L’impact de la Perestroika de Mikhail Gorbachev sur l'effondrement de l'Union Soviétique


Texte Universitaire, 2019
23 Pages, Note: 90

Extrait

Table des Matières

Introduction

Réformes Économiques de la Perestroika

La Glasnost et les réformes sociaux de la Perestroika

Réformes Politiques de la Perestroika

Conclusion

Annexe 1 - Taux de mortalité en Union Soviétique avant, pendant et après la campagne anti-alcool

Annexe 2 - Valeur du rouble soviétique en dollar américain de 1985 à 1990

Annexe 3 - Produit Intérieur Brut par habitant (PIB) de l’Union Soviétique avant et après sa chute

Annexe 4 - Composition du Congrès des Députés du Peuple de la Russie en avril 1990

Annexe 5 - Composition du Congrès des Députés du Peuple de la Russie en octobre 1991

Bibliographie

Remerciements

L’histoire a toujours été l’une de mes passions, et pour cette raison, j’ai décidé de consacrer cet essai historique à ce sujet. Cette dissertation a été rédigée dans le cadre de mon mémoire pour l’Organisation du Baccalauréat International lors de mes deux dernières années académiques à l’école secondaire publique Omer-Deslauriers, à Ottawa.

Soumis en mai 2019, cet ouvrage a obtenu un très bon score. Pour cela, je tiens à exprimer toute ma reconnaissance à mon superviseur de mémoire, M. Olivier Calixte, et tout autre individuel qui a pris part au processus de recherche, rédaction et publication.

Introduction

Vers la fin de la seconde guerre mondiale, deux superpuissances ont émergées, les États-Unis, et l’Union Soviétique. L’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS), qui était le premier empire socialiste, a vécu une montée assez remarquable entre les années 1945 et 1980. Mais que c’était-il passé suite à cette époque?

L’effondrement de l’URSS est un sujet qui a été analysé par plusieurs historiens du 20ème et 21ème siècle, mais nous n’avons pas encore mis toute la lumière sur cet événement. Plusieurs questions n’ont pas encore été répondues. Suite à la mort soudaine des deux Secrétaires Généraux du Parti Communiste de l’Union Soviétique (PCUS) Yuri Andropov (mandat : 1982-1984) et Konstantin Chernenko (mandat : 1984-1985), le PCUS ainsi que la Politburo (Comité Central du Parti Communiste de l’Union Soviétique) ont été déstabilisés1. En conséquence, la Politburo a voulu un nouveau Secrétaire Général qui était assez jeune pour diriger l’Union pendant une longue période de temps.

C’est en ce moment que Mikhail Gorbachev (mandat : 1985-1991) fut nominé comme étant le dernier Secrétaire Général du PCUS par la Politburo, pensant qu’il pourrait devenir leur marionnette puisque ce dernier n’avait pas beaucoup d’expérience en politiques. Cependant, ceci n’était pas le cas. De nombreuses politiques mises en place par Gorbachev lors de son mandat comme Chef de l’URSS ont tranquillement affaiblit l’Empire Soviétique, menant à sa faillite en 1991. La question centrale de cette dissertation porte sur les implications du dernier dirigeant de l’URSS, Gorbachev dans sa chute. Dans quelle mesure est-ce-que la Perestroika de Mikhail Gorbachev a-t-elle eu un impact sur l’effondrement de l’Union Soviétique en 1991?

Plusieurs auteurs tel que le Dr. Igor Markov2 de l'Université du Michigan affirment que Gorbachev n'était pas la seule raison de la dissolution de l'Union soviétique. Cependant, cette dissertation prend le côté de l'historienne Barbara Maranzani3 qui dit que les réformes de Gorbachev ont joué un rôle considérable dans la chute de l'URSS.

La Perestroika 4, une politique faisant référence à la reconstruction du système soviétique a joué un rôle important dans l’effondrement de cet empire communiste. Pensant qu’il pourrait fusionner le système capitaliste avec celui communiste, Gorbachev a donné naissance à ces réformes, qui ont affaiblis l’économie Soviétique et a limité le pouvoir du PCUS comme tel. Par la suite, Gorbachev fait des réformes dans le secteur social en proposant la Glasnost 5, une politique qui réveilla le peuple Soviétique et les donna plus de droits menant à des critiques directes de l’État soviétique. Ce dernier proposa également des réformes politiques et changea la structure du gouvernement comme tel en proposant la création du Congrès des Députés du Peuple 6, rapprochant l’indépendance des pays satellites de l’URSS à la réalité. Ces réformes ont donné plus de pouvoir au peuple, ce qui a abouti à deux coups d’état, menants à la déstabilisation et la chute éventuelle de l’Union.

Réformes Économiques de la Perestroika

Lorsque Gorbachev a accepté son poste de Secrétaire Général, il a fait face à de nombreux problèmes au sein de l’Union Soviétique. L’un de ces problèmes était la stagnation économique de l’Union, c’est-à-dire, le fait que l’économie Soviétique ne s’améliorait pas. Comme résultat, Gorbachev a décidé de se concentrer sur les problèmes majeurs de l’économie. Malgré le fait que le régime communiste précédent avait fourni des emplois, des logements ainsi que du transport, l’URSS devait une grande somme d’argent à l’Occident7, et ne pouvait simplement plus se permettre de continuer de subvenir aux besoins du peuple.

En conséquence, Gorbachev a débuté ses réformes économiques suite à la mise en place de la Perestroika en 1985. L’un de ses premiers actes en tant que Secrétaire Général de l’URSS était l’introduction d’une campagne contre l’abus d’alcool 8, ce qui a été accompagnée par une série de mesures avec un but de réduire la production et la vente d’alcool à travers l’Union. Avec sa campagne anti-alcool, Gorbachev a limité le nombre de magasins autorisés à vendre ces produits; a fermé plusieurs distilleries de vodka; et a interdit la vente d’alcool dans les restaurants avant 14 heures9.

Malgré le fait que cette campagne a eu des bons résultats sur un niveau social (baisse de la consommation d’alcool) en entraînant une baisse des taux de mortalité10 , de maltraitance d’enfants, de suicides et de divorce, cela a eu un impact négatif sur l’économie Soviétique. Puisque la consommation et la vente d’alcool ont diminués, l’État n’avait plus la possibilité de recevoir de l’argent sous-forme de taxes dans ce secteur qui contribuait grandement au revenue de l’État. Ceci a créé un déséquilibre budgétaire et a été “surmonté” en imprimant plus d’argent, menant à l’inflation de l’économie Soviétique 11. La valeur du rouble soviétique a diminué grâce à cela12. Pour ces raisons, la campagne anti-alcool a été abolie après 1987, mais a tout de même joué un rôle dans l’affaiblissement de l’économie globale de l’Union.

Par la suite, en juillet 1987, Gorbachev présenta une loi de réforme économique (sous le nom de la Loi sur les Entreprises d’État 13 ) au Présidium du Soviet Suprême, qui, en ce temps était la plus haute autorité législative de l’Union Soviétique. Cette loi fut passé sans opposition. Vers janvier 1988, cette loi est officiellement entré en vigueur. Cette dernière devient une politique inoubliable dans l’histoire de l’Union Soviétique.

L’un des plans économique de Gorbachev suite à l’établissement de la Perestroika était d’adopter une approche capitaliste et de la fusionner avec l’idée fondamentale du communisme. La Loi sur les Entreprises d’État stipulait que les entreprises d’état étaient maintenant libres, ce qui voulait dire qu’ils avaient donc la possibilité de déterminer les niveaux de productions selon la demande de leurs consommateurs ainsi que les ventes. Les entreprises devaient tout de même exécuter les ordres de l’État, mais ils pouvaient disposer de la production extra comme ils le voulaient. Grâce à cette loi, les entreprises étaient devenues autonomes et autofinancées14. L’État n’était plus obligée de financer ces entreprises et les sauver de faillir. Également, cette loi a transmit le pouvoir de l’opération des entreprises des ministères à un conseil de travailleurs élu. La Loi sur les Entreprises d’État a donné plus de contrôle au peuple Soviétique quant aux entreprises. Ceci dit, l’État était devenue plus faible puisque le peuple avait plus de pouvoir, ce qui a accéléré le processus de dissolution de l’Union Soviétique.

La Loi sur les Coopératives 15, promulguée un an plus-tard, soit en mai 1988 fut l’une des réformes économiques les plus radicales dès le début du régime de Gorbachev. Pour la première fois depuis le mandat de Lenin, la loi autorisait la propriété privée d’entreprises dans les secteurs de la fabrication, commerce extérieur ainsi que services. Effectivement, la loi donnait plus de liberté aux entreprises, les permettant ensuite de fixer leurs propres prix et salaires.

En passant ces deux lois étrangères au peuple Soviétique, Gorbachev et ses conseillers économiques avaient comme but de stimuler et libérer l’initiative des propriétaires et chefs d’entreprises à travers l’Union Soviétique (car ils seraient motivés à travailler), ce qui améliorerait l’économie. Cependant, les événements ne se sont pas déroulés comme prévu. Un bon nombre de ces propriétaires et chefs d’entreprises n’avaient pas les connaissances préalables nécessaires pour gérer leur propre entreprise avec succès. Ils n’étaient pas préparés pour devenir des dirigeants d’entreprises indépendants, puisqu’ils étaient sous le contrôle de l’État pour plus de 60 ans16. Au lieu de restructurer leurs entreprises et d’améliorer la qualité de leurs articles, ils ont décidés d’augmenter les prix de leurs produits, de ne plus produire les produits de basse qualité, ainsi qu’augmenter les salaires de leurs employés suite à des demandes exigés par les travailleurs17. Au lieu de chercher pour des partenaires à travers l’Union Soviétique, ils se sont retournés aux administrations locaux du Parti Communiste (représentants locaux du Parti Communiste, présents dans les régions petites de l’URSS) pour chercher de l’aide.

Par 1990, le gouvernement avait pratiquement perdu le contrôle des conditions économiques. Les dépenses du gouvernement ont augmentés, grâce au grand montant d’entreprises défaillantes qui avaient besoin d’aide financière. Les administrations locaux du PCUS devaient financier ces entreprises, malgré le fait qu’ils étaient devenus autonomes. Les recettes fiscales18 (impôts) ont aussi diminué grâce au fait que les républiques soviétiques ainsi que les gouvernements locaux retenaient cet argent grâce à l’autonomie économique qui augmentait suite à l’établissement de la Loi sur les Entreprises d’État et la Loi sur les Coopératives. Tout cela à été ajouté à l’inflation, et comme résultat, le Produit Intérieur Brute par habitant (PIB) de l’Union Soviétique a drastiquement chuté d’environ $14 000 (dollar Américain) en 1989 à $11 000 en 1992, et $8000 en 1996 19. Sans l’État et le parti Communiste pour maintenir l’économie et la guider, cette dernière est tombée en chute libre. Les réformes économiques de Gorbachev ont affaibli l’économie de la nation en augmentant le nombre d’entreprises en faillite et en augmentant les dépenses du gouvernement et des compagnies. L’URSS n’était plus capable de se tenir solidement avec une économie aussi faible, ce qui participa dans son affaiblissement, l’approchant de son effondrement en 1991.

LaGlasnost et les réformes sociaux de laPerestroika

En tant que Secrétaire Général de l’Union Soviétique, Gorbachev savait que laPerestroikan’était pas complète sans cibler l’aspect sociale des réformes. Vers 1987, Gorbachev reconnaissait que laPerestroikaétait un mot avec plusieurs significations. Cependant, il trouvait toujours que le sens qui exprimait le mieux ce mot est unerévolutiongrâce au fait que les réformes radicaux que son gouvernement faisait peuvent êtres vus comme étant des changements révolutionnaires.

Depuis la création de l’Union Soviétique suite à la révolution bolchévique en 1917, la liberté d’expression était un droit que les citoyens n’avaient pas. La presse était sous le contrôle du Parti Communiste, qui ne donnait au peuple soviétique qu’un seul point de vue sur la majorité des aspects de la société. Tout cela changerait en 1986. Pour Gorbachev, l’une des principales raisons liées au manque de progrès et à la régression de l’Union Soviétique était le manque de critiques constructives du Parti, qui permettraient au gouvernement de s’améliorer, que ce soit dans leur manière de diriger l’Union ou simplement la manière dont ils la gèrent.

En 1986, Gorbachev et ses conseillers ont proposés une politique nomméGlasnost20, un terme qui signifietransparence. Comme le dit le nom de la politique, laGlasnostavait pour but de créer une meilleure connection entre le gouvernement soviétique et le peuple en permettant aux citoyens soviétiques de donner des critiques constructives au Parti Communiste. La liberté d’expression était maintenant un droit que les citoyens soviétiques avaient. En retour, Gorbachev promet d’être plus transparent et véridique avec le peuple afin de combattre la corruption du gouvernement.

Le 26 avril 1986, l'une des plus grandes catastrophes d'origine humaine s'est produite. Le désastre de Chernobyl21 était un accident nucléaire catastrophique. L’une des centrales nucléaires de Pripyat en Ukraine22 a explosé et provoqué d'importants déchets nucléaires (équivalent à 50023 bombes de Hiroshima), tuant directement 3124 personnes et entraînant indirectement la mort de centaines de personnes au fil des ans. Malgré le fait que la politique deGlasnostde Gorbachev avait été introduite avant cet accident, les dirigeants soviétiques n’ont pas diffusés la nouvelle et Gorbachev n’a pas reconnu publiquement la catastrophe avant le 14 mai25, soit 3 semaines après l’événement. Aux yeux du public soviétique, Gorbachev a omis de transmettre la nouvelle à temps, ce qui a entraîné des centaines blessures chez les citoyens de Pripyat. Ceci a alimenté la haine envers l’État, ce qui a ouvert les yeux du peuple et aboutit à un coup d’état deux ans plus tard.

En effet, l’explosion de Chernobyl a prouvé que l’Union Soviétique n’était pas un état parfait comme les citoyens y pensaient. Ces derniers commençaient à s’interroger sur la validité de laGlasnost. La liberté d'expression est devenue plus valorisée après l'événement. Lorsque le peuple a su que le gouvernement cachait cet événement, ils se sont sentis trahis par Gorbachev, malgré sa promesse. Ce dernier s'est senti obligé de renforcer ce droit puisque sa réputation de "réformateur de l'Union Soviétique"26 a commencé à se dégrader. L’incident de Chernobyl a entamé le renforcement de la Glasnost.

Les médias ont commencé à montrer une représentation plus réaliste de la vie en URSS à la place de la société plutôt utopique qui était auparavant décrite dans la propagande Soviétique. Par exemple, un programme de télévision intitulé La Cinquième Roue 27 a filmé et diffusé les maisons luxueuses des élites du PCUS face aux conditions de vie pauvres de la classe travaillante. La démocratisation du secteur social de l’Union Soviétique a essentiellement réduit la nature totalitarienne de l’Union Soviétique, qui était inhérente à son contrôle politique. L’histoire Soviétique a pratiquement été réécrite dans les livres pédagogiques aux écoles suite à la publication d’informations telles que les atrocités commises par Stalin lors de son mandat. Pour la seconde fois dans l’histoire soviétique, Stalin a été décrit comme étant un meurtrier qui a tué des millions d'innocents. Un second processus de déstalinisation débuta. Leonid Brezhnev, l'ancien secrétaire général de l'URSS, a également été exposé pour sa corruption. La Glasnost, créée par Gorbachev, s'est ouverte aux problèmes de l’Union Soviétique et a fragilisé l’État, ce qui a fini par irriter et humilier des millions de citoyens soviétiques.

Alors que certains pensent que l'union soviétique s'est effondrée sous la pression exercée par l'Occident, il est juste de dire que grâce à sa politique de glasnost, Gorbachev a rendu le parti communiste plus vulnérable à l'opposition, ce qui a finalement conduit à sa chute en 1991. Dans son livre nommé “Why did the Soviet Union Collapse?: Understanding Historical Change”, Alexander Tsipko, un auteur et historien Russe transmet les émotions de choc que plusieurs citoyens incluant lui-même avaient envers la réalité que la Glasnost montrait : Dans l'histoire de l'humanité, aucun peuple n'a été asservi par des mythes comme le fut notre peuple au XXe siècle… Nous avons pensés que l'établissement du communisme en URSS était la plus grande œuvre de notre peuple, mais nous nous sommes délibérément engagés dans l'autodestruction… Nous avons pensés que notre industrie nationale, organisée comme une grande usine… était l’atout ultime de la sagesse humaine, mais c’était finalement une absurdité économique qui asservissait les énergies économiques et spirituelles de… la Russie.” (traduit de l’anglais, page 105) 28. Le sentiment que Tsipko partageait était une émotion qui reflétait l’irritation que la majorité des citoyens Soviétiques ressentaient, puisqu’il semblait que tout ce que ces derniers avaient appris étaient des mensonges fabriqués par le Parti Communiste afin qu’ils puissent rester au pouvoir. D’ailleurs, ceci a amené le peuple à critiquer le gouvernement ce qui a fragilisé l’État comme tel. Avec moins de contrôle sur le peuple soviétique, l’État n’avait plus autant d’influence sur la vie de ses citoyens.

[...]


1 SOUSA, Gregory. Leaders Throughout The History Of The Soviet Union [En ligne] Adresse URL : https://www.worldatlas.com/articles/leaders-throughout-the-history-of-the-soviet-union.html (Le samedi 8 décembre 2018)

2 MARKOV, Igor. Is Gorbachev the reason the USSR collapsed, resulting from him being a lousy leader? [En ligne] Adresse URL : https://www.quora.com/Is-Gorbachev-the-reason-the-USSR-collapsed-resulting-from-him-being-a-lousy-leader (Le samedi 8 décembre 2018)

3 MARANZANI, Barbara. Did Perestroika Cause the Fall of the Soviet Union? [En ligne] Adresse URL : https://www.history.com/news/did-perestroika-cause-the-fall-of-the-soviet-union (Le samedi 8 décembre 2018)

4 A&E Television Networks. Perestroika [En ligne] Adresse URL : https://www.history.com/topics/cold-war/perestroika-and-glasnost (Le samedi 8 décembre 2018)

5 Ibid

6 Country-Data. Congress of People’s Deputies [En ligne] Adresse URL : http://www.country-data.com/cgi-bin/query/r-12622.html (Le samedi 8 décembre 2018)

7 LEWIS, Paul. Soviet, in Switch, Says It Is Paying U.N. All It Owes [En ligne] Adresse URL : https://www.nytimes.com/1987/10/16/world/soviet-in-switch-says-it-is-paying-un-all-it-owes.html (Le samedi 8 décembre 2018)

8 VON GELDERN, James. Anti-Alcohol Campaign [En ligne] Adresse URL : http://soviethistory.msu.edu/1985-2/anti-alcohol-campaign/ (Le samedi 8 décembre 2018)

9 VON GELDERN, James. Anti-Alcohol Campaign [En ligne] Adresse URL : http://soviethistory.msu.edu/1985-2/anti-alcohol-campaign/ (Le samedi 8 décembre 2018)

10 Voir Annexe 1

11 VON GELDERN, James. Anti-Alcohol Campaign [En ligne] Adresse URL : http://soviethistory.msu.edu/1985-2/anti-alcohol-campaign/ (Le samedi 8 décembre 2018)

12 Voir Annexe 2

13 KELLER, Bill. New Struggle in the Kremlin: How to Change the Economy [En ligne] Adresse URL : https://www.nytimes.com/1987/06/04/world/new-struggle-in-the-kremlin-how-to-change-the-economy.html?pagewanted=1 (Le samedi 8 décembre 2018)

14 KELLER, Bill. New Struggle in the Kremlin: How to Change the Economy [En ligne] Adresse URL : https://www.nytimes.com/1987/06/04/world/new-struggle-in-the-kremlin-how-to-change-the-economy.html?pagewanted=1 (Le samedi 8 décembre 2018)

15 BROOKS, Karen. The Law on Cooperatives, Retail Food Prices, and the Farm Financial Crisis in the U.S.S.R. [En ligne] Adresse URL : http://ageconsearch.umn.edu/bitstream/13265/1/p88-29.pdf, Page 1 (Le samedi 8 décembre 2018)

16 CHUBAROV, Alex. The Law on State Enterprises [En ligne] Adresse URL : http://www.allrussias.com/soviet_russia/perestroika_5.asp (Le samedi 8 décembre 2018)

17 Ibid

18 BROOKS, Karen. The Law on Cooperatives, Retail Food Prices, and the Farm Financial Crisis in the U.S.S.R. [En ligne] Adresse URL : http://ageconsearch.umn.edu/bitstream/13265/1/p88-29.pdf, Page 3 (Le samedi 8 décembre 2018)

19 Voir Annexe 3

20 AUGUSTYN, Adam. Glasnost [En ligne] Adresse URL : https://www.britannica.com/topic/glasnost (Le samedi 8 décembre 2018)

21 History is Now. Why did the USSR Collapse? Chernobyl, Gorbachev and Glasnost [En ligne] Adresse URL : http://www.historyisnowmagazine.com/blog/2017/8/21/the-reason-the-ussr-collapsed-chernobyl-gorbachev-and-glasnost#_ftn6 (Le samedi 8 décembre 2018)

22 Ibid

23 PLOKY, Serhii. The Chernobyl Cover-Up: How Officials Botched Evacuating an Irradiated City [En ligne] Adresse URL : https://www.history.com/news/chernobyl-disaster-coverup (Le samedi 8 décembre 2018)

24 RITCHIE, Hannah. What was the death toll from Chernobyl and Fukushima? [En ligne] Adresse URL : https://ourworldindata.org/what-was-the-death-toll-from-chernobyl-and-fukushima (Le samedi 8 décembre 2018)

25 PLOKY, Serhii. The Chernobyl Cover-Up: How Officials Botched Evacuating an Irradiated City [En ligne] Adresse URL : https://www.history.com/news/chernobyl-disaster-coverup (Le samedi 8 décembre 2018)

26 History is Now. Why did the USSR Collapse? Chernobyl, Gorbachev and Glasnost [En ligne] Adresse URL : http://www.historyisnowmagazine.com/blog/2017/8/21/the-reason-the-ussr-collapsed-chernobyl-gorbachev-and-glasnost#_ftn6 (Le samedi 8 décembre 2018)

27 DOBBS, Michael. The Glasnost Muckraker [En ligne] Adresse URL : https://www.washingtonpost.com/archive/lifestyle/1990/03/06/the-glasnost-muckraker/570ed498-c93a-410d-9f86-ff03dd19f239/?noredirect=on&utm_term=.df3b2096680b (Le samedi 8 décembre 2018)

28 TSIPKO, Alexander. Why did the Soviet Union Collapse? Understanding Historical Change, Page 105 ( Le samedi 8 décembre 2018)

Fin de l'extrait de 23 pages

Résumé des informations

Titre
L’impact de la Perestroika de Mikhail Gorbachev sur l'effondrement de l'Union Soviétique
Note
90
Auteur
Année
2019
Pages
23
N° de catalogue
V500598
ISBN (ebook)
9783346039484
Langue
Français
mots-clé
soviet union, ussr, gorbachev, mikhail, mikhail gorbachev, fall of the soviet union, fall of the ussr, rami, rami zeid, zeid, ib, international baccalaureate, extended essay, mémoire, baccalauréat international, chute de lunion soviétique, effondrement de lunion soviétique, chute de lurss, urss, effondrement de lurss, omer deslauriers, omer-deslauriers, cepeo, ottawa, canada, ontario, obi, ibo
Citation du texte
Rami Zeid (Auteur), 2019, L’impact de la Perestroika de Mikhail Gorbachev sur l'effondrement de l'Union Soviétique, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/500598

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: L’impact de la Perestroika de Mikhail Gorbachev sur l'effondrement de l'Union Soviétique


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur