Les attitudes et connaissances des professionnels de santé et socio-éducatives sur la sexualité des personnes âgées au Luxembourg


Thèse de Master, 2018
54 Pages, Note: 2.3

Extrait

Table des matières

1. Les aspects sociaux de la sexualité des personnes âgées dans la société

2. Description de la sexualité et stéréotypes liés à la personne âgée
2.1. La sexualité : Une question de santé
2.2. Sexualité des femmes et hommes âgés
2.3. La sexualité des personnes âgées en institution – vécue par les professionnels
2.4. La sexualité des personnes âgées dans la recherche
2.5. Méthodes de soutien à la sexualité de la personne âgée

3. Hypothèses

4. Méthodologie
4.1. Opérationnalisation des hypothèses
4.2. Description de l`échantillon
4.3. Questionnaires

5. Procédé de l`étude

6. Résultats
6.1. Traitement des informations
6.2. Statistiques descriptives
6.3. Corrélations
6.4. Statistiques inférentielles

7. Interprétation des résultats, relation avec les hypothèses de départ

8. Conclusion
8.1. Suggestions d’amélioration ou continuation du projet de recherche

Bibliographie

Annexe I

Résumé

Objectif. L’objectif de l’étude était d’obtenir une première perception du niveau de connaissances et des attitudes de différents professionnels de santé par rapport à la sexualité des personnes âgées. De plus, il leur a été demandé de définir l’importance de certaines méthodes pratiques stimulants le besoin d’intimité dans leur quotidien avec le patient âgé.

Méthodes. Il s’agit d’un étude pilot ayant 100 participants. Le questionnaire Aging Sexuality Knowledge and Attitudes Scale (ASKAS, White, 1982) fut utilisé afin d’évaluer les connaissances et les attitudes des professionnels de santé face à la sexualité des personnes âgées.

Résultats. Les résultats ont montré qu’il n’y avait aucune relation significative entre les connaissances et les attitudes. Parmi les autres variables, aucune relation positive significative a pu être démontrée.

Conclusion. The findings suggest a need for more education among health professionals, especially in the school program for the health professions. In addition, the research suggests to use another scientific approach for the next assessment.

Mots clefs: Connaissances, attitudes, sexualité, vieillesse

Abstract

Purpose. The purpose of this study was to get a first view of the level of knowledge and the attitudes of different health professionals toward sexuality of elderly people. Thus, they were asked to say how important some practical methods stimulating the need of intimacy would be in their daily routine with the elderly patient.

Methods. It was a first pilot study using 100 participants. The Aging Sexuality Knowledge and Attitudes Scale (ASKAS, White, 1982) has been used to assess the knowledge and attitudes toward sexuality of elderly people among health professionals.

Results. The results showed that there was no significant relationship between knowledge and attitudes. Among other variables, nor could there be found any positive relationship.

Conclusion. The findings suggest a need for more education among health professionals, especially in the school program for the health professions. In addition, the research suggests to use another scientific approach for the next assessment.

Key Words: Knowledge, Attitude, Sexuality, Elders

1. Les aspects sociaux de la sexualité des personnes âgées dans la société

Le sujet de la sexualité étant un sujet tabou, mais en même temps très discutée dans notre société (la sexualité étant affichée sur les publicités, à la télévision, elle est omniprésente, sans que personne n’y fasse attention), il est d’autant plus tabou de s’imaginer de discuter d’un thème ou plus exactement d’une recherche traitant d’une part la sexualité associée avec la vieillesse. Par contre, il faut dire que le sujet de la vieillesse, quant à lui est traité de plus en plus dans la société actuelle. L’on parle de « successful aging », de quatrième âge, le « vieux » change d’image, renvoie à une image plus positive, plus sereine (Rowe & Kahn, 1997).

Malgré le fait que la société parle de plus en plus de « successful aging », c’est-à-dire le fait que les personnes âgées (à partir de 65 ans) gardent une certaine capacité cognitive, ont plus de capacités physiques et s’intègrent plus dans une vie active (Rowe & Kahn, 1997), il persiste des stéréotypes relatifs au grand âge.

La recherche décrite ici n’aura pas l’objectif de décrire en détails les différents aspects de l’identité sociale des personnes âgées dans la société d’aujourd’hui, étant donné, que dans les différentes recherches ou littératures trouvées, se trouvent en majorité des définitions datées qui ne sont pas focalisés sur le développement de la personne âgée comme restant une personne active et capable de surmonter les différentes situations de sa vie, car « encore » autonome, mais comme étant une personne devenant faible. Souvent, les différentes littératures renvoient à des définitions ou des explications datant d’une époque avec que très peu de points communs avec notre société actuelle.

Pour donner un exemple, certains auteurs utilisent les explications de Eros et Thanatos afin de donner une définition à ce que devient la sexualité chez les personnes âgées. Un auteur décrit que « le corps vieux fait peur, comme la mort » (AttiasDonfut 2008, 72) et concrètement, cette recherche ne cherche pas à prendre ce focus-là. Concernant la relation entre la vieillesse, la « beauté du corps d’un vieux » et la mort, il s’agit là plutôt d’une question ou de plusieurs questions se rapprochant de la philosophie plutôt que de la recherche scientifique.

Parlant d’identité sociale de la personne âgée, Rosow (1977) décrit que tout dépend de la relation entre les « représentations sociales de la vieillesse » et de la place des personnes âgées au sein d’une société, qui fait qu’un individu va avoir plutôt une attitude positive ou négative face à la vieillesse. Plus tard, un auteur décrit que c’est « le contexte économique qui joue dans la construction de la position sociale des individus âgés et dans les attitudes vis-à-vis de ces personnes » (Trincaz, 1998).

Ces définitions renvoient au fait qu’une personne, une fois retraitée, perd un « statut social », ce qui a pour effet que les personnes âgées ne savent plus, souvent elles-mêmes où se trouvent leur place dans la société (Lagrave, 2011). Un autre auteur va plus loin et décrit que la vieillesse, c’est « avant tout être victime d’une perte » (Durand-Le Guern, 2006). Ce sentiment « d’inutilité » est souvent repris par nombreux auteurs qui décrivent justement le passage de la retraite à cet âge particulier, dans lequel se trouve la personne. L’identité sociale des personnes âgées est donc souvent résumée à la perte (des capacités physiques et/ ou psychiques), l’inutilité et l’impuissance, une sexualité épanouie est alors inimaginable dans ce contexte d’impuissance, étant donné que malgré les nouvelles recherches, ces stéréotypes persistent.

Une question pourrait donc être : Pourquoi ces stéréotypes continuent à persister ? Pourquoi est-ce toujours inimaginable de s’imaginer qu’un couple âgé puisse avoir une sexualité épanouie ?

Mais tout d’abord, la question suivant se pose alors : Qu’en est-il des attitudes et des connaissances d’individu (travaillant avec des personnes âgées) sur la sexualité dans la vieillesse ? C’est surtout cette question que cette recherche va aborder, étant donné qu’au Luxembourg, aucune recherche n’a encore été effectué dans ce domaine-ci.

Selon les dernières recherches, un groupe de travail a été organisé en 2011 par un réseau d’aides et de soins à domicile afin de discuter des différentes questions du professionnel de santé par rapport justement à ce sujet. La demande semble grande, mais peu de moyens pratiques sont mis à disposition, que ce soit pour soutenir les personnes âgées ou pour former les professionnels travaillant avec cette population. Par contre, aucune statistique concrète n’existe par rapport à ce sujet.

Cette première recherche pilote permettra d’acquérir alors une première vue d’ensemble sur les attitudes et les connaissances des différents professionnels de santé au cœur du travail avec les personnes âgées, que ce soit en milieu hospitalier, maison de soins ou autre.

2. Description de la sexualité et stéréotypes liés à la personne âgée

La sexualité, ou « santé sexuelle » est définie par l`OMS (2002) comme un besoin fondamental de la santé physique et psychologique. Selon la définition officielle, la « santé sexuelle » est également décrite comme « …les droits sexuels de toutes les personnes doivent être respectés, protégés et assurés… », ce qui veut bien dire que toutes les personnes, par exemple, les personnes âgées, souhaitant avoir des relations sexuelles, doivent être accompagnées et rassurées dans leur santé sexuelle. Selon la définition officielle toujours, la « santé sexuelle » est également décrite comme « …aspect central de la personne humaine tout au long de la vie... », donc ici, l`on comprend bien que la sexualité est un besoin, tout comme les besoins primaires tels que l`alimentation ou l`hygiène.

Selon la définition pour la « santé sexuelle », la sexualité « …comprend le sexe biologique, l`identité, le rôle sexuel, l`orientation sexuelle, l`érotisme, le plaisir, l`intimité et la reproduction… » et peut être « …vécue sous forme de pensées, de fantasmes, de désirs, de croyances, d`attitudes, de valeurs, de comportements… » (OMS, 2002).

La définition officielle de l`OMS (2002) décrit donc que la sexualité n`est pas réduite à son aspect de sexualité physique, mais qu`il existe bien diverses interprétations et divers moyens de vivre cette sexualité sous plusieurs formes. Il est donc possible pour les personnes âgées de vivre pleinement leur sexualité, étant donné qu`elle n`est pas que physique, mais qu`une intimité (rapprochement relationnel et spirituel entre deux personnes) est tout aussi importante, surtout dans les couples âgés.

La sexualité est donc reconnue comme étant un besoin qui peut améliorer la qualité de vie (Bauer et al., 2007).

Peu d`articles scientifiques étudient la sexualité des personnes âgées, ce qui montre que la sexualité à un certain âge semble « déranger », qu`il s`agit encore d`un tabou, présent dans notre société (Schlagdenhauffen, 2011). Les articles scientifiques existants traitent la sexualité des personnes âgées comme une sexualité comprenant majoritairement l`acte de pénétration (Bauer et al., 2007), or, comme le définit l`OMS (2002), la sexualité ne comprend pas uniquement la pénétration. Le fait que la sexualité est souvent considérée comme étant le coït, cela réduit considérablement les différentes possibilités d`étudier plus en détails ce sujet dans la vieillesse.

Comme décrit également dans la définition de l`Organisation Mondiale de la Santé en 2002, la sexualité comprend plusieurs domaines, comme le désir, la sensualité et autres et surtout, la sexualité est un besoin fondamental, voir primaire qui maintient une certaine qualité de vie. Dans notre société actuelle, la qualité de vie est un thème qui prend de plus en plus d`importance étant donné que la population devient de plus en plus vieille. Considérant ces faits, la qualité de vie devient alors un sujet dont se préoccupent la population et les articles scientifiques (Kinsella, 2009).

En 1973, Folstein a regroupé des stéréotypes, qui pourraient encore correspondre aux stéréotypes attribués aux personnes âgées de nos jours. Selon Folstein (1973), la fonction sexuelle ne sert qu`à la procréation et donc elle serait proscrite aux personnes âgées, donc au-dessus de 65 ans. Il décrit également que la tension sexuelle se manifeste en réponse à l`attrait physique, et étant donné qu`un corps vieilli ne correspond plus aux critères de beauté de jeunesse, une « vieille » ou « vieux » ne peut alors être considéré comme « sexuellement attractif ou attractive ». Butler et collègues (Butler et al., 1991) ont décrit que selon eux, les personnes âgées se retrouvent dans l`incapacité d`avoir des relations sexuelles même si elles le souhaitaient et qu`elles n`ont pas de désirs sexuels. Ils expliquent que selon eux, les personnes âgées sont trop fragiles pour pouvoir assouvir leurs désirs et qu`il serait même dangereux pour leur santé d`avoir des relations sexuelles. Les personnes âgées ne sont pas attirantes physiquement et le fait de vouloir avoir des relations intimes avec elles, est honteux (Butler et al., 1991).

Par ce fait donc, Folstein (1973) conclut que la tension sexuelle chez les personnes âgées est inexistante et que « l`on aime seulement quand on est jeune » et que le « niveau de fonctionnement optimum » ne fonctionne que chez les jeunes uniquement, alors qu`il a été démontré plusieurs fois que les hommes peuvent continuer à procréer (biologiquement) jusqu`à l`âge de 80 ans et plus et les femmes jusqu`à l`âge de 40 ans, et surtout, il n`a jamais été démontré qu`il y aurait un « âge limite » afin d`avoir des relations sexuelles.

Les stéréotypes sont nombreux, mais il y a des auteurs qui ont décrit le fait que ces stéréotypes peuvent renforcer le sentiment d`isolation chez la personne âgée. Striar et Hoffman (1984) ont décrit qu`il y a une diminution de l`estime de soi ainsi qu`une augmentation de l`isolation des personnes âgées si celles-ci étaient confrontées à des stéréotypes concernant la vie sexuelle dans la vieillesse.

Les auteurs ont, en plus, trouvé que les personnes se retrouvant confrontées d`une façon ou d`une autre à des stéréotypes concernant leur vie sexuelle, développent également des troubles de fonctionnement sexuels (Striar et Hoffman, 1984). De plus, il a été trouvé que les personnes agées sont confrontées à la pression que l`entourage leur met afin d`éviter les relations intimes. A ce moment, beaucoup de personnes, hommes et femmes mettent alors un terme à toutes relations ou désirs sexuels. Ils évitent de s`exprimer d`une façon ou d`une autre sur leurs besoins sexuels et intimes. L`entourage, que ce soit la famille ou même des professionnels qui font des remarques négatives aux personnes âgées sur leur sexualité renforcent les stéréotypes négatifs de la sexualité dans la vieillesse et ainsi, la « dévalorisation du vieillissement » (Striar et Hoffman, 1984).

Dans le paragraphe ci-dessus, il a été sujet de stéréotypes concernant la sexualité des personnes âgées. La définition même d`un stéréotype est primordial à connaitre dans la présente étude, puisqu`un stéréotype peut être considéré comme un mélange de connaissances diverses. Ce mélange de connaissances et représentations concernant un groupe bien spécifique (comme par exemple : les personnes âgées) est donc définit comme un stéréotype (Bruner, Goodnow & Austin, 1956). Dans la présente étude, une des hypothèses comprend le fait que des professionnels de santé, ayant des connaissances spécifiques concernant les personnes âgées devraient avoir une attitude positive de la sexualité dans la vieillesse que des personnes n`étant pas dans le domaine de la santé.

Le prochain chapitre se concentre sur le développement de la sexualité des femmes et hommes ayant atteint un certain âge (plus de 65ans).

2.1. La sexualité : Une question de santé

La sexualité fait donc partie intégrante de la santé physique et mentale, comme l`a souligné Pitaud en 2011. Cependant, comme décrit auparavant, la sexualité des personnes âgées a souvent et est toujours dans notre société actuelle, encore associée à des stéréotypes assez négatifs. Souvent, les relations sexuelles ont été décrites comme étant dangereuses pour les personnes âgées (Foucault, 1976).

La vieillesse est donc souvent associée aux maladies. Effectivement, certaines maladies spécifiques à l’âge se révèlent perturbatrices pour la sexualité des personnes âgées. Souchon (2009) a décrit un bref résumé des pathologies les plus récurrentes pouvant altérer la sexualité. Toute maladie en relation avec des douleurs somatiques et des maladies en relation avec la mobilité, et plus particulièrement la réduction de la mobilité (exemple : Arthrose). Il arrive que, la personne ayant une de ces maladies ait constamment peur de vivre ces douleurs, peur de se mouvoir au risque de subir les conséquences.

[...]

Fin de l'extrait de 54 pages

Résumé des informations

Titre
Les attitudes et connaissances des professionnels de santé et socio-éducatives sur la sexualité des personnes âgées au Luxembourg
Université
University of Luxembourg
Note
2.3
Auteur
Année
2018
Pages
54
N° de catalogue
V436776
ISBN (ebook)
9783668778962
ISBN (Livre)
9783668778979
Langue
Français
mots-clé
luxembourg
Citation du texte
Emeline Mertens (Auteur), 2018, Les attitudes et connaissances des professionnels de santé et socio-éducatives sur la sexualité des personnes âgées au Luxembourg, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/436776

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Les attitudes et connaissances des professionnels de santé et socio-éducatives sur la sexualité des personnes âgées au Luxembourg


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur