L'Université de la Réunion et sa réputation en métropole. Une analyse d'un classement universitaire


Thèse de Bachelor, 2012
34 Pages

Extrait

Inhaltsverzeichnis

1 Introduction

2 Portrait de l’Université de La Réunion
2.1 Structures
2.2 Personnels
2.3 Immobiliers et matériels
2.4 Étudiants

3 La réputation de l’université
3.1 La réputation de l’Université de La Réunion par rapport aux autres universités françaises
3.2 Les conditions d’étude des deux classements universitaires
3.3 Les points de critique des deux classements universitaires
3.4 Les réactions et conséquences du classement universitaire
3.5 Brève analyse et comparaison de la qualité de l’Université de la Réunion et de l’Université Paris-Sud
3.5.1 Les critères des évaluations de l’Université de la Réunion et de l’Université Paris-Sud 11 par l’AERES
3.5.2 « La stratégie en matière de recherche » à l’Université de la Réunion ainsi qu’à l’Université Paris-Sud
3.5.3 « La stratégie en matière de formation » à l’Université de la Réunion ainsi qu’à l’Université Paris-Sud
3.5.4 L’aide à l’insertion professionnelle à l’Université de la Réunion ainsi qu’à l’Université Paris-Sud
3.5.5 « La stratégie en matière de vie étudiante » culturelle à l’Université de la Réunion ainsi qu’à l’Université Paris-Sud

4 Conclusion
4.1 La réflexion des résultats
4.2 Mes propres expériences (cours)
4.3 Dans un prochain travail

5 Répertoire des sources
5.1 Internet
5.1.1 Le portrait de l’Université de la Réunion
5.1.2 La réputation de l’université de la Réunion (2010)
5.1.3 La réputation de l’université de la Réunion (2011)
5.1.4 Définitions d’une université
5.1.5 Marché de travail à la Réunion :
5.1.6 Discrimination des Réunionnais en métropole
5.1.7 Évaluation de l’Université de la Réunion et de l’Université Paris-Sud 11 par l’AERES (agence d’évaluation de la Recherche et de l’enseignement supérieur)
5.1.8 Autre classement universitaire
5.1.9 Réaction sur le classement universitaire du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
5.1.10 Autres adresses
5.2 Sources imprimées

1 Introduction

L’éducation universitaire à La Réunion : un sujet très intéressant pour tous ceux qui ont ou veulent étudier sur cette île magnifique dans l’Océan Indien. Pour ma part, il s’agit du premier cas. Ma motivation d’écrire sur l’université et tout ce qu’il va avec l’éducation supérieure à La Réunion dérive de la nostalgie d’un endroit paradisiaque de l’autre bout du monde, où j’ai étudié durant six mois extraordinaires.

La faculté des Lettres de la Technische Universität Dresden envoie chaque semestre un à quatre étudiants enthousiasmés à l’île de La Réunion. Il est temps de leur donner un résumé de l’établissement où ils passeront une période des plus intenses de leur vie.

À vrai dire, l’éducation à La Réunion est soumise à la centralisation française. Il existe tout de même un grand nombre d’articles et de livres sur l’éducation primaire et secondaire dans ce département d’outre mer.

En premier lieu, je vais présenter l’institution, les facultés, le corps professoral et le corps étudiant de cette université d’outre mer afin de dresser un état des lieux. Ensuite, je me concentrai sur la réputation de cette université et me poserai plusieurs questions intéressantes: Pourquoi existe-t-il une mauvaise réputation de l’éducation universitaire à La Réunion ? Est-ce lié au fait que ce département d’outre mer se trouve dans une zone climatique tropicale et que la mer tente plus que les études ? Les professeurs sont-ils moins qualifiés ? Cette affirmation est-elle justifiée ou pourrait-on prouver que cette réputation n’est pas légitime en analysant l’étude et les conditions sous lesquelles le classement des universités françaises a été réalisé ? Quels sont les points critiquables de l’étude en question ?

Après avoir trouvé des réponses, je révélerai les réactions déclenchées et les conséquences qui dérivent de cette étude et je ferai une brève analyse de la qualité de l’Université de La Réunion examinant des aspects précis qui contribuent à l’éducation à l’aide d’une évaluation détaillée (26) de l’établissement. Pour savoir si l’Université de la Réunion transmet vraiment du savoir sous si mauvaises conditions ou transmet trop peu de savoir, je vais la comparer avec « la meilleure » selon ce classement (27) sur lequel je m’appuie, et en tirer un bilan.

Pour terminer le travail, je développerai une conclusion tout en incluant mes propres expériences et en réfléchissant sur les résultats trouvés.

Mes sources principales seront les pages web de l’université même (1) qui s’occupent des repères statistiques à l’Université de La Réunion. En plus, je me servirai surtout des articles à propos du classement des universités françaises et la réputation de l’Université de La Réunion, de différents journaux français sur Internet (Le Figaro (8a), L’Express(6), Aujourd’hui.fr étudiant. (7) et Le Point.fr(8)) qui se réfèrent à l’étude du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (10). Pour la comparaison de la « pire » et la « meilleure » parmi les universités énumérées dans ce classement, j’utiliserai surtout les évaluation de l’agence d’évaluation de le Recherche et de l’enseignement supérieur (26, 27)

2 Portrait de l’Université de La Réunion

2.1 Structures

L’Université de La Réunion est un établissement français d’enseignement supérieur et de recherche qui se trouve dans une région ultrapériphérique dans l’Océan Indien. Dans cette région du monde elle est la seule université européenne du monde. (cf. 1)

Après l’entrée en vigueur de la loi d’orientation de l’enseignement supérieur de 1968 le Centre universitaire de La Réunion est fondé en 1970 et se compose de quatre facultés: la faculté de droit et d’économie, la faculté des sciences et technologies, la faculté des lettres et des sciences humaines, la faculté des sciences de l’Homme et de l’environnement. Ces facultés font donc partie de trois unités d’enseignement et de recherche : Droit-économie, Lettres et Sciences. « En 1982, le Centre universitaire devient université de plein exercice. En 1984, l’île de La Réunion dispose de sa propre académie. L’Université de La Réunion est un établissement public à caractère scientifique et culturel. » (1)

Chaque année environ 12.000 étudiants dans plus de 80.000 m² de bâtiments sont accueillis par cette institution d’enseignement. Le campus principal se trouve au Moufia à Saint-Denis, le chef-lieu de ce département d’outre mer. Mais l’université contient quatre autres campus, le Parc Technologique à Bellepierre, l’Institut d’administration des entreprises à la Victoire, la faculté au Tampon qui offre des licences d’administration économique et sociale et des licences de droit ainsi que l’Institut universitaire de la technologie à Saint-Pierre dans le sud-ouest de l’île. (1)

À part ces instituts et facultés une école supérieure d’ingénieurs Réunion Océan Indien (ESIROI), un observatoire de sciences de l’univers (OSU) et un centre de formation des apprentis universitaire fait partie de l’université.

2.2 Personnels

Les personnels titulaires de l’université se répartissent en deux grandes catégories :
les personnels enseignants-chercheurs et enseignants et les personnels administratifs et techniques.

Les personnels enseignants titulaires exercent des activités d’enseignement et/ou de recherche. Ils se divisent en 90 professeurs d’université, deux professeurs d’université praticien hospitalier, 241 maîtres de conférences, un physicien adjoint. Ensuite on compte 137 enseignants du 1er et 2nd degré.

L’université inclut également des agents non permanents qui accomplissent des services d’enseignement, il s’agit de
huit attachés temporaires d’enseignement et de recherche, entre eux il y a un lecteur, 13 doctorants contractuels, 10 professeurs et maîtres de conférences associés. Enfin chaque année, l’université emploie environ 900 vacataires pour assurer des enseignements.
Au total l’université dispose de 469,5 emplois d’enseignants-chercheurs, et enseignants (hors doctorants contractuels).

Outre le personnel enseignant, il existe des employés de l’université qui assistent à l’enseignement et à la recherche, qui gèrent les études, les immeubles, la logistique, l’hygiène et la sécurité, l’informatique respectivement les médias en général. En plus, le pilotage de l’établissement et la documentation font partie de leurs tâches. (2)

2.3 Immobiliers et matériels

Sur le site de l’université deux maisons de langues, un centre audiovisuel, quatre maisons de l’Étudiant, un bureau de la vie étudiante, six bibliothèques et plus de 500 ordinateurs connectés à Internet sont à disposition des étudiants.

Toute la surface de l’université sur tous les campus s’étend sur plus de 97 000 m ². (cf. 2)

2.4 Étudiants

Qui étudie à l’Université de La Réunion?

L’université forme environ 12.000 étudiants parmi lesquels environ un vingtième d´étudiants étrangers. Ce nombre a globalement augmenté entre 2002 et 2007 passant de 470 à 590 étudiants étrangers.

Etant donné que l’université forme environ 12.000 étudiants et que le nombre d’étudiants étrangers était de 593 personnes en 2007/8, et pris en considération que depuis 2002 le taux d’étudiants étrangers a augmenté continuellement, on peut constater qu’un vingtième ou même plus aujourd’hui en 2012, représente une grande partie des effectifs à l’université ce qui contribue encore plus à la diversité culturelle qui est déjà donné par la « société multiculturelle réunionnaise » (Cambefort 2001, p. 116). En 2012, l’université de la Réunion compte 522 étudiants étrangers (2)

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

source : (5)

3 La réputation de l’université

3.1 La réputation de l’Université de La Réunion par rapport aux autres universités françaises

« Et la pire université de France est… » (6) est le titre provocant de l’article dans l’ Express du 15 octobre 2010. Celui-ci est un de nombreux articles sur une étude organisée par le ministère de l’Enseignement supérieur qui est paru en octobre 2010.

« Un quart des étudiants de l'Université de La Réunion n'ont pas trouvé d'emploi 30 mois après leur sortie. » rajoute l’auteur de l’article en question. Aujourd’hui.fr étudiant. commence son écrit sur le même sujet plus objectivement non pas en annonçant la pire des universités de la France mais en donnant le critère essentiel sous lequel cette étude a été abordée : « Classement des Universités : le palmarès selon l’insertion professionnelle » (7). En tête du classement se trouve l’Université Paris-Sud 11 avec un taux d’emploi de 94,7% des diplômés 30 mois après avoir obtenu leur diplôme (Bac + 5). En revanche, l’Université de La Réunion n’atteint que 77,6% et ferme le peloton « universitaire ».

Un an plus tard, en novembre 2011, le Point.fr publie « en exclusivité » une deuxième enquête consécutive à celle de l’année 2010 sur l'insertion professionnelle des diplômés d'université, également mené par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. (cf. 8)

« Trente mois après la sortie des amphis, les anciens sont invités à dire où ils en sont dans leur parcours professionnel. Salarié, CDI, temps plein, cadre... ou encore en recherche, une foultitude d'informations est recueillie par les services du ministère. » (8) Sous les mêmes conditions l’enquête a été répétée, pourtant, le résultat reste le même : l’Université de La Réunion reste toujours le mauvais élève des universités françaises. Dans un autre point (3.5) je vais analyser une évaluation assez détaillée de l’Université de La Réunion qui envisage chaque aspect sans généraliser. Pour se faire une opinion, cette évaluation aiderait nettement plus les futurs étudiants pour leur choix d’université.

3.2 Les conditions d’étude des deux classements universitaires

Afin d’analyser une statistique et de pouvoir en tirer des conclusions, il faut savoir comment elle a été réalisée. Aujourd’hui.fr étudiant. annonce une « méthodologie inédite » pour cette étude du ministère de l’Enseignement et de la Recherche. (7)

Les deux études, pour élaborer ces classements des universités françaises, ont été réalisées entre décembre 2009 et juillet 2010 respectivement entre décembre 2010 et juillet 2011 et s’appuient sur les titulaires de mastère de 2007 respectivement 2008 sortant de l'université. Le ministère de l’Enseignement et de la Recherche a adressé un questionnaire aux universités, qui l’ont transféré à leur tour à leurs anciens étudiants. Les jeunes diplômés ont rempli un questionnaire évaluant leur situation professionnelle à l'issue des 30 mois qui ont suivi l'obtention de leur diplôme. L’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (2007 – 2011), Valérie Pécresse, explique le délai de 30 mois après l’obtention du diplôme comme « amortissement » de la récession en 2008/9 : « Nous voulions amortir l'«effet crise» pour cette première enquête. » (29)

Le taux de réponse global s’est élevé à 64%, étant précisé que les établissements dont le taux de réponse a été inférieur à 30 % n’ont pas été pris en compte.

Par la suite, le ministère a distingué quatre filières (droit-économie-gestion, lettes-langues et arts, sciences humaines et sociales et enfin sciences, technologie et santé) pour réaliser le classement. (cf. 7)

« Au final, la population considérée ne porte que sur 38 % des diplômés de Master, 58 % des diplômés de licences professionnelles et seulement 15 % des DUT. » (13) est mentionné par l’Étudiant.fr.

Pour donner une impression plus complète, on voit ci-dessous les résultats de l’étude du ministère de l’Enseignement et de la Recherche de l’année 2010 :

Taux d'insertion professionnelle des étudiants par université et par domaine d’études:

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten.

nc : donnée non communiquée.

ns : donnée non significative.

Une case sans données signifie que l'université ne propose pas ces formations.

Source : (7)

[...]

Fin de l'extrait de 34 pages

Résumé des informations

Titre
L'Université de la Réunion et sa réputation en métropole. Une analyse d'un classement universitaire
Université
Dresden Technical University  (Institut für Romanistik)
Auteur
Année
2012
Pages
34
N° de catalogue
V295295
ISBN (ebook)
9783656939788
ISBN (Livre)
9783656939795
Taille d'un fichier
749 KB
Langue
Français
mots-clé
université, réunion
Citation du texte
Lisa Beithe (Auteur), 2012, L'Université de la Réunion et sa réputation en métropole. Une analyse d'un classement universitaire, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/295295

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: L'Université de la Réunion et sa réputation en métropole. Une analyse d'un classement universitaire


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur