Grammaire fonctionnelle néerlandaise

Le modèle stratifié de l’énoncé


Essai Scientifique, 2011
28 Pages

Extrait

Inhalt

0. Introduction

1. Les caractéristiques des théories fonctionnelles

2. Théorie de la Grammaire Fonctionnelle et critères d'adéquation
2.1. Adéquation pragmatique
2.2. Adéquation psychologique
2.3. Adéquation typologique

3. Contraintes sur la Grammaire Fonctionnelle
3.1. Rejet des transformations
3.2. Les procédés filtrants évités

4. La structure sous-jacente abstraite de l’énoncé

5. L'organisation de la grammaire dans le modèle stratifié de l’énoncé
5.1. Prédications nucléaire, noyau et étendue
5.2. Proposition, énoncé et expressions linguistiques

Conclusion

Références

0. Introduction

L'ouvrage de Dik (1989) est consacré aux principes de base de la Théorie de la Grammaire Fonctionnelle11 (TGF1) et à l'étude de la structure des expressions linguistiques. Cette théorie est présentée comme étant indépendante2 de celle de la GF de 1978.

Il n'est pas dans notre intention ici de faire un compte rendu détaillé du dernier modèle de la GF, mais d'en relever les principaux éléments.

TGF1 s'intéresse à la manière dont les expressions linguistiques d'une langue naturelle quelconque peuvent être adéquatement analysées sur les plans typologique, pragmatique et psychologique.

Dans la préface de son livre, Dik (id) considère la GF comme une théorie de l'organisation des expressions linguistiques; il étudie les moyens grâce auxquels cette théorie pourrait être le composant grammatical d’un modèle de l’utilisateur de la langue naturelle. Selon lui, on doit savoir comment les utilisateurs de la langue établissent un rapport entre le contenu des expressions linguistiques et leur connaissance non linguistique.

Et Dik (id) d'ajouter que les représentations sous-jacentes développées en GF pour des objets grammaticaux pourraient être employées pour la représentation de la partie non perceptuelle de cette connaissance non linguistique.

Les capacités suivantes, en GF, jouent un rôle essentiel dans la communication linguistique et sont, de ce fait, incorporées au Modèle de l'Utilisateur de la Langue Naturelle (MULN) :

(i) capacité linguistique : l’ULN est en mesure de produire et d'interpréter des expressions linguistiques structuralement très complexes et variées dans de nombreuses et différentes situations communicatives.

(ii) capacité épistémique : l'ULN est capable de créer, conserver et exploiter une base de connaissance organisée; il peut, à partir des expressions linguistiques, dériver des connaissances, les employer dans une forme appropriée, les reprendre en interprétant d'autres expressions linguistiques.

(iii) capacité logique : les règles de raisonnement contrôlées par des principes relevant des logiques déductive et probabilistique permettent à l'ULN, doté de certains éléments de connaissance, d'en dériver d'autres.

(iv) capacité perceptuelle : l'ULN est capable de percevoir son environnement, de dériver des connaissances de ses perceptions, et d'employer l'ensemble de ces connaissances acquises perceptivement en produisant et interprétant des expressions linguistiques.

(v) capacité sociale : le savoir de l’ULN concerne, outre ce qu’il va dire, la façon de le dire à un interlocuteur particulier, dans une situation communicative particulière, pour atteindre des buts communicatifs particuliers.

Il va sans dire que ces différentes capacités sont interactives, et que chacune d'elles fournit l'input nécessaire à l'opération des autres.

Le présent article comporte cinq parties. La première a trait aux caractéristiques des théories fonctionnelles; la deuxième traite des critères d'adéquation en GF; la troisième concerne les contraintes sur la GF; les dernières parties, quant à elles, rendent compte, respectivement, de la structure sous-jacente abstraite de l’énoncé et de l'organisation de la grammaire dans le modèle stratifié de l’énoncé.

1. Les caractéristiques des théories fonctionnelles

Pour les théories telles que la GF de Dik, une langue est un instrument d'interaction sociale entre personnes humaines, utilisée dans le but d'établir des relations de communication. Ce caractère instrumental de la langue est étudié en fonction de ce que les personnes réalisent à travers la langue dans l'interaction sociale.

Dik (1989:3) estime qu'une langue naturelle est une partie intégrante de la compétence communicative de l'ULN. Par conséquent, du point de vue fonctionnel, la linguistique doit traiter de deux types de systèmes de règles ratifiés par des conventions sociales :

(i) Règles gouvernant la formation d'expressions linguistiques : règles sémantiques, syntaxiques, morphologiques et phonologiques.

(ii) Règles gouvernant les modèles de l’interaction verbale où ces expressions linguistiques sont employées : règles pragmatiques.

Le premier système de règles est considéré comme un instrument lié aux buts et objectifs du deuxième système.

La condition fondamentale des théories relevant du paradigme fonctionnel est que le traitement des expressions linguistiques doit être effectué dans le cadre théorique général du système pragmatique de l'interaction verbale.

La GF essaie de satisfaire aux conditions du paradigme fonctionnel. Pour Dik (1989: 4), cela signifie que partout où c'est possible, nous essayerons d'appliquer les deux principes suivants de l'explication fonctionnelle:

(a) Une théorie du langage ne doit pas se contenter d'exposer les règles et principes fondamentaux de la construction d'expressions linguistiques par amour pour ces règles et principes, mais essayera, quand cela est possible, de les expliquer sur le plan de leur fonctionnalité en tenant compte des buts dans lesquels les expressions linguistiques sont employées.

b) Bien qu'en elle-même une théorie d'expressions linguistiques ne soit pas du même type qu'une théorie d'interaction verbale, il est naturel de vouloir qu'elle soit élaborée de telle façon qu'elle puisse être plus facilement et réellement incorporée à une théorie pragmatique plus large d'interaction verbale. Finalement, la théorie de grammaire devrait être un sous- composant de notre théorie de l'ULN.

Établir une communication entre les ULN, telle est donc la principale3 fonction d'une langue naturelle. Cette communication peut être considérée comme un type interactif d'activités par le biais desquelles les ULN opèrent quelques modifications dans l'information pragmatique de leurs partenaires communicatifs. Cette information pragmatique n'est que l'ensemble spécifié des connaissances, croyances, perceptions, etc. dont se compose la mémoire d'un être humain à un moment donné.

Cela montre qu'en GF la pragmatique est conçue comme un cadre théorique comprenant à la fois la sémantique et la syntaxe.

2. Théorie de la Grammaire Fonctionnelle et critères d'adéquation

Les critères d'adéquation pragmatique, psychologique et typologique occupent une place très importante en GF.

2.1. Adéquation pragmatique

Les remarques ci-dessus montrent que la conceptualisation d'une grammaire fonctionnelle doit tenir compte de son intégration dans une théorie pragmatique plus large d'interaction verbale. Autrement dit, elle pourrait faire partie d'un modèle de l'ULN.

Concernant le degré d'adéquation pragmatique d'une grammaire fonctionnelle, il est considéré comme plus élevé parce qu'il s'adapte très facilement avec cette théorie pragmatique plus large.

Dik (1989: 13) explique cela en ces termes : Cela signifie que nous ne devons pas considérer les expressions linguistiques comme des objets isolés, mais comme moyens utilisés par le locuteur pour évoquer une interprétation intentionnelle à l'allocutaire, dans un contexte défini par les expressions précédentes, et dans une situation définie par les paramètres essentiels de la situation de discours.

2.2. Adéquation psychologique

Pour atteindre l'adéquation psychologique, une grammaire doit faire en sorte que les modèles psychologiques de la compétence et du comportement linguistiques soient étroitement reliés.

Ces modèles psychologiques sont de deux types :

(i) Modèles de production : déterminent comment le locuteur parvient à construire et formuler des expressions linguistiques.

(ii) Modèles de compréhension : spécifient comment l'allocutaire arrive à traiter et interpréter des expressions linguistiques.

La GF, dans le souci d'atteindre l'adéquation pragmatique et psychologique, essaie de rendre compte des modèles psychologiques ci-dessus. Pour arriver à cette fin, la grammaire est conceptualisée comme une structure à trois composants :

(a) un modèle de production (générateur), (b) un modèle d'interprétation (“parser”), et (c) un ensemble d'éléments et principes4 opérant dans (a) et (b).

Cette grammaire serait intégrée dans le modèle qui simule le comportement linguistique des ULN, et évaluée au moyen des méthodes psychologiques ou de la formalisation computationnelle.

2.3. Adéquation typologique

La condition de l'adéquation typologique impose à la théorie de la GF l'élaboration des grammaires particulières, i.e. des grammaires pour des langues de divers types, tout en relevant les ressemblances et les différences paramétrables entre ces langues.

Cela montre que la théorie linguistique n'est pertinente que si elle est en mesure de dévoiler les règles et conditions pouvant donner lieu à des applications dans toutes les langues.

Par conséquent, dans la description des langues particulières, et, dans le souci de satisfaire à la condition de l'adéquation typologique, une théorie ne doit pas être trop concrète, pour pouvoir produire des grammaires de langues particulières, ce qui veut dire que ses hypothèses doivent être applicables à d'autres langues; elle ne doit pas non plus être trop abstraite afin de ne pas dépasser son objectif consistant à ne pas définir la plupart des généralisations d'une langue. Ce souci de la GF de chercher un juste milieu entre le concret et l'abstrait se voit dans sa formulation de la structure sous-jacente où coexistent des éléments concrets particuliers et des éléments abstraits universels (universaux) : les premiers sont les unités lexicales pouvant être réalisées dans la langue soumise à l'étude; les seconds sont, en général, les opérateurs et les fonctions sémantiques, syntaxiques et pragmatiques, d'où le fait qu'en GF on remarque que, si les langues ont divers modèles d'ordre des constituants, leurs structures sous-jacentes de l’énoncé peuvent avoir une forme commune (cf., à ce propos, les parties 4. et 5., ci-dessous).

Comme exemple d'adéquation typologique, citons celui de l'ordre des constituants:

L'ordre des mots varie d'une langue à l'autre: langues à V - S - O, S - V - O, S - O - V, etc. L'ordre V - S - O est dominant dans des langues comme l'arabe :

(1) ?akala Zaydun tuffahatan

V S O

a-mangé Zayd-nom(inatif) une-pomme-acc(usatif)

"Zayd a mangé une pomme".

Dans l'ordre S - V - O, le Sujet est antéposé au Verbe comme c'est le cas, en général, en français :

(2) François écrit une lettre.

S V O

Quant à l'ordre S - O - V, on le trouve dans des langues comme le turc :

(3) Hasan öküz-ü aldi.

S O V

Hasan boeuf-nom a acheté

Hasan a acheté le boeuf".

La plupart des langues possèdent différents ordres des mots soumis à différentes conditions. Évidemment, une théorie ayant un simple ordre sous-jacent ne peut rendre compte de la variété des modèles repérés dans les langues objet d'étude. Cela dit, il est impossible pour une théorie spécifiant un seul ordre sous-jacent pour toutes les langues de parvenir au niveau de l'adéquation typologique. Par conséquent, en français, il y a d'autres modèles d'arrangement des constituants, e.g. V - O de la phrase impérative suivante :

[...]


1 Dans TGF1, Dik se consacre à l'étude de la structure des constructions simples. Quant à TGF2, ouvrage posthume paru en 1997, Dik le réserve aux constructions complexes et dérivées.

2 Pour Dik (1989 : cf. préface), cette théorie remplace celle de 1978. Nous n'avons pas discuté, dans ce travail, cette affirmation de Dik.

3 Une langue naturelle est conçue comme une structure, dans la mesure où elle reflète des propriétés phonétiques, morpho-syntaxiques, lexicales, etc.; elle est également conçue comme un instrument de communication entre personnes humaines. Il y a certes d'autres fonctions pouvant être remplies par une langue naturelle (cf. les six fonctions présentées par Jakobson (1963)), mais la fonction de communication est la principale, étant donné que dans une production linguistique, même si une autre fonction, telle que la fonction poétique, est dominante, elle ne peut exclure la fonction communicative. Par conséquent, les autres fonctions sont tributaires de la fonction communicative.

4 Comme exemple d'éléments et principes qui opèrent dans le modèle de production, on peut citer les règles de formation des termes et les règles de formation des prédicats; ceux opérant dans le modèle d'interprétation peuvent être exemplifiés par la conversion illocutionnaire pragmatique, qui permet de passer d'une illocution basique (e.g. Interrogation) à une illocution dérivée (e.g. Reproche), selon l'interprétation de l'allocutaire.

Fin de l'extrait de 28 pages

Résumé des informations

Titre
Grammaire fonctionnelle néerlandaise
Sous-titre
Le modèle stratifié de l’énoncé
Cours
Faculté des Lettres et Sciences humaines-Tétouan. Maroc.
Auteur
Année
2011
Pages
28
N° de catalogue
V419805
ISBN (ebook)
9783668684300
ISBN (Livre)
9783668684317
Taille d'un fichier
664 KB
Langue
Français
Annotations
Abdelkhalek Razky est professeur de Linguistique française à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de Tétouan. Il est l’auteur d’un ouvrage paru en 2011, sous le titre Procès, Fonctions sémantiques, Fonctions pragmatiques et Force illocutionnaire en français (dans le cadre du modèle stratifié de la « clause »), publié par la Faculté des Lettres-Tétouan.
mots-clé
grammaire fonctionnelle, syntaxe, pragmatique
Citation du texte
Abdelkhalek Razky (Auteur), 2011, Grammaire fonctionnelle néerlandaise, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/419805

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Grammaire fonctionnelle néerlandaise


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur