L'influence des facteurs socio-culturels sur le développement économique et social. Le cas de l'Afrique Subsaharienne


Mémoire de Licence (suisse), 2017
47 Pages, Note: 16

ebook
Téléchargement gratuit! (PDF)

Extrait

2
Table des matières
INTRODUCTION ... 5
1
Différences culturelles et impact sur le développement ... 8
1.1
L'influence de la culture sur le développement dans les pays développés ... 8
1.2
Les caractéristiques de la culture Africaine ... 9
Les dimensions culturelles de Hofstede ... 10
1.2.1
Le rôle important de la religion ... 12
1.2.2
La hiérarchisation des besoins en Afrique sur le modèle de Maslow ... 13
1.2.3
1.3
Impact de la culture sur le rapport au travail ... 15
L'importance du relationnel ... 15
1.3.1
La gestion du temps ... 16
1.3.2
Distance employé-employeur ... 16
1.3.3
La religion dans le cadre de travail ... 17
1.3.4
2
Les problèmes ethniques ... 18
2.1
Responsabilité des empires coloniaux ... 18
2.2
Les conflits et l'instabilité qui en découle ... 20
3
La responsabilité de l'état dans le développement économique et social ... 23
3.1
Autoritarisme des dirigeants ... 24
3.2
La gestion de l'état ... 25
Le mode de vie des élites et dirigeants politiques ... 25
3.2.1
La corruption au sein de l'état ... 28
3.2.2
4
La réalité sur le terrain. ... 30
4.1
La limite des indicateurs de développement ... 30
L'économie informelle ... 31
4.1.1
Un développement humaniste ... 32
4.1.2
4.2
Le problème des méthodes européennes importées ... 33
4.3
Un changement lent mais apparent ... 35
Conclusion ... 39
Bibliographie et Webographie : ... 40
Annexes ... 43
Annexe 1 : Délimitation de l'Afrique Subsaharienne : ... 43
Annexe 2 : Les langues et ethnies d'Afrique : ... 44
Annexe 3 : Zoom sur les ethnies de trois pays du golfe de Guinée : le Bénin, le Nigéria et
le Cameroun : ... 45
Annexe 4 : La présence coloniale sur le continent Africain ... 46
Annexe 5 : Echanges Internationaux : ... 47

3
Figure 1 : évolution du taux de pauvreté dans certaines régions ... 6
Figure 2 : Dimensions de Hofstede selon le pays, trouvé sur le site Geert-Hofstede.com ... 12
Figure 3 : Pyramide des besoins selon Maslow ... 14
Figure 4: L'influence de la culture sur le travail ... 15
Figure 5 : Regroupement des Ethnies de côte d'Ivoire, Cartes issues de L'Atlas des Peuples
d'Afrique (© La Découverte ­ Jean Sellier, 2003) ... 20
Figure 6 : Mécanisme des conflits ethniques en Afrique subsaharienne ... 22
Figure 7 : Evolution de la dette selon la Banque mondial et le FMI ... 28
Figure 8 : Carte de la corruption en Afrique du site
http://goodmorningafrika.blogspot.fr/2010/08/les-pires-pays-du-monde-sont-en-afrique.html
... 29
Figure 9 : Croissance annuelle moyenne du PIB entre 2000 et 2011 ... 37
Figure 10 : évolution du taux de scolarisation en école primaire (Sources : BSI Economics,
UNESCO (2014)) ... 38
Abréviations :
PIB : Produit Intérieur Brut
CEMAC : Communauté économique et Monétaire d'Afrique Centrale
Franc CFA : Franc de la Communauté Financière d'Afrique (UEMAO)
Franc CFA : Franc de la Coopération Financière en Afrique (CEMAC)
UEMAO : Union Economique et Monétaire d'Afrique de l'Ouest
RDC : République Démocratique du Congo
UNESCO : United Nations Educational, Scientific and Cultural Organisation
WASP : White Anglo-Saxon Protestant
AJACTODI : Association des Jeunes Agriculteurs et Commerçants Togolais pour un
Développement Intégral
ONG : Organisation Non Gouvernementale
BCEAO : Banque Centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest
PNUD : Programme des Nations Unis pour le Développement
IDH : Indice de Développement Humain
FMI : Fond Monétaire International

4
« Tous les blancs ont une montre mais n'ont jamais de temps »
proverbe africain.
« Qui attend dieu n'est jamais pressé »
proverbe africain.

5
INTRODUCTION
Depuis le 17 Janvier de cette année, deux régions de l'Ouest du Cameroun sont
privées d'internet par le gouvernement, visant à interdire deux mouvements
anglophones du pays bilingue (Franco-Anglais) qui appelaient à des manifestations.
Cette absence de réseau, qui découle de problèmes ethniques entre la majorité
francophone et la minorité anglophone du pays, bloque depuis trois mois les régions
concernées. Non seulement les particuliers mais aussi et surtout les entreprises se
voient handicapés par la coupure d'internet demandée par le pouvoir en place. A
l'issue du premier mois, en fin février, l'ONG Internet Sans Frontières estimait que la
coupure avait déjà engendré des coûts de 1,35 Millions d'euros.
1
L'Afrique est aujourd'hui le deuxième continent le plus peuplé au monde,
après l'Asie, avec plus de 1,2 milliards d'habitants. Cette masse de terre, est dotée
d'une grande richesse en matière de ressources naturelles, renouvelable ou non et
de terres arables.
L'Afrique concentre 30% des réserves minérales mondiales
2
. Dans ces réserves on
retrouve des minéraux précieux comme des diamants, des saphirs et autres pierres
précieuses, de l'or, des minéraux utilitaires comme le cuivre, le fer ou l'étain, mais
aussi des minéraux stratégiques, comme le coltan, le cobalt ou encore les terres
rares (un groupe de métaux indispensables dans le domaine de la haute
technologie). L'Afrique possède également de grandes réserves d'hydrocarbures, qui
sont exploités massivement sur tout le territoire. En ce qui concerne les ressources
naturelles renouvelables, l'eau, le vent, le soleil mais aussi les forêts, beaucoup de
pays en sont généreusement pourvus, même si l'eau pose évidemment un problème
majeur dans les grandes régions de la périphérie saharienne et dans les autres
zones arides.
Pourtant bien qu'étant plus riches en ressources que d'autres régions de la
planète, la majeure partie des états Africains sont parmi les plus pauvres du globe et
connaissent un développement économique, sanitaire et social très lent. En
particulier les 47 pays d'Afrique subsaharienne, c'est-à-dire la partie du continent se
situant au sud du désert du Sahara.
Considéré encore dans les années 1990 comme étant plus pauvre que l'Afrique
subsaharienne, l'Asie de l'Est/Pacifique a réussi depuis de diminuer ce taux de
pauvreté de plus de 40%. A contrario, l'Afrique subsaharienne ne connait qu'une
réduction très lente du taux de pauvreté, c'est-à-dire du pourcentage de la population
vivant avec moins de 1,25 dollars par jour.
3
1
« Ma vie de réfugier d'internet »Courrier International du 31/03/2017
2
Wikipedia.org ; économie de l'Afrique ; https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_l%27Afrique
3
Selon la banque mondiale ; http://www.worldbank.org/

6
Figure 1 :
évolution du
taux de
pauvreté dans certaines régions du monde entre 1990 et 2011
Des différences existent, bien entendu, au sein du continent et certains pays sont
plus avancés et plus développés que d'autres. Si nous comparons l'Afrique du Sud à
la République Démocratique du Congo, nous observons des différences colossales.
Le PIB de l'Afrique du Sud étant dix fois supérieur à celui de la RDC qui représente
environ 32 milliards de Dollars annuels. Malgré ces différences, la moyenne du PIB
par habitant en Afrique subsaharienne, qui s'élevait en 2014 à 3 513 $ est bien
inférieure à la moyenne mondiale de 14 956 $ par an et par habitant.
4
L'éducation est
en fort retard par rapport aux autres pays du globe, les infrastructures sont souvent
vétustes et en mauvais état. Cela entrave évidemment le bon déroulement des
activités économiques.
Considérant l'impressionnante richesse des ressources des pays Africains, nous
pouvons nous demander pourquoi l'Afrique subsaharienne reste si peu développée.
Comment peut-on interpréter ce grand « paradoxe de l'abondance
5
» ?
Le continent fait aujourd'hui face à de nombreux défis : une très forte
croissance démographique, un taux de chômage élevé et des conflits incessants
ainsi qu'une pression économique croissante à travers la mondialisation. De plus,
des problèmes grandissants liés au réchauffement climatique, entraînent eux-aussi
de nombreux défis économiques, sociaux et surtout humains.
Les facteurs socio-culturels, ne sont souvent pas assez pris en considération
lorsqu'on aborde le problème de sous-développement. La culture, se définit en tant
qu'ensemble de valeurs et de normes sociales visant à la socialisation de la
population. Celle-ci, se différencie de la nature c'est-à-dire l'ensemble de ce qui est
4
Wikipedia.org ; « économie de l'Afrique du Sud »
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_l%27Afrique_du_Sud ; Banque Mondiale ; PIB de la RDC ;
http://data.worldbank.org/country/congo-dem-rep?view=chart
5
African Development Bank ; Rapport sur le développement en Afrique 2007 ; Chapitre 4 ; L'Afrique et ses
ressources naturelles : le paradoxe de l'abondance

7
inné ou instinctif pour l'homme, du fait que ce soit un processus d'apprentissage qui
vise à intégrer l'individu dans le groupe à travers la socialisation. L'UNESCO défini la
culture comme
« l'ensemble des traits distinctifs, spirituels, matériels, intellectuels et
affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les
arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les lois, les systèmes de valeurs,
les traditions et les croyances.»
La culture, est transmise au sein du groupe social
primaire (famille) et au sein du groupe secondaire (école, groupe de paires). La
culture impacte donc directement ou indirectement l'ensemble des activités et des
façons de faire de la population d'un pays. De plus, le fonctionnement social d'une
société, ainsi que ses dimensions culturelles, peuvent aussi être à l'origine du
développement ou du manque de développement d'un pays.
L'Afrique subsaharienne se situe en dessous du désert du Sahara, et se
compose de 47 pays. Cette région compte actuellement environ 936 millions
d'habitants
6
. Ce sous-continent peut être divisé à nouveau en Afrique de l'Ouest et
Afrique Centrale, les régions principalement francophones, en Afrique de l'Est et
Afrique du Sud, la partie principalement anglophone et lusophone (voir carte en
annexe 1).
Elle se distingue du Maghreb, au nord du continent Africain, de par la différence
religieuse et la différence linguistique, car peu de pays d'Afrique subsaharienne ne
considèrent l'Arabe comme langue officiel. Seul le Tchad, l'Erythrée, la Somalie, le
Soudan et Djibouti comptent l'Arabe comme tel. De plus, le Sahara marque une
frontière entre l'Afrique dite « blanche » et l'Afrique communément appelé l'Afrique
« noire ».
Vu de l'extérieur, ce groupe de pays paraît assez proche au niveau de la culture et
des façons de faire de la population, par exemple, bien que les ethnies soit
nombreuses et diverses comme évoqué précédemment, on observe des
ressemblances concernant l'organisation sociale, le rapport au temps et l'orientation
dans le temps. De surcroît, l'Afrique subsaharienne, a toujours connu des conflits
culturels liés aux problèmes entre les ethnies, comme par exemple au Rwanda, où
un peuple entier a été massacré.
Au regard de ces informations, nous pouvons donc nous demander dans
quelles mesures les facteurs socio-culturels peuvent être à l'origine des problèmes
de sous-développement en Afrique subsaharienne ?
Dans un premier temps, nous analyserons le lien qui peut exister entre la culture et le
développement économique et social en observant les caractéristiques de plusieurs
pays africains, et leurs dimensions culturelles, pour mieux comprendre le
fonctionnement de ces sociétés. Ensuite nous aborderons les problèmes ethniques
qui existent en Afrique, qui sont directement liés à la culture mais aussi à la période
de colonisation. Puis dans un troisième temps, nous nous concentrerons plus
précisément, sur le problème de la gestion des Etats et donc des ressources
publiques, qui découle lui aussi, largement de la culture. Pour finir, nous prendrons
plus de recul, afin d'observer la réalité sur le terrain et nous verrons en quoi la notion
de développement économique est une notion fortement européanisée.
6
Wikipedia.org ; Afrique Subsaharienne ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Afrique_subsaharienne

8
1 Différences culturelles et impact sur le développement
Beaucoup d'économistes, sociologues et autres historiens considèrent que le
développement économique se base sur un ensemble de richesses sur lequel se
construit l'activité économique, car la richesse en question permet de financer des
recherches, de former, d'innover et de produire. D'autres pensent que la culture est
en partie responsable du développement économique. Max Weber par exemple dans
son oeuvre de 1904 « L'Éthique protestante et l'esprit du capitalisme » considère que
l'avènement du protestantisme en Europe du Nord a permis d'inverser la situation
économique en Europe avec des Etats du Sud auparavant très fort et riches
comparés aux Etats du Nord plus pauvres. Après les réformes, les pays qui sont
devenus à majorité protestante se sont développés plus rapidement et ont connu un
accroissement des richesses. Nous pouvons alors nous questionner sur la potentielle
responsabilité de la culture dans le développement économique d'un pays.
1.1 L'influence de la culture sur le développement dans les pays
développés
La culture d'un pays est étroitement liée à son développement et influence
directement sa culture de travail et sa culture économique. Le mode de pensée
Confucio-shintoïste existant au Japon, par exemple, a une influence indéniable sur la
culture de travail au Japon, comme l'a démontré Mishio Morishima, qui a transposé
le modèle de Max Weber à la culture Japonaise. Le Kaizen, est un mode de
production de contrôle continu qui descend du mode de pensée Conifucio-shintoïque
et qui a permis au Japon de redevenir rapidement une grande puissance. Chaque
détail compte, tout est soigné, répété, et contrôlé jusqu'à arriver à un contrôle total de
la qualité de la chaîne de production et des produits qui en sortent. Ce même mode
de pensée remonte déjà à l'époque des samouraïs où la discipline est essentiel pour
la réussite, même si ici la réussite n'était pas professionnelle, ni économique mais
spirituelle.
Ces valeurs de perfection et de précision, transmises par les parents au Japon, ont
un impact sur la façon de travailler dans les entreprises. Depuis leur plus jeune âge,
les japonais se voient inculqué le fait que le travail compte plus que tout, que si
l'enfant faillit, la honte retombera sur lui et sur son entourage. Ici encore, l'héritage
samouraï joue un rôle important avec la tradition du hara-kiri, où un individu, s'il
échouait dans sa tâche, devait se donner la mort. Pour cette raison, lorsqu'un haut
fonctionnaire de l'état, ou un chef d'entreprise faillit, ou bien que quelque chose de
grave arrive sous son mandat ou sa direction, il présente des excuses publiques et
remet sa démission très rapidement. Ce qui ressemble pour nous à de l'acharnement
professionnel, a fait que ce pays a su après la deuxième guerre mondiale, alors qu'il
était dévasté avec les principales villes détruites et faisant alors partie des pays les
plus pauvres au monde, remonter parmi les trois plus importantes économies au
monde. L'abnégation de l'individu au profit de la réussite collective résulte ici
directement de la religion et de la pensée shintoïste.
Prenons maintenant le cas de l'Europe, et plus particulièrement des pays
protestants. Les protestants, qu'ils soient allemands, hollandais ou anglais, partagent
l'idée que si la réussite est présente dans la vie, alors ils auront une meilleure place

9
après la mort, au paradis. Cela fait que les pays protestants d'Europe sont souvent
des économies plus fortes et plus stables que les pays catholiques, dans lesquels
l'emprunt et l'endettement est beaucoup plus courant et plus acceptable que dans les
pays protestants. Cela contribue au fait que ces pays semblent moins enclins à des
crises et autres problèmes économiques.
En plus, les pays d'Europe sont fortement compétitifs. Cette idée de réussite de
l'individu avant celle du groupe fait partie de la culture, l'individu cherche à s'affirmer
face aux autres en montrant qu'il est le meilleur, que ce soit au niveau sportif,
professionnel ou autre. La forte masculinité dans la plupart de nos pays en est la
cause. Les valeurs de rapports de force, de compétition ont fait que l'Europe s'est
fortement développée lors de la période de l'industrialisation, chaque nation
cherchant à faire mieux ou à dépasser ses voisins. De plus, une vision à long terme
dans nos pays européens fait que nous allons chercher à accumuler des richesses,
afin de mieux appréhender et de mieux maîtriser l'avenir. Cela ressort du fait que
l'homme occidental a toujours fortement cherché à maîtriser son lieu de vie, son futur
et son environnement.
Aux Etats-Unis, les premiers colons furent majoritairement protestants, les
« WASP » (White anglo-saxon protestant), dont les valeurs culturelles furent les
mêmes que celles des européens protestants du 17
ème
siècle. La "poursuite du
bonheur" ­ the
pursuit of happiness
qui sous-entend la réussite et l'accumulation de
richesses par les individus de la nation, fait partie intégrante de la constitution des
États-Unis d'Amérique et des droits des américains et donc de leurs valeurs et
façons de penser. Même les autres acteurs de la société comme les dessins animés
de Walt Disney® transmettent ces valeurs à la population dès le plus jeune âge.
L'individualisme était une valeur fortement prônée par la société américaine, surtout
durant la période de la guerre froide pour contrer le mode de pensée communiste.
De plus, le patriotisme, tout en valorisant fortement l'exploit de l'individu, mène à un
dépassement de soi pour aider son pays et donc participer à son développement
économique et social. Nous pouvons donc conclure que la réussite économique ou
du moins l'envie de développement et de croissance, peut en effet découler de la
culture commune et des valeurs inculquées par la population d'un pays.
Le problème avec les théories Wébériennes selon lesquelles certains modes
de pensées sont plus susceptibles que d'autres de favoriser l'entreprenariat et donc
le développement économique et social, laisse paraître l'idée que les populations qui
ne partagent pas ces valeurs, ne peuvent réussir avec leur façon de penser. Cette
idée semble ethnocentrique et dépassée.
Si nous observons l'Afrique subsaharienne, les valeurs culturelles sous-jacentes ne
sont pas les mêmes que dans les pays et régions cités ci-dessus, que ce soit
concernant la valeur de l'individu ou du collectif, la compétition entre les personnes
ou le rapport au temps, par exemple.
1.2 Les caractéristiques de la culture Africaine
La culture Africaine est une des plus riches au monde. L'Afrique possède une
immense diversité au niveau des langues, des croyances et des traditions qui varient
fortement d'une région à une autre même au sein d'un seul et même pays. Le
continent compte plus de 2000 langues et dialectes répertoriés, environs 2000

10
groupes ethniques et de multiples croyances différentes
7
. En Afrique subsaharienne,
cette richesse est d'autant plus marquée du fait que les personnes ont souvent deux
religions en même temps : Une religion plus `mondialisée' comme l'islam, le
catholicisme ou le protestantisme, et une religion locale, traditionnelle, animiste, qui
vénère les esprits et les forces vitales qui animent les êtres vivant. Celle-ci est
présente dans la majeure partie des pays de l'Afrique subsaharienne. La religion
continue d'avoir un fort impact sur les populations africaines, comme ce fut encore le
cas au siècle dernier dans notre civilisation occidentale.
Les dimensions culturelles de Hofstede
1.2.1
La culture Africaine, est très différente de la culture occidentale : Alors que
nous cherchons l'exploit individuel, le résultat et le bien-être à long terme, l'homme
africain lui, s'insère dans un groupe social où la cohésion passe avant tout.
Les travaux de Geert Hofstede, un psychologue néerlandais,
qui visent à
catégoriser les différents pays du monde selon 6 dimensions culturelles, nous aident
à mieux comprendre ses propos. Les catégories appliquées dans ses travaux sont
les suivantes :
la
distance hiérarchique
, qui indique la distance qui peut exister entre dirigeant
et dirigé ;
la
masculinité
, indiquant la motivation des personnes : essayé d'être le
meilleur (masculin) ou bien faire ce que l'on aime (féminin) ;
la
maitrise de l'incertitude
, qui permet de montrer le comportement des
habitants d'un pays par rapport à l'inconnu ;
l'individualisme
, et donc inversement le degré de collectivisme dans la
société ;
l'orientation long terme
, qui permet également de démontrer la relation au
temps et de savoir si une population vit plutôt dans le présent ou est plutôt
orienté vers le futur ;
l'indulgence
, qui met en évidence le degré de contrôle des personnes sur
leurs désirs et pulsions.
Les études que Hofstede a menées concernant les pays d'Afrique nous permettent
de reconnaitre de fortes similarités entre les différents pays de l'Afrique
subsaharienne. Si nous comparons plusieurs pays comme le Burkina Faso, le
Nigeria, le Malawi et le Mozambique, nous nous apercevons que tous ces pays, se
distinguent par un faible individualisme, une forte distance hiérarchique, un contrôle
moyen de l'incertitude et une masculinité également moyenne.
L'Afrique subsaharienne, si l'on compare à la majeure partie des pays occidentaux,
se caractérise tout d'abord par un collectivisme élevé. Le groupe social, c'est-à-dire
le village ou le quartier (dans le cas d'une ville) passe avant l'individu. La cohésion
sociale au sein de ce groupe est au centre de tout. En Afrique, nous remarquons de
ce fait beaucoup moins de sans-abris, ou de laissés pour compte, car l'entre-aide est
primordiale dans la société. C'est donc un comportement très hospitalier et
accueillant qui découle de cette façon d'être. Par contre, si un membre porte atteinte
7
D'après Ethnologue, 13e édition, Barbara F. Grimes Editor, Summer Institute of Linguistics Inc.,1996.
Fin de l'extrait de 47 pages

Résumé des informations

Titre
L'influence des facteurs socio-culturels sur le développement économique et social. Le cas de l'Afrique Subsaharienne
Université
University of Upper Alsace
Note
16
Auteur
Année
2017
Pages
47
N° de catalogue
V387835
ISBN (ebook)
9783668618077
ISBN (Livre)
9783668618084
Taille d'un fichier
2387 KB
Langue
Français
mots-clé
Afrique Subsaharienne, Development économique, Culture, Togo, Sociologie, économie
Citation du texte
Léo Benoit-Pequignet (Auteur), 2017, L'influence des facteurs socio-culturels sur le développement économique et social. Le cas de l'Afrique Subsaharienne, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/387835

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: L'influence des facteurs socio-culturels sur le développement économique et social. Le cas de l'Afrique Subsaharienne
ebook
Téléchargement gratuit! (PDF)


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur