La symbolique nationale

Le mythe national - nos ancêtres les Gaulois


Exposé Écrit pour un Séminaire / Cours, 2007
13 Pages, Note: 1,3

Extrait

Table des matières

1. Introduction – Qu’est ce que les Français modernes ont-ils à faire avec les Gaulois anciens ?

2. La symbolique nationale – nos ancêtres les G
2.1 La Gaule et les Gaulois – une histoire brè
2.2 Le mythe de la descendance des G
2.3 L’influence linguistique des G
2.4 Quelques autres symboles importants des Franç

3. Conclusion – Le mythe gaulois, pourquoi existe-t-il ?

Bibliographie

Appendice

1. Introduction – Qu’est ce que les Français modernes ont-ils à faire avec les Gaulois anciens?

Gallia est omnis divisa in partes tres, quarum unam incolunt Belgae, aliam Aquitani, tertiam qui ipsorum lingua Celtae, nostra Galli appellantur. Hi omnes lingua, institutis, legibus inter se differunt. […] propterea quod a cultu atque humanitate provinciae longissime absunt […].[1]

La Gaule est en tout divisée en trois parties, dont une habitent les Belges, l’autre les Aquitains et la troisième ceux, qui s’appellent dans leur propre langue Celtes et dans le nôtre Gaulois. Ils se diffèrent tous par leurs langues, leurs coutumes et leurs lois. […] car ils sont le plus loin de la culture et de la civilisation de la Province (romaine)

Ainsi commence le général en chef des Romains, Jules César, ses commentaires sur la Guerre Gaulois, qu’il a lutté entre 58 et 51 avant Jésus-Christ sur le territoire qui forme aujourd’hui la France métropolitaine. Dans ce temps-là, les Romains ont peu à peu occupé toute la Gaule, mais les Gaulois ont opposé de la résistance à eux. Ce peuple était inflexible face à l’envahisseur. Même s’ils ont perdu la guerre à la fin à Alésia, les Gaulois restent dans la mémoire des Français comme des gens très forts et braves. Ils sont devenus un symbole de la nation française et les Français voient leur origine dans ce peuple courageux

Ce mémoire a l’intention de montrer ce que les Gaulois sont, pourquoi ils sont si importants pour l’image que les Français font d’eux-mêmes et quelle influence ils ont sur la langue française d’aujourd’hui. De plus, elle présente en bref d’autres symboles nationaux françaises

Premièrement, je donnerai une image brève de l’histoire des Gaulois et de la Gaule. Deuxièmement, je vais expliquer les raisons pour le développement de ce mythe national. Et troisièmement, je vais énumérer des influences linguistiques de la langue celte sur le français moderne. À la fin, j’indiquerai brièvement quelques autres symboles nationaux

Je me suis décidé pour ce sujet, car il fait un rapport intéressant et fructueux entre mes deux matières et mes intérêts pour l’histoire de l’antiquité romaine et de la France en particulier

À cause de la concision obligatoire de ce mémoire, il ne sera pas possible d’expliquer tous les autres symboles de la nation française aussi détaillés comme je le ferai avec les Gaulois

2. La symbolique nationale – nos ancêtres les Gaulois

2.1 La Gaule et les Gaulois – une histoire brè

Entre 1100 et 150 avant Jésus-Christ, la Gaule était indépendante et plus de 90 tribus peuplaient le territoire Gaulois (Voir la carte de la Gaule dans l’appendice à la page 13). Ils étaient des « peuples et d’ethnies beaucoup plus hétérogènes que celles de l’ex-Yougoslavie »[2] et, organisés par l’aristocratie, partageaient une religion primitive commune (le culte de druide). Depuis le troisième siècle avant l’ère chrétienne on peut déjà prouver un commerce intense entre les différentes tribus gauloises

Pendant les années 125 à 121 avant Jésus-Christ, les Romains ont établi leur province Gallia Narbonnensis (la Gaule de Narbonne) dans le Sud de la Gaule. Comme déjà dit, Jules César (100 – 44 av. J.-C.) a conquis toute la Gaule entre 58 et 51. En luttant son bellum Gallicum (Guerre Gaulois), il a vaincu et fait prisonnier le chef des tribus gaulois, Vercingétorix (~72 – 46 av. J.-C. ; voir la page de titre de ce mémoire.) dans la bataille d’Alésia en 52 av. J.-C. et il l’a emporté à Rome où Vercingétorix a été exécuté publiquement pendant le triomphe de César

En 27 avant Jésus-Christ, l’empereur Auguste (C. Iulius Caesar Octavianus ; 63 av. J.-C. – 17 apr. J.-C.) a divisé la Gaule en quatre provinciae: Narbonnensis, Aquitania, Celtica ou Lugdunensis (De ce mot vient le nom de la ville de Lyon.) et Belgica. Par la suite, les Romains s’efforçaient de civiliser les territoires conquis. Ils aménageaient le réseau routier, laissaient se développer l’artisanat et propageaient le latin comme langue administrative et commerciale. Peu à peu, le latin évinçait les dialectes celtes. Pendant les premiers trois siècles de l’ère chrétienne, la Gaule assimilait la culture romaine

Plus tard, l’évangélisation et l’immigration des tribus germaniques avaient lieu. Chlovis Ier (465 – 511 apr. J.-C.), roi des Francs, a conquis ces territoires gaulois entre 481 et 511 apr. J.-C. et les a unifiés sous l’empire des Francs

2.2 Le mythe de la descendance des G

Une raison[3] pour les idées d’une origine des Français dans le peuple gaulois est l’équivalence territoriale. Les Gaulois sont le symbole d’une première unité de ces peuples sur le même territoire que la France occupe maintenant. Le même hexagone est aujourd’hui la patrie du peuple français, comme il était jadis pour le peuple gaulois. « La première naissance (de la France) reconnue est gauloise : divisée jusqu’à la conquête romaine, la Gaule se forme en s’unissant contre l’envahisseur » [Commentaire de l’auteur].[4]

Et pourtant, ce mythe a été synthétisé ultérieurement dans la IIIème République (1871 – 1940). Il devait laisser se constituer de nouveau un sentiment d’union parmi les Français après la défaite dans la guerre franco-allemande. En fait, c’était une stratégie de propagande. Auparavant, il manque complètement dans l’historiographie française ! Les catalyseurs de cette synthèse étaient les historiens, les politiciens scolaires et les professeurs. Les nouveaux réseaux de communication offerts par l’ère moderne les ont aidés populariser ce mythe. Il était thématisé en particulier dans l’instruction civique pendant les cours de lire pour familiariser déjà les enfants avec cette conviction

L’imagination que les Français seraient les descendants des Gaulois en ligne directe offre la possibilité d’enjoliver la fondation de la nation française[5]: Au début, la nation a fait ses preuves contre des ennemis de l’extérieur et elle s’est stabilisée vers l’intérieur. La figure de Vercingétorix était stylisée et il est devenu héros national, car le mythe était centralement établi autour de sa personne. Une sorte de ‘panthéonisation’ avait lieu, c’est-à-dire qu’il a été idolâtré. En France, des monuments de lui, typiquement avec le casque ailé, sont érigés sur des places publiques dans beaucoup de villes et de villages. Ses traits de caractère sont valables comme exemplaire : fierté, force, courage et beauté

Ce mythe autour de l’origine des Français donnait aussi la chance aux partisans de la Révolution de transmettre l’idée de la laïcité sur la formation de la nation : L’idée monarchique[6], qui a prévalu jusqu’ici, peut être remplacée par celle des Gaulois païens comme les vraies racines de la nation. C’était un pas important de la sécularisation pour eux

[...]


[1] C. Iulius Caesar : De bello Gallico. Lateinisch/deutsch. Übers. und hrsg. von Marieluise Deissmann. Stuttgart 2003, I 1,1-3

[2] Edgar Morin : „identité nationale? - identité citoyenne? : identité humaine – La francisation à l’épreuve“, dans : Le Monde 05/07/1991, p. 2

[3] Le mot « mythe » vient du grec ὁ μῦθος [hO mu:tOs], qui signifie « mot », « discours », « récit » et « conversation »

[4] Edgar Morin : „identité nationale? - identité citoyenne? : identité humaine – La francisation à l’épreuve“, dans : Le Monde 05/07/1991, p. 1

[5] Les mythes en général ont le trait de caractère, qu’ils peuvent parfois complètement remplacer la réalité et la vérité historique dans les têtes des hommes

[6] Le roi Chlovis a fondé la nation (Voir à la page quatre de ce mémoire.)

Fin de l'extrait de 13 pages

Résumé des informations

Titre
La symbolique nationale
Sous-titre
Le mythe national - nos ancêtres les Gaulois
Université
Christian-Albrechts-University of Kiel  (Romanisches Seminar)
Cours
Thematisches Proseminar II: Linguistik II - Langue et nation
Note
1,3
Auteur
Année
2007
Pages
13
N° de catalogue
V93843
ISBN (ebook)
9783640102396
ISBN (Livre)
9783640113576
Taille d'un fichier
609 KB
Langue
Français
Annotations
Überzeugende Darstellung und absolut angemessen im Umfang. Sprachlich ebenfalls durchaus gut.
mots-clé
Thematisches, Proseminar, Linguistik, Langue
Citation du texte
Hendrik Keilhauer (Auteur), 2007, La symbolique nationale, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/93843

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: La symbolique nationale


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur