Rendre l'apprentissage de l'Allemand accessible aux apprenants camerounais. De la motivation au cours d'Allemand


Exposé (Elaboration), 2019
4 Pages, Note: manque

Lire gratuit en ligne

INTRODUCTION

L’enseignant d’Allemand, loin d’être un démiurge, est tout simplement un facilitateur de savoirs dont la mission prométhéenne est d’accompagner les apprenants à lui confiés. Partant d’une approche herméneutique voire interculturelle, ce dernier doit enseigner cette langue qui, dans notre curriculum s’inscrit dans les LVII(langues vivantes 2). En effet, l’enseignement et la vulgarisation de celui-ci(l’Allemand) dans notre système éducatif remonte depuis la deuxième décade après la deuxième guerre mondiale. L’Allemand jusqu’à lors en bonne expansion dans notre système éducatif est en train d’être «divinisé» par les apprenants qui s’exclament très souvent en disant, je cite «c’est Dieu qui donne l’Allemand». Encastrés dans un tel schème de pensée, ces apprenants font perdurer leur démotivation plus qu’ils n’ en trouvent voies et moyens pour être motivés. Cette démotivation au cours d’Allemand est flagrante et patente; ceci se laisse entrevoir à travers les notes que les apprenants d’Allemand bravent lors des examens certificatifs (BEPC, PROBATOIRE, BAC), les quelles notes ne sont pas assez satisfaisantes. Partant de ce constat et de ma propre expérience sur le terrain, j’ai décelé après une observation minutieuse que le problème de nos apprenants est un problème de manque motivation. Ainsi, il m’est donc venu à l’idée à cette échéance d’ébaucher du moins pas globalement mais de façon succincte quelques pratiques qui peuvent aider à motiver les apprenants d’Allemand.

Partant des méthodes expérimentées sur le terrain et eu égard à quelques théories sur la motivation, je vais brièvement dans le présent exposé présenter comment on peut susciter l’engouement d’apprendre l’Allemand chez nos apprenants.

I- DE LA MOTIVATION AU COURS D’ALLEMAND

Etant un facteur affectif de l’apprentissage d’une langue étrangère comme le mentionnait la didacticienne et pédagogue allemande Claudia Riemer1, la Motivation est orientée vers un but à atteindre et comme telle motive, guide, canalise et oriente les actions de l’Homme. Celle-ci peut être soit intrinsèque, soit extrinsèque2. Comme telle (intrinsèque ou extrinsèque, la motivation doit toujours être suscitée par l’enseignant qui trouvera incessamment les voies et moyens pour maintenir ses apprenants en motivation.

1-De la sensibilisation des apprenants sur le bienfondé de l’apprentissage de l’Allemand.

D’un constat personnel, plusieurs apprenants ignorent pourquoi ils apprennent l’Allemand; ceci parce qu’ils seraient d’une part moins renseignés sur les raisons historiques qui auraient motivé l’enseignement de l’Allemand au Cameroun. Avant tout, chaque enseignant(e) doit s’évertuer à faire comprendre à ses apprenants que la langue allemande n’est pas tombée du ciel et que son apprentissage au Cameroun ne saurait être une injonction, mais serait dû d’une part à un passé commun et historique qu’ a vécu le Cameroun avec l’Allemagne. Certains de nos apprenants ignorent que le Cameroun a un passé historique avec l’Allemagne qui a duré plus de 30 ans (1884-1916), 30 ans de vie commune avec l’Allemagne suppose ici 30 ans d’histoire passée avec les Allemands; la quelle histoire de l’époque est consignée dans les livres et documents de cette période et utilisant le Gothique3. Un rappel de cette partie de l’histoire à nos apprenants pourrait au mieux les motiver; car partant de ce breafing ou flash back sur le passé, ils peuvent se construire d’abord une identité par rapport au passé et se galvaniser en se disant que j’apprends par exemple l’Allemand pour comprendre cette partie de l’histoire de mon pays. Je recommande que lors de la première prise de contact, chaque enseignant(e) inscrit cet aspect historique dans les esprits de ses apprenants. En plus d’être motivé historiquement, nos apprenants doivent comprendre qu’avec la mondialisation, l’ «autarcisme»4 disparait et donne lieu à une perpétuelle rencontre entre les peuples, car le « monde est» à coup sûr «devenu un village planétaire», comme l’indiquait Marc Arthur Luhan à cet effet. Cette sensibilisation doit être le travail perpétuel de l’enseignant(e) d’Allemand.

2-L’organisation des travaux en projet.

Rendre le cours d’Allemand plus alléchant et attrayant passerait selon moi par l’organisation des travaux en projet. Ceux-ci sont des travaux en groupe sur des problématiques variées abordées au cours ou parfois sur des problématiques de la vie courante sous-tendue par un cours donné. Ces travaux ont la particularité d’être intégratifs, interactifs5 et permettent à l’apprenant d’être ouvert, créatif et ambitieux. Cette pratique déjà effective dans le cours d’Allemand6 devrait à mon sens être accentuée, ceci en sus pour une bonne autonomisation des apprenants d’Allemand. Les travaux en projet ne devront pas seulement se limiter dans le cadre du cours, mais bien plus être aussi pratiqués lors des évaluations de passage où l’on pourrait demander aux apprenants de réaliser un travail de projet sur une problématique donnée; ça prendra en effet un peu du temps, mais plus productif cela est. In fine, une bonne réceptivité du cours d’Allemand passerait par l’organisation des travaux en projet qui ont la finalité de rendre les apprenants productifs, ouverts et dynamiques.

3-Procéder toujours à un transfert

Ici, il est de mise de rappeler que certains apprenants seraient démotivés au cours d’Allemand parce qu’ils se taraudent l’esprit de savoir à quel but ils apprendraient des réalités allemandes. Pour ne pas toujours donner l’impression à ces apprenants qu’ils sont coupés de leur réalité, chaque enseignant(e) doit être capable de «decontextualiser» les réalités allemandes et de les «recontextualiser» chez nous; ou bien plus de procéder par des comparaisons des situations similaires. C’est ce que j’appelle ici transfert ou bien phase de transfert. L’enseignant(e) en tant que «herméneuticien(ne)» doit être créatif et dynamique pour réussir ce pari de transfert. Plus le transfert est fait, moins les apprenants sont démotivés, car la phase de transfert a la particularité de rapprocher vers les apprenants les réalités parfois méconnues.

4- L’Auto motivation de l’enseignant

En tant que promoteur interculturel, l’enseignant(e) doit avant tout être soi-même motivé(e). Cette motivation passe par le rôle et la fonction que chaque enseignant s’assigne. Il doit aimer son travail et ne pas se voir comme un monsieur tout le monde, car il maitrise au moins une langue étrangère à travers la quelle des modèles de développement peuvent être copiés et appliqués au Cameroun, soit sur le plan économique, social, voire culturel, et soit sur le plan éducatif7. En véritable passionné, il doit agir, car il n’est pas un «analphabète linguistique». Il est de mise de rappeler à cet effet que l’automotivation de l’enseignant d’allemand passe par une compétence et une professionnalité8 que ce dernier doit à tout prix rechercher perpétuellement. Les apprenants à lui confiés peuvent en filigrane être aussi motivés, car suivant l’exemple de l’enseignant qui se profile ici comme un véritable spécimen, ils doivent inculquer en eux une stringence et une passion qui vont orienter leurs actions; les quelles actions seront boostées par le souci d’apprendre au mieux l’Allemand.

5-Rendre le cours passionnant et attrayant

Rendre un cours passionnant et attrayant n’est pas toujours une recette facile, car réussir à booster intrinsèquement et extrinsèquement les apprenants est une tâche ardue qui requiert beaucoup de travail. Sur ce, le cours d’Allemand loin d’être cours frontal, doit être un cours communicatif ou un cours orienté vers l’action des apprenants. Cette façon de voir que je partage ici, il faut le savoir, est promue par les APC, ce nouveau paradigme pédagogique orienté vers l’agir compétent des apprenants. Dans la pratique, l’enseignant doit favoriser l’expression orale en s’attelant à corriger les fautes des apprenants plutôt qu’à les blâmer, car comme l’entérinait le didacticien camerounais Alexis Gatcha, je cite: «les fautes ne sont pas les malheurs» En sus, la bonification des apprenants méritant n’est pas en reste, car la participation active au cours doit être encouragée par l’enseignant qui saura comment bonifier ses apprenants.

CONCLUSION

In a nutshell, i can conclude that to motivate students, teachers should always find out strategies and methods in order to boost students to a better learning. This is not an easy work but not an unrealized work. German teachers can put in application these methods and strategies that I have developed here for a better learning of German in Cameroon. Last but not at least, I wish that this exposé should renew our way of teaching German in our country.

BIBLIOGRAPHIE

JOURNEES PEDAGOGIQUES LAL DU 13 AU 16 OCTOBRE 2015:EXPOSE TECHNIQUE N°1: DE L’IMPLEMENTATION DE L’APC EN LVIIorganisées par IPR régionaux (ALL&ESP)

Riemer,Claudia,Lernvariablen und Sprachlernerfolg-Individuelle Unterschiede beim Fremdsprachlernen: Schwerpunkt affektive Faktoren, Universität Bielefeld, 2014.

Bessala, Simon Belinga, Didactique et Professionnalisation des Enseignants, 2ème Edition, Editions Cle, Yaoundé, 2013,

Tsafak, Gilbert, Ethique et Déontologie de l’Education, Presses universitaires d’Afrique, Yaoundé, 1998.

[...]


1 Claudia Riemer, Lernvariablen und Sprachlernerfolg-Individuelle Unterschiede beim Fremdsprachlernen: Schwerpunkt affective Faktoren, Universität Bielefeld, 2014.

2 La motivation intrinsèque est liée au plaisir d’une activité pratiquée pour elle-même et pour les bénéfices qu’en tire le sujet de l’intérieur. La motivation extrinsèque par contre est déterminée par l’espoir d’un bénéfice, d une récompense, ou par l’évitement d’un inconvénient, d’une sanction. Elle est donc pilotée de l’extérieur de l’individu.

3 Le Gothique est cette forme d’Allemand ancien qui a cessé d’exister dans la deuxième décade du 20e siècle.

4 Par «Autarcisme», j’entends ici le fait de vivre isolé pour une nation ou de vivre refermé sur elle-même.

5 Cf. Simon Belinga Bessala, Didactique et Professionnalisation des Enseignants, 2ème Edition, Editions Clé, Yaoundé, 2013, P.40.

6 Il est à noter ici que les travaux en projet sont une vielle tradition chez les Allemands. Tous les livres au Programme d’Allemand (Ihr und Wir Plus 1,2, 3, etc) regorgent de part et d’autre les travaux en projet.

7 Je défends ici une thèse soutenue par certains africains faisant partie de l’Ecole de Hanovre dans les années 90, pour qui l’apprentissage de la langue de Goethe pouvait conduire à un transfert de compétence, à un transfert de modèle de développement de l’Allemagne vers l’Afrique.

8 Cf. Gilbert Tsafak, Ethique et Déontologie de l’Education, Presses universitaires d’Afrique, Yaoundé, 1998, P.75-82.

4 de 4 pages

Résumé des informations

Titre
Rendre l'apprentissage de l'Allemand accessible aux apprenants camerounais. De la motivation au cours d'Allemand
Note
manque
Auteur
Année
2019
Pages
4
N° de catalogue
V512730
Langue
Français
Annotations
Analyse succincte de comment motiver les apprenants au cours d'allemand. Approche definitionelle et logique.
mots-clé
Motivation. Apprenants. Allemand
Citation du texte
LICENCE, MASTER I, DIPES II Floriant Telesport Soh Mbe (Auteur), 2019, Rendre l'apprentissage de l'Allemand accessible aux apprenants camerounais. De la motivation au cours d'Allemand, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/512730

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Rendre l'apprentissage de l'Allemand accessible aux apprenants camerounais. De la motivation au cours d'Allemand


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur