Le voyage des mots. L' apport du francais sur la langue anglaise


Dossier / Travail, 2014
13 Pages, Note: 13
Anonyme

Extrait

Table des matières

1. Introduction

2. Histoire de l’anglais
2.1 le moyen-anglais - la conquête normande

3. Des effets linguistiques de la conquête normande
3.1 Traces de vieux-français
3.2 Villes romaines en Grande-Bretagne

4. Conclusion

I Bibliographie

II Déclaration

1. Introduction

La langue est influencée par beaucoup de facteurs différents, mais on peut dire que c’est l’homme qui est le principal acteur des évolutions linguistiques (l’homme est le nerf de la guerre). La langue se modifie concurremment avec le changement des sociétés et cela est un processus actuel, toutes langues se modifiant continuellement. La grande diversité des langues accrédite cette théorie L’influence mutuelle qu’exercent les hommes les uns sur les autres se reflète également dans le domaine linguistique. De plus, il est pratiquement impossible aujourd’hui pour une langue d’être isolée. Le changement de la langue est donc un phénomène universel, que toutes les langues ont en commun. Les anglicismes que nous retrouvons dans nombre de langues témoignent de l’influence de la langue anglaise. Dans le français d’aujourd’hui, on recense par exemple quelques 2500 anglicismes.1

La maîtrise répandue de la langue anglaise fait de celle-ci un conciliateur courant entre deux ou plusieurs langues. Il ne semble pas évident que l’anglais ait pu être influencé par une autre langue. Effectivement ce n’est pas le cas : L’anglais, une langue germanique qui fait partie de la famille des langues indo-européennes, est influencé entre autres par les langues romanes, surtout par le français en ce qui concerne la syntaxe, la grammaire, le lexique, l’orthographe et la prononciation. Mais il faut cependant noter que le français est une langue latine et que de ce fait l’anglais ne fut pas influencé directement par le français. Dans la plupart des cas on reconnaît l’apport du latin. Le mini-mémoire présent prend « Le voyage des mots - l’apport du français sur la langue anglaise » pour sujet. Dans ce contexte suit le chapitre « Histoire de l’anglais » qui met l’accent sur le moyen-anglais et la conquête normande, l’époque dans laquelle l’apport du français participe à la transition entre le vieil anglais et l’anglais moderne. Dans ce cadre, nous étudierons les effets importants de la conquête normande sur la linguistique ainsi le changement de la langue en général. Les influences d’origine, du vieux-français, sont thématisées dans le chapitre prochain.

Nous pouvons par ailleurs remarquer l’influence de la langue française dans un grand nombre des noms de villes et cours d’eau anglais. Nous développerons ce phénomène dans le dernier chapitre, intitulé villes romaines en Grande-Bretagne. Le mini-mémoire veut montrer que toutes les langues modernes se développèrent d’une manière différente des langues anciennes. L’un des buts de ce mémoire est de démontrer que le développement des langues modernes diffère de celui des langues anciennes. Par conséquent les langues modernes devraient toutes remonter à une origine ancienne commune, qui est probablement latine. C’est pourquoi l’influence de la langue française sur la langue anglaise n’est pas évidente au premier abord. Les interactions entre ces deux langues s’expliquent en partie par le contexte historique. A cause du fait que l’apport du français est tant immense, ce mini-mémoire accentue même que la relation linguistique entre ces deux langues est plus intime que la plupart des gens croient.

2. Histoire de l’anglais

L’anglais est une langue dont les prémices se trouvent par le passé. L’histoire de la langue anglaise se laisse diviser en quatre périodes principales:

1) le vieil-anglais de 450 à 1150
2) le moyen-anglais de 1150 à 1500
3) l’anglais moderne de 1500 à 1750
4) l’anglais moderne de 1750 jusqu’à nos jours2

Même si l’évolution d’une langue est un processus continu, il est nécessaire de détailler cette évolution en étapes afin d’en comprendre les mécanismes. Ce sommaire bref et simplifié du développement et de la prévalence de l’anglais fait office d’expliquer la conclusion que c’est vrai qu‘il y a bonnes raisons pour organiser l’histoire du développement d’une langue en quelques étapes mais il faut qu’on sache que le changement d’une langue est un procès processus continue. Le changement n’arrive pas tout à coup, en effet, il se passe graduellement. De ce fait on ne peut pas dire « le vieil- anglais se transmua en Moyen-anglais ! ». Le vieil-anglais fut très simple et sans unité. Nous pouvons distinguer trois dialectes principaux: l ’ anglien qui fut parlé au nord de la Tamise, le saxon-occidental qui fut parlé au sud-ouest du pays et le kentois qui fut parlé au sud-est de l’Angleterre. Par contraste, l’anglais moderne accuse une diversité très large et à ce jour, il est connu comme langue universelle.3 La transition du Moyen- anglais à l’anglais moderne s’opéra pendant la Renaissance qui arriva en Angleterre au quinzième siècle. Depuis la Renaissance, l’anglais devint langue universelle, tout comme le latin fut la langue universelle dans-l’Antiquité.

La question clé est alors qu’est-ce que ce passa entre le vieil-anglais et l’anglais moderne. Pour répondre à cette question, on se concentre dans le cadre du mini- mémoire présent sur la deuxième étape, dans laquelle l’apport du français sur l’anglais suit son cours.

2.1 Le moyen-anglais - la conquête normande

Le moyen-anglais (1150 à 1500) est caractérisée par l’influence importante de la langue française. Ce changement de l’anglais procède de la conquête normande sous la direction de Guillaume de Normandie, qui devint « Guillaume le Conquérant », né vers 1027 et mort en 1087.4 La conquête normande commença avec la bataille d’Hastings en 1066 et se prolongea jusqu’en 10705. Cette bataille fut le premier succès militaire des Normands. Le roi de Wessex, Kent Ethelred, épousa la sœur du duc de Normandie et ensemble eurent un fils, Edouard, futur roi de France. Edouard n’eut pas d’enfants et Guillaume, duc de Normandie, n’eut pas d’enfants non plus. Ainsi, Edouard le Confesseur lui promit le trône. Mais malheureusement, on n’eut pas égard à l’arrangement : après la mort du roi Edouard, Harold II se désigna comme son successeur. Ce qui provoqua un conflit dévastateur entre Guillaume et Harold. Guillaume débarqua à Pevensey en septembre 1066 et recruta une armée non seulement dans le duché mais également dans le reste de la France. Harold fut tué à la bataille de Hastings et Guillaume se fit couronner roi, le jour de Noël à Londres. Bien que la résistance des Anglais fût forte, se manifestant notamment par des frondes, les Anglo- saxons furent finalement soumis. Suite à cela, Guillaume le Conquérant mis en place un gouvernement fort et imposa son autorité en attribuant places et fiefs à ses vassaux. De nombreux prélats normands se trouvèrent ainsi à la tête de la nouvelle structure fédérale anglaise. Le français et le latin remplacèrent l’anglais en tant que langue officielle au sein des élites. Par conséquent la noblesse et le clergé saxon disparurent, et finalement la population anglaise fut réduite à la condition la plus basse6. Dans le chapitre suivant, il s’agira d’étudier les effets linguistiques de la conquête normande sur la langue anglaise.

3. Des effets linguistiques de la conquête normande sur la langue française.

La conquête normande eut une influence importante sur la langue anglaise, mais l’influence sur la structure de la langue fut moindre que sur le vocabulaire. Bien que ce soit le latin qui profite de ce bouleversement, le français demeure la langue des classes supérieures pendant deux siècles. L’avènement d’Henri Plantagenêt en 1135 accroît à nouveau le prestige du français à la cour, de façon que jusqu’ en 1250 environ 900 mots sont pris du français et introduit dans la langue anglaise. C’est pourquoi nous pouvons dire que l’apogée du français en Angleterre fut au XIIIème siècle. Le champ lexical se composa surtout de vocabulaire des domaines de la noblesse, du droit (judge, advocate, evidence etc.) de la littérature et d’église (clergy, clerk, communion, faith etc.). Cependant, le petit peuple continua à parler l’anglais, ce qui fut respecté des dirigeants. Mais à cause du fait que beaucoup de personnes parlèrent le français, le petit peuple ne pu faire autrement que d’apprendre au moins quelques mots de l’anglais. A l’inverse on peut constater la même chose : parmi les classes moyennes comme dans la noblesse, certains Normands comprirent ou même parlèrent la langue du peuple. Réciproquement les clercs d’origine anglaise n’ignorèrent pas le français. Pour soutenir les faits précédent, il y par la suite un graphique intitulé « Fréquences des mots d’emprunts français en anglais depuis le XIe siècle ».

Grâce à celui-ci, on peut suivre la progression large de l’apport du vocabulaire français à la langue anglaise de 1050 jusqu’à 1900.7

On peut y constater que l’intégration des mots français commence entre 1150 et 1200 et atteint son maximum en 1370 avec environ 290 mots français. Jusqu'à 1420 l’importation décline et en 1720 le minimum est atteint. On découvre qu’à la fin, les emprunts diminuent, mais c’est seulement parce que la langue est saturée. La citation suivante de John Orr, un romaniste britannique permet de rendre compte de l’importance du français en Angleterre :

« (...) French is spoken practically everywhere, certainly everywhere that matters. It is the language of the court and of society, it is the language of administration, of Parliament, and of the law-courts, it is the language of church and monastery, it is taught and spoken in the schools, where English is forbidden; it is a triumphant rival to English for literary purposes. It is the sine qua non for all social and administrative, legal and ecclesiastical preferment. … And although political events prevented us from becoming an entirely French-speaking population, it must be obvious to any unbiased linguist that this state of almost complete bilingualism, to put at its lowest. » 8

Ajouter de plus, à cause du mélange des gens qui parlèrent le français ou l’anglais par éducation, métier ou besoin, il y eut un noyau de gens qui furent bilingues.9 Alors l’anglais fut et est une langue à vocabulaire mixte - L’anglo-français.10

3.1 Traces de vieux-français

C’est surtout pendant le XIVe siècle que s’est produite une véritable invasion des mots français. À cette époque se multiplièrent les emprunts de termes abstraits et des termes de la vie quotidienne qui existent à ces jours.11 Ils se manifestèrent en particulier de façon massive dans les domaines de la justice et des institutions.12 La plupart des formes des mots anglais garda des traces de vieux-français, à l’écrit comme à l’oral. On ajoute ou écarte par exemple des consonnes ou voyelles.

[...]


1 Trepes, M. : les mots voyageurs. Petite histoire du fran ç ais venu d ’ ailleurs, p.247.

2 Mosse, F. : Esquisse d ’ une histoire de la langue anglaise, p.15.

3 Mosse, F. : Esquisse d ’ une histoire de la langue anglaise, p.138.

4 Mosse, F. : Esquisse d ’ une histoire de la langue anglaise, p.47.

5 Hazelton, C. : Comment le fran ç ais a influenc é l ’ anglaise.

6 Lusignan, S. : la langue des rois au moyen- â ge. Le fran ç ais en France et en Angleterre, p.159.

7 Mosse, F. : Esquisse d ’ une histoire de la langue anglaise, p.71.

8 ROTHWELL, W. : A quelle é poque a-t-on cess é de parler francais en Angleterre ?, p. 1075.

9 Mosse, F. : Esquisse d ’ une histoire de la langue anglaise, p.47.

10 Lusignan, S. : La langue des rois au moyen- â ge. Le fran ç ais en France et en Angleterre, p.166.

11 Henriette, W. : L ’ aventure des mots fran ç ais venus d ’ ailleurs, p.178.

12 Henriette, W. : L ’ aventure des mots fran ç ais venus d ’ ailleurs, p.98.

Fin de l'extrait de 13 pages

Résumé des informations

Titre
Le voyage des mots. L' apport du francais sur la langue anglaise
Université
University of Marburg
Note
13
Année
2014
Pages
13
N° de catalogue
V417954
ISBN (ebook)
9783668669413
ISBN (Livre)
9783668669420
Taille d'un fichier
821 KB
Langue
Français
mots-clé
linguistik, französisch, Einfluss der Sprache
Citation du texte
Anonyme, 2014, Le voyage des mots. L' apport du francais sur la langue anglaise, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/417954

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Le voyage des mots. L' apport du francais sur la langue anglaise


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur