Le Développement de BIM dans l’Economie Circulaire des Bâtiments


Travail de Recherche, 2019

46 Pages


Extrait

Remerciements

Grâce à DIEU le tout puissant, le miséricordieux qui m’a donné la force et la patience pour mener à terme ce travail.

Je remercie mes chers parents ainsi que ma famille et amis qui m’ont toujours encouragés et soutenu durant toutes mes études.

Mes plus vifs remerciements vont aussi à mon promotrice Mme KAZI AOUAL Fatiha ainsi que mon co-encadreur Mme TOUHAMI Kawther de m’avoir guidé dans mon travail et pour leurs patiences.

Merci à vous, membres de jury qui me feront l'honneur de juger ce travail.

Mes sincère gratitude à tous ceux qui ont participés de près ou de loin à la réalisation de ce travail

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Table des Figures

Figure I.1. Les piliers de BIM

Figure I.2. Dimensions de BIM

Figure I.3. Cycle de vie d’un bâtiment

Figure I.4. Evolution des maquettes suivant les intervenants

Figure I.5. Exemple d’une interface d’une plateforme BIM

Figure II.1. L’analyse de cycle de vie d’un bâtiment

Figure II.2. Les principes industriels et écologiques de l’économie circulaire

Figure II.3. L’économie circulaire dans le domaine de la construction

Figure II.4. L’économie circulaire dans le domaine de la construction

Figure II.5. La conception pour la déconstruction et les thèmes associés

Figure II.6. Connexion démontable pour les poteaux en béton

Figure II.7. Stade Abu Aboud, Qatar

Figure II.8. Les fonctionnalités de BIM de conception pour la déconstruction

Figure III.1. La méthodologie de l’outil BWPE

Figure III.2 Performance de récupération du bâtiment

Figure III.3. Interface de création de paramètres personnalisés dans Revit pour l’outil BWPE

Figure III.4. Performance de récupération d'un bâtiment d'étude de cas - Structure en acier

Figure III.5. Performance de récupération d'un bâtiment d'étude de cas - Structure en bois

Figure III.6. Performance de récupération d'un bâtiment d'étude de cas - Structure en béton

Figure III.7. Modèle 3D de bâtiment étudié crée avec logiciel Revit

Figure III.8. Analyse de performance de récupération totale de bâtiment

Liste des tableaux

Tableau I.1. Les niveaux de détails de BIM

Tableau II.1. Stratégies d’application l’EC dans les bâtiments traditionnels

Tableau III.1. Les outils BIM de conception pour la déconstruction

Tableau III.2. Données de l'évaluation du modèle de bâtiments en béton

Tableau III.3. Résultat de l'évaluation du modèle de bâtiments en béton

Tableau III.4. Analyse SWOT pour l'outil BWPE

Résumé

Dans ce travail, on a parlé de l’application des concepts de l’économie circulaire dans le domaine de construction à l’aide de BIM. A travers notre recherche, on a mis le point sur l’analyse de cycle de vie de bâtiments et les avantages de BIM dans la conception pour la déconstruction. Une étude de cas a été élaborée sur une maison exemplaire à l’aide d’un outil BIM basée sur un modèle mathématique et déjà développée pour estimer la performance de récupération des matériaux de construction recyclables et réutilisables durant le cycle de vie de bâtiments.

ملخص

على ركزنا ،بحثنا خالل من.البناء معلومات نمذجة تقنية باستخدام البناء مجال في الدائري االقتصاد مفاهيم تطبيق ناقشنا العمل هذا في نمذجة أدوات إحدى باستخدام مثالي منزل دراسة تم االخير في.للتفكيك الموجه التصميم في التقنية هذه فوائد و المباني حياة دورة تحليل القابلة البناء مواد استرداد على حياته دورة خالل المبنى أداء لتقدير رياضي نموذج إلى تستند التي و قبل من المطورة البناء معلومات إعادة و االستخدام العادة

Abstract

In this work, we discussed the application of circular economy concepts in the construction field using BIM. Through our research, we focused on the life cycle analysis of buildings and the benefits of BIM in the design for deconstruction. A case study was developed on an exemplary home using a BIM tool based on a mathematical model and already developed to estimate the recovery performance of recyclable and reusable building materials during the life cycle of the building.

Introduction

Introduction générale

Le monde évolue d’une façon très rapide dans tous les domaines à cause de la révolution technologique qui a bien digitaliser tous les secteurs notamment le secteur de la construction. Cette digitalisation a permis une optimisation dans le temps de l'exécution et les coûts des projets grâce au BIM (Building Information Modeling) ou ce qu’on appelle la modélisation numérique des données de bâtiments.

Avec les défis et les problématiques qui face le monde ces jours, appliquer le concept de l'économie circulaire a devenu une obligation à suivre pour participer au développement durable tout en gardant la bonne performance, les mêmes fonctionnalités et l’harmonie entre l'écologie et l’industrie de la construction.

Aujourd'hui le gouvernement Algérien cherche à réduire les dépenses publiques sans affecter le développement de pays. Dans le secteur de la construction, sa nécessitera la collaboration de tous les intervenants pour optimiser toute sorte de coûts et gérer les projets efficacement. Intégrer le BIM et le concept de l'économie circulaire dans la construction des bâtiments est la solution pour avoir un processus performant, intelligent et bien maîtriser les données de la structure dans toute son cycle de vie et tout en respectant l'environnement.

Chapitre I : Généralités sur le BIM

1. Introduction

Le BIM (Building Information Modeling) est une évolution avancée de la CAO (Conception Assistée par Ordinateur) et la mise en œuvre de cette technologie contribuera à accroître l'efficacité de l'industrie de la construction grâce à ces avantages de collaboration entre les différents intervenants de projet, moins de collisions et élimination de la répétition du travail, de correction et d'ajustement.

2. Définition de BIM

D’ailleurs, il n’existe pas de définition unifiée et le sens peut parfois paraitre flou. Le terme « Building Information Modeling », se traduit par Modélisation des Informations du Bâtiment et chaque mot de l’acronyme a une explication :

2.1. La Modélisation: Ce terme signifie trois choses

- Building Information Modeling : Processus métier caractérisé par la collaboration de l’ensemble des intervenants. Les échanges sont réalisés autour d’une ou plusieurs maquettes numériques et permettent la gestion d’un bâtiment durant son cycle de vie.
- Building Information Model : Représentation numérique géométrique en 3D couplée à un ensemble d’informations structuré d’un bâtiment.
- Building Information Management : Gestion du projet et des échanges d’informations, intervention du BIM Manager

2.2. L’Information

Chaque objet de la maquette numérique (fenêtre, radiateur, porte … etc.) est caractérisé par un ensemble d’informations. Le BIM n'est donc pas un logiciel et n'est pas seulement une maquette numérique ou un processus de travail. La notion BIM en fait regroupe 3 piliers essentiels :

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure I.1. Les piliers de BIM 11

2.3. Bâtiment: Représente toute type de structure.

3. Les différents usages de BIM

Un Usage BIM peut être défini comme « une méthode d'application du BIM au cours du cycle de vie d'un ouvrage pour atteindre un ou plusieurs objectifs spécifiques ».

Plusieurs caractéristiques peuvent être définies pour décrire un Usage BIM

- La Modélisation du site
- La Modélisation de conception
- La communication du projet
- La production de livrables
- La Revue de projet
- Les Études analytiques
- L’extraction des quantités et valeurs significatives
- La prévention de conflits
- La Consolidation des documents techniques pour l'exécution

4. Les objectifs de BIM

En effet, grâce au BIM, vous allez pouvoir atteindre les objectifs concrets suivants :

- 1er Objectif : Mieux comprendre le projet
- 2ème Objectif : Mieux apprécier les intentions architecturales, la constructibilité, et l’enveloppe financière
- 3ème Objectif : Réduire les risques d’avenants en phase travaux
- 4ème Objectif : Obtenir une maquette numérique du bâtiment tel que construit

En résumé, la maquette numérique permet au maître d’ouvrage d’achever les différentes phases de son projet : conception, réalisation, exploitation ; Ceci en réduisant les coûts et le délai liés à des modifications du projet.

5. Les dimensions de BIM

Le BIM va au-delà de la 3D. Il offre de nombreuses dimensions complémentaires. C’est d’ailleurs un des intérêts principaux du BIM par rapport au processus de conception classique.

- La 2D

Il inclut Longueur et Largeur. On échange encore en plans sur papier (en format PDF, ou DWG, notamment), en particulier pour les fonds de plans dans certains outils numériques BIM. De plus, beaucoup d’entreprises travaillent, et continueront de travailler, avec des outils 2D.

- La 3D

Les trois dimensions géométriques X-Y-Z c'est à dire la longueur, largeur et profondeur. C’est le fondement même des outils numériques BIM. Il existe de nombreuses applications qui plébiscitent la 3D. La première d’entre elles est la visualisation et la compréhension des futures constructions pour les néophytes. Mais il y a aussi la détection des collisions, la préfabrication, la compilation automatique des coupes et détails, etc.

- La 4D

Nous ajoutons aux trois premières dimensions, le paramètre de « temps ». Pour cela, nous intégrons des plannings, le calendrier d’un projet ou encore l’avancement d’une phase de construction. Cela permet aux différents acteurs d’un projet d’anticiper la planification et/ou la préfabrication d’éléments, mais aussi de vérifier visuellement que l’enchaînement des tâches de chaque acteur est cohérent. C’est la notion de timeliner que nous retrouvons dans certains outils numériques. Il s'agit d'un lien entre une maquette numérique et un diagramme de Gantt. Ainsi, il est possible de voir sur ordinateur l'édification d'un bâtiment en visualisant l'ordre des étapes de construction.

- La 5D

La 5D est la couche financière. Elle permet d’estimer les coûts de la construction ou de suivre la situation financière du projet à un instant t. C’est l’apanage des économistes de la construction.

- La 6D

Cette couche concerne tout ce qui touche au développement durable. Il s’agit d’analyses énergétiques et/ou d'analyses d’impact environnemental. Elles servent notamment aux calculs thermique et acoustique.

- La 7D

Cette couche relie les données du projet à tous les aspects du cycle de vie du bâtiment. La maquette finale toutes les informations du projet “tel que construit” et permettra la gestion du patrimoine du bâtiment, ainsi que son exploitation-maintenance.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure I.2. Dimensions de BIM 11

On parle également de la dimension XD, le X représente toutes les données additionnelles imaginables qui pourraient venir s’ajouter aux autres dimensions. Les maîtres d’ouvrages devront définir les données dont ils ont besoin.

6. Le BIM à travers le cycle de vie de bâtiment

Le BIM est présent dans toutes les phases d’un projet de bâtiment, de conception jusqu’à sa déconstruction. Le schéma ci-dessous montre les différentes étapes du cycle de vie d'un ouvrage. Avec le principe de regrouper et de partager les informations qui permet de maintenir une continuité à travers toute la vie de l’ouvrage et de pouvoir anticiper les erreurs, que ce soit à travers l’analyse des collisions entre les maquettes ou avec la coordination des équipes en exécution autours maquettes.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure I.3 . Cycle de vie d’un bâtiment 11

Les besoins en information sont différents suivant les intervenants et les phases du projet, que ce soit en « entrée » ou en « sortie » de maquette. Au cours d'un projet, il n’y a pas une maquette numérique unique, mais plusieurs. En phase de conception, par exemple, les architectes, les bureaux d’études et les autres intervenants génèrent chacun leur propre maquette numérique de conception. Cela permet d'atteindre les objectifs du bâtiment selon la solution métier de chacun, de simuler et d'analyser la faisabilité de l'édifice. Ces maquettes seront ensuite concaténées par le BIM Manager.

- Utilisation de BIM aux différentes phases de projet

On peut résumer les niveaux de développement dans ce qui suit :

- ND1 : Le niveau de développement 1 correspond à la phase Esquisse. Il permet de poser les bases du projet dans son concept et ses impacts
- ND2 : Le niveau de développement 2 correspond à la phase Avant-Projet Sommaire (APS) et permis de construire. Ce niveau de développement inclut la définition des espaces, des volumes, des façades et des équipements techniques primaires.
- ND3 : Le niveau de développement 3 correspond à l’Avant-Projet Détaillé (APD) et au Projet (PRO). Ce niveau permet de réaliser une présynthèse des différents corps- d’état.
- ND4 : Le niveau de développement 4 ou ND4 correspond à la phase d’exécution (EXE). Ce niveau de développement permet de modéliser les ouvrages à exécuter et assurer les études de synthèse.
- ND5 : Le niveau de développement 5 correspond au dossier des ouvrages exécutés (DOE). Ce niveau de développement permet d’avoir les niveaux de détails et d’information suffisants en vue de l’exploitation.
- ND6 : Niveau de Développement 6 qui qui correspond à la gestion patrimoniale.

Il est à noter que le développement d’une maquette BIM est différent de celui d’un projet en conception 2D : En effet, sur ce schéma, l’effort à donner dans un projet BIM est beaucoup plus important au démarrage du projet et donc l’effort à produire en phase travaux sera moindre. Du coup, une maquette BIM est la plupart du temps une compilation des maquettes de l’ensemble des corps d’état. Elle se développe au fur et à mesure de l’avancement du projet.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure I.4. Evolution des maquettes suivant les intervenants 10

7. Les niveaux de détails du BIM

La modélisation des objets de la maquette peut se faire avec un niveau de détail différent suivant l’avancement du projet. Prenons l’exemple d’une poutre. L’objet poutre pourra être représenté par un simple parallélépipède en phase ESQ ou APS et pourra être représenté par un objet plus détaillé en phase PRO (dans sa section par exemple) En phase travaux, on pourra rajouter à cette poutre, les ancrages ou les ferraillages par exemple. En BIM, les niveaux de détails sont appelés des « LOD » Ce qui signifie en anglais « Level Of Development » Les niveaux de détails sont classés en catégories distinctes. Les plus utilisées sont les suivantes :

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Tableau I.1 . Les niveaux de détails de BIM 10

8. Le processus de collaboration en BIM

8.1. Les types de travail collaboratif en BIM

- La Collaboration interne :

C’est est un travail en équipe, autour de la maquette, de façon simultanée avec des outils appropriés. Toutes les personnes du l’équipe technique interviennent sur une même maquette localisée sur leur propre réseau avec leurs outils propriétaires et leur organisation interne. Ils peuvent être localisés au même endroit géographique.

- La Collaboration externe :

La collaboration externe fonctionne différemment : chaque équipe technique du projet peut partager sa production interne avec les autres intervenants du projet. Il peut aussi récupérer localement la production des autres équipe techniques. Dans ce type de collaboration, les intervenants travaillent sur des réseaux d’entreprise distincts et ils sont dispersés géographiquement.

8.2. Les niveaux de collaboration en BIM

On définit 3 niveaux de collaboration en BIM :

- Le niveau de collaboration 0: est le niveau de conception en 2D avec les outils de dessin actuellement utilisé comme AutoCAD. Il n’y a pas de collaboration à ce stade.
- Le niveau de collaboration 1 : on utilise les logiciels de modélisation 3D pour la conception. Il n’y a cependant pas d’échange de données entre les différents contributeurs du projet (architectes et bureaux d’études). Il n’y a donc toujours pas de collaboration à ce stade.
- On distingue

- Le niveau de collaboration 1a : Lorsque les concepteurs continuent d’utiliser les logiciels de conception 2D.
- Le niveau de collaboration 1b : Lorsque les concepteurs utilisent les logiciels de conception 3D de manière isolée.

- Niveau de collaboration 2: Chacun des contributeurs de la conception du projet utilise un logiciel de modélisation 3D qui lui est propre et réalise une maquette des éléments techniques à sa charge :

- L’architecte réalise la maquette architecturale.
- Le bureau d’étude structures réalise la maquette structure.
- Le bureau d’étude fluides réalise la maquette fluide.

- On distingue :

- Le niveau de collaboration 2a: Lorsque les échanges de maquettes ne s’effectuent que dans une seule direction. Par exemple, l’architecte qui envoie sa maquette au bureau d’étude fluide pour qu’il intègre ses réseaux.
- Le niveau de collaboration 2b: Lorsque les échanges de la maquette s’effectuent de manière bidirectionnelle. Dans ce cas, le bureau d’étude fluides envoie sa maquette à l’architecte pour qu’il intègre ses contraintes et vice-versa.

- Niveau de collaboration 3 : L’ensemble des contributeurs de la conception du projet travaillent sur une seule et même maquette hébergée sur une plateforme numérique externe.

8.3. La notion de l’interopérabilité

L’interopérabilité permet à chaque intervenant de travailler dans son environnement avec ses méthodes, ses outils et ses formats selon sa propre façon de travailler et de s’organiser, en se baser sur les outils dont elle dispose, qu’elle maîtrise et qui sont bien souvent spécifiques à sa spécialité. Par exemple, Tekla pour la structure, Revit est utilisé en mode File System ou en mode Revit Serveur induisent des méthodologies distinctes. Et chaque outil produit son format propriétaire. Plutôt que d’imposer aux intervenants des méthodes et outils uniques avec lesquels ils ne seraient pas à l’aise pour mener à bien leur mission, l’interopérabilité est un principe d’ouverture.

8.4. Les formats d’échange des données interopérables

Afin de permettre l’interopérabilité entre les logiciels, le BIM s’appuie sur l’IFC (Industry Foundation Classes). C'est un format orienté-objet qui facilite l'échange des données entre les logiciels BIM. Il a été conçu pour tous les types de données et ce durant la durée de vie d'un bâtiment.

Les IFC sont probablement le format OpenBIM le plus connu et le plus utilisé. La complexité des données pouvant être échangées augmente à chaque nouvelle version. Les IFC permettent de représenter la géométrie des objets, la relation et le lien avec d'autres objets, les propriétés, les métadonnées nécessaires à la gestion de l'information et les informations non- graphiques.

Actuellement les IFC sont le seul format open suffisamment développé pour le BIM. Ce format s'est imposé comme le standard mondial et est maintenant une norme ISO (16739:2013). Les principales applications BIM sont capables d'importer et d'exporter les IFC.

9. Les Logiciels utilisés en BIM

Les applications BIM peuvent être réparties en 3 catégories, selon leur rôle.

a. Les Plateformes BIM

Une application de conception qui produit le modèle virtuel 3D primaire contenant toutes les informations. La plupart des plateformes BIM incorporent aussi des outils pour, entre autres, la production de plans, la visualisation et la détection des interférences, etc. Elles intègrent souvent des interfaces avec d'autres applications. Les plateformes BIM supportent la conception et la modification des objets du modèle. Les principales plateformes sont Revit, ArchiCAD, Bentley, Vectorworks, Digital Project, Tekla, Nemetschek.

b. Les Outils BIM

Une application qui est spécifique à une tâche particulière, comme l'estimation des coûts, la détection d'interférences, les calculs statiques, la visualisation, etc. Ces applications ne peuvent pas, en principe, faire de modifications au modèle 3D original. Toutefois les résultats peuvent parfois être exportés vers d'autres applications.

c. Les Environnements BIM, Serveurs BIM

Les serveurs BIM fournissent la capacité de gérer des informations beaucoup plus variées que le ou les modèles 3D, tel vidéos ou images. Ils peuvent en outre héberger plusieurs plateformes et plusieurs outils BIM.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

10. Conclusion

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure I.5 . Interface d’une plateforme BIM 12

Le BIM est une révolution dans le domaine de la construction. Les échanges d’informations lors de la collaboration entre les intervenants entrainent parfois des pertes ou des informations erronées à travers les différentes phases du projet, ce qui rend la durée de réalisation de projet généralement longue et couteuse.

Le travail collaboratif en est donc la base fondamentale. Cette interaction entre les acteurs permet une rationalisation des échanges, une unicité des documents et par conséquent une pérennisation ainsi qu’une fiabilisation de l’information. Ces éléments permettent une meilleure gestion du projet et limitent les risques de désagréments liés à une mauvaise organisation ou communication entre les différents intervenants.

Chapitre II : Le BIM A Travers Le Cycle De Vie De Bâtiment

1. Introduction

La croissance de l'urbanisation mondiale a entraîné un volume annuel élevé de déchets d’excavation, de construction et de démolition, dont les impacts environnementaux et économiques ne peuvent être ignorés (Grandes quantités de ressources naturelles et d'énergie consommées). Pour cela les modes de consommation linéaire (excavation – construction- démolition-décharge) doivent être remplacés par un mode circulaire ou les déchets sont considérés une ressource. Dans ce chapitre, on va introduire la notion d’analyse de cycle de vie et son rôle majeur à atteindre un mode de consommation circulaire en bénéficiant du BIM.

2. L’analyse de cycle de vie de bâtiment

C’est une méthodologie écologique qui calcule l’impact environnemental des déchets générés par le le bâtiment durant toute sa vie. L’utilisation de cette méthodologie dans le secteur de la construction reflète la qualité de cet outil en tant que moyen réputé d’évaluer le cycle de vie des bâtiments. L'ACV renforce le processus décisionnel et les pratiques des bâtiments durables. On peut citer les trois phases principales de l’ACV : phase de pré-construction, phase de construction et post-construction

- La phase de pré-construction commence par extraire les matières premières, la fabrication et transport sur le site.
- La phase de construction comprend la construction, l'exploitation et la maintenance des bâtiments.
- La phase post-construction signifie la fin de la vie et de la démolition de bâtiment.

L'application de la méthodologie de l'ACV dans les projets de construction au stade de la conception permet d'accroître l'efficacité énergétique et la durabilité des bâtiments. Cela va diminuer le coût de la construction mais aussi une diminution remarquable des déchets générés.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure II.1. L’analyse de cycle de vie d’un bâtiment 3

3. L’économie circulaire dans le domaine de construction

3.1. Définition de l’économie circulaire

L’économie circulaire est une alternative à l’économie linéaire traditionnelle dans laquelle nous conservons les ressources aussi longtemps que possible, en tirons le maximum de profit, puis nous récupérons et régénérons les produits et matériaux à la fin de la durée de vie de chaque élément. Il est conçu comme un cycle de développement positif continu qui préserve le capital naturel, optimise le rendement des ressources et minimise les risques système en gérant des stocks finis et des flux renouvelables. Des analogies peuvent être tirées des cycles écologiques de la nature, dans lesquels les produits finis et les sous-produits d'un système sont utilisés dans d'autres processus dans une chaîne perpétuelle.

3.2. La notion de l’ingénierie de la valeur

L’ingénierie de la valeur peut être définie comme l’application systématique consciente d’un ensemble de techniques qui identifient les fonctions nécessaires, établissent des valeurs pour ces fonctions et développent des alternatives pour les exécuter à moindre coût. Dans l’industrie du bâtiment, il s’agit d’une évaluation de matériaux et de systèmes de construction alternatifs permettant d’optimiser les coûts sans sacrifier la qualité.

3.3. Principes de l’économie circulaire

Dix principes définissent le fonctionnement de l’économie circulaire :

- Les déchets deviennent une ressource : est la principale caractéristique. Tout le matériel biodégradable retourne à la nature et le non biodégradable est réutilisé.
- Deuxième utilisation : réintroduire dans le circuit économique les produits qui ne correspondent plus aux besoins du consommateur initial.
- Réutilisation : réutilisez certains produits ou parties de ces produits qui fonctionnent encore pour élaborer de nouveaux artefacts.
- Réparation : retrouvez une seconde vie dans les produits de dommages.
- Recycler : utiliser des matériaux trouvés dans les déchets.
- Valorisation : exploiter l’énergie des déchets qui ne peuvent pas être recyclés.
- Économie de fonctionnalité : l'économie circulaire vise à éliminer la vente de produits dans de nombreux cas pour établir un système de propriété locative. Une fois le produit terminé, sa fonction principale est renvoyée à l'entreprise, où il est démantelé pour permettre la réutilisation des pièces valides.
- Énergie provenant de sources renouvelables : élimination des combustibles fossiles pour produire le produit, réutilisation et recyclage.
- Eco-conception : prend en compte et intègre dans sa conception les impacts environnementaux tout au long du cycle de vie d'un produit.
- Ecologie industrielle et territoriale : mise en place d'une méthode d'organisation industrielle sur un territoire caractérisé par une gestion optimisée des stocks et des flux de matières, d'énergie et de services.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure II.2. Les principes industriels et écologiques de l’économie circulaire [ https:// www.ellenmacarthurfoundation.org ]

3.4. L’économie circulaire dans la construction

Les concepts de l’EC (réduction, réutilisation et recyclabilité) des matériaux et des composants ont déjà été appliqués avec succès à un certain nombre de produits, en allant des produits électroniques aux vêtements, mais dans une moindre mesure aux bâtiments et aux composants de bâtiments malgré que l'industrie de la construction ait le potentiel le plus élevé pour soutenir les principes de l'économie circulaire, y compris les technologies respectueuses de l'environnement. En effet, l'utilisation de déchets provenant de la construction, de la démolition et d'autres processus de production réduit les coûts de construction et garantit la préservation de l'énergie intrinsèque des matériaux.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Cependant, les obstacles qui empêchent l’application des normes de l’EC aux bâtiments traditionnels sont principalement liés à leur nature monolithique, à des aspects architecturaux qui entraînent une absence de mesures standard et à une chaîne d’approvisionnement en boucle fermée sous-développée sans oublier l’absence des textes règlementaires dans ce sujet.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure II.3. L’économie circulaire dans le domaine de la construction 8

[...]

Fin de l'extrait de 46 pages

Résumé des informations

Titre
Le Développement de BIM dans l’Economie Circulaire des Bâtiments
Cours
Sustainable Buildings
Auteur
Année
2019
Pages
46
N° de catalogue
V923154
ISBN (ebook)
9783346246820
Langue
Français
Annotations
In this work, we discussed the application of circular economy concepts in the construction field using BIM. Through our research, we focused on the life cycle analysis of buildings and the benefits of BIM in the design for deconstruction. A case study was developed on an exemplary home using a BIM tool based on a mathematical model and already developed to estimate the recovery performance of recyclable and reusable building materials during the life cycle of the building
mots-clé
BIM, building information modeling, construction, design for disassembly, circular economy, waste management, construction waste management, sustainablity, construction pollution, civil engineering, concrete, wood, steel, structural engineering
Citation du texte
Abdelaziz Slimani (Auteur), 2019, Le Développement de BIM dans l’Economie Circulaire des Bâtiments, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/923154

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Le Développement de BIM dans l’Economie Circulaire  des Bâtiments



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur