Un tour à Wissembourg avec des élèves de sixième année. Planification et réalisation


Élaboration, 2017
15 Pages, Note: 1,5

Extrait

Le sommaire

1. Introduction

2. Les aspects d’apprentissage extrascolaires

3. La planification et les objectifs de l’excursion

4. Notre tour à Wissembourg

5. La réflexion du projet

6. La bibliographie

7. L’appendice

1. Introduction

Pendant le stage d’ISP à l’école Konrad-Duden Realschule Mannheim, je devais réfléchir à un sujet théorisé sur l'école. Simultanément j’ai participé au cours de Monsieur Minuth, qui s’appelait « projets et enseignement du français langue étrangère (FLE) ». Dans ce cours j’ai dû effectuer un projet pour l’enseignement du FLE. Par conséquence j’ai combiné mes deux devoirs ensemble.

Je fais du français en matière principale, pour cela c’est incontestablement important d’aller au pays cible pour permettre aux élèves d'appliquer la langue française, ainsi que d'apprendre le français en observant les Français.

Mon défi était de planifier une journée à Wissembourg pour deux classes de français, qui ont été en sixième classe. C’est-à-dire réaliser un projet, y compris toutes les activités que les étudiants devraient mener à bien.

Tout d'abord, je vais montrer pourquoi les lieux d'apprentissage extrascolaires portent beaucoup d’importance pour le processus de développement et d'apprentissage du FLE. Ensuite, je vais montrer mon approche dans la planification de l'excursion, ainsi que l'intégration de l'excursion dans le processus d'enseignement. Au final, je vais présenter notre journée à Wissembourg et réfléchir ce projet sous différentes perspectives.

2. Les aspects d’apprentissage extrascolaires

Quand je jette un regard rétrospectif sur ma propre scolarisation, je me souviens de nos excursions à divers endroits, comme le planétarium, le zoo, le tribunal etc., ainsi que nos séjours à Paris, lesquels ont été le point culminant de nos journées scolaires. En tant qu'étudiant, il n'y avait pas d'autre situation qui pourrait être plus motivant que de quitter le bâtiment scolaire. C'était une situation particulière pour nos camarades de classe, ainsi que pour apprendre à connaître nos enseignants en dehors des terrains de l'école. A mon avis une excursion renforce énormément la communauté en classe et représente un aspect essentiel de l'apprentissage extrascolaire qui soutient l'apprentissage sociale dans l'équipe.

En tant que professeur, on espère que les apprenants peuvent faire des expériences uniques et instructives qui ne pourraient pas être vécues dans l'établissement scolaire.

Le terme « lieu d’apprentissage extrascolaire » désigne les activités d'enseignement en dehors de l'école, qui concernent principalement le développement de différents domaines d'apprentissage ainsi que l'utilisation de la scolarité obligatoire dans des situations d'apprentissage liées à la vie quotidienne.[1]

Selon Winkler & Scheler (2000, S. 234-235) il n'y a pas d'autre forme d'instruction qui puisse être plus authentique et plus intuitive que l'apprentissage de l'expérience sensorielle et motrice dans la vie réelle. Les lieux d'apprentissage à l'extérieur de l'école impliquent une grande partie des sens des apprenants, c'est-à-dire que plusieurs canaux de perception et d'apprentissage peuvent être abordés. Bref, le potentiel d'apprentissage de chaque élève augmente individuellement.[2]

Dans le cas de l'apprentissage extrascolaire, le simple principe de « l'apprentissage par l'expérience » est valable, c'est-à-dire essayer, exercer, vivre avec tous les sens et devenir physiquement actif. La connaissance théorique et abstraite de l'enseignement en classe peut ainsi être liée au monde réel, p.ex. le contenu spécialisé est l'objet de l'apprentissage externe. Cette méthode donne l'occasion de se développer librement en tant qu'élève, de découvrir de nouveaux aspects, de stimuler l'imagination et d’encourager la rencontre sociale. En outre, les étudiants apprennent à assumer ses responsabilités en effectuant les tâches déterminées dans ces endroits.[3]

Un autre point est que les lieux d'apprentissage extrascolaires favorisent l'apprentissage axé sur l’application et l'autocontrôle. Cela ne peut être réalisé qu'en supposant une mise en scène pédagogique adéquate. La recherche d'un objectif de sortie de classe et sa planification est insuffisante pour une telle augmentation d'apprentissage des étudiants. Il faut intégrer « un projet » dans l'enseignement scolaire, p.ex. une préparation et un approfondissement d’une excursion devraient être fournis par l'enseignant. Sinon, les lieux d'apprentissage extrascolaires perdraient leur valeur pédagogique et ne pourraient pas être classés par les élèves.[4]

Comme nous l’avons déjà appris dans le cours de didactique du FLE, dans l’approche actionnelle, les apprenants sont des acteurs sociaux ayant à accomplir des tâches dans des circonstances donnés. Cette approche est basée sur l’approche communicative et réalisée par les tâches et par les projets qui sont très importants pour l’apprentissage. C’est-à-dire, entraîner les élèves à accomplir des tâches à l'aide de l'outil linguistique, de la plus élémentaire, faire passer son message dans un énoncé unique, jusqu'à la réalisation en groupe d'un projet complexe à long terme. Le principe est fort « l'élève apprend à agir et il agit pour apprendre ». En l’écoutant, en la parlant, en se lançant à créer dans la langue étrangère, le plus souvent possible, on apprend une langue.[5]

3. La planification et les objectifs de l’excursion

Premièrement, j'ai été informé du jour du voyage, le 24 mai, j'ai eu le libre choix autour du programme et j'ai été autorisé à déterminer les activités des élèves. Ma première étape consistait à configurer le programme pour savoir combien de temps j'avais besoin pour chaque étape, que mes réflexions soient assez réalistes. Voici : Notre programme à Wissembourg

8 :56 le départ de la gare centrale de Mannheim

10 :30 l’arrivée à Wissembourg

11 :00 la visite guidée de la ville, lieu de rendez-vous l’office du tourisme

12 :00 les élèves font des courses à la boulangerie, au supermarché etc.

13 :00 le pique-nique en parc

13 :30 le temps libre

14 :30 le quiz avec un profit

15 :33 le retour

17 :02 l’arrivée à la gare centrale de Mannheim

Au début il y avait quelques complications avec le mini train touristique, car je voulais planifier un voyage en ville avec les élèves, mais il s'est révélé que ce n'était pas possible le mercredi. C'est pourquoi, j'ai organisé une visite guidée à travers Wissembourg qui, heureusement, pourrait avoir lieu au bon moment.

En plus, j'ai dû déterminer deux prix différents pour les élèves, car nous voulions utiliser les transports publics pour notre voyage à Wissembourg. Dans le calcul, les élèves ont dû payer un prix inférieur avec MAXX-ticket que les enfants sans MAXX-ticket. Sur les frais de voyage, j'ai dû ajouter l'argent pour les achats, que j’ai calculé pour notre pique-nique en France. Ensuite mon mentor a écrit la lettre des parents. (Voyez le document 1)

Avec elle, nous avons pensé à ce que l'activité pourrait gagner en dynamique et les plus grands bénéfices concernant les élèves. Au début, il y avait la difficulté à trouver une solution appropriée, puisque les apprenants ont été en première année du français. En effet, j'ai choisi de laisser faire des courses en France. Chaque petit groupe avait l’argent et une liste différente.

Bref, en accomplissant la tâche déterminée, chacun contribue au pique-nique parfait. En raison du niveau de débutants, il fallait donner une aide suffisante, car j’ai préparé le vocabulaire de la situation et les dialogues durant un achat en classe (voyez l’image 1 et 2).

La situation des magasins dans le pays cible correspondait à une situation de communication faible à moyenne, qui représentait une communication ritualisant.[6] D’ailleurs tous les magasins devraient être connues par les élèves pour avoir une bonne orientation à Wissembourg (voyez l’image 2).

Pour cette activité, j'ai préparé deux heures en classe, dans lequel j'ai également introduit les dialogues concernant la boulangerie et le supermarché (voyez l’image 3).

[...]


[1] Bönsch, 2003; Thomas, 2009, S. 284; von Grafenstein, 2009, S. 9

[2] Jan Erhorn(Hg.); Jürgen Schwier(Hg.); Pädagogik außerschulischer Lernorte (2016), transcript Verlag, Bielefeld, S.7

[3] Jakob von Au(Hg.); Uta Gade(Hg.); »Raus aus dem Klassenzimmer« (2016), Beltz Juventa, Weinheim, S.229-231

[4] Jan Erhorn(Hg.); Jürgen Schwier(Hg.); Pädagogik außerschulischer Lernorte (2016), transcript Verlag, Bielefeld, S.8

[5] Jean-Pierre Robert-Evelyne Rosen-Claus Reinhardt, 2011, Faire classe en FLE, Une approche actionnelle et pragmatique p.93, Paris, Hachette livre

[6] Christian Minuth, Fremdsprachenlernen in Projekten (2012), Klinkhardt Verlag, S. 69

Fin de l'extrait de 15 pages

Résumé des informations

Titre
Un tour à Wissembourg avec des élèves de sixième année. Planification et réalisation
Université
University of Education Heidelberg
Cours
projets et enseignement du français langue étrangère (FLE)
Note
1,5
Auteur
Année
2017
Pages
15
N° de catalogue
V385044
ISBN (ebook)
9783668603905
ISBN (Livre)
9783668603912
Taille d'un fichier
1641 KB
Langue
Français
mots-clé
wissembourg, planification, didactique, FLE, projet, l'enseignement, france, français, langue, étrangère
Citation du texte
Fatma Gülkopan (Auteur), 2017, Un tour à Wissembourg avec des élèves de sixième année. Planification et réalisation, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/385044

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Un tour à Wissembourg avec des élèves de sixième année. Planification et réalisation


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur