Présentation d'une situation de francais en francophonie: "Le Luxembourg"


Dossier / Travail de Séminaire, 2004
23 Pages, Note: gut

Extrait

Sommaire

1. Introduction

2. Rappel historique

3. Statut du fran ç ais au Luxembourg

4. Usages du fran ç ais au Grand-Duché
4.1 L´importance des migrants
4.2 Les frontaliers
4.3 La presse au Luxembourg

5. Particularités phonétiques, morphosyntaxiques et lexicales du fran ç ais

6. Représentations liées à l´usage de la langue fran ç aise
6.1 Echanges écrits
6.2 Echanges oraux

7. Conclusion

Bibliographie

1. Introduction

Le Grand-Duché du Luxembourg est situé au cœur de L´Europe occidentale entre l´Allemagne, la France et la Belgique. La superficie totale du pays est de 2586 km2 et la population se monte à 441.300 dont 164.700 d´étrangers, ils représentent 37,6% de la population ce qui est très considérable.

Le Luxembourg présente une situation linguistique particulière par la pratique et la reconnaissance de trois langues - le luxembourgeois, le français et l´allemand – sans que cela pose problème.

D´où vient alors cet usage des trois langues qui existent d´une manière pacifique?

Dans quels domaines utilise-t-on une langue plutôt qu´une autre et pourquoi le français joue-t-il un rôle exceptionnel?

A l´aide de ce dossier je veux répondre à ces questions en retraçant les faits historiques du Grand-Duché et en examinant l´importance de l´immigration, notamment l´immigration des pays de langue latine. En outre, je vais parler des situations et des institutions différentes dans lesquelles on utilise l´une ou l´autre langue.

Je porterai une attention spéciale à la langue française qui joue un rôle important au Luxembourg.

Contrairement au français en France, il y a quelques particularités phonétiques, morphologiques et lexicales concernant la langue ce que je vais montrer dans le chapitre cinq.

2. Rappel historique

Le Luxembourg est issu du morcellement de la Lotharingie. Cette région d´Europe a vu plusieurs époques: une époque bourguignonne (1443-1506), une époque espagnole (1506-1684), une première époque française (1684-1697), une époque autrichienne (1714-1795) et une deuxième époque française.[1]

Le Luxembourg est resté une principauté relativement autonome qui était attachée à l´empire allemand jusqu´en 1354.

En 1437, la principauté passe aux Habsbourg d´Espagne parce que la dynastie des comtes de Luxembourg s´éteint.

Six ans plus tard, l´acquisition du Luxembourg par Philippe le Bon de Bourgogne sera déterminante pour son destin.

Le Luxembourg sera intermédiaire entre le royaume de France et l´empire allemand parce qu´il est intégré à l´Etat bourguignon puis aux Pays-Bas.

Après la mort du fils de Philippe le Bon, les principautés du Nord passent aux Habsbourg d´Autriche en 1715.

En 1795, le Luxembourg, les Pays-Bas et la principauté de Liège sont intégrés dans la République française.

En ce temps, le Luxembourg prend le nom de Département des Forêts.[2]

Le traité de Vienne du 9 juin 1815 décida que le Grand-Duché serait donné à Guillaume 1er, Roi des Pays-Bas, Prince d´Orange-Nassau. Depuis l´avènement de Guillaume 1er, le Luxembourg a commencé une période d´indépendance nationale après des siècles de dominations étrangères.[3]

C´est une autonomie théorique parce qu´il existe un lien avec les Pays-Bas. Le point de départ réel de l´Etat luxembourgeois commence avec le traité de Londres de 1839. A cause de ce traité, le Luxembourg est coupé en deux, c´est-à-dire que la moitié francophone est attribuée à la Belgique et la moitié germanophone continue à former le Grand-Duché. A partir de ce moment, l´identité luxembourgeoise a commencé à se construire.[4]

De 1842 à 1918, le pays fait partie de Zollverein et depuis 1921 il vit en union économique avec la Belgique.[5]

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, le Luxembourg subit une germanisation forcée par l´occupation allemande. En devenant membre de l´ONU (1945) et de L´OTAN (1949), le Grand-Duché abandonne sa politique de neutralité.[6]

A cause de ce rappel historique on peut bien constater que l´usage des plusieurs langues au Grand-Duché est liée à l´histoire du pays.

Nicolas Ries, un professeur de lycée au nord du pays explique cela de la manière suivante:

"[…] le Luxembourg est proprement trilingue, car la langue maternelle de ses habitants n´est ni l´allemand ni le français, mais d´idiome luxembourgeois […]. […] ce régime trilingue est loin d´être une œuvre arbitraire des Temps modernes, il remonte à époque reculée du Moyen- Àge et trouve donc son explication et sa justification dans l´histoire du pays."[7]

3. Statut du fran ç ais au Luxembourg

En contraste avec les pays voisins comme la France et l´Allemagne, on n´utilise pas uniquement la langue maternelle au Grand-Duché du Luxembourg comme moyen de communication, on parle aussi l´allemand et le français.[8] Contrairement aux autres pays multilingues comme la Belgique ou la Suisse, les trois langues du Grand-Duché ne sont pas soumises à une limite territoriale interne, mais elles s´étendent dans leur usage sur tout le territoire.[9] Le français avait depuis le Moyen Age une position très forte. Jusqu´à 1838 il existait un "quartier wallon" et un "quartier allemand" mais la langue de prestige était dans les deux quartiers le français. Dans le royaume des Bourguignons, le français sert comme langue administrative et aussi l´administration d´Espagne s´exerçait en français. Une bonne formation scolaire était seulement possible en français. Du moment où le Luxembourg a fait partie de la France, lors de la Révolution française, la position du français s´est consolidée encore plus.[10] Concernant l´usage des trois langues aujourd´hui, il y a encore des différences sociales. Les connaissances du français dépendent surtout de la formation scolaire et du statut. Cependant tous les Luxembourgeois sont capables de tenir une conversation quotidienne en allemand et en français.

On peut utiliser l´image de la pyramide pour illustrer le caractère du trilinguisme.

[...]


[1] Vgl. de Robillard, D. 1994, 771-772

[2] Vgl. Service Information et Presse 2002

[3] Vgl. Service Information et Presse du Gouvernement 1993, 13

[4] Vgl. Service Information et Presse 2002

[5] Vgl. Trausch, G. 1992, 12

[6] Vgl. Service Information et Presse 2002

[7] Vgl. Spizzo, D. 1995, 282

[8] Vgl. Bossaert, D. 1992, 65

[9] Vgl. Veit, M. 1979, 63

[10] Vgl. Dahmen, W. 1992, 203-204

Fin de l'extrait de 23 pages

Résumé des informations

Titre
Présentation d'une situation de francais en francophonie: "Le Luxembourg"
Université
Université Sorbonne Nouvelle Paris III  (Centre de linguistique francaise)
Cours
Hauptseminar
Note
gut
Auteur
Année
2004
Pages
23
N° de catalogue
V27870
ISBN (ebook)
9783638297981
ISBN (Livre)
9783638842570
Taille d'un fichier
496 KB
Langue
Français
mots-clé
Présentation, Luxembourg, Hauptseminar
Citation du texte
Nina Guse (Auteur), 2004, Présentation d'une situation de francais en francophonie: "Le Luxembourg", Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/27870

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Présentation d'une situation de francais en francophonie: "Le Luxembourg"


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur