Analyse du temps et du lieu dans les pièces de Yasmina Reza: "Le Dieu du Carnage" et "La Traversée de l'hiver"


Dossier / Travail, 2012
13 Pages, Note: 1,3
Cristina Flores (Auteur)

Extrait

Table des matières

1. Introduction

2. Le drame : Caractéristiques du temps et du lieu
2.1. Le temps dramatique
2.2. Le lieu dramatique

3. Yasmina Reza : La Traversée de l’hiver (1989)
3.1. Le temps
3.2. Le lieu

4. Yasmina Reza : Le dieu du carnage (2007)
4.1. Le temps
4.2. Le lieu

5. Conclusion

Sources

1. Introduction

Yasmina Reza peut être décrite comme auteur de drame très variée et ingénieuse ce qui se dégagent de son succès dans le monde entier. Ses pièces, qui traitent souvent des conflits, sont plutôt comiques mais ont parfois des phases dramatiques et ne finissent toujours bien. Elles font réfléchir et rire en même temps. Afin de réussir ce but de la comique et dramatique, Yasmina Reza fait grand cas de la structure du temps et du lieu dans ses pièces.

Dans ce devoir cette importance du temps et du lieu va être analysée pour deux pièces de Yasmina Reza qui sont, à titre de comparaison, très différents quant au temps et au lieu. La première pièce est La Traversée de l’hiver (1989)[1], une des premières pièces de Reza et la deuxième Le dieu du carnage (2007)[2], sa dernière publication.

Au début de ce dossier les deux catégories du drame, temps et lieu, vont être expliquées pour faire ressortir leurs caractéristiques et leur importance pour le drame. Ensuite, les deux drames seront analysés individuellement concernant le temps et le lieu. L’étude se focalise sur la structure et fonction des deux, considérant non seulement la composition mais aussi le continu. À la fin suit une conclusion résumant ce sujet.

2. Le drame : Caractéristiques du temps et du lieu

Dans le drame il y a plusieurs catégories principales concrètes, à savoir le temps, le lieu et les personnages avec leurs expressions verbales et non-verbales. Cela indique une distinction claire en comparaison avec d’autres genres littéraires, comme les textes narratifs, car il y a seulement une présentation concrète des expressions des personnages ou du narrateur. Tous les autres aspects, c’est-à-dire le temps, le lieu et les activités non-verbales n’apparaissent que comme abstraction schématique. Ce que le drame a comme particulier, c’est sa pluralité des médias qui conduit à ce que les spectateurs utilisent plusieurs sens. En plus, il y a une superposition de réalité et fiction, aussi sur le niveau du temps et du lieu.[3] Cet aspect et son importance pour la classification des différents types de drame seront discutés brièvement dans les sous-chapitres suivants.

2.1. Le temps dramatique

Le temps dramatique a comme particularité la dualité. Il y a toujours une coexistence du « temps de la représentation, durée vécue par le spectateur, et le temps de la fiction ».[4] Le temps de la représentation signifie le temps dans lequel les spectateurs suivent la pièce alors que le temps dramatique désigne « la durée des évènements représentés».[5]

Pendant le siècle du drame classique la vraisemblance est une des facteurs ou règles principaux.[6] Elle implique, entre outre, l’unité du temps qui signifie que le temps de l’action et le temps de représentation doivent avoir la même durée ou bien ne pas excéder vingt-quatre heures.[7] Dans le drame moderne il n’est plus nécessaire de suivre cette règle. Il est par exemple permit de faire des sauts temporaux.

Sur scène la temporalité n’est guère visible, seulement par des accessoires théâtraux ou par le discours des personnages. Le dernier donne aux spectateurs des indices temporaux, non seulement sur la chronologie des évènements mais aussi sur le moment de la journée ou l’époque. La pièce écrite fournit en plus des indications didascaliques en décrivant les accessoires théâtraux ou en mentionnant directement des informations avant les dialogues pour orienter les lecteurs de ce qui va suivre.[8]

2.2. Le lieu dramatique

Le lieu ou espace dramatique a aussi comme particularité la dualité. D’une côté on s’aperçoit de l’ espace scénique et d’autre côté de l’ espace dramatique. Le premier, l’ espace scénique, indique la réalité, « la partie du théâtre où se déroule le spectacle »[9] dans lequel il y a un rapport entre les spectateurs et les acteurs. Pendant les siècles on trouve des différents types d’espace et de scènes en termes d’architecture.

L’ espace dramatique est défini comme le lieu où l’acteur place son action. Ici aussi, il faut distinguer entre l’espace visuel, à savoir « l’espace (fictif) dans le quel les personnages parlent, évoluent et se rencontrent dans la réalité visible de la scène »[10] et l’espace virtuel. Cet espace est un lieu qui « existe seulement à travers l’évocation qui en est faite par la parole ou par le geste des personnages »[11] mais qui n’est par visible pour le spectateur. Il est souvent désigné par les mots « hors-scène »[12] et « off-stage » [13] .

Pour que le spectateur sache où on se trouve dans la pièce il a dans l’espace théâtral comme indice les décors et les objets présentés. Dans l’espace dans le texte théâtrale il en a deux : les didascalies spatiales et l’espace dans le dialogue. Ces indications scéniques ont comme sens que les lecteurs puissent s’imaginer l’espace et développer leurs propres associations. Les dialogues ajoutent en plus un sens individuel en montrant des indications sur la relation entre le personnage et le lieu mentionné.[14]

Ainsi comme la structure du temps, la structure du lieu dans le drame a changé au cours des siècles. Le drame classique du XVIIème siècle, vu comme norme, demande une continuité du lieu. Cela implique que des changements de lieu sont interdits pour encore correspondre aux trois unités et ne pas déconcerter l’imagination des spectateurs.[15] Dans le théâtre moderne cette unité n’est plus prise en considération à tel point que plusieurs lieux sont possibles dans la pièce et représentés sur scène.[16]

[...]


[1] Reza, Yasmina, “La Traversée de l’hiver” (1989), dans : Reza, Yasmina, Théâtre, Paris : Albin Michel, 1998. p.113-186.

[2] Reza, Yasmina, Le dieu du carnage, Stuttgart : Reclam, 2007.

[3] Cf. Pfister, Manfred, Das Drama, München : Fink 2001, p.327

[4] Pruner, Michel, L’analyse du texte de théâtre, Paris : Nathan 2003, p.57

[5] Pruner, L’analyse du texte de théâtre, p.58

[6] Ryngaert, Jean-Pierre, Introduction à l’analyse du théâtre, Paris : Colin 2004, p.69

[7] Pruner, L’analyse du texte de théâtre, p.60

[8] Pruner, L’analyse du texte de théâtre, p.62

[9] Ibid., p.45

[10] Ibid., p.48

[11] Ibid., p.48

[12] Ryngaert, Introduction à l’analyse du théâtre, p.76

[13] Pfister, Das Drama, p. 341

[14] Pruner, L’analyse du texte de théâtre, p.50-53

[15] Pfister, Das Drama, p. 331

[16] Ibid., p.336

Fin de l'extrait de 13 pages

Résumé des informations

Titre
Analyse du temps et du lieu dans les pièces de Yasmina Reza: "Le Dieu du Carnage" et "La Traversée de l'hiver"
Université
University of Paderborn
Note
1,3
Auteur
Année
2012
Pages
13
N° de catalogue
V270566
ISBN (ebook)
9783656619048
ISBN (Livre)
9783656619017
Taille d'un fichier
3018 KB
Langue
Français
mots-clé
Yasmina Reza, Reza, Le Dieu du Carnage, Der Gott des Gemetzels, La traversée de l'hiver, temps, lieu, théâtre
Citation du texte
Cristina Flores (Auteur), 2012, Analyse du temps et du lieu dans les pièces de Yasmina Reza: "Le Dieu du Carnage" et "La Traversée de l'hiver", Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/270566

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Analyse du temps et du lieu dans les pièces de Yasmina Reza: "Le Dieu du Carnage" et "La Traversée de l'hiver"


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur