Des determinants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en Côte d'Ivoire. Une analyse


Dossier / Travail, 2016
88 Pages, Note: manque

Lire gratuit en ligne

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
ii
DEDICACE
A Dieu Tout Puissant
A mes géniteurs, feu Nando Soboa Félix et feue Boka Sopie Elise
A mes frères et soeurs (Manou, Ful, Angela et Macé)
A ma femme Henriette et mes chers enfants (Carole, Anin, Magui, Esther, Elysé)
A tous ceux et celles qui me sont cher(e)s...

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
iii
REMERCIEMENTS
Au personnel de l'UCLM avec à sa tête le Recteur Pr AMOA Urbain pour l'opportunité à
moi offerte de réaliser un rêve cher, celui de poursuivre mes études universitaires
jusqu'à l'obtention du Doctorat.
Au Pr KOUAKOU Auguste, mon Directeur de mémoire pour sa disponibilité et ses
encouragements.
Au Corps professoral pour cette année académique, en particulier Dr KOMENAN
Narcisse, Dr DJA, Dr KOUAKOU Omer, Dr GNOLEBA, Dr EZOUAH, Dr KONE Amidou,
M. KONE Oumar pour leur contribution inestimable à l'élaboration de ce travail
académique.
A mes `'filles'' de promotion Sonia, Fatou et Colomb pour l'esprit de solidarité et de
respect qui a prévalu tout au long de cette année académique.
A l'équipe de terrain (Beno, Aurélie, Juliana, Mii, Joel) pour l'aide inestimable à la
réalisation de mon mémoire.
Recevez mon infinie gratitude.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
iv
SOMMAIRE
DEDICACE ... i
REMERCIEMENTS... ii
SOMMAIRE ... iii
LISTE DES TABLEAUX... iv
LISTE DES GRAPHIQUES ... v
SIGLES ET ACRONYMES ... vi
INTRODUCTION GENERALE ...
... 1
PARTIE I: LES INSTRUMENTS DE REGULATION ENVIRONNEMENTALE ET LA
POLLUTION AUX SACHETS PLASTIQUES ... 5
CHAPITRE 1 : LES INSTRUMENTS DE LA REGULATION ENVIRONNEMENTALE ... 6
CHAPITRE 2 : LA POLLUTION AUX SACHETS PLASTIQUES ... 28
PARTIE II: PRESENTATION ET ESTIMATION DU MODELE ... 41
CHAPITRE 3 : ANALYSE DES DETERMINANTS DU COMPORTEMENT DU
CONSOMMATEUR DE SACHETS BIODEGRADABLES ... 42
CHAPITRE 4 : ESTIMATION DU MODELE ET ANALYSE DES RESULTATS ... 52
CONCLUSION ... 69
BIBLIOGRAPHIE ... 71
ANNEXES ...76

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
v
LISTE DES GRAPHIQUES
Graphique 1
Effet externe
12
Graphique 2
Internalisation fiscale
14
Graphique 3
Internalisation de la pollution par la subvention
18
Graphique 4
Internalisation par la négociation
20
Graphique 5
Internalisation par le marché de droits à polluer
21
Graphique 6
Niveau optimal de déchets plastiques dans une économie
27
Graphique 7
Données sur le secteur de la plasturgie en côte d'ivoire
30
Graphique 8
Evolution de la production et des exportations des produits
plastiques et chimiques en côte d'ivoire
31
Graphique 9 Composition des déchets ménagers de la ville d'Abidjan
33
Graphique 10 Couts de gestion des ordures ménagères dans la ville d'Abidjan 34
Graphique11 Type de sachets plastiques
53
Graphique12 Demande de sachets biodégradables et information
54
Graphique 13 Demande de sachets biodégradables et niveau d'étude
55
Graphique 14 Demande de sachets biodégradables et des sachets
réutilisables
56
Graphique15 Demande de sachets biodégradables et disponibilité des
sachets ordinaires
57
Graphique16 Demande de sachets biodégradables et poubelle
58
Graphique 17 Demande de sachets biodégradables et suivi
59

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
vi
Graphique 18 Demande de sachets biodégradables et revenu
60
Graphique 19 Demande de sachet biodégradable et taille du ménage
61
Graphique 20 Demande de sachets biodégradables et prix
62

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
vii
LISTE DES TABLEAUX
Figure 1
Mécanisme de fonctionnement du marché de droit à polluer
22
Tableau 1 Utilité individuelle des choix binaires de X et Y
25
Tableau 2 Jeu de réduction de déchets plastiques à deux consommateurs
25
Tableau 3 Questionnaire
44
Tableau 4 Variable explicative et effets attendus
51
Tableau 5 Résultats de l'estimation
64
Tableau 6 Taux de prédiction du model de régression
65
Annexe 1 Conventions et accords internationaux sur l'environnement
76
Annexe 2
Pays ayant pris des mesures anti-pollution aux sachets plastiques 80
Annexe 3
Clean-up costs beach litter
91
Annexe 4
Les principales résines et leurs effets sur la santé
92
Annexe 5
Organismes publics de gestion environnementale
93

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
viii
SIGLES ET ACRONYMES
ANASUR
:
Agence Nationale de la Salubrité Urbaine
ANDE
:
Agence Nationale de l'Environnement
BNETD
:
Bureau National d'Etude et de Développement
CIAPOL
:
Centre Ivoirien Anti Pollution
CIRES
:
Centre Ivoirien de Recherche Economique et Social
CREPA
:
Centre Africain pour l'Eau Potable et l'Assainissement
COP
:
Conférences des parties
FNDE
:
Fonds National de l'Environnement
HPDE
:
High-Density Polyethylene
INS
:
Institut National de la Statistique
LDPE
:
Low-Density Polyethylene
MACOM
:
Mission d'Appui à la Conduite d'Opération Municipale
OIPR
:
Office Ivoirien des Parcs et Réserves
ONAD
:
Office National de l'Assainissement et du Drainage
ONEP
:
Office National de l'Eau Potable
ONU
:
Organisation des Nations Unies
PNAE
:
Programme National d'Action Environnementale
PNUE
:
Programme des Nations Unies pour l'Environnement
PUIUR
:
Programme d'Urgence d'Infrastructures Urbaines
PVC
:
Polychlorure de vinyle

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
ix
RGPH
:
Recensement General de la Population et de l'Habitat
RNO
:
Réseau National d'Observation
SODEFOR :
Société de Développement des Forêts
TEOM
:
Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères
UEMOA
:
Union Economique et Monétaire Ouest Africaine
UQA
:
Unités de Quantités Attribuées ou " unités Kyoto "
URE
:
Unités de Réduction des Emissions
UVED
:
Université Virtuelle Environnement et Développement durable

Analyse du comportement du consommateur de sachets biodégradables après l'interdiction des sachets plastiques ordinaires en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
1
INTRODUCTION GENERALE
L'activité humaine de production et de consommation de plus en plus croissante dans les
pays développés ainsi que les pays en développement génère toutes sortes de pollution
de la biodiversité, de l'air, des eaux, des sols et du cadre de vie des populations. Déjà
dans les années 1930, Arthur Cecil PIGOU
1
a traité de la question des externalités liées
aux effets de la pollution de notre mode de production industrielle en proposant la
taxation. Il a été suivi par Coase
2
et Dale
3
qui ont respectivement proposé la négociation
bilatérale et les droits de propriété.
Cependant, une pollution liée aux activités de consommation a envahi le quotidien et
l'environnement. Les détritus de sachets plastiques sont considérés comme des déchets
légers tant ils sont faciles à s'en débarrasser. Fabriqués en moins de deux minutes, les
sachets plastiques sont utilisés en quelques minutes et peuvent durer des siècles ! Tout
achat quelque soit le volume à son emballage plastique. Accessibles, robustes,
pratiques, les sachets plastiques ont envahi le quotidien. Présents dans l'alimentation,
l'électronique, l'automobile, la médecine, les produits plastiques sont rentrés dans les
habitudes de consommation moderne dans les pays riches comme les pays en
développement. Certes les sachets plastiques ont facilité notre mode de manutention
des achats effectués sur les marchés et supermarchés, cependant leurs impacts
néfastes sur l'environnement sont visibles. Des détritus de plastiques jetés dans la
nature, sur les chaussées, dans les canalisations ont tout le temps de les boucher,
d'enlaidir les paysages, d'engorger les sols et sous-sols empêchant les eaux de pluie de
s'infiltrer. Ces environnements deviennent des réservoirs de maladies. Ces sachets
plastiques peuvent voyager à travers monts et vaux, au gré des vents et cours d'eau
pour s'échouer en mer. Dans la nature, ces déchets plastiques deviennent la proie des
ruminants et autres animaux marins menaçant du coup la chaine alimentaire.
1
The economics of welfare,1920
2
The Problem of Social Cost », Journal of Law and Economics,1960
3
Pollution, Property and Prices, An Essay in Policy Making and Economics, University of Toronto Press, 1968

Analyse du comportement du consommateur de sachets biodégradables après l'interdiction des sachets plastiques ordinaires en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
2
A l'instar de nombreux pays, la cote d'ivoire a décidé de prendre le décret n°2013-327
du 22 mai 2013 portant interdiction de la production, de l'importation, de la
commercialisation, de la détention et de l'utilisation des sachets plastiques. Désormais,
les
sachets
plastiques
ordinaires
en
polyéthylène
basse
Densité ou tous autres polymères synthétiques d'épaisseur inférieure à trente microns
sont interdits sur toute l'étendue du territoire ivoirien. Cette mesure d'interdiction des
sachets plastiques non biodégradables vise à préserver la santé des populations et des
animaux par la promotion des emballages biodégradables et à modifier le comportement
de consommation de sachets plastiques des ménages.
Notre étude va porter sur l'analyse des déterminants du comportement écocitoyen des
ménages concourant au succès de la mesure d'interdiction. Ainsi, nous présenterons la
problématique du sujet, les objectifs et les hypothèses.
Le gouvernement a préféré utiliser un instrument réglementaire- l'interdiction afin de
dépolluer la Cote d'ivoire des détritus plastiques. L'utilisation d'instrument réglementaire
nécessite un contrôle et un suivi. On remarque que le pollueur est en général
rationnellement incité à tricher, dans la mesure où ne pas respecter la norme lui
permettrait de réduire ses coûts de dépollution. D'où la nécessité de contrôles rigoureux
et fréquents
4
.
Avant la décision d'interdiction, plusieurs pays africains dont le Rwanda ­ qui fait office
de bon élève, des villes et Etats de par le monde ont engagé la lutte contre la pollution
aux sachets plastiques soit par l'interdiction, soit par la taxation, soit par les deux avec
des impacts mitigés sur le comportement des ménages. Des instruments de régulation
de la pollution, la taxe reste supérieure à la norme
5
.
4
Assouline, 2007
5
Idem

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
3
Le sachet plastique, objet du quotidien des ménages est rentré dans les habitudes de
consommation. Les ménages ne semblent pas soucieux des risques environnementaux
et pour la santé publique de l'utilisation des sachets plastiques.
Nous nous proposons d'analyser le comportement écocitoyen des ménages en matière
de demande de sachets biodégradables dans le contexte de l'interdiction des sachets
ordinaires. L'interdiction des sachets plastiques n'est pas respectée par les ménages,
même si certains alternent entre sachets ordinaires, sachets biodégradables et sachets
réutilisables. Le comportement de consommation des ménages en matière de sachets
plastiques ne semble pas avoir changé, alors que le contraire leur permettrait de vivre
dans un environnement sain. Cette situation de sous-optimalité au sens de Pareto
s'apparente au dilemme du prisonnier analysé par la théorie des jeux, modèle d'analyse
comportementale. Elle est résolue par l'équilibre de Nash selon lequel les agents
économiques dans une situation sans coopération n'ont pas intérêt à changer de
stratégie même si cette option ne leur est pas totalement satisfaisante.
Quels sont les déterminants du comportement de consommation de sachets plastiques
biodégradables des ménages?
Cette étude cherchera à répondre à cette préoccupation fondamentale à partir de
l'analyse des déterminants du comportement de consommation des ménages. Cette
analyse va s'articuler autour des axes suivants :
-
Identifier les facteurs qui déterminent le comportement des consommateurs de
sachets biodégradables.
-
Mesurer l'effet des facteurs explicatifs de l'utilisation des sachets biodégradables
sur le choix du type de sachets.
-
Evaluer l'incidence du prix de sachets biodégradables sur le comportement des
consommateurs de ce type de sachets

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
4
Pour atteindre ces objectifs spécifiques, nous allons nous appuyer sur les hypothèses
suivantes :
H1 : La sensibilisation sur l'interdiction, le niveau d'étude du chef de ménage, le suivi de
l'interdiction, le revenu du ménage, la disponibilité des sachets réutilisables, la
disponibilité des sachets ordinaires, la taille du ménage, le prix des sachets
biodégradables et la disponibilité des poubelles ont un effet positif sur le comportement
des consommateurs de sachets biodégradables.
H2 : La disponibilité des sachets réutilisables, la disponibilité des sachets ordinaires, la
taille du ménage et la disponibilité des poubelles ont un effet significatif sur le
comportement des consommateurs de sachets biodégradables.
H3 : le prix des sachets biodégradables a un fort effet négatif sur la demande de sachets
biodégradables.
Pour ce présent travail nous ferons une présentation en deux parties. La première partie
présente les instruments de régulation environnementale et la pollution aux sacs
plastiques et la deuxième partie présente le cadre théorique et méthodologique, les
interprétations des résultats du sondage réalisé ainsi que les recommandations aux fins
d'une amélioration de la mesure.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
5
Les sachets plastiques sont entrés dans les habitudes de consommation d'emballages
lors des achats et manutentions de produits nécessaires au quotidien. Malgré ses
nombreux avantages, les sachets plastiques présentent l'inconvénient d'être un gros
pollueur de l'environnement.
L'économie de l'environnement prévoit des instruments règlementaire et économique
pour réguler ce type de pollution qui seront analysés dans le cadre de la politique
environnementale en cote d'ivoire et de l'expérience internationale.
PARTIE I :
LES INSTRUMENTS DE REGULATION ENVIRONNEMENTALE ET
LA POLLUTION AUX SACHETS PLASTIQUES

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
6
CHAPITRE 1 : LES INSTRUMENTS DE LA REGULATION ENVIRONNEMENTALE
Les problèmes de pollution de l'environnement par les activités des entreprises sont
traités par la théorie traditionnelle avec
Arthur Pigou
et le concept d'effet externe, Ronald
C
OASE et la négociation bilatérale, ainsi que John DALES et
l'échange de droits de
propriété. Ces théories ont également proposé des instruments réglementaires et
économiques qui ont permis de mettre en place des politiques antipollution dans tous les
pays.
Cependant les externalités liées aux activités de consommation de sachets
plastiques des ménages sont traitées par l'équilibre de Nash en théorie des jeux.
SECTION 1 : LES INSTRUMENTS REGLEMENTAIRES
Les instruments réglementaires sont couramment utilisés par les gouvernements,
notamment sous forme de normes (réglementation, obligation et interdiction) fixant des
limites d'émissions polluantes par unité produite ou consommée.
1.1.1-
Réglementation, obligation et interdiction
La tradition réglementaire particulièrement forte dans certains pays comme en France,
vise à tenter de régler les problèmes d'environnement directement par des politiques de
protection environnementale. Ces dernières mettent en place des objectifs de qualité
environnementale concernant par exemple l'eau, l'air ou des normes de qualité. Elle fixe
ensuite des limites à ne pas dépasser pour les émissions de polluants
6
ou oblige à
choisir tel type de processus productif, à l'aide d'un système d'autorisation et de contrôle.
Le non - respect de la réglementation établie (normes, autorisations, interdictions) est
sanctionné pénalement au même titre que la violation de toute règle juridique d'ordre
public. Alors l'administration en charge de l'environnement est soumise à des contraintes
6
Orléan (1994)

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
7
de contrôle. Toutes les dispositions réglementaires s'inscrivent en général dans un cadre
législatif. Ceci conduit à l'adoption de plusieurs lois cadres dans le domaine de
l'environnement tel que le code de l'environnement en Cote d'ivoire.
Sur un plan plus théorique, l'économie des conventions, considère la gestion
réglementaire de l'environnement comme un cas de définition d'une convention
commune là où le jeu du marché apparaît comme trop coûteux (coûts de transaction
élevés) ou les coûts de danger potentiellement trop importants (dommages à la santé
publique).
1.1.2- Les différentes normes
Selon Barde (1991)
7
, il existe quatre grands types de normes en matière
d'environnement :
-La norme d'émission consiste en un plafond maximal d'émission (émissions de dioxyde
de soufre ou de carbone
dans l'atmosphère, etc) qui ne doit pas être dépassé sous peine de sanctions
administratives, pénales ou financières.
-Les normes de procédé imposent aux agents l'usage de certains équipements
dépolluants (pots d'échappement catalytiques, stations d'épuration) ou de certaines
pratiques dépolluantes, souvent les moins polluantes du moment : ce sont les best
available technologies
8
.
-Les normes de qualité spécifient les caractéristiques souhaitables du milieu récepteur
des émissions polluantes (taux de nitrates dans l'eau potable, taux d'émission de
dioxyde et monoxyde de carbone des véhicules automobiles).
7
Economie et politique de l'environnement, PUF, Paris
8
De Perthuis et al.2010

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
8
-Les normes de produit imposent des niveaux donnés limites à certaines caractéristiques
des produits (taux de phosphates dans les lessives, teneur en soufre des combustibles,
caractère recyclable des emballages, etc).
Selon Zekri (1995) les normes se distinguent comme suit:
-Les normes de comportement : il s'agit de réglementer les normes et/ou les facteurs de
production qui doivent être utilisées pour l'obtention d'un produit déterminé.
Généralement il s'agit d'indiquer les quantités maximales à appliquer et le temps de leur
application. Le rôle de l'administration ne s'arrête pas à commander mais à contrôler ou
le `'Command and Control''.
-Les normes de performance : Contrairement aux normes de comportement, les normes
de performance laissent toute la liberté aux agents économiques de choisir le processus
de production, la technologie et la combinaison des facteurs de production. Ce type de
réglementation est applicable aux industries polluantes où les sources d'émission sont
localisées et contrôlables.
1.1.3- Les limites de la réglementation par la norme
Les normes sont le principal outil des politiques environnementales domestiques : par
exemple, les normes thermiques en France. Au niveau international, l'approche
réglementaire a également été retenue pour lutter contre la destruction de la couche
d'ozone (Protocole de Montréal, 1987). En termes économiques, l'efficacité des normes
de performance est supérieure à celle des normes de comportement
9
.
Le problème
posé par l'instauration de normes est autant un problème d'évaluation qu'un problème
d'asymétrie de l'information. On remarque que le pollueur est en général rationnellement
incité à tricher, dans la mesure où ne pas respecter la norme lui permettrait de réduire
ses coûts de dépollution
10
. D'où la nécessité de contrôles rigoureux et fréquents. Les
normes de procédé sont en ce sens préférables aux normes d'émission car il est plus
9
Zekri, 1995
10
Assouline, 2007

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
9
facile de contrôler l'existence d'un équipement spécifique de dépollution ou la mise en
oeuvre d'une pratique dépolluante plutôt que de mesurer continuellement les émissions
polluantes.
Il se trouve que la réglementation par la norme, bien qu'adaptée à certaines
problématiques environnementales, n'est pas la solution la plus judicieuse en toute
circonstance. La régulation par les normes est efficace sous l'angle écologique si elle est
utilisée de façon habile par les pouvoirs publics. Du point de vue économique, elle
présente l'inconvénient d'un coût élevé car le régulateur ne connaît que très
imparfaitement la distribution des coûts de mise en conformité au sein des entités
régulées
11
.
Une première difficulté réside dans la définition du niveau de la norme, dans
un contexte d'information imparfaite. Trop ambitieux, l'objectif de réduction des
émissions risque de ne pas être atteint ou uniquement à un coût très élevé. Trop laxiste,
la norme n'a pas de réelle utilité environnementale
12
. Par ailleurs, du point de vue de
l'efficacité économique, l'utilisation de normes devient moins adaptée lorsqu'il s'agit de
réguler des sources d'émissions hétérogènes, comme dans le secteur de la production
d'électricité
13
.
Enfin, Millinan et Prince (1989) montrent que la norme n'a pas de caractère incitatif. Les
agents économiques ne sont pas incités à faire mieux que ce qu'elle prescrit,
contrairement à certains instruments économiques, tels que la taxe.
11
De Perthuis et al.2010
12
Assouline, 2007
13
Idem

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
10
SECTION 2 : LES INSTRUMENTS ECONOMIQUES
Cette catégorie d'instruments comprend les taxes et les systèmes de permis d'émission
échangeables, et se caractérise par la tarification de la nuisance environnementale afin
de l'internaliser dans le calcul économique du pollueur à l'aide de la courbe Coase ­
Turvey.
1.2.1- La notion d'externalité
Une externalité correspond à une situation où : « une personne A, en même temps
qu'elle fournit à une personne B un service déterminé pour lequel elle reçoit un
paiement, procure par la même occasion à d'autres personnes, des avantages ou des
inconvénients d'une nature telle qu'un paiement ne puisse être imposé à ceux qui en
bénéficient, ni une compensation pour ceux qui en souffrent »
14
.
Selon Baumol et Oates
15
(1998, p.17) : « Un effet externe existe dès lors que les
fonctions d'utilité ou de production d'un agent A incluent des variables réelles (non-
monétaires) dont la valeur peut être choisie par d'autres (personnes, entreprises,
gouvernements) sans attention particulière pour les conséquences sur le bien être de
l'agent dont l'activité affecte l'utilité ou la production d'autres agents ne reçoit (paie) pas
en compensation un montant égal en valeur aux bénéfices (coûts) qui en résultent pour
les autres ».
Selon James Meade(1952)
16
: une économie (ou déséconomie) externe est un
phénomène qui apporte un bénéfice appréciable (ou inflige un préjudice significatif) à
une ou plusieurs personnes qui n'ont pas été parties prenantes du processus de décision
qui a abouti directement ou indirectement à l'effet produit.
14
Arthur Pigou,1920
15
The Theory of Environmental Policy, Cambridge University Press, Cambridge, 1988.
16
Meade J. E., (1952) "External Economies and Diseconomies in a Competitive Situation", The Economic Journal, Vol. 62,
No. 245 p. 54-67

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
11
Les effets externes, aussi appelés externalités, sont les effets (positifs ou négatifs) des
activités économiques qui ne sont pas directement reflétées sur les marchés par le
système des prix. Lorsque les effets externes découlent de la production d'un bien, ils
traduisent le fait que le prix payé pour la production de ce bien est incomplet, puisqu'il ne
reflète que le coût (bénéfice) privé de sa production, et non pas son coût (bénéfice)
social. Or c'est l'ensemble des coûts imposés à la société par les activités économiques
qui devrait être pris en compte dans les prix des biens, afin de garantir l'efficacité de
l'allocation des ressources par le mécanisme des marchés concurrentiels
17
.
Les externalités peuvent provenir tout autant d'activités de consommation que de
production. En ce qui concerne la production, les exemples les plus connus
d'externalités négatives sont les nuisances causées par certaines activités industrielles.
Les externalités négatives ayant un rapport avec l'environnement peuvent être les
fumées, les nuages toxiques, les déchets, ou l'épuisement des sols que peuvent
engendrer des usines. Plus généralement, les externalités positives ayant un rapport
avec l'environnement peuvent être les différents services écologiques rendus par des
terres protégées, aussi bien dans des zones publiques que dans des zones privées, les
opérations de vaccination de population locale contre une pathologie donnée.
Quant aux externalités négatives liées à la consommation, on peut avant tout citer les
nuisances causées par les comportements individuels (tabagisme, alcoolisme, déchets
plastiques). Inversement l'acte individuel et volontaire de jeter les déchets plastiques
dans les poubelles renforce le bien être de la société dans sa globalité puisque le risque
de maladie diminue chaque fois qu'une personne fait ce choix. Ce comportement a pour
conséquence un effet externe positif.
En présence d'externalités (positives ou négatives) l'équilibre concurrentiel n'est plus un
optimum de Pareto, mais un optimum social.
Les effets externes sont une cause de défaillances du mécanisme de coordination
marchande qui ne permet plus d'allouer efficacement les ressources au sein de
17
Barde J.P., 1991

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
12
l'économie ; cette défaillance provient du fait que les prix auxquels les biens sont
produits et consommés ne reflètent que partiellement les coûts et bénéfices associés.
Graphique 1 : L'effet externe
Supposons une activité de production d'un bien qui génère une externalité négative.
Dans un marché concurrentiel, le prix et la quantité produite sont P
1
et Q
1
(point
d'équilibre A). Les entreprises maximisent leurs profits en produisant Q
1
, pour laquelle le
coût marginal privé de production est égal au prix (intersection des courbes d'offre et de
demande). Mais ce point ne tient pas compte de l'ensemble des coûts engendrés par la
production : il ne considère que le coût privé de production et non pas l'ensemble du coût
social, composé du coût privé et du coût externe. La prise en compte du coût externe
entraînerait la détermination d'un nouvel équilibre (point B) caractérisé par un prix, P
2
,
plus élevé et une quantité produite, Q
2
, plus faible, auxquels devraient s'échanger le
produit pour atteindre une allocation optimale des ressources de l'économie. Les
entreprises maximiseraient alors leurs profits en produisant Q
2
pour laquelle le coût
marginal social est égal au prix (intersection de la nouvelle courbe d'offre, correspondant
au coût marginal social de production, et de la courbe de demande).
En présence d'externalités négatives de production, le marché ne permet donc pas

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
13
d'utiliser efficacement les ressources : le prix d'équilibre ne reflète pas la valeur sociale
du bien car le coût externe (lié à la production du bien) n'est pas considéré (l'équilibre va
se situer en Q
1
au lieu de Q
2
). Les entreprises produisent alors trop du point de vue de
l'économie dans son ensemble : la quantité d'équilibre est de Q
1
au lieu de Q
2
, cette
dernière étant la quantité socialement efficace. Par ailleurs, le prix auquel s'échange le
bien en l'absence de prise en compte du coût externe de production est trop faible.
Selon Bonnieux et Desaigues (1998, p. 30)
18
, la pollution est une « externalité négative
dont les conséquences se manifestent après transfert dans le milieu naturel ». Deux
conditions doivent être satisfaites pour être en présence d'une pollution : « on observe
un effet sur l'environnement qui peut être de nature physique (décharge de substances
diverses), biologique (effets sur la mortalité d'espèces animales, sur la santé humaine),
chimique (pluies acides, contamination du milieu), sonore » et « on observe une réaction
humaine traduisant un dégoût, un désagrément, un souci, un découragement ou de
l'anxiété, ce qui entraîne une perte de bien-être et se traduit donc par une désutilité ».
1.2.2- La taxe pigouvienne et la subvention
L'internalisation des effets externes passe, d'un point de vue économique par deux
grandes possibilités :
- soit, comme le préconise Pigou, par l'instauration d'une taxe administrative,
- soit, comme le préconise Coase ou Dales par la création des conditions d'une
négociation bilatérale entre émetteur et victime de l'externalité.
Dans les deux cas, l'environnement se trouve intégré dans la sphère marchande et
l'intensité de son utilisation sera fonction de son prix, administré ou de marché.
18
The Theory of Environmental Policy, Cambridge University Press, Cambridge, 1988

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
14
La prise en compte de ces coûts, le fait de combler l'écart entre coût social et coût privé
(voir graphique1), correspond à l'internalisation de l'externalité négative, à travers une
taxe dite pigouvienne qui entraine le retour à une situation Pareto-optimale
19
.
L'internalisation proposée par Pigou consiste à faire payer une taxe à l'émetteur de la
nuisance (c'est-à-dire au responsable de la dépréciation du capital naturel), taxe (perçue
par l'État) dont le montant doit être égal à la différence entre coût social et coût privé.
Graphiquement, en l'absence de taxation pigouvienne le niveau de pollution est fixé au
point A alors que le niveau socialement optimal correspond au point B. Avec l'application
d'une taxe t
*
fixée par unité de polluant émise, la courbe de profit marginal de l'entreprise
se décale vers le bas (la taxation par unité de pollution pèse sur son profit marginal) et
l'entreprise choisit alors le niveau optimal de pollution B, qui maximise son profit : celui
où son profit marginal avec taxe est nul.
Graphique 2 : L'internalisation fiscale
Source : UVED, 2005
19
Arthur Cecil Pigou

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
15
La taxe pigouvienne a inspiré le principe « pollueur-payeur »
20
et les écotaxes
21
.
La taxe présente de nombreux avantages :
À court terme, le producteur et le consommateur sont incités à réduire leurs émissions
polluantes.
À moyen et long terme, ils sont encouragés à utiliser des technologies de production
moins polluantes pour minimiser le paiement de la taxe et à innover.
L'instauration d'une taxe environnementale rencontre cependant des obstacles.
Les pollueurs multiples aux effets différenciés
22
Il est rare que les externalités soient simplement bilatérales et la plupart des
phénomènes de pollution qui ont été cités jusqu'ici mettent en réalité en scène de
multiples pollueurs et de multiples victimes. Par conséquent, l'externalité pourra ici
encore être simplement internalisée à l'aide d'une taxe pigouvienne de taux uniforme
pour tous les pollueurs. En revanche, lorsque les pollueurs ont des effets différenciés sur
les dommages subis par la victime représentative, en raison de leur localisation
géographique ou de l'hétérogénéité de leur pollution, le bénéfice marginal retiré de la
pollution par chacune des firmes doit être égal, à l'optimum, à sa contribution individuelle
au dommage marginal subi par les victimes : le taux de taxe pigouvienne nécessaire à
l'internalisation n'est plus uniforme mais différencié selon les sources de pollution, ce qui
pose évidemment des problèmes supplémentaires d'information.
Les pollutions diffuses
23
Un autre type de difficulté est introduit par le traitement des pollutions diffuses, c'est-à-
dire les pollutions causées par de nombreuses sources de pollution difficiles ou très
20
Principe, à l'origine de dispositions juridiques, selon lequel les frais engagés pour prévenir, réduire ou combattre une
pollution ou toute autre atteinte à l'environnement sont à la charge de celui qui en est reconnu responsable
21
Mesure fiscale, qui permet de taxer un produit commercialisé provoquant des dommages sur l'environnement. C'est le
principe du "pollueur/payeur". Son objectif est de faire porter le choix des consommateurs sur des produits moins polluants
ou recyclables.
22
Assouline, 2007
23
Assouline, 2007

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
16
coûteuses à identifier ou à contrôler, qui posent à la fois un problème de mesure des
émissions (dans ce cas, la taxation doit porter sur des inputs par exemple comme dans
le cas des pollutions d'origine agricole par les engrais et les pesticides) et surtout un
problème de hasard moral, lorsque les conséquences du comportement des pollueurs
sur le niveau global de pollution ne peuvent pas être individualisées. La taxe sur les
émissions est ainsi typiquement appropriée aux pollutions non diffuses dont les
responsables sont aisément identifiables et contrôlables (déchets plastiques, pollution de
l'eau mais non la pollution atmosphérique).
Dans le cas de pollutions diffuses où se pose en outre un problème de hasard moral, la
taxe comme la norme sont inefficaces car le régulateur ne peut pas contrôler
rigoureusement les efforts des pollueurs pour réduire leurs émissions. Il est alors
nécessaire de mettre en place des mécanismes incitatifs complexes, comme les taxes
ambiantes proposées par K. Segerson (1988)
24
.
Les externalités taxées sont négatives, alors qu'en-est-il des externalités positives ?
Les externalités positives et la subvention
La subvention consiste, pour l'Etat, à prendre à sa charge une partie du coût de
production afin de rendre l'utilisation du produit moins cher et de le rendre compétitif par
rapport à l'utilisation d'autres produits plus polluants. Elle doit inciter les agents
économiques à s'orienter vers une solution plus respectueuse de l'environnement.
L'assiette de la subvention peut être directement la dépollution, c'est à dire qu'un
pollueur reçoit une subvention unitaire par unité de dépollution en deçà d'un niveau de
pollution de référence (en France, les primes d'épuration distribuées par les Agences de
l'eau aux municipalités au prorata de l'épuration effectuée par les centrales d'épuration
des eaux usées urbaines).
24
Uncertainty and incentives for non point pollution control Journal of Environmental Economics and Management, 1988,
vol. 15, issue 1, pages 87-98

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
17
Ces subventions ont une logique d'incitation identique à celle des taxes sur les
émissions. Dans le cas de la taxe, le pollueur paie une taxe sur chaque unité de pollution
émise ; dans le cas de la subvention, il reçoit une subvention sur chaque unité de
polluant éliminé.
Dans les deux cas il s'agit en fait de donner un prix à la pollution émise, et ce prix est mis
au niveau qui permet d'avoir la bonne quantité. La subvention comme la taxe est un
instrument en prix.
Exemple illustré: La subvention s
*
par unité de dépollution doit en principe pour se faire
être équivalente à la valeur de l'effet marginal externe de dépollution. Dans le graphique
ci-dessous, en l'absence de subvention le niveau de dépollution adopté par le
gestionnaire qui cherche à maximiser son profit privé s'établit au point A alors que le
niveau socialement optimal correspondrait au point B. Avec l'application d'une
subvention s
*
la courbe de recette marginale de l'entreprise se décale vers le haut. La
subvention par unité de dépollution vient s'ajouter à sa recette marginale privée et le
gestionnaire choisit alors le niveau optimal de dépollution B : celui où sa recette
marginale avec subvention est égale à son coût marginal privé.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
18
Graphique 3 : L'internalisation de la pollution par la subvention
Source : UVED (2005)
La solution fiscale a suscité un débat. La position de Pigou n'implique, en effet, aucune
espèce de compensation des dommages subis par la victime du fait de l'existence de
l'externalité, et le prélèvement fiscal suffit à assurer la disparition de cette dernière. Si
l'on veut que le produit de la taxe compense effectivement la perte de bien-être subie par
la victime, il faut qu'une négociation bilatérale entre l'émetteur de l'externalité négative et
la victime puisse s'engager. Mais le pollueur est-il clairement identifiable ?
1.2.3- De la négociation bilatérale aux droits de propriétés
Pour Ronald COASE
25
, qui critique la solution de Pigou car elle est unilatérale,
l'internalisation d'effets externes ne peut être effectuée que lors d'une négociation (un
marchandage) entre émetteur et victime, ce qui suppose à priori, pas d'intervention
25
The Problem of Social Cost, Journal of Law and Economics, 3(1), 1-44 (1960)
Niveau de dépollution

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
19
étatique. Condition essentielle : la nullité des coûts de transaction (en l'occurrence,
d'organisation de la négociation) ; ce qui est peu probable.
Pour Coase, la négociation bilatérale aboutit à deux variantes symétriques :
- variante 1 : l'émetteur de l'externalité négative verse une indemnité compensatoire à la
victime pour les dommages subis du fait du maintient de son activité.
- variante 2 : la victime potentielle verse une somme susceptible de dissuader l'émetteur
de se livrer à cette activité nuisible.
Du point de vue de la recherche du niveau optimal de pollution, ces deux solutions sont
équivalentes. Comment s'établit le choix de l'une ou l'autre des variantes au cours de la
négociation ? Selon Coase, cela dépend de l'allocation initiale des droits de propriété.
Graphique 4 : L'internalisation par la négociation
Source : UVED, 2005

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
20
Dans le cas d'une pollution issue de l'entreprise A et touchant l'entreprise B.
- Si l'entreprise A possède les droits de propriété sur l'environnement, alors l'entreprise
B, la victime, doit la dédommager pour l'empêcher de continuer son activité polluante;
- Si l'entreprise B possède ces droits, l'entreprise A doit compenser les dommages subis
par l'entreprise B.
Dans le cas où l'émetteur (entreprise A) indemnise la victime (entreprise B), il a intérêt à
produire tant que son profit marginal est supérieur au dommage marginal de la victime
et à indemniser cette dernière (c'est-à-dire entre le niveau de pollution 0 et B). A partir du
moment où son profit marginal est inférieur au dommage marginal de la victime (entre B
et A), il n'a plus intérêt à produire car cela lui coûte plus cher (avec l'indemnisation) que
cela ne lui rapporte. Ainsi, le pollueur va fixer son niveau de pollution (et le volume de
production lui correspondant) au point B, qui est le niveau de pollution efficace que nous
avons déterminé précédemment. Dans le cas où la victime paie l'émetteur pour qu'il
réduise sa pollution, elle a intérêt à le faire tant que cela ne lui coûte pas plus cher que le
dommage marginal qu'elle subit (c'est-à-dire entre B et A). Ainsi, elle va s'arrêter de
dédommager l'émetteur à partir du moment où son dommage marginal est inférieur au
profit marginal de l'émetteur (entre 0 et B). Ainsi, le pollué paie le pollueur pour qu'il ne
dépasse pas le niveau de pollution optimal B (voir graphique 3).
Cette solution n'implique, à priori, aucune intervention de l'État, si ce n'est la dévolution
des droits de propriété.
John DALES
(1968)
26
et l'échange de droits de propriété
Pour Dales, les externalités sont essentiellement dues à l'absence ou à la mauvaise
définition des droits de propriété sur les biens environnementaux. Si des droits de
propriété exclusifs et transférables peuvent être définis sur les biens environnementaux,
les problèmes d'environnement peuvent être réglés par une négociation bilatérale
directe, un marchandage (Coase) entre détenteurs de droits de propriété. Si ce n'est pas
26
J.H. DALES, Pollution, Property and Prices, An Essay in Policy Making and Economics, University of Toronto Press,
Toronto

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
21
le cas, Dales propose d'établir des droits de propriété exclusifs et transférables chaque
fois qu'il est nécessaire sur des biens jugés jusque là comme non appropriables et
comme tels, et sources d'externalités.
La constitution des droits de propriété et leur échange marchand aboutit à la fixation d'un
prix d'équilibre (qui est un optimum au sens de Pareto) .A ce prix, l'externalité est
réintégrée dans le calcul économique des agents (elle est internalisée) et disparaît en
tant que phénomène hors marché. Si des droits sont créés et peuvent s'échanger,
l'incitation financière à préserver la ressource est retrouvée. Le système conduit à définir
le prix optimal du droit à polluer par le jeu des offres et des demandes de droits. Le prix
de la pollution n'est plus administré comme chez Pigou. Ces droits à polluer fournissent
une incitation permanente pour les agents pollueurs à adopter des procédés moins
polluants et permettent une répartition efficace des efforts de dépollution, puisque l'on
minimise le coût global de réalisation d'un niveau global d'émission.
Graphique 5 : L'internalisation par le marché de droits à polluer
Source : UVED, 2005

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
22
L'avantage de cette approche est que chaque entreprise va chercher à égaliser son coût
marginal de dépollution (qui diffère souvent d'une entreprise à l'autre en raison, par
exemple, de différences dans les technologies de production) avec le prix du droit à
polluer, et déterminer ainsi le niveau de pollution optimal pour elle, et le nombre de droits
à polluer correspondant. Pour que ce système soit efficace, il est cependant nécessaire
qu'un nombre suffisant d'entreprises participent au marché de droits à polluer pour que
celui-ci puisse être considéré comme un marché concurrentiel. Les entreprises qui ont
les coûts de dépollution les plus faibles peuvent vendre leurs droits à celles qui ont les
coûts les plus élevés créant ainsi un marché de droit à polluer qui nécessite l'intervention
de la puissance publique au stade de la conception du dispositif.
Figure 1 : Mécanisme de fonctionnement du marché de droits à polluer
Source : Delbosc et De Perthuis (2009).
Le pays 1 finance un projet réducteur d'émissions dans le pays 2 (i). Les émissions
évitées sont attribuées au pays investisseur (pays 1) qui les récupère (iii) donc sous

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
23
forme d'URE provenant des UQA du pays hôte (pays 2) (ii), gardant ainsi intact le
plafond global d'émissions collectifs des deux pays.
Il est possible de combiner la taxe et la subvention d'une part, et d'autre part la taxe et la
norme. Dans le premier cas, il s'agit d'opérer par subvention en deçà d'un certain niveau
de production nocive et par taxation au-delà. Dans le second cas, Baumol et Oates
(1971)
27
ont proposé la combinaison norme - taxe pour atteindre un résultat
économiquement rentable. La fixation d'une norme de dépollution coûte plus chère que
l'atteinte de cette même dépollution à l'aide d'une taxe. La taxe permet d'atteindre le
niveau fixé par la norme au moindre coût (Sylvie Faucheux et Jean François Noël
,1995)
28
.
1.2.- Les fondements de la pollution liée à la consommation des
sachets plastiques
Le problème des externalités aux déchets plastiques peut s'analyser sur la base des
théories des économistes du bien être social.
Une externalité de consommation se produit lorsque l'activité de consommation baisse
l'utilité d'un agent non concerné directement par cette activité de consommation. Par
exemple, les sachets plastiques qui jonchent les rues.
Les droits de propriété privée (Coase, 1960), présentent des difficultés pratiques
d'application. L'externalité de consommation dans le cas des sachets plastiques est
principalement un problème de déchets post-consommation.
Les externalités de consommation sont beaucoup plus spécifiques aux sacs en plastique
que les externalités de production identifiées ci - dessus.
La théorie économique explique comment un problème de détritus de sachets en
plastique peut affecter les produits qui possèdent de bonnes caractéristiques publiques
27
BAUMOL OATES, The use of standards and Prices for the protection of the environment, in Swedish Journal of
Economics,73, pp42-54, 1971
28
FAUCHEUX S. NOEL J.F., L'Economie des ressources naturelles et de l'environnement, Armand Colin, Paris, 1995

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
24
comme l'environnement. La théorie des jeux non-coopératifs est un outil qui nous permet
de prédire le comportement des agents économiques qui maximisent indépendamment
de leur propre utilité, alors que le résultat de la décision de l'un est dépendant de la
décision d'un autre. Elle permet de comprendre les motivations économiques derrière un
problème de déchets sauvages de sachets plastiques, en se basant sur une adaptation
du dilemme du prisonnier par un jeu de dépollution à deux ­joueurs sans coopération
29
.
Soient deux consommateurs de sacs plastiques X et Y. Chaque consommateur a deux
options après l'utilisation du sachet. Il doit choisir l'une des options et choisir une seule
fois. Les options sont « Déchet » ou « Sans Déchet». Il peut choisir « Sans Déchet » par
la réutilisation ou le recyclage du sachet immédiatement, par exemple. Alternativement, il
peut choisir « Déchet », par la libération du sachet plastique dans l'environnement.
Désigner certaines valeurs hypothétiques pour ces cas, nous pouvons calculer le gain
pour chaque situation. Cette mesure de gain net prend en compte les avantages privés
et sociaux ainsi que les coûts privés revenant à chacun.
Les coûts, C (a), sont de nature privée et donc ne bénéficient qu'à ceux qui ne
choisissent pas « Sans Déchet ». Les coûts C (a) sont identiques pour chaque
consommateur ; une fonction uniquement de son propre choix.
Du point de vue individuelle, (a) est sa propre action et (b) est l'action de son adversaire.
Supposons que : C (Sans Déchet) = 7, C (Déchet) = 0
Un avantage, B (a, b) ; une fonction qui dépend de la paire de choix résultant des choix
des deux consommateurs. Tout consommateur qui choisit de ne pas libérer « Déchet »
conférera un avantage social à l'autre. Cela est dû à la nature de non-exclusion et de
non-rivalité des biens publics
30
. La fonction est symétrique, de sorte que l'ordre
de (a) et (b) n'a pas d'importance.
Supposons que: B (Sans Déchet, Sans Déchet) = 10, B (Déchet, Sans Déchet) = 5, B
(Déchet, Déchet) = 0
29
PERMAN et al. Natural Resource and Environmental Economics, Pearson Education, 2003.
30
Un bien est non-excluable si personne ne peut être exclue de le consommer.
Un bien est non-rival, si la consommation d'une personne ne peut réduire la disponibilité de ce bien pour les autres

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
25
Tableau 1: Utilité individuelle des choix binaires de X et Y
Choix binaire de X et Y
Avantage B (a, b)
Cout C (a) Utilité U
i
(a,b)*
(Sans Déchet, Sans Déchet)
10
7
3
(Déchet, Sans Déchet)
5
0
5
(Sans Déchet, Déchet)
5
7
-2
(Déchet, Déchet)
0
0
0
* U
i
(a,b) = B (a,b) - C (a)
Source : Tableau réalisé par l'auteur à partir des données de Perman et al(2003)
Les deux consommateurs X et Y sont identiques. Les éléments de ce jeu sont illustrés
par le tableau ci - dessous. Les deux lignes correspondent aux options de choix binaires
de X, alors que les deux colonnes correspondent aux options de choix binaires de Y.
La paire de nombres dans chacune des cellules désigne les services publics individuels
ou gains nets qui reviennent à chaque consommateur donné.
Tableau 2: Jeu de réduction de déchets à deux consommateurs
Y choisit
Déchet
Sans déchet
X choisit
Déchet
(0,0)
(5,-2)
Sans Déchet
(-2,5)
(3,3)
Source : Tableau réalisé par l'auteur à partir des données de Perman et al(2003)
Si Y choisit « Sans Déchet », alors X choisira rationnellement « Déchet » (5 3).
Si Y choisit plutôt « Déchet », X choisira toujours rationnellement « Sans Déchet »
(0 -2). Ainsi, peu importe ce que choisit Y, X recevra toujours un bénéfice net plus
élevé pour « Déchet ». Similairement, quoi que fasse X, Y a toujours intérêt à choisir
« Déchet ». Dans ces conditions, les stratégies optimales sont bien définies et le
résultat du jeu (ou équilibre de Nash
31
) est directement constitué du couple de stratégies
31
Un équilibre de Nash est un état dans lequel aucun joueur ne souhaite modifier sa stratégie étant donné les stratégies
adoptées par les autres joueurs.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
26
(Déchet, Déchet) = (0,0). De toute façon Déchet est la stratégie dominante
32
pour les
deux consommateurs.
Immédiatement, nous voyons que les modèles de gain dans le dilemme de
l'environnement est identique à celle du jeu du dilemme du prisonnier. Ce jeu permet de
démontrer l'inefficacité dans la résolution des problèmes qui se posent lorsque la
fourniture de biens publics est laissée à des particuliers. Chaque joueur maximise son
utilité conditionnelle sur les attentes de l'autre.
L'équilibre de Nash peut être défini comme une situation dans laquelle chaque joueur
dans le jeu a choisi sa stratégie et aucun joueur ne peut unilatéralement bénéficier de la
modification de cette décision. Ce jeu a donc une solution unique: tout le monde choisit
« Déchet ». Aucun consommateur ne veut consacrer le temps et l'énergie nécessaires à
la réutilisation et au recyclage. Bien sûr, les deux consommateurs préfèrent un
environnement propre sans « Déchet », mais choisissent « Déchet » dans l'espoir que
les contributions anti-« Déchet » des autres protègent l'environnement. Les deux
consommateurs refusent de choisir « Sans Déchet » et choisissent « Déchet » :
l'équilibre de Nash montre qu'un équilibre peut être atteint sans être Pareto-optimal. Ce
jeu est alors souvent mis en avant pour rendre compte de situations où la coopération
mutuelle est bénéfique mais où chacun est incité à dévier de l'optimum collectif, ce qui
est socialement sous-optimal dès lors que tout le monde agit de la sorte.
32
Une stratégie dominante pour un joueur est une stratégie qui lui donne toujours un gain supérieur ou égal au gain qu'il
peut attendre de toutes ses autres stratégies (quelles que soient les stratégies des autres joueurs)
­ Une stratégie dominante domine toutes les autres stratégies
­ si chacun des joueurs possède une stratégie dominante, alors il existe au moins un équilibre de Nash consistant pour les
joueurs à choisir leur stratégie dominante
· un équilibre en stratégies dominantes est un équilibre de Nash (réciproque non vérifiée)

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
27
Graphique 6 : Niveau optimal de déchets plastiques dans une économie
Source : Graphique réalisé par l'auteur à partir des données de Perman et al(2003)
Abscisse : Quantité de déchets (L) Ordonnée : Valeur économique déchets (µ)
B(L) courbe des bénéfices « Déchet » à pente négative et C(L) courbe des couts
« Déchets » à pente positive.
L
*
niveau de « Déchet » optimal où
=
;
et C'(L)=
B'(L) = dommage marginal et C'(L)= cout marginal.
L
0
niveau « Déchet » pour lequel le bénéfice est nul.
Soit L
a
niveau actuel de « Déchet » dans l'économie.
Si L
*
L
a
L
0
: B
m
C
m
: l'économie peut réduire le niveau de « Déchet » pour parvenir à
l'optimum parétien L
*
: une politique d'interdiction est efficace
Si 0
L
a
L
*
: B
m
C
m
: l'économie peut accroitre le niveau de « Déchet » pour parvenir
à l'optimum parétien L
*
: une politique d'interdiction est inefficace.
Bénéfice marginal
L
0
L*
µ*
0
Niveau déchets
Cout marginal
Valeur
Interdiction efficace
Interdiction inefficace

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
28
CHAPITRE II : LA POLLUTION AUX SACHETS PLASTIQUES
A l'instar d'autres pays, la cote d'ivoire dispose d'un cadre juridique de protection de
l'environnement adossée sur sa Constitution et un ensemble de lois, de décrets et de
règlements. Ce cadre lui permet de se pencher sur les impacts sur l'environnement de
la pollution aux sacs plastiques et d'orienter sa politique de protection.
SECTION1 : LA POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE EN COTE D'IVOIRE
2.1.1- Le cadre institutionnel régional et international
La Côte d'Ivoire a signé et ratifié, une quarantaine de conventions, accords et traités
internationaux relatifs à l'environnement.
Au sein de l'UEMOA, l'Acte additionnel n°01/CCEG/UEMOA portant adoption de la
politique commune d'amélioration de l'environnement de l'UEMOA est signé le 17 janvier
2008.
Les années 1960 ont été marqués par l'âpre constat que les activités économiques
génèrent des atteintes à l'environnement (déchets, fumées d'usine, pollutions des cours
d'eau, etc.), La Conférence des Nations Unies sur l'Environnement humain de Stockholm
(1972), aborde les liens entre environnement et développement et permet d'introduire un
modèle de développement économique compatible avec l'équité sociale et la prudence
écologique. Le concept d'écodéveloppement est né. Il apparait comme « le moyen de
réconcilier le développement humain et l'environnement, indissociables l'une de l'autre,
et qui affirme la nécessité de remettre en cause les modes de développement du Nord et
du Sud, générateurs de pauvreté et de dégradations environnementales » (Ignacy
Sachs
33
). Le sommet de Stockholm crée le PNUE.
33
Ignacy Sachs, Stratégies de l'écodéveloppement, Paris, les éditions ouvrières, 1980,140p. coll. « Développement et
civilisations »

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
29
Le sommet de Rio 1992 consacre le développement durable (rapport Brundtland, 1987)
reconnaît la responsabilité humaine dans les changements climatiques et détaille les
droits et devoirs de chaque pays en matière d'environnement.
Ces textes affirment des finalités d'actions et des principes auxquels se réfèrent d'autres
engagements internationaux et nombre de politiques nationales.
Dans les années 1990, les sachets plastiques sont indexés à leur tour comme une
externalité née de la consommation, si bien que depuis que depuis 2010, le 03 juillet de
chaque année est dédiée journée mondiale sans sacs plastiques.
2.1.2- Le cadre institutionnel national
Au niveau constitutionnel : Le droit à un environnement sain est reconnu à tous (Article
19). A ce titre, l'environnement sain devient un droit fondamental pour toute personne
vivant sur le territoire ivoirien. Au niveau législatif et réglementaire le code
l'environnement de 1996 reprend à son compte le principe du pollueur-payeur dont les
modalités d'application sont fixées par le décret n°2012-1047 du 24 octobre 2012. Ce
décret vise à identifier le pollueur, déterminer le niveau de dégradation de
l'environnement, prendre des mesures de réparation des dommages à l'environnement,
déterminer la nature du paiement dû par le pollueur en cas de dommages non
réparables, promouvoir l'utilisation rationnelle des taxes, redevances et d'autres
amendes pour la remise en l'état de l'environnement dégradé.
En plus du principe pollueur, le législateur ivoirien a prévu des sanctions contre les
dommages causés à l'environnement. Ces mesures de répression vont de l'amende
(1000F à 500 millions de francs CFA) à des peines privatives de liberté ( 6 mois à 20 ans
d'emprisonnement) et à des mesures de sûreté (fermeture des établissements
dangereux) conformément aux dispositions du code pénal, de code de l'environnement,
du code de l'eau et du code de la protection de l'environnement marin et lagunaire.
Le gouvernement a confié la mission de protection de l'environnement à deux
ministères : le ministère de l'environnement et du développement durable, le ministère
de l'assainissement et de la salubrité publique et le ministère des eaux et forets. Ces

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
30
trois ministères sont dotés des structures techniques que sont l'ANDE, le CIAPOL,
l'OIPR, l'ANASUR, la SODEFOR, le FNDE, l'ONEP, l'ONAD.
Ces ministères collaborent avec les ministères de la santé, de l'agriculture, de
l'industrie, de l'enseignement supérieur et de la recherche, des eaux et forêts, du
commerce, de l'économie et des finances, des infrastructures, de la construction, des
mines et énergie, de l'administration territoriale, le BNETD, les Instituts et centres de
recherche et les Universités.
2.1.3- Le secteur de la plasturgie en Cote d'ivoire
A travers le décret n°2013-327 du 22 mai 2013 portant interdiction de la production, de
l'importation, de la commercialisation, de la détention et de l'utilisation des sachets
plastiques, la cote d'ivoire à l'instar d'autres pays a choisi d'interdire les sachets
plastiques non biodégradables sur toute l'étendue du territoire national. Ce décret est
entré en vigueur en aout 2014 afin de permettre aux industriels du secteur, aux
commerçants et aux ménages de s'adapter à cette nouvelle donne.
Graphique 7: Données sur le secteur de la plasturgie en cote d'ivoire
Source : Graphique de l'auteur selon les données de l'INS, (2007, 2008, 2011)
0
20
40
60
80
100
120
140
160
180
2007
2008
2011
Donnees sur le secteur de la plasturgie
Nombre entreprises
Effectif ( centaines)
Chiffres d'affaires HT (milliards
FCFA)

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
31
De 2007 à 2008, le nombre des entreprises a augmenté sensiblement de 2,43%, le
nombre de salariés a connu une hausse de 7,87%. Le chiffre d'affaires a enregistré une
forte croissance de 13,00%.
De 2008 à 2011, le nombre des entreprises a augmenté fortement de 52,38%, alors que
le nombre de salariés a connu une légère baisse de 1,47%. Le chiffre d'affaires est
resté croissant de 28,60%.
Sur la période observée le nombre d'entreprises et le chiffres d'affaires ont
continuellement augmenté malgré la crise post électorale, ce qui démontre du
dynamisme du secteur. Cependant la crise a affecté les emplois -1,49%.
En 2007, le secteur de la plasturgie a représenté 1,06% des 3952 entreprises du secteur
moderne, généré 1,21% du chiffre d'affaires et employé 2,39% de salariés.
Graphique 8: Evolution de la production et des exportations des produits
plastiques et chimiques en cote d'ivoire
Source : Graphique de l'auteur selon les données de l'INS, 1998
0
100000
200000
300000
400000
500000
600000
700000
2000
2001
2002
2003
2006
Activités du secteur des plastiques et de la chimie
Valeur production(Million
FCFA)
Valeur exportation
(Million FCFA)

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
32
Une part importante de la production est exportée vers les pays de la sous-région. De
2001 à 2004 ce secteur connait une croissance soutenue de 38,47% sur la période.
Cependant, la consommation locale s'est accrue de 13,22% sur la période de 2003 à
2006 illustrée par la baisse des parts exportées de 52,79% en 2003 à 39,57% en 2006.
Le secteur est l'un des plus dynamiques de l'économie en matière de biens de
consommation nécessaires aux populations.
Tous ces produits utilitaires dans le quotidien finissent dans la nature ou dans des
décharges. Le Taux de collecte moyen de déchet solide est respectivement de 81% en
2009 (ANASUR, 2009) et 58% en 2010 (PUIUR, 2011) alors que la Production des
ordures ménagères est de 0,74kg/j/hb (270 kg/an/hbt) en 2010. Les déchets solides et
spécifiquement les déchets plastiques sont fonction du niveau de vie des ménages. La
part des déchets plastiques est respectivement de 8,29% 7,25% et 7,25% pour les haut,
moyen et bas standing (Sané, 1999) . Les plus gros consommateurs de sachets
plastiques sont les ménages de haut standing.
Un résultat confirmé par une étude du MACOM en 2010 où les ménages haut standing
polluent (11%) plus que les ménages de bas standing (8%) et ceux de moyen standing
(7%).

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
33
Graphique 9: Composition des déchets ménagers de la ville d'Abidjan
Source : Graphique de l'auteur selon les données de Sané (1999) et MACOM(2010)
Aussi le niveau de pollution aux sachets des ménages de haut standing s'est accru de
24,64% sur la période 1999-2010, alors qu'il est quasi stable sur la même période pour
les moyens et bas standings.
L'usage par les ménages des poubelles individuelles est assez courant puisque plus de
trois quarts des ménages en possèdent
34
. La qualité des poubelles utilisées influent
cependant sur le stockage et l'évacuation des déchets. Ainsi, il apparait que le stockage
des ordures dans les ménages se fait principalement dans des récipients solides.
Toutefois, une frange des ménages utilise des sacs en plastique, tandis que les autres
déversent directement leurs ordures dans la nature. Les ménages, qui ne disposent pas
de poubelle chez eux, jettent directement les ordures dans la nature : soit dans la
lagune, dans la brousse, près de la maison ou dans des trous, caniveaux et au bord des
routes. En revanche, un tiers des ménages amènent leurs déchets dans des poubelles
34
PUIUR,
Etude stratégique pour la gestion des déchets solides dans le district d'Abidjan, 2011
0,00%
2,00%
4,00%
6,00%
8,00%
10,00%
12,00%
Haut Standing
Moyen
Standing
Bas Standing
Part déchets plastiques en fonction du niveau de vie des
ménages
Part déchets plastiques
(Sane,1999)
Part déchets plastiques
(Macom,2010)

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
34
ou dans des bennes qui sont enlevées par les véhicules de ramassage des ordures. Ces
poubelles rencontrées dans ces quartiers sont généralement sans couvercle. (PUIUR,
2011).
Graphique 10: Couts de gestion des ordures ménagères
Source : Graphique de l'auteur selon les données de MIE/PUIUR(2011)
Le montant nécessaire à la couverture de la filière des déchets ménagers est dans une
fourchette de l'ordre de 12 et 17 milliards FCFA par an, cela représente entre 4 000 à 5
000 FCFA par habitant et par an
35
.
Après l'analyse de la situation des sacs et déchets plastiques en cote d'ivoire, il reste à
explorer les expériences des autres pays ou villes qui ont choisi de réduire la pollution
aux sachets plastiques.
35
PUIUR,
Etude stratégique pour la gestion des déchets solides dans le district d'Abidjan, 2011
0
2 000
4 000
6 000
8 000
10 000
12 000
14 000
1998
1999
2000
2001
Couts des ordures menagères
Couts(Millions FCFA)

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
35
SECTION 2 : L'EXPERIENCE INTERNATIONALE DE REGULATION DES IMPACTS
DES DECHETS PLASTIQUES
2.2.1- Les matières plastiques et les risques pour l'environnement et la santé
Le plastique est l'une des matières la plus utile et la plus importante pour les sociétés
modernes. Il préserve et protège les aliments et les médicaments, nous garantissant
ainsi une vie saine. Il est utilisé pour la fabrication d'appareils électroniques tels que les
ordinateurs et les téléphones cellulaires grâce auxquels les gens se connectent entre
eux et il contribue à réduire la consommation de carburant du secteur des transports
grâce à l'utilisation qui en est faite dans les véhicules. La polyvalence et le faible prix du
plastique par rapport à des produits de remplacement sont attestés par la croissance
rapide du marché. Cependant, on ne peut éluder les impacts du plastique sur
l'environnement. Les préoccupations suscitées par son impact sur les écosystèmes de la
planète vont croissant. La faune et la flore sauvages marines sont particulièrement
vulnérables et s'emmêlent dans les détritus de plastique ou les ingèrent. Il a été recensé
663 espèces souffrant des effets néfastes de ces déchets dont 100 % des tortues de
mer, 67 % des phoques, 31 % des baleines et 25 % des oiseaux de mer (Rapport
ONU,2006)
36
.
Les conséquences socio économiques : Les déchets marins, y compris les plastiques et
les microplastiques, détériorent les services rendus par les écosystèmes et la
biodiversité, dans le milieu marin et côtier, et ont un effet néfaste sur diverses activités,
notamment la pêche, l'aquaculture, le transport maritime et le tourisme. Les particules
microscopiques de plastique risquent d'introduire des toxines dans la chaîne alimentaire.
Les procédés de fabrication du plastique utilisent des ressources non renouvelables,
telles que le pétrole, et rejettent des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, contribuant
ainsi aux changements climatiques. De plus, les additifs chimiques utilisés dans les
36
Rapport du Secretaire General, Les océans et le droit de la mer, 2016

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
36
plastiques peuvent mettre en danger la santé humaine. Par exemple, le PVC est un
ingrédient clé dans la production de sacs en plastique, et il est prouvé cancérigène
(Maltoni Lefamine, 2006). Signalons enfin que les sachets en plastique sont très
dangereux pour les animaux et présentent des risques pour la santé publique.
On distingue plusieurs types de matériels plastiques dont les plus utilisés en cote d'ivoire
et dans les autres pays sont les LDPE et les HPDE. Ces types de sachets ne sont pas
recyclables. Par ailleurs, un sachet en plastique met environ 400 ans pour se dégrader.
Leur imperméabilité crée des conditions d'essoufflement au niveau des plantes. Les sacs
en plastique s'empilent également dans les caniveaux d'évacuation des eaux pluviales.
Ce qui provoque parfois, des inondations pendant la saison pluvieuse car bloquant
l'écoulement normal de l'eau.
De plus en plus, pour préserver l'environnement sans toutefois perturber les habitudes
d'utilisation des emballages plastiques, plusieurs alternatives sont proposées dont les
biodégradables. Ils sont composés uniquement de produits naturels (amidon et ses
dérivés, eau)
37
. Après usage, ils réintègrent les cycles de la nature.
2.2.2- L'expérience des pays développés
L'utilisation de sacs en plastique dans la vente au détail est devenue répandue dans des
supermarchés aux États-Unis pendant la fin des années 1970. Ils s'étendent en Europe
la décennie suivante et dans les PED dans les années 1990. Des évaluations suggèrent
que les ménages utilisent entre 500 milliards à 1000 milliards de milliards de sacs en
plastique dans le monde entier et environ un million de sacs chaque minute (Clapp et
Swanston, 2009).
On voit de plus en plus les sacs à provisions en plastique comme plus un danger
environnemental qu'une commodité de nos jours. Par conséquent, depuis le début des
années 1990, des politiques régulatrices diverses sont apparues pour contrôler
37
Richard Lapointe,
bioplastiques biodégradables, compostable et biosourcé pour les emballages alimentaires, distinctions subtiles
mais
significatives, Essai, 2012

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
37
l'utilisation de sacs à provisions en plastique dans le monde entier. Deux approches
principales ont été utilisées pour traiter les problèmes de gestion des déchets causés par
le grand volume de sacs en plastique utilisés dans le secteur au détail. Tandis que la
première approche vise à réduire l'utilisation de sacs en plastique par des actions sur les
consommateurs comme la tarification et des interdictions de l'utilisation de sac en
plastique, la deuxième approche vise le ramassage efficace et le recyclage de sacs en
plastique. Le Danemark a été le premier pays à présenter des impôts obligatoires sur
des fabricants de sacs en plastique en 1994. La politique a été perçue comme en grande
partie réussie puisqu'il a réduit l'utilisation de sacs en plastique de 66 % (Akullian, 2006).
En 2002, l'Irlande a institué une taxe sur les sacs.
Cependant, contrairement au Danemark, l'Irlande a présenté un impôt de 15cents
d'euros sur les sacs à provisions en plastique fournis aux consommateurs au point de
vente. Selon Convery et al. (2007), la baisse dans la demande de sacs en plastique était
environ de 90 % au cours de l'année suivante.
Plus récemment, plusieurs autres pays et villes d'Europe et du Moyen-Orient (Paris, la
Belgique et Israël) ont présenté des règlements ou ont encouragé des initiatives
volontaires vers la limitation de l'utilisation de sacs à provisions en plastique. Les
gouvernements australiens et britanniques ont aussi recommandé que les supermarchés
taxent explicitement les sacs en plastique ; si leur utilisation ne baisse pas
significativement une réglementation sera mise en place. Au Portugal, une étude qui
compare le comportement des consommateurs dans les supermarchés qui ont institué
un montant symbolique de 2 cents par sac à provisions avec le comportement des
consommateurs dans d'autres supermarchés qui ne le font pas, a constaté que les
consommateurs utilisent beaucoup moins de sacs et les utilisent pleinement quand il y a
un impôt explicite sur leur utilisation (Luis et Spinola, 2010).
Dans le cas des États-Unis et du Canada, plusieurs Etats et/ou villes envisagent
d'imposer ou d'interdire l'utilisation de sacs en plastique. À New York et Toronto, par
exemple, les taxes à l'utilisation de sacs à provisions en plastique, de 6 cents et 5 cents,

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
38
ont été affectées à l'introduction d'un nouveau type de sac. D'autres villes Nord-
américaines comme San Francisco (2007), Oakland (2010) et Mexico City (2010) ont
imposé une interdiction de l'utilisation de sacs en plastique. Selon Akullian et al. (2006),
à Rhode Island (USA), les clients reçoivent une remise financée par détaillant de 3 cents
pour chaque sac qu'un client apporte au magasin. Cependant, les auteurs soutiennent
que la structure incitative de l'amendement est mal conçue et ne répond pas aux besoins
du problème de sacs en plastique à Rhode Island où le coût social total d'un sac en
plastique est évalué à plus de 11 cents. Ils proposent au lieu de cela que le
gouvernement impose 11 cents de la taxe Pigouvienne sur l'utilisation de sacs en
plastique pour effectuer une internalisation significative.
2.2.3- L'expérience des PED
L'expérience sud-africaine avec le règlement de sacs en plastique combine des impôts
avec des restrictions d'épaisseur semblables à ceux qui ont été légiférés en Inde. En
commençant en septembre 2002, les règlements en place exigent que des sacs à
provisions en plastique soient d'au moins 30 microns tandis que les consommateurs sont
facturés 46 cents pour chaque sac en plastique utilisé, qui inclut un impôt
environnemental de 2 cents par sac en plastique. Après cette législation, les ventes de
sac en plastique sont descendues de 60 à 90 %. Bien que l'utilisation ait augmentée
significativement l'année suivante où le prix s'est réduit à 17 cents par sac, c'est resté
20-80 % au-dessous du niveau de pré législation (Hassan et al, 2007). Le Botswana a
imposé une taxe sur les sacs en plastique sous forme d'impôt environnemental sur des
détaillants avec l'effet de 2007 pour restreindre la demande de sacs en plastique. De
façon intéressante, la législation n'a pas forcé de détaillants à facturer pour des sacs en
plastique, qu'ils ont cependant faits volontairement. Dikgang et Visser (2010), qui a
évalué l'efficacité environnementale de la législation de sacs en plastique au Botswana,
a constaté que, en 18 mois, l'utilisation de sacs en plastique globale est tombée de 50 %
comparés au niveau de la consommation. Pendant cette période, le prix global de sacs

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
39
en plastique a aussi augmenté de 31 %. Le succès partiel de l'impôt de Botswana était
donc en liaison avec le prix élevé des sacs.
En Afrique orientale, le Rwanda a décidé une loi interdisant des sacs en plastique en
2004. Le succès de l'interdiction de sacs en plastique est un exemple visible de
l'engagement de l'administration rwandaise sur les questions environnementales (PNUE,
2010).
Parmi des pays asiatiques, tant Taïwan que la Chine ont présenté des règlementations
sur l'utilisation de sacs en plastique pendant ces dernières années. Dans les deux cas, le
gouvernement national a exigé que des détaillants taxent explicitement les sacs en
plastique. Ces lois sont entrées en vigueur à Taïwan en 2003 et en Chine en 2008. Dans
le cas de la Chine, une étude qui a enregistré l'utilisation de sacs en plastique avant et
après l'interdiction auprès des consommateurs dans les points de vente au détail ont
constaté que la mesure a conduit à (une baisse) de 49 % dans la nouvelle utilisation de
sacs en plastique et une augmentation substantielle du temps d'utilisation de sacs
réutilisables (He, 2010). Cependant, une autre étude menée par Xing (2009) a montré
que l'interdiction en Chine n'était pas aussi efficace parmi les petits détaillants. Dans le
cas de Taïwan, les chercheurs ont constaté que les avantages de la politique
d'interdiction de sac en plastique sont allés au-delà d'une réduction de l'utilisation de sac
en plastique. La conscience environnementale plus grande créée par cette politique a
abouti à une réduction globale de tous les types de déchets solides produits par les
ménages (Yan et Innes, 2007). D'autres économies en voie de développement de l'Asie
comme le Bangladesh et Bhoutan ont aussi présenté des politiques interdisant des sacs
en plastique à usage unique complètement. Cependant, comme dans d'autres pays en
voie de développement, la question d'efficacité de l'exécution demeure (Ben, 2008). Ces
deux pays ont donc échoué à renforcer la baisse initiale dans l'utilisation des sacs en
plastique qui ont suivi la législation. Plus récemment, la ville de Pokhara au Népal a
interdit l'utilisation de sacs en plastique en 2010. En Inde, aussi, divers Etats comme
Chandigarh (en octobre 2008), Delhi (en janvier 2009) et Rajasthan (en 2010) ont

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
40
institué des interdictions de l'utilisation de sacs en plastique. Cependant, comme dans le
cas des autres pays d'Asie du Sud mentionnés ci-dessus, l'exécution reste le défi majeur
bien que l'interdiction de sacs en plastique au Shimla et la norme de 70 microns dans
Himachal Pradesh en Inde semblent être efficaces. Parmi les explications données pour
le succès sont les caractéristiques démographiques de ces zones et l'impact des ong
locales de préservation environnementale.
La prolifération de sacs en plastique n'est pas le seul problème auquel les PED font face;
la gestion des déchets est une autre donnée avec la quantité croissante de prolifération
de détritus face à l'urbanisation galopante.
L'expérience internationale suggère que l'introduction de prix à l'unité dans beaucoup de
pays ait abouti à la gestion des déchets solides réussie. Cependant, les études ont
montré l'efficacité globale du prix à l'unité dans l'influence des motivations des
consommateurs. De plus, une telle tarification pourrait fournir aux municipalités des
ressources financières nécessaires pour améliorer la gestion des déchets (Houvten et
Morris, 1999).

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
41
A partir d'une enquête sur le terrain pour recueillir des données primaires et dans les
institutions et internet pour obtenir des données secondaires, des variables ont été
choisies afin d'estimer un modèle de régression. En s'appuyant sur STATA12, les
résultats de la statistique descriptive et du modèle LOGIT ont permis d'analyser les
déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables afin de
proposer des recommandations.
PARTIE II :
PRESENTATION ET ESTIMATION DU MODELE

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
42
CHAPITRE 3 : ANALYSE DES DETERMINANTS DU COMPORTEMENT DU
CONSOMMATEUR DE SACHETS BIODEGRADABLES
En Cote d'ivoire, l'interdiction des sachets ordinaires a ouvert d'autres options comme
les sachets réutilisables et les sachets biodégradables. Le comportement des
consommateurs de sacs biodégradables semble être influencé par son prix, la
sensibilisation et le suivi de la mesure d'interdiction, la présence des deux autres
sachets sur le marché, le niveau d'étude, Le revenu et la taille du ménage. Cette analyse
permettra d'en vérifier la pertinence.
Section 1 : CADRE METHODOLOGIQUE
3.1.1- La recherche documentaire
Il s'agit des méthodes de collecte de données et des techniques de traitement de ces
dernières. Pour recueillir les données nécessaires pour le présent travail, nous avons
utilisé deux techniques de collecte. L'ensemble de la documentation consultée a permis
de parcourir une bonne partie de la littérature sur la théorie de la régulation de la
pollution et la théorie du comportement du consommateur. Cette recherche s'est
effectuée sur internet, à la bibliothèque du CIRES, de l'INS, au PNUE, à l'ANASUR, à
l'ANDE, aux services de documentation du Ministère de l'Industrie, du Ministère de
l'Economie et des Finances, au Ministère du Commerce.
Cette recherche m'a permis de constater les difficultés d'accès aux données et aux
informations sur le secteur de la plasturgie et sur les objectifs et impacts de la mesure
d'interdiction. Mes demandes d'interview à l'ANASUR et à l'ANDE sont restées sans
suite. Les quelques données parcellaires ont été obtenues au Ministère de l'économie et
des Finances et à l'INS. L'essentiel de la documentation a été obtenue sur Internet,
notamment sur les sites en anglais et dans des articles scientifiques.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
43
3.1.2-L'enquête sur le terrain
Dans le but de trouver des données primaires utiles pour ce travail, une enquête sur le
terrain à l'endroit des ménages, des commerçant(e)s et autres a été menée. Elle a porté
sur un échantillon de 300 ménages dans la commune de Yopougon, obtenu par un
sondage à choix raisonné
38
. En effet, les individus interrogés l'ont été en fonction :
-
du type d'habitations : Résidentiel (cités GEM et Mamie Adjoua), populaire
(Niangon à Sud Gauche et Base CIE) et précaire (Port Bouet II et Faitai) ;
-
du genre ;
-
du niveau d'éducation : aucun, primaire, secondaire, supérieur ;
-
du statut professionnel : commerçant(e),ménagère, autres ;
-
du revenu du chef de ménage : pauvre
39
, non pauvre
-
de la taille du ménage : nucléaire, élargie.
Le choix de Yopougon se justifie par son étendue géographique (la plus grande
commune de cote d'ivoire) et sa population de plus d'un million d'habitants (RGPH,
2014). Elle dispose également d'une zone industrielle où opèrent de nombreuses
entreprises du secteur de la plasturgie (OK Plast, Socipac, Acipac, Multisac, Ciplast,
etc). De même, elle est cosmopolite et composée d'habitations de haut, de moyen et de
bas standing. En plus, notre connaissance du terrain a pu faciliter le travail d'enquête,
compte tenu des contraintes de temps et de moyens. Pour obtenir ces données
primaires, un questionnaire a été conçu à cet effet.
38
Échantillon par choix raisonné (échantillonnage non probabiliste) · Choix des éléments basé sur le jugement du chercheur
par rapport à leur caractère typique ou atypique (e.g. cas extrêmes ou déviants) · Permet d'étudier des phénomènes rares
ou inusités; peu de représentativité de l'ensemble de la population
39
Revenu mensuel inferieur ou égal au Smig de 60000F (choix de l'Auteur)

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
44
Tableau 3 : Questionnaire
QUESTIONNAIRE
Analyse du comportement du consommateur de sachets biodégradables après
l'interdiction des sachets plastiques ordinaires
INFORMATIONS PERSONNELLES
Enquêté n° ... Sexe : ......... Classe d'âge:...... Taille : ............Statut : ........
Niveau d'étude: ... Quartier : ......... Revenu : ..........
QUESTIONS
REPONSES
I- Les effets de la sensibilisation
01 Comment avez-vous été informé?
02 Quelle a été votre réaction?
03 Approuvez-vous la mesure ?
04 Avez-vous été visité par une structure?
05 Avez-vous été interpelé pour détention de sachets
ordinaires ?
06 Avez-vous été interpelé pour abandon de sachets dans la
rue?
07 Les sachets ordinaires sont-ils disponibles dans votre
quartier ?

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
45
Source : Auteur
II-La promotion des sachets biodégradables
Avant
Après
08 Quel type de sachets utilisez-vous ?
Avant
Après
09 Utilisez-vous des emballages réutilisables ?
Avant
Après
10 Combien de sachets utilisez- vous par semaine ?
Avant
Après
11 Les sachets biodégradables sont-ils disponibles ?
12 Les sachets biodégradables sont-ils chers ?
III-La promotion de la salubrité publique
Avant
Après
13 Les sachets jonchent-ils les rues de votre quartier?
Avant
Après
14 Combien de fois par semaine sont balayées les rues de votre
quartier ?
Avant
Après
15 Combien de fois par semaine se fait l'enlèvement des ordures
dans votre quartier ?
Avant
Après
16 Que faites-vous des sachets après utilisation ?
Avant
Après
17 y-a-t-il des poubelles dans les rues de votre quartier?
Avant
Après
18 Savez-vous que les sachets peuvent provoquer des
maladies ?
19 Savez-vous que les sachets peuvent provoquer des
inondations ?
20 Combien êtes-vous prêt à payer pour avoir votre quartier
propre ?
21 Utilisez-vous les pré-collecteurs d'ordures ménagères?

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
46
3.1.3-Le traitement des données
En vue d'une interprétation judicieuse des résultats de l'enquête, les informations
contenues dans les données recueillies ont fait l'objet d'un traitement informatique.
Aussi, les informations recueillies ont été traitées automatiquement à l'aide du logiciel
Stata12. Ainsi des tableaux statistiques et des graphiques permettent de faciliter
l'analyse descriptive des données et de déterminer le modèle de régression LOGIT.
SECTION2 : LE CHOIX DES VARIABLES
L'analyse du comportement du consommateur de sachets biodégradables a nécessité
un questionnaire qui révèle 39 variables. Cependant, après plusieurs tests du modèle de
régression, le choix s'est porté sur 10 variables.
3.2.1- Choix et justification de la variable expliquée
La décision du gouvernement d'interdire les sachets dits ordinaires vise le changement
de l'environnement de vie des ménages ivoiriens. Ce qui passe par le changement de
comportement des ménages en matière de consommation de sacs plastiques. Les
ménages devront opter pour la consommation des sachets biodégradables moins
polluants pour l'environnement et le cadre de vie.
Les ménages peuvent utiliser différents types de sachets dont les biodégradables, les
ordinaires, les réutilisables et le papier pour leurs achats quotidiens. Le comportement
du consommateur de sachets biodégradables est mesuré par la variable dichotomique
« type de sachets » avec pour valeur 1 si le ménage est consommateur de sachets
biodégradables et 0 sinon.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
47
Cette variable est la variable endogène ou expliquée du modèle économétrique de
régression à définir au chapitre 4.
-Variable à expliquer :
é
La variable « type de sachet » est une variable qualitative dichotomique dont la
régression nécessite un modèle PROBIT ou LOGIT.
3.2.2 - Choix et justification du modèle de régression
Le modèle de régression à variable qualitative
ne peut être estimé par un modèle
linéaire MCO. En effet son application linéaire présente les difficultés suivantes :
(i)
Soit la variable endogène
est estimée par :
(1) avec :
la variable explicative associée à l'individu i ; le paramètre
et la perturbation
.
prend le code 1 ou 0
Les termes de l'équation (1) sont différents et La variable endogène est qualitative, alors
que la somme
est quantitative. La valeur du paramètre
dépend du codage.
Ainsi le paramètre
n'est pas interprétable.
(ii)
Le nuage de points présente deux droites parallèles
et
. Donc
l'ajustement linéaire n'est pas possible.
(iii)
La spécification du résidu pose des problèmes mathématiques.
-
La perturbation
ne peut prendre que deux valeurs:
et
.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
48
La perturbation admet nécessairement une droite discrète, ce qui exclue en particulier
l'hypothèse de normalité des résidus.
-
Supposons que la moyenne des résidus est nulle :
Donc
: le
résidu est une probabilité et doit être compris dans l'intervalle
. Or rien n'assure
que de telles conditions soient satisfaites par l'estimateur des Moindres carrés utilisé
dans le modèle linéaire. Si de telles conditions ne sont pas satisfaites, alors le modèle
n'a pas de sens.
-
Enfin, même si l'on parvenait à assurer que les contraintes précédentes soient
satisfaites par l'estimateur des moindres carrés des paramètres du modèle
linéaire, il n'en demeurerait pas moins une difficulté liée à la présence
d'hétéroscedasticité. La matrice de variance covariance des résidus varient entre
les individus en fonction de leurs caractéristiques associées aux variables
exogènes
.
Donc
Pour toutes ces différentes raisons, la spécification linéaire des variables endogènes
qualitatives, et plus spécialement dichotomiques, n'est jamais utilisée et l'on recourt à
des modèles LOGIT ou PROBIT.
La fonction PROBIT est définie par la fonction de répartition de loi normale:
Elle est approchée par une fonction logistique ou LOGIT :
La technique du maximum de vraisemblance dans le cadre du PROBIT binaire est
utilisée pour estimer la fonction de demande de sachets. Dans ce cas, la variable latente

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
49
ou variable inobservée
40
de réponse notée y
i
* (oui ou non pour chaque individu) peut être
définie pour un (1×k) vecteur des variables explicatives x
i
par le modèle statistique.
et
Dans le cas d'un choix discret (Quandt, 1966 et McFadden, 1976), on peut
écrire la probabilité que
comme :
Supposons que les résidus suivent une loi cumulative de type logistique
, alors :
.
Cette équation donne le modèle LOGIT binaire et sa vraisemblance est alors :
L'estimateur
du maximum de vraisemblance est obtenu par la maximisation de la
fonction de vraisemblance :
3.2.3-Choix et justification des variables explicatives
Les variables exogènes ou explicatives susceptibles d'expliquer la probabilité pour un
ménage de consommer des sachets biodégradables se présentent comme suit :
40
L'exemple le plus célèbre (repris dans Amemiya 1981) est tiré de la bio-économétrie (n'oublions que c'est dans ce
domaine que furent proposées les premières applications) celui de l'insecticide : on diffuse dans un espace clos un
insecticide et l'on cherche à déterminer la dose minimale permettant de tuer les insectes. Pour cela, on observe au terme
d'une période fixé les insectes i morts pour lesquels on adopte le code yi = 0 et ceux encore vivants codés yi = 1. On
suppose alors que chaque insecte dispose d'une capacité de résistance propre qui se traduit par un seuil inobservable de
produit, noté y
i
, telle que si la dose de produit est supérieure à ce seuil l'insecte est mort (yi = 0 ).

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
50
-information (INFO) : cette variable est un moyen important pour sensibiliser les
ménages et accroitre la consommation des sachets biodégradables. Les modalités sont :
1= TV ; 2=Radio ; 3= Journal ; 4= Autres. La variable INFO peut agir positivement sur la
variable expliquée sachet biodégradable.
-niveau d'étude (NIV) : cette variable est un facteur qui peut avoir un effet favorable sur
la consommation des sachets biodégradables. Les modalités sont : 1= Aucun ;
2=Primaire ; 3= Secondaire ; 4= Supérieur.
-sachet ordinaire(ORD) : la présence de sachets ordinaires peut avoir un effet négatif sur
la demande en sachet biodégradable. Les modalités sont : 1= Disponibilité de sachet
ordinaire ; 2= Non disponibilité de sachet ordinaire.
-sachet réutilisable (REU) : la présence de sachet réutilisable a un effet sur la demande
de sachets biodégradables. Les modalités sont : 1= Disponibilité de sachet réutilisable ;
2= Non disponibilité de sachet réutilisable.
-poubelle (POUB) : Cette variable est importante dans la vérification de la sensibilité de
l'enquêté pour l'environnement. Les modalités sont : 1= Présence ; 2=Absence
-Suivi (SUIV) : cette variable peut avoir un effet positif dans la promotion des sachets
biodégradables. Les modalités sont : 1= Suivi ; 2=Non suivi.
-Revenu (REV) : le niveau de revenu du chef de ménage peut expliquer le niveau de la
demande en sachets biodégradables. Les modalités sont : 1= Pauvre ; 2= Non Pauvre.
-Prix (PRIX) : le prix des sachets biodégradables peut être un facteur limitant de la
demande de sachets biodégradables. Les modalités sont : 1= Couteux ; 2=Non couteux
-Taille (TAIL) : cette variable peut expliquer l'importance du nombre des membres du
ménage dans la demande de sachets biodégradables. Les modalités sont : 1=
Nucléaire ; 2=Elargie.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
51
Tableau 4 : Variables explicatives et effets attendus
N° Variable Description
Modalités
Effet
1
INFO
Information sur l'interdiction des
sachets ordinaires
1= TV 2=Radio
3= Journal 4= Autres
+
2
NIV
Niveau d'étude du chef de ménage 1=Aucun 2=Primaire
3=Secondaire 4=Supérieur
+
3
ORD
Disponibilité
des
sachets
ordinaires après l'interdiction
1= Disponibilité Ordinaire
2=Non
disponibilité
Ordinaire
-
4
REU
Disponibilité des emballages
réutilisables après l'interdiction
1= Disponibilité réutilisable
2=Non
disponibilité
réutilisable
+/-
5
POUB
Présence de poubelle dans les
rues
1= Présence
2=Absence
+/-
6
SUIV
Suivi de la mesure d'interdiction
1= Suivi
2=Non Suivi
+
7
REV
Niveau de revenu du ménage
1= Pauvre 2= Non Pauvre +
8
PRIX
Prix des sachets biodégradables
1=Couteux
2=Non Couteux
-
9
TAIL
Taille du ménage
1=Nucléaire 2=Elargie
+/-

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
52
CHAPITRE 4 : ESTIMATION DU MODELE ET ANALYSE DES RESULTATS
Après le choix des variables, l'étude va porter sur l'analyse descriptive des variables
statistiques et la modélisation de la régression à partir d'un modèle LOGIT. Il s'agit de
mener l'étude descriptive des variables explicatives par rapport à la variable à expliquer
et de déterminer les variables explicatives significatives issues de l'étude économétrique
du modèle de régression.
La statistique descriptive met en relation la demande probable de sachets
biodégradables et respectivement la variable explicative : Information ; niveau d'étude ;
disponibilité sachet ordinaire ; disponibilité sachet réutilisable ; disponibilité poubelle ;
Suivi de l'interdiction ; Revenu du ménage ; Prix des biodégradables et Taille du
ménage.
La demande probable de sachets biodégradables est fonction des variables : information
, niveau d'étude, disponibilite sachet ordinaire, disponibilite sachet réutilisable ,
disponibilite poubelle , Suivi de l'interdiction , Revenu du ménage , Prix
des biodégradables et Taille du ménage. Cette fonction est réalisée par un modèle
LOGIT ou PROBIT.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
53
Graphique 11 : Demande de sachets plastiques
Source : Auteur
Malgré la mesure d'interdiction, la demande de sachets ordinaires (48,00%) vient après
celle des réutilisables (31,33%), puis celle des biodégradables (20,67%). Cependant, la
demande des autres sachets (sachets bio et réutilisables) a sensiblement dépassé celle
des sachets ordinaires. Les ménages continuent d'utiliser les sachets ordinaires, ce qui
confirme l'existence d'une filière de production locale illégale ou de réseau de distribution
extérieure illégale. La théorie de l'aléa moral de l'interdiction et la difficulté de sa mise en
oeuvre est mise en évidence. Aussi les ménages ne semblent pas percevoir l'intérêt de
l'interdiction. Ce comportement des ménages montre que l'interdiction est inefficace.
Type de sachets plastiques
REUTILISABLE
BIODEGRADABLE
ORDINAIRE
SECTION 1 : ANALYSE DESCRIPTIVE
4.1.1- LES CARACTERISTIQUES DES TYPES DE SACHETS

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
54
4.1.2- LES CARACTERISTIQUES DES VARIABLES EXPLICATIVES
Graphique 12 : Demande de sachets biodégradables et moyens d'information
Source : Auteur
Tous les enquêtés ont indiqué avoir été informés de l'interdiction des sachets ordinaires.
Ainsi, parmi les sources d'information, la TV vient en tête (49,33%), soit près de la moitié
des enquêtés suivies des autres sources (bouche à oreille, internet) plus du quart des
enquêtés (26.00%) et enfin la Radio et les journaux (25,66%).Cette tendance est
confirmée parmi les utilisateurs de sachets biodégradables, avec TV (60,52%) suivi des
autres sources (17,74%).Tous les utilisateurs de sachets plastiques s'informent par la TV
et par les autres canaux d'information (bouche-à-oreille particulièrement).
0
10
20
30
40
50
60
70
TV
Radio
Journal
Autres
Moyens d'information
Reutilisable
Biodégradable
Ordinaire

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
55
Graphique 13 : Demande de sachet biodégradable et niveau d'étude
Source : Auteur
Les plus gros consommateurs de sachets biodégradables sont les ménages de niveau
secondaire (51,61%) alors qu'au niveau supérieur, la consommation est de 30,56%. Les
ménages de niveau secondaire sont plus favorables au changement de comportement
que ceux du supérieur plus instruits et réfractaires au changement.
0
10
20
30
40
50
60
Aucun
primaire
Secondaire
Supérieur
Niveau d'étude
Ordinaire
Biodégradable
Reutililisable

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
56
Graphique 14 : Demande de sachets biodégradables et disponibilité des sachets
réutilisables
Source : Auteur
15,28% des utilisateurs de sachets ordinaires estiment que les sachets réutilisables sont
disponibles. De même, 19,35% des utilisateurs de sachets réutilisables estiment que les
sachets réutilisables sont disponibles. Alors que 50% des utilisateurs de sachets
biodégradables estiment que les sachets réutilisables sont disponibles. Les utilisateurs
de biodégradables sont sensibles au changement de nouveaux types sachets.
0
10
20
30
40
50
60
Reutilisable
Biodégradable
Ordinaire
Sachets Réutilisables
REUTILISABLE

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
57
Graphique 15 : Demande de sachets biodégradables et disponibilité des sachets
ordinaires
Source : Auteur
84,72% des utilisateurs de sachets ordinaires estiment que les sachets ordinaires sont
disponibles. De même, 80,65% des utilisateurs de sachets réutilisables estiment que les
sachets ordinaires sont disponibles. Alors que 50% des utilisateurs de sachets
biodégradables estiment que les sachets ordinaires sont disponibles. Les utilisateurs de
biodégradables sont moins sensibles à la présence des sachets ordinaires que les
autres utilisateurs.
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
Reutilisable
Biodégradable
Ordinaire
Sachets ordinaires
ORDINAIRE

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
58
Graphique 16 : Demande de sachets biodégradables et disponibilité des poubelles
Source : Auteur
Tous les utilisateurs de sachets reconnaissent majoritairement l'absence de poubelles
dans les rues à hauteur de 91,49% pour les utilisateurs des réutilisables 79,17% pour les
utilisateurs des ordinaires et 72,13% pour les utilisateurs des biodégradables. Le
manque de poubelles est le signe de l'insalubrité des rues ce qui peut avoir un effet
négatif sur la demande de sachets biodégradables.
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
Reutilisable
Biodégradable
Ordinaire
Disponibilité des poubelles
Présence poubelles
Absence poubelles

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
59
Graphique 17 : Demande de sachets biodégradables et suivi de l'interdiction
Source : Auteur
95,16% des utilisateurs de sachets biodégradables, 92,55% des consommateurs
d'emballages réutilisables et 92,36 % des utilisateurs de sachets ordinaires
reconnaissent que l'interdiction ne fait pas l'objet de suivi sur le terrain. Le Taux de suivi
de la mesure d'interdiction est faible. Le suivi ne peut avoir d'effets sur la demande en
sachets biodégradables. Trop laxiste, la norme n'a pas de réelle utilité environnementale
(Assouline, 2007).
0
20
40
60
80
100
120
Reutilisable
Biodédradable
Ordinaire
Suivi de l'interdiction
Suivi
Non Suivi

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
60
Graphique 18 : Demande de sachets biodégradables et revenu du ménage
Source : Auteur
La grande majorité (plus de 90%) des utilisateurs de sachets sont des ménages « non
pauvres ». Les pauvres ne consomment que marginalement les sachets biodégradables
(1,61%). Le faible niveau de revenu est un frein à la demande de sachets
biodégradables. Les non pauvres sont les gros pollueurs de déchets plastiques. Ce
résultat est confirmé par la théorie (Sané, 1999).
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
Reutilisable
Biodégradable
Ordinaire
Revenu
Pauvre
Non pauvre

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
61
Graphique 19 : Demande de sachet biodégradable et taille du ménage
Source : Auteur
Il y a un plus grand nombre de consommateurs de sachets ordinaires et de sachets
réutilisables chez les ménages (respectivement 70,14% et 65,96%) de taille élargie. Par
contre ces derniers consomment moins de biodégradables que le ménage de taille
nucléaire (56,45% contre 43,%). Le nombre de membres élevés du ménage est un frein
pour la demande de sachets biodégradables.
0
20
40
60
80
Reutilisable
Biodégradable
Ordinaire
Taille du ménage
Elargi
Nucléaire

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
62
Graphique 20 : Demande de sachets biodégradables et prix
Source : Auteur
La majorité des enquêtés estiment couteux les sachets biodégradables : 82,26% pour
les utilisateurs des biodégradables ; 80,85% pour les utilisateurs des réutilisables et
70,83% pour les utilisateurs des ordinaires. Curieusement, les utilisateurs de
biodégradables sont plus nombreux à estimer son cout élevé et les utilisateurs de
sachets ordinaires sont moins nombreux à l'estimer couteux. Le prix n'est pas le facteur
primordial pour expliquer le comportement du consommateur de sachets.
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
Reutilisable
Biodégradable
Ordinaire
Prix des sachets biodégradables
Couteux
Non Couteux

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
63
SECTION 2 : ESTIMATION DU MODELE ECONOMETRIQUE
4.2.1- Modèle de régression LOGIT
La probabilité (P
i
) de consommer ou non des sachets biodégradables pour un ménage i
est donnée par :
Avec :
-
les paramètres
0
,
1
, ... ,
9
-
la perturbation
i
-
les variables explicatives: (INFO)
I
(NIV)
i
(ORD)
i
(REU)
i
(POUB)
i
(REV)
i
(TAIL)
i
(PRIX)
i
(SUI)
I
-
la variable explicative: demande probable de sachets biodégradables (Y
i
)

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
64
Tableau 5 : Résultats de l'estimation
Variable
Coefficient Probabilité Effets marginaux
Information
-0 ,0813249
0,601
-0,0106852
Niveau étude
0,1757015
0,325
0,0230852
Sac ordinaire*
2 ,03586
0,000***
0,2674895
Emballage réutilisable*
1,060917 0,003***
0,1393927
Poubelle*
-1,174711 0,004***
-0,154344
Revenu
-0,3792801
0,661
-0,0498332
Taille *
-1,010118
0,009***
-0,1327184
Prix**
-1,083667
0,048**
-0,1423819
Suivi
0,4494698
0,551
0,4494698
***Significativité à 1% ** Significativité à 5%
Number of obs = 299 Log likelihood = -122,28602
Prob chi2 = 0,0000 LR chi2(9) = 60,67 Pseudo R2 = 0,1988

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
65
Tableau 6 : Taux de prédiction du modèle de régression
valeurs observées
TOTAL
0
1
Valeurs prédites
+ 21
11
32
- 41
2 26
260
Total observé
62 237
299
Pourcentage de prédictions (+)
65.63%
Pourcentage de prédictions (-)
84.64%
Pourcentage de bonnes prédictions
82.61%
4.2.2- INTERPRETATION DES RESULTATS
Règle de significativité : Modèle de régression LOGIT (Ricco Rakotomalala, 2015) :
-Significativité globale du modèle :
Pseudo
= 0,1707: le modèle de demande en sachets biodégradables est
globalement significatif.
Prob chi2 = 0,0000 confirme la significativité globale de la spécification du
modèle de régression
Taux de bonne prédiction : 82,61% indique la forte significativité du modèle
- significativité des variables à 1% si P 0,05 et à 5% si P 0,05
Les variables (ORD, REUT, POUB et TAIL) sont significatives à1% et la variable PRIX
est significative à 5%.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
66
Au niveau des sachets ordinaires: la présence de sachets ordinaires a un fort effet
positif sur la demande en sachets biodégradables. Pour le consommateur de sachets
biodégradables, les sachets ordinaires sont substituables. Une augmentation d'une
unité des de sachets ordinaires entraine une hausse de 26,75% de la demande en
sachets biodégradables. Cette situation est aussi expliquée par l'asymétrie de
l'information concernant les caractéristiques distinctives entre les deux types de sachets.
Au niveau des sachets réutilisables : la présence des sachets réutilisables a un fort
effet positif sur la demande en sachets biodégradables. Pour le consommateur de
sachets biodégradables, les deux types de sachets sont substituables. Une hausse de
sachets réutilisables d'une unité entraine une hausse de 13,94% de la demande en
sachets biodégradables. Sa présence est un moyen pour certains ménages de réaliser
des économies substantielles par son utilisation sur une période plus ou moins longue.
Au niveau de Poubelle : l'indisponibilité de poubelles dans les rues a un fort effet
négatif sur la demande en sachets biodégradables indiquant la sensibilité des
consommateurs de ce type de sachets pour la dégradation de l'environnement. Plus de
poubelle dans les rues indique une amélioration de l'environnement, c'est-à-dire une
baisse de la pollution aux sachets. Un accroissement de l'indisponibilité de poubelles
dans les rues d'une unité réduit la demande en sachets biodégradables de 15,43%.
Au niveau de la taille du ménage : le nombre de membres du ménage a un fort effet
négatif sur la demande en sachets biodégradables. Les ménages élargis ont une faible
probabilité de consommer des sachets biodégradables. Plus le ménage s'élargie moins
ce ménage consomme des sachets biodégradables. Le ménage élargi consomme plus

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
67
de sachets ordinaires. Un accroissement d'une unité de membres de ménages réduit la
demande en sachets biodégradables de 13,27%.
Au niveau du prix des sachets biodégradables : le prix a un fort effet négatif sur la
demande en sachets biodégradables. L'hypothèse H2 est confirmée. La théorie de la
demande du consommateur de bien normal est vérifiée ; la demande en sachets
biodégradables baisse quand son prix croit, toutes choses étant égales par ailleurs. Une
hausse du prix d'une unité de FCFA entraine une baisse de la demande de sachets
biodégradables de 14,80%.
La prévision des variables ORD, REUT, POUB, TAIL et PRIX par le modèle de
régression est pertinente, compte tenu du taux de bonne prédiction de 82,42%.
Les autres variables (INFO, NIV, REV, SUI) ne sont pas significatives. Elles ne sont
donc pas interprétables.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
68
4.2.3- Recommandations
-
Le prix des sachets a un effet négatif significatif sur le comportement du
consommateur de sachets biodégradables. Les sachets ordinaires sont
substituables aux sachets biodégradables. Une taxe sur les sachets ordinaires
sera perçue par le consommateur comme un signal-prix qui va automatiquement
modifier son comportement en optant pour les sachets biodégradables ou les
réutilisables moins polluants.
-
Sensibiliser les ménages à l'utilisation des emballages réutilisables.
-
Le contrôle et le suivi de l'interdiction doivent être renforcés à travers la chasse
aux distributeurs et utilisateurs de sachets ordinaires. La disparition des sachets
ordinaires va conduire les ménages à utiliser ses parfaits substituts.
-
Le dispositif de poubelles de proximité et de collecte des ordures est à renforcer
dans les quartiers avec l'appui des ONG de protection de l'environnement et des
associations de quartier.
-
Sensibiliser les ménages à l'utilisation des sachets réutilisables du fait de la
substitution possible entre ces deux types de sachets
-
Sensibiliser les ménages élargis à l'utilisation surtout des sachets réutilisables
-
Sensibiliser les ménages de haut standing à l'utilisation des sachets
biodégradables et des sachets réutilisables
-
Mener les campagnes de sensibilisation sur l'interdiction des sachets ordinaires
-
Faire la promotion des sachets biodégradables et des sachets réutilisables
-
Utiliser la télévision et les campagnes de proximité pour informer et sensibiliser
les ménages.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
69
CONCLUSION
Depuis plusieurs décennies les sachets plastiques et autres matériels plastiques sont
entrés dans les habitudes de consommation dans tous les pays du monde. Ainsi les
achats de produits alimentaires sont systématiquement emballés par un, deux, voire
plusieurs sachets et sacs plastiques. Dans les domaines de l'immobilier, l'automobile, la
santé et autres matériels électroniques, électriques, aéronautiques, intègrent du matériel
plastique pour des aspects esthétique, de sécurité et d'économie d'énergie. Solides,
flexibles et durables les matériels plastiques ont un faible cout de production. Cependant,
toutes les caractéristiques précitées qui ont fait le succès des sachets plastiques sont à
la base de sa grande faiblesse : la pollution environnementale et marine. Les déchets
plastiques sont présents dans les poubelles mais également dans les rues, les cours
d'eau, les plages, les espaces publics, et les mers avec le risque d'intégrer la chaine
alimentaire. Abandonnés dans la nature, les sachets plastiques détruisent l'esthétique
des villes, entrainant des pertes financières et des couts importants de dépollution. Il en
est de même pour les canalisations des voiries et autres ouvrages d'assainissement. La
croissance démographique mondiale continue rend la situation d'accroissement des
déchets plastiques dans les villes plus difficile à gérer.
Depuis les années 1990, des initiatives s'en sont suivies comme la taxation ou
l'interdiction, ou la taxation et l'interdiction des sachets plastiques non biodégradables et
non réutilisables dans une centaine de pays et de villes. Les sachets biodégradables et
réutilisables apparaissant comme l'alternative à l'épineuse question des sachets
ordinaires qui peuvent durer des siècles.
Depuis le 22 mai 2013, la Cote d'ivoire a choisi l'option zéro sachet ordinaire, alors que
la théorie et la pratique indiquent la voie de la taxe. Entrée en vigueur depuis août 2014,
la réglementation peine à décoller. Les emballages ordinaires continuent d'être utilisés
au vu et au su de tous.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
70
L'analyse des déterminants du comportement du consommateur des sachets
biodégradables dans le contexte de l'interdiction a permis de capter le comportement
des ménages en matière de détritus plastiques, à travers une enquête réalisée auprès
de trois cents ménages à Yopougon.
Les résultats de l'enquête identifient les paramètres dont la présence des sachets
ordinaires et réutilisables, l'absence des poubelles dans les rues, la taille du ménage et
les prix des sachets biodégradables qui ont une influence significative sur la demande
de sachets biodégradables. Ainsi la présence des sachets ordinaires plus polluants
concurrencent les sachets biodégradables moins polluants. De même, l'absence de
poubelle dans les rues est néfaste à la qualité de l'environnement et à la promotion des
sachets biodégradables, alors que les ménages de taille élargie utilisent faiblement les
sachets biodégradables. Enfin le prix élevé des sachets biodégradables demeure un
frein à son utilisation pour la majorité des ménages.
Cette analyse a conduit à des recommandations autour de deux axes stratégiques :
Axe1 : l'éducation et la sensibilisation au comportement écocitoyen.
Axe 2 : l'introduction de la taxe sur les sachets ordinaires pour rendre efficace
l'interdiction.
L'analyse du comportement des ménages en détritus plastiques pousse la réflexion
autour de deux champs d'investigation:
-
L'évaluation des impacts de l'interdiction sur le comportement des ménages et
des entreprises.
-
La détermination du niveau optimal de pollution aux déchets plastiques en cote
d'ivoire.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
71
BIBLIOGRAPHIE
OUVRAGES ET ARTICLES
Anders Nilsen (2010), An Economic Evaluation of Plastic Bag Regulation Master's
Thesis for the Master of Philosophy Degree in Development and Environmental
Economics, University of Oslo
BARDE J.P. (1991), Economie et politique de l'environnement, PUF, Paris
BAUMOL OATES (1971), The use of standards and Prices for the protection of the
environment, in Swedish Journal of Economics, 73, pp42-54
BAUMOL OATES (1988) The Theory of Environmental Policy, Cambridge University
Press, Cambridge.
BONNIEUX DESAIGUES (1988) The Theory of Environmental Policy, Cambridge
University Press, Cambridge,
CHIROLEU-ASSOULINE M., [2007],
« Efficacité comparée des instruments de
régulation environnementale »,
Notes de synthèse du SESP (Ministère de l'Ecologie, de
l'Energie, du développement durable et de l'Aménagement du territoire) 2, 167 p. 7-17
CHRISTOPHE HURLIN (2003), Econométrie des variables qualitatives chapitre 1
modèles dichotomiques univariés modèles probit, logit et semi-paramétriques. Polycopié
de cours master économétrie et statistique appliquée (esa). Université d'Orléans,
COASE R. (1960), The Problem of Social Cost », Journal of Law and Economics
CONVERY Franck, Simon McDonnell Susana Ferreira (2007), The most popular tax
in Europe? Lessons from the Irish plastic bags levy
DALES J.H. (1968), Pollution, Property and Prices, An Essay in Policy Making and
Economics, University of Toronto Press, Toronto
DE PERTHUIS Christian, Suzanne SHAW Stephen LECOURT
(2010),
« Quel(s)
type(s) d'instrument(s) employer pour lutter contre le changement climatique ? », Vie
sciences de l'entreprise 1/2010 (N° 183-184), p. 71-82
Revue vie et sciences de
l'entreprise.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
72
FAUCHEUX S. NOEL J.F. (1995), L'Economie des ressources naturelles et de
l'environnement, Armand Colin, Paris
HAORAN HE (2010), Environmental and behavioral economics - Applications to china.
paper 1: The effects of an environmental policy on consumers ­ Lessons from the
chinese plastic bag regulation. University of Gothenburg
IGNACY SACHS (1980), Stratégies de l'écodéveloppement, Paris, les éditions
ouvrières,140p. coll. « Développement et civilisations »
JAMES L. Sweeney (1992), Economic theory of depletable resources: an introduction.
Stanford University
JOHANE Dikgang Martine Visser (2010), Behavioral Response to Plastic Bag
Legislation in Botswana. Environment for Development
Johane Dikgang, Anthony Leiman Martine Visser (2010), Analysis of the plastic-
bag levy in south africa
Kanupriya Gupta Rohini Somanathan (2011), consumer responses to incentives to
reduce plastic bag use: evidence from a field experiment in urban india delhi school of
economics
Meade J. E., (1952) External Economies and Diseconomies in a Competitive Situation,
The Economic Journal, Vol. 62, No. 245 p. 54-67
Meless Baptiste (2014), Méthodologie du mémoire de Master
Paula Quilez, Karim Amatoury Maxime Chambreuil (2011), Cours 4-084-95 :
Développement Durable, Politiques Environnementales et Gestion .Projet no 17 : Sacs
plastiques : HEC Montréal
PENARD T. (2007-2008), Introduction à la théorie des jeux Faculté de Sciences
Économiques Université de Rennes 1
PERMAN et al. (2003), Natural Resource and Environmental Economics, Pearson
Education.
PIGOU A.C. (1920), The economics of welfare

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
73
RICHARD Lapointe (2012), Bioplastiques biodégradables, compostable et biosourcé
pour les emballages alimentaires, distinctions subtiles mais significatives, Essai, 2012
SEGERSON K. (1988), Uncertainty and incentives for non point pollution control Journal
of Environmental Economics and Management, , vol. 15, issue 1, pages 87-98
SYLVIE FAUCHEUX (2001), économie de l'environnement. In encycloepedia universalis
UVED (2005), Introduction à l'économie de l'environnement et des ressources naturelles
WEBER J. (2003), L'évaluation contingente: les valeurs ont-elles un prix?
ZAREENA BEGUMI, Plastic and Environment Perspective. Centre of Excellence in
Environmental Economics Madras School of Economics Dissemination paper 12.
ZEKRI S. (1995), Analyse comparative d'instruments de lutte contre la pollution. In
: Zekri S. (ed.), Laajimi A. (ed.). Agriculture, durabilité et environnement. Zaragoza :
CIHEAM p. 61-73. (Cahiers Options Méditerranéennes; n. 9).
RAPPORTS
Assessment of impacts of options to reduce the use of single-use carrier bags.
Final Report European Commission- DG Environment (2011)
Chamard strategies environnementales(2015), enjeux et impacts d'un bannissement
des sacs d'emplettes à usage unique des commerces de détail sur le territoire de la ville
de Montréal. Rapport final
COP 21. Paris, 30 novembre-11 décembre 2015. 12 décembre 2015. 39 pages
CREPA (2011), Etude sur la gestion des dechets plastiques dans l'espace UEMOA- cas
du Benin
PNUD (2015), Cote d'ivoire, environnement post-conflit. 160 pages
Déclaration de Johannesburg sur le développement durable, (2002). 5 pages

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
74
Enquête sur le niveau de vie des manages en cote d'ivoire (ENV, 2015). INS, juillet
2015. 91 pages
INS (2014), RGPH 2014
INS, Le secteur de fabrication de produits en caoutchouc ou en matières plastiques.
Editions 2007, 2008, 2011
Ministère d'état, ministère du plan et du développement durable (2010), Les
conditions de développement durable de la cote d'ivoire 2010, MEMPD/BNP (ministère
d'état, ministère du plan et du développement durable/ Bureau de la prospective) et
PNUD Cote d'ivoire, 248 pages
Ministère de l'environnement et du développement durable (2012), rapport pays
national du développement durable en cote d'ivoire dans la perspective de rio+20
Ministère des infrastructures économiques/ PUIUR (rapport définitif ,2011) Etude
stratégique pour la gestion des déchets solides dans le District d'Abidjan. BURGEAP
COTE D'IVOIRE.
Mme Birgit Halle, Dr. Véronique Bruzon (2006), Profil Environnemental de la Côte
d'Ivoire. Rapport Final. UE
Rapport du secretaire général de l'ONU(2016), Les océans et le droit de la mer
Plateforme Re-Sources/réseau Rapport Final (2010), Pour une gestion durable des
déchets solides. Situation sur l'interdiction des sachets plastiques à travers le monde.
Présentation synthétique de l'état des lieux et des retours d'expériences
PNUE (2014), Évaluation du plastique : Pourquoi mesurer, gérer et rendre publique
l'utilisation du plastique par l'industrie des biens de consommation?
Protocole de Kyoto à la convention-cadre des nations unies sur les changements
climatiques, (1997). 24 pages
Rapport GREENPEACE (2007), débris plastiques et pollution des océans

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
75
Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable (CNUDD).Rapport.
45pages
Rapport du Secretaire General (2016), Les océans et le droit de la mer
Plate forme Re-Sources (2013), Pour une gestion durable des déchets solides.
Situation sur l'interdiction des sachets plastiques à travers le monde.
Plate forme re-sources(2015), Recyclage des déchets plastiques dans la gestion des
déchets en Afrique et dans les Caraïbes
WEBOGRAPHIE
http://artaxerkes.com/bioplastiques/resines-biodeg
http://baptiste.meles.free.fr/site/B.Meles-Memoire_Master.pdf
http://www.earth-policy.org.
http://www.dictionnaire-environnement.com
http//www.ins.ci
http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-de-l-environnement
http://www.uved.fr/fileadmin/user_upload/introecoUVED/html/c1.html

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
76
Table des matières
DEDICACE... i
REMERCIEMENTS... ii
SOMMAIRE... iii
LISTE DES TABLEAUX ET GRAPHIQUES... iv
SIGLES ET ACRONYMES... vi
INTRODUCTION GENERALE ... Erreur ! Signet non défini.
PARTIE I: LES INSTRUMENTS DE REGULATION ENVIRONNEMENTALE ET LA
POLLUTION AUX SACHETS PLASTIQUES ... 5
CHAPITRE 1 : LES INSTRUMENTS DE LA REGULATION ENVIRONNEMENTALE ... 6
SECTION1 : LES INSTRUMENTS REGLEMENTAIRES ... 6
1.1.1-Réglementation, obligation et interdiction ... Erreur ! Signet non défini.
1.1.2- Les différentes normes ... 7
1.1.3- Les limites de la réglementation par la norme ... 8
SECTION 2 : LES INSTRUMENTS ECONOMIQUES ... 10
1.2.1- Ja notion d'externalité ...10
1.2..2- La taxe pigouvienne et la subvention ... 13
1.2..3- De la négociation bilatérale aux droits de propriétés ... 18
1.2.4- Les fondements de la pollution liée à la consommation des sachets plastiques .. 24
CHAPITRE II : LA POLLUTION AUX SACHETS PLASTIQUES ... Erreur ! Signet non
défini.

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
77
SECTION1 : LA POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE EN COTE D'IVOIRE ... Erreur !
Signet non défini.
2.1.1- Le cadre institutionnel régional et international ... Erreur ! Signet non défini.
2.1.2- Le cadre institutionnel national ... Erreur ! Signet non défini.
2.1.3- Le secteur de la plasturgie en Cote d'ivoire ... ............................30
SECTION 2 : L'EXPERIENCE INTERNATIONALE DE REGULATION DES IMPACTS
DES DECHETS PLASTIQUES ... 35
2.2.1- Les matières plastiques et les risques pour l'environnement et la santé ... 35
2.2.2- L'expérience des pays développés ... 36
2.2.3- L'expérience des PED ... 38
PARTIE II: PRESENTATION ET ESTIMATION DU MODELE .. Erreur ! Signet non défini.
CHAPITRE 3 : ANALYSE DES DETERMINANTS DU COMPORTEMENT DU
CONSOMMATEUR DE SACHETS BIODEGRADABLES ... Erreur ! Signet non défini.
Section 1 : CADRE METHODOLOGIQUE ... Erreur ! Signet non défini.
3.1.1- La recherche documentaire ... Erreur ! Signet non défini.
3.1.2-L'enquête sur le terrain ... Erreur ! Signet non défini.
3.1.3-Le traitement des données ... 46
SECTION2 : LE CHOIX DES VARIABLES ... 46
3.2.1- Choix et justification de la variable expliquée ... 46
3.2.2- Choix et justification du modèle de régression ... 47
3.2.3- Choix et justification des variables explicatives ... 49

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
78
CHAPITRE 4 : ESTIMATION DU MODELE ET ANALYSE DES RESULTATS ... 52
SECTION 1 : ANALYSE DESCRIPTIVE ... 52
4.1.1- Les caractéristiques des Types de sachets ... 52
4.1.2- Les caractéristiques des variables explicatives ... 54
SECTION 2 : ESTIMATION DU MODELE ECONOMETRIQUE ... 63
4.2.1- Modèle de régression LOGIT ... 63
4.2.2- Interprétation des résultats ... 65
4.2.3- Recommandations ... 68
CONCLUSION ... 69
BIBLIOGRAPHIE... 71
ANNEXES ... 76

Analyse des déterminants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en cote d'ivoire
Mémoire préparé par NANDO Yavo Jonas (UCLM Abidjan, 2016)
79
RESUME (150 mots) : Depuis des décennies, les sachets plastiques sont rentrés dans le comportement
du consommateur. Cependant, ils sont source de pollution environnementale. Les instruments de
régulation des externalités dues aux déchets plastiques offrent une gamme de solutions adoptées par
les Etats dans le cadre des politiques environnementales. La cote d'ivoire a choisi la réglementation par
l'interdiction des sachets plastiques de moins de trente microns et la promotion des sachets
biodégradables. Cependant, les constats sur le terrain indiquent que cette mesure n'est pas observée
par les ménages. Le comportement des ménages qui préfèrent un environnement pollué de détritus
plastiques, alors qu'ils gagneraient à vivre dans un environnement plus sain est comparable au
dilemme du prisonnier résolu dans la théorie des jeux par l'équilibre de Nash. L'analyse menée a
permis de déterminer les facteurs explicatifs du comportement écocitoyen des ménages ivoiriens et de
recommander un renforcement dans l'application de l'interdiction et d'introduire la taxation.
MOTS CLES : comportement du consommateur, externalité, sachet plastique, politique
environnementale, instrument de régulation, pollution, dilemme du prisonnier, équilibre de Nash,
écocitoyen, politique environnementale.
SUMMARIZE (150 words): For decades, the plastic bags returned into the behavior of the consumer.
However, they are source of environmental pollution. The instruments of regulation of externalities due
to the plastic waste offer a range of solutions adopted by States within the framework of environmental
policies. The quotation of Cote d'Ivoire chose the regulations by the ban on the plastic bags of less than
thirty microns and the promotion of the biodegradable bags. However, reports on the ground indicate
that this measure is not observed by the households. The behavior of the households which prefer an
environment polluted of plastic garbage, while they would win to live in a healthier environment is
comparable to the dilemma of the prisoner solved in the theory of the games by the balance of Nash.
The led analysis allowed to determine the explanatory factors of the ecopublic-spirited behavior of the
ivorian households and to recommend a strengthening in the application of the ban and to introduce the
taxation.
KEYWORDS: behavior of the consumer, the externality, the bag blows up, environmental policy,
instrument of regulation, pollution, dilemma of the prisoner, the balance of Nash, ecocitizen,
88 de 88 pages

Résumé des informations

Titre
Des determinants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en Côte d'Ivoire. Une analyse
Université
Free University of Berlin
Note
manque
Auteur
Année
2016
Pages
88
N° de catalogue
V375615
ISBN (Livre)
9783668537521
Taille d'un fichier
1774 KB
Langue
Français
mots-clé
Côte d'Ivoire, comportement du consommateur, externalité, sachet plastique, politique environnementale, instrument de régulation, pollution, dilemme du prisonnier, équilibre de Nash, écocitoyen.
Citation du texte
Jonas Nando (Auteur), 2016, Des determinants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en Côte d'Ivoire. Une analyse, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/375615

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Des determinants du comportement du consommateur de sachets biodégradables en Côte d'Ivoire. Une analyse


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur