Le livre "Sérotonine" de Houellebecq. Est-il un exemple de la littérature pornographique?


Dossier / Travail de Séminaire, 2020

24 Pages, Note: 2,0

Anonyme


Extrait

I. Table des matières

I. Table des matières

II. Table des illustrations

1. Introduction

2. Définition des termes « pornographie », « érotisme » et « obscénité »
2.1. La Pornographie
2.2. L’érotisme
2.3. L’obscénité

3. Situation juridique en France et en Autriche

4. Œuvre d’art ou pornographie – la valeur esthétique de la pornographie et de l’obscénité
4.1. Littérature pornographique
4.2. Le caractère esthétique
4.3. Principes psychologiques d'un livre pornographique
4.4. Des approches scientifiques

5. L’analyse de l’œuvre « Sérotonine »
5.1. Analyse en fonction des caractéristiques pornographiques
5.2. Le roman selon les approches scientifiques

6. Conclusion

7. Bibliographie

8. Appendice
8.1. Qui est Michel Houellebecq?
8.2. Résumé du roman

II. Table des illustrations

Figure 1: La diffusion et la pratique de la pornographie dans le monde (Wikipedia 2020)

1. Introduction

A la publication de son premier roman « Extension du domaine de la lutte » en 1994, Michel Houellebecq polarise déjà l'attention de la littérature internationale et envahit le paysage médiatique. Il est l'un des plus célèbres et en même temps des plus controversés et des plus discutés des écrivains français contemporains. Il a écrit son roman le plus connu à ce jour, Les particules élémentaires, en 1998, et après de nombreuses représentations théâtrales, le roman a été filmé en 2005 (cf. Clément/ Wesemael 2007 : 5-18).

Après ses précédents travaux qui traitaient déjà de sujets explosifs tels que la soumission des femmes ou l'islamisation en présentant des solutions macabres, il se concentre cette fois sur un autre sujet non moins polémique. Le livre décrit la progression du capitalisme avec la mondialisation et le déclin de l'agriculture française qui y est associé. Sérotonine a été publié en 2019 par Flammarion et est disponible en librairie depuis la période des premières manifestations du Mouvement des Gilets jaunes.

Après l'avoir lu pour la première fois, j'ai eu l'idée de traiter de la pornographie, parce qu’il s’agit à mon avis d’un roman pornographique. Ce qui m'intéresse ici, c'est la façon dont cet homme de lettres, c'est-à-dire quelqu'un qui décrit la vie et les éléments qui la compose esthétiquement, décrit des scènes de nu ou des comportements socialement désapprouvés. Le problème qui se pose dans le cadre de cette analyse est de savoir comment définir le terme de « pornographie ».

Dans un premier temps, je vais définir le terme de pornographie et le distinguer d’expressions proches telles que l’érotisme. J'aborderai ensuite la situation juridique. Enfin, j'analyserai le roman sur la base des caractéristiques esthétiques et je prouverai ou réfuterai ensuite la thèse selon laquelle le roman est pornographique.

2. Définition des termes « pornographie », « érotisme » et « obscénité »

2.1. La Pornographie

Il n'est pas facile de décrire la relation entre la pornographie et la littérature ou la pornographie et l'art. Le plus gros problème que l'on rencontre est que le terme pornographie, qui semble si clair au premier abord, est beaucoup plus complexe qu'on ne le pense. Que ce soit le législateur, l'Église, les médias ou le "citoyen lambda" - chacun semble définir le terme différemment.

Le terme de pornographie dérive du mot grec pornográphos (= soit celui qui décrit une prostituée). La pornographie est généralement associée à des formes de représentation visuelle, telles que la vidéo, la photo ou le dessin. Néanmoins, la pornographie apparaît également sous forme littéraire. Dans la culture germanophone, la pornographie est déclarée comme sale ou honteuse en raison de la place centrale donnée aux actes sexuels dans la représentation. Dans la pornographie les liens psychologiques et les relations entre les personnages sont absents ce qui accroît l'accent mis sur les actes purement sexuels (cf. Burdorf 2007 : 600).

2.2. L’érotisme

Comme le terme de pornographie, le terme d'érotisme ne peut être décrit par une seule définition. Duden définit l'érotisme comme un amour sensuel, qui inclut la zone psychique et mentale. Selon Duden, l'amour est un fort sentiment et le fait d'être attiré par quelqu'un. L'érotisme n'a donc rien à voir avec la nudité ou la stimulation sexuelle (cf. Bibliographisches Institut 2019).

En psychologie, on n'est pas d'accord et on décrit l'érotisme comme suit : das Erleben einer vitalisierenden Kraft, die den Menschen ganzheitlich erfaßt und alle Dimensionen seines Seins ergreift: den Leib (der z.B. wie "elektrisiert" erlebt werden kann), die Psyche (z.B. kräftemobilisierend, Steigerung der Lebenslust) und den Geist (z.B. Motivation, Vigilanz, Interesse, Entscheidung). Erotik wird als Einladung zur geschlechtlichen Annäherung an einen anderen Menschen erlebt bzw. an Objekte, da Erotik nicht unbedingt personal sein muß: Es können auch Tiere oder dingliche Objekte subjektiv als erotisch empfunden werden, wenn sie (eventuell angereichert durch Phantasie, Vorerfahrung, Assoziation, Übertragung, Erinnerung) in der Lage sind, die sexuelle Vitalität zu stimulieren (Spektrum 2000).

La psychologie parle même d'un champ de tension. D'une part, il y a une attraction, d'autre part, les acteurs sont séparés par une distance. Par le biais du fantasme, une union sexuelle est simulée comme résultat du rapprochement. L'érotisme offre donc la possibilité de vivre les besoins sexuels de manière ludique. L'attrait de l'érotisme réside donc dans la distance existante, apparemment insurmontable, et le fantasme qui en résulte de surmonter cette distance (cf. Spektrum 2000).

2.3. L’obscénité

Selon l'éditeur académique de psychologie, l'obscénité est définie comme l'impudeur ou comme des mots ou des gestes liés à des questions sexuelles ou fécales. En fonction de la zone culturelle, les limites de tolérance doivent être définies. Dans le passé, l'obscénité était souvent utilisée pour définir la pornographie (cf. Spektrum 2000).

3. Situation juridique en France et en Autriche

Afin de clarifier la situation juridique, le terme "pornographie" doit d'abord être défini d'un point de vue juridique :

Im Zuge der deutschen Strafrechtsreform von 1973 löste der „Pornografie“-Begriff den früheren Ausdruck „unzüchtig“ ab. Pornografie meint gemäß der Rechtsprechung alle unverhüllten reißerischen Darstellungen menschlicher Sexualität, insbesondere von Geschlechtsorganen uns sexuellen Praktiken zum ausschließlichen oder überwiegenden Ziel, den sexuellen Trieb der Rezipienten auszureizen. Dabei wird für das Vorliegen von Pornografie als Zusatzbedingung verlangt, dass die Grenzen des „sexuellen Anstands“ gemäß allgemeiner gesellschaftlicher Wertvorstellugnen deutlich überschritten werden. Mit dieser Hinzufügung gerät der Pornografie-Begriff in Abhängigkeit von der sich wandelnden gesellschaftlichen Toleranzgrenze gegenüber sexualbezogenen Äuérungen oder Darstellungen. Die bloße Präsentation nackter menschlicher Körper beispielsweise gilt heute lediglich noch in konservativen kirchlichen Kreisen als anstößig, nicht aber in der breiten Öffentlichkeit und nach weitgehender juristischer Übereinkunft (Fenner 2013: 215 f).

En Autriche et en France, la consommation de contenus pornographiques légaux n'a pas de conséquences juridiques pour les particuliers. Le graphique ci-dessous montre que cette ouverture à la pornographie n'est autorisée que dans les pays occidentaux. Dans certaines régions d'Afrique et d'Asie, la pornographie est interdite par la loi.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure 1: La diffusion et la pratique de la pornographie dans le monde (Wikipedia 2020).

En Autriche, cependant, la possession d'images pédopornographiques est une infraction pénale. L'accès à des images pédopornographiques sur Internet est également punissable. La pornographie enfantine peut être la représentation visuelle d'actes sexuels ou la représentation des organes génitaux ou de la région pubienne de mineurs. Les représentations d'abus sur des enfants de moins de 14 ans sont toujours punissables. Il suffit de donner l'impression qu'un acte sexuel a eu lieu (par exemple, des photomontages) (cf. BMDW 2020).

Depuis le 1er janvier 2012, le "grooming" est puni par la loi. Par "grooming", on entend le fait de contacter des mineurs sur Internet dans le but d'échanger des contenus sexuels (BMDW 2020). En outre, le fait de regarder des représentations pornographiques de mineurs, par exemple via une webcam, est puni par la loi.

Dans le contexte juridique, on entend généralement par "pornographie" :

Darstellungen, die zum Ausdruck bringen, dass sie ausschließlich oder überwiegend auf die Erregung eines sexuellen Reizes bei dem Betrachter abzielen und dabei die im Einklang mit allgemeinen gesellschaftlichen Wertvorstellungen gezogenen Grenzen des sexuellen Anstandes eindeutig überschreiten (Schroeder 1992: 16).

Ainsi, la "stimulation" et les "obscénités" sont définies comme étant cruciales pour la caractérisation de la pornographie. Néanmoins, ce qui vise exactement à "stimuler sexuellement le spectateur" et ce qui "dépasse clairement les limites de la décence sexuelle" est relativement vague et ne peut jamais être clairement consigné.

En principe, la pornographie n'est pas interdite en Autriche et en France. Toutefois, les journaux, photos, films et vidéos qui répondent à la définition ci-dessus ne peuvent être distribués aux mineurs ni leur être accessibles sous quelque forme que ce soit.

En outre, le législateur fait la distinction entre la pornographie dure et la pornographie relative. La pornographie dure est considérée comme obscène, tandis que la pornographie relative n'est pas considérée comme obscène si elle est uniquement destinée à un groupe cible spécifique d'adultes La pornographie dure ou obscène, comme on l'appelle, est interdite tant en Autriche qu'en France. Cela signifie que la production, la distribution, l'importation et l'exportation, le transport et le stockage de la pornographie dure, à condition qu'elle implique des actes violents tels que le viol, ou des actes sexuels d'êtres humains avec des animaux, ou l'abus sexuel d'enfants. L'expression "activités violentes" est délicate dans cette définition. D'une part, la violence sexuelle dans la pornographie n'est donnée que si la violence physique est utilisée (cf. Wikipedia 2020/ Eiselsberg 1989 : 134-136).

Cependant, la violence physique n'est pas immédiate, par exemple, lorsque la contrainte à des actes sexuels est exercée sous la menace d'une arme. Toutefois, les pratiques sexuelles sadomasochistes sont certainement classées comme violentes, même si elles le sont sans la menace susmentionnée.

Dans le cadre de la situation juridique, les écrits scientifiques ne peuvent en principe jamais être considérés comme pornographiques. La loi ne peut pas séparer strictement art et pornographie. C’est la raison pour laquelle Houellebecq peut d’écrire des actes pédophiles (cf. Wikipedia 2020/ Eiselsberg 1989 : 134-136).

4. Œuvre d’art ou pornographie – la valeur esthétique de la pornographie et de l’obscénité

Les termes d'érotisme, de pornographie et d'obscénité définis ci-dessus sont des sujets qui n'apparaissent dans la littérature qu'au milieu du XXe siècle. Selon la zone culturelle et l'époque, la littérature pornographique et obscène était soit acceptée, soit interdite. Cependant, la littérature érotique, pornographique ou obscène a toujours eu des connotations plus ou moins négatives.

Aujourd'hui encore, il existe des opinions différentes sur la littérature érotique, la littérature pornographique ou obscène. En fait, ce sont les critiques qui jugent si un livre sera inclus dans le canon de la littérature mondiale et sera considéré comme un best-seller ou un roman respecté, ou s'il sera oublié quelque part. Trop souvent, cependant, on ignore qu'il est question d'art. Si l'on a une attitude négative à l'égard de la littérature obscène, érotique ou pornographique, il faudrait aussi détourner le regard des peintures de nus et prétendre qu'elles n'existent pas (cf. Klettenhammer 2007 : 414).

4.1. Littérature pornographique

Il n'est pas facile de différencier les textes érotiques des textes pornographiques car il n'y a pas de ligne de démarcation nette entre les deux. Les actions et histoires incluant des notions d'amour, de désir, mais aussi de sexe sont classées comme érotiques.

Afin de distinguer la pornographie des textes érotiques, le point de vue de chaque lecteur doit être considéré différemment. La catégorisation d’un texte littéraire comme pornographique trouve des différences selon l'époque, la région1 ou la société dans laquelle il est créé et évalué (cf. Burdorf 2007 : 600).

Le rôle du genre est généralement unilatéral : l'homme, en tant qu'autorité dominante, s’impose face à la femme et montre ainsi sa supériorité. La pornographie est souvent associée à la violence et à l'humiliation, avec la femme comme cible de l'émotion négative. Les textes pornographiques sont phalliques et strictement hiérarchiques entre l’homme et la femme (cf. Uffelen 2007 : 15).

L'auteur se limite principalement à l'utilisation de stimuli productifs ainsi que de stimuli réceptifs. Cela signifie que les auteurs veulent consciemment susciter l'excitation sexuelle avec leurs textes et donne ainsi la priorité aux descriptions charnelles. Toutefois, le lecteur est libre d'interpréter les textes pornographiques comme tels et de se mettre ainsi en état d'excitation ou non (cf. Burdorf 2007 : 379).

4.2. Le caractère esthétique

La question de cette étude est de savoir si Houellebecq a écrit de la pornographie, ou s'il a simplement voulu écrire un roman à scandale avec des sujets tabous en utilisant une langue vulgaire. C'est pourquoi des critères esthétiques sont énumérés ci-dessous, qui sont utilisés pour tenter de prouver les caractéristiques pornographiques ou obscènes de certains passages. Sur la base de ces critères, dans la partie pratique essaie de déterminer le type de caractère des parties pornographiques ou obscènes et ce qu'elles indiquent.

Comme l'obscénité n'existe pas pour elle-même, le caractère sémantique doit également être pris en compte. Stempel (cf. Stempel 1968 : 199-204) se pose deux questions. La première question est de savoir dans quelle mesure l'effet non esthétique (dégoût physique) est limité et le second comment justifier l'obscénité d'un point de vue stylistique.

Il voit la première question en termes généraux, car elle ne se réfère pas seulement à l'obscène, mais aussi à des concepts similaires tels que le dégoût ou la laideur. A titre d'exemple, il cite la comédie comme moyen d'esthétisation, car cela affaiblit la connotation négative. Dans ce contexte, il mentionne également le détail obscène, l'actualisation et la métaphore.

Dans le cas du détail obscène, c'est l'ensemble et non un seul membre qui est considéré isolément. Car Stein est d'avis que le détail obscène, s'il est isolé, se réfère à lui-même et n'a plus aucune pertinence pour le déroulement de l'histoire.

La situation est différente en ce qui concerne la fonctionnalisation. Là, le détail érotique est absorbé par le détail non érotique et combiné avec d'autres informations de l'histoire. La mise à jour est le degré d'actualité du récit. Selon Stempel, l'obscène dans l'histoire se produit davantage lorsque la scène est racontée, au lieu du discours direct. Plus l'intrigue obscène de l'histoire est actuelle, plus elle a d'influence sur le lecteur.

Stempel et Kreis mentionnent certains critères esthétiques qui nuisent à l'esthétique de la pornographie:

- Réalité : la représentation physique réelle des événements sexuels.
- Désir : stimulation de la libido, la réduisant au physique.
- Irréalité : feindre un monde idéal et détourner l'attention de la réalité.
- Mécanisation : séparation du physique et du psychologique. Le physique est réduit à la mécanique pure. La mécanique pure implique le critère négatif de l'interchangeabilité des partenaires d'interaction.
- Isolement : cela implique la prédominance des questions sexuelles. Les questions extra-érotiques ne sont pas abordées dans le roman. Ainsi, les problèmes sociaux ou moraux sont ignorés.
- Amélioration de la stimulation : il s'agit d'accroître la luxure.
- Destruction : l'augmentation constante des stimuli mentionnés ci-dessus avec son accomplissement insuffisant et le désespoir qui en résulte au lieu de l'atteinte du bonheur.
- Didactique : ici, il s'agit de ne pas supprimer la recommandation de vivre sans retenue de la libido et de la sexualité (cf. Stempel 1968 :201-204 / Kreis 1990 : 54-59).

4.3. Principes psychologiques d'un livre pornographique

Pour étudier le caractère pornographique ou non de Sérotonine, je voudrais tout d’abord mettre en évidence certaines caractéristiques de la pornographie puis appliquer certains des critères mentionnés au point 4.2. relatifs au caractère non esthétique de la pornographie (cf. Kronhausen 1963 : 213-273).

Pour être considéré comme une œuvre pornographique, un livre pornographique doit présenter certaines caractéristiques ou structures:

- Une variété de scènes érotiques pour obtenir un effet stimulant. Cependant, les scènes ne doivent pas trop se ressembler, car cela crée une monotonie.
- Les descriptions non érotiques du paysage ou des personnages sont inutiles, tout comme les longs passages philosophiques.
- Une augmentation de l'acte érotique et donc de l'excitation sexuelle du lecteur (la séduction ne dure pas très longtemps pour laisser place à l’acte sexuel).
- L'inceste
- Les hommes hypersexuels
- Les femmes nymphomanes
- L'homosexualité

4.4. Des approches scientifiques

Dans les études culturelles, il y a un débat constant sur la question suivante : dans quelle mesure la pornographie peut-elle être considérée comme de l'art ? Il est controversé de savoir si les représentations pornographiques peuvent avoir une valeur artistique et, si c'est le cas, si elles peuvent être qualifiées de pornographie (cf. Ingelfinger 2004 :22).

Dans notre culture occidentale, la vision de la sexualité est certes très tolérante, mais il y a encore des tabous. Bien que le seuil d'inhibition s'abaisse, la maltraitance des enfants est un interdit dans l’art. Ce qui était autrefois considéré comme pornographique est maintenant considéré comme de l'art. On peut donc conclure que la déclaration d'un objet comme art ou non, dépend de la période et de la culture (cf. Fenner 2013 : 215).

Rückert (2000) affirme que la pornographie ne découle pas de la sexualité vécue de l'auteur, mais de l'expression de son imagination sexuelle. Selon elle, la pornographie littéraire est le transfert d’un fantasme sexuel en mots, décrit explicitement et de manière détaillée dans un cadre narratif fictif qui s’apparente à la réalité (cf. Rückert 2000 :100). Ainsi, la pornographie est une production médiatique, et non une sexualité vécue.

La particularité de la pornographie est donc de créer la mise en scène de telle sorte qu’elle se confonde avec la réalité. Cela signifie que la représentation pornographique prétend être la réalité, voire même une autobiographie. Rückert (2000) critique le mélange des différents niveaux dans la mesure où il n'y a pas de séparation entre la sexualité, la représentation du désir charnel et la représentation des fantasmes. Car le fait est que la pornographie se situe principalement au niveau de la représentation de fantasmes.

Cette thèse est controversée, Dworkin contredit par exemple Rückert sur le point de la fiction. Elle est d'avis qu'il s'agit de représentations purement visuelles et qu'il y a bien une référence à la réalité. Dworkin appuie sa thèse sur des exemples tirés de la vie quotidienne en disant que les femmes sont attachées, fouettées ou battues.

Le scientifique McKinnon va même jusqu'à dire que la pornographie impose aux femmes des rôles sexuels pornographiques et que ceux-ci sont ensuite appliqués dans la réalité (cf. Rückert 2000: 181 /Dworkin 1987: 242 / Cornell 1995:11).

[...]


1 En 1697, Pierre Bayle publie son Dictionnaire historique et critique, qui est considéré comme la première encyclopédie de France. Il a cependant reçu peu de reconnaissance pour cette œuvre, car ses décrits pornographiques ont contribué à éveiller un sentiment de honte chez le lecteur. Selon Bayle cependant, c'est précisément le fait que la pornographie soit cachée et relève du secret qui est un déclencheur d'intérêt, car c’est ce qui éveille la curiosité. Iwan Bloch va même plus loin, car pour lui la pornographie doit faire partie de l'éducation nationale. La société non éduquée devrait également apprendre à apprécier l'esthétique de la pornographie, afin que la "basse pornographie" ne soit plus populaire. Comme Bloch, d'autres chercheurs et esthètes du XXe siècle, tels que Alfred Kind, Eduard Fuchs et bien d'autres, ont exprimé leur avis sur la banalisation de l'esthétique pornographique dans l'art. Aucun de ces auteurs progressistes n'a préconisé d'étendre l'interdiction de la pornographie aux masses non éduquées. Ils ont fait valoir qu'il était de leur devoir de protéger les impuissants contre la mauvaise pornographie (cf. Gorsen 1987 : 30-34).

Fin de l'extrait de 24 pages

Résumé des informations

Titre
Le livre "Sérotonine" de Houellebecq. Est-il un exemple de la littérature pornographique?
Université
University of Salzburg  (Romanistik)
Note
2,0
Année
2020
Pages
24
N° de catalogue
V888778
ISBN (ebook)
9783346225405
ISBN (Livre)
9783346225412
Langue
Français
mots-clé
sérotonine, houellebecq, est-il
Citation du texte
Anonyme, 2020, Le livre "Sérotonine" de Houellebecq. Est-il un exemple de la littérature pornographique?, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/888778

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Le livre "Sérotonine" de Houellebecq. Est-il un exemple de la littérature pornographique?



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur