abandonne. Célibataire, elle met sa fille Cosette en pension chez les Thénardiers et cherche du travail à Montreuil. Elle pense que les Thénardiers sont une famille sympathique qui s’occupera bien de Cosette. Mais celle doit travailler très dur comme servante dans leur auberge et les Thénardiers profitent de l’argent envoyé par Fantine avec lequel ils payent leurs devoirs au lieu de le dépenser pour Cosette. En plus, ils préfèrent ses filles Eponine et Azelma qui traitent Cosette aussi d’une manière mauvaise. Pour gagner toujours plus, ils extorquent de l’argentà Fantine ou ils mentent, disant que Cosette est malade. En 1818 à Montreuil, Fantine trouve du travail dans une fabrique de verroterie noir fondé par M. Madeleine qui est devenu maire, parce qu’il a sauvé la vie du père Fauchelevent. Hugo attire l’attention du lecteur plus tard sur le fait que M. Madeleine n’est personne d’autre que Jean Valjean qui a commencé une nouvelle vie comme citoyen estimé. Les autres femmes de la fabrique sont envieuses de la beauté de Fantine. Quand ils remarquent qu’elle a un enfant naturel, la gardienne la licencie, prétendant sur une commande de M. Madeleine. Dans la suite, elle vit dans la misère et comme les Thénardiers l’exploitent, elle vend ses cheveux, ses dents et son corps, elle se prostitue. Un jour, elle attaque un jeune homme qui lui a fait peur et est arrêtée par Javert. M. Madeleine, pourtant, demande la liberté pour elle et lui permet d’aller chercher sa fille. Pendant ce temps, il apprend de Javert qu’ils ont trouvé le détenu Jean Valjean qui s’appelle maintenant Champmathieu. La conscience de M. Madeleine lutte contre son instinct de conservation et il voyage à Arras pour regarder l’audience. Là-bas, il se livre, parce qu’il ne veut pas qu’un homme innocent soit puni à sa place. Il s’enfuit et retourneà Montreuil où il rend visite à Fantinequi est très gravement malade. Javert arrive pour le faire prisonnier et Fantine meurt dans les bras de Jean Valjean. Après quelques jours dans la prison, Valjean s’évade.

[...]


[1] Jacquemelle, Guy (1999): http://www.alalettre.com/Hugo-intro.htm.

[2] Cocteau, Jean: (http://www.monsieur-biographie.com/celebrite/biographie/victor_hugo-670.php) .

[3] Hugo; Victor: (http://www.jesuismort.com/biographie_celebrite_chercher/biographie-victor_hugo-670.php) .

[4] Traduit de http://www.lesmis.de/de/hugo.html.

[5] Sieyès, Emmanuel Joseph: Qu'est-ce que le Tiers État? (1789).

Fin de l'extrait de 14 pages

Résumé des informations

Titre
Les Misérables de Victor Hugo
Sous-titre
Parallèles et différences dans la transformation d'une oeuvre classique en comédie musical
Note
1,0
Auteur
Année
2008
Pages
14
N° de catalogue
V231779
ISBN (ebook)
9783656508304
ISBN (Livre)
9783656507994
Taille d'un fichier
758 KB
Langue
Français
mots-clé
misérables, victor, hugo, parallèles
Citation du texte
Doreen Klahold (Auteur), 2008, Les Misérables de Victor Hugo, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/231779

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Les Misérables de Victor Hugo


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur