Les ratios de mesure de la performance

Performance opérationnelle de l’entreprise, degré d’intégration, marge brute d’exploitation, rentabilité économique et financière


Essai, 2020

17 Pages, Note: "-"


Extrait

Les ratios de mesure de la performance

La diversité des ratios ne doit pas angoisser les personnes initiées dans la gestion. Ils mesurent tous le retour sur investissement d'une manière ou d'une autre. Il est important de savoir quels chiffres du bilan et du compte de résultat sont liés.

Cependant, le compte de produit et de charges conduit au résultat comptable mais n’indique pas comment ce dernier a été obtenu.

Le calcul des soldes intermédiaires de gestion fournira plus d'indicateurs pour analyser plus en détail la formation des résultats.

Les soldes intermédiaires de gestion d’une entreprise virtuelle exerçant une activité de librairie et de papeterie se présentent sous la forme du tableau suivant1:

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Afin de nous familiariser avec les points clés du diagnostic financier, nous présentons ici les ratios clés de la mesure de la performance.

Chapitre I : Les ratios mesurant la performance opérationnelle de l’entreprise

Regardons d’abord les ratios qui concernent la performance opérationnelle de l’entreprise.

Section I : Le taux de marge commerciale

Nous pouvons étudier ce ratio sous la forme suivante:

Taux de marge commerciale(en%) = MC /CA Hors Taxe

À la suite de notre tableau en dessus,2 le taux de marge commerciale est égal à 66,66 %, (soit 8 000 divisé par 12 000).

Le taux de 66,66% signifie que chaque fois qu'une entreprise émet une facture de 100 € pour la vente de ses marchandises sans TVA, elle obtiendra les deux tiers du revenu net de la vente de biens.

Comment expliquer cette marge commerciale ? Reflète-t-il de bonnes performances commerciales ? La réponse à ces questions n'est pas aussi simple qu'il y paraît.

Pour interpréter correctement ce ratio, faites toujours attention à deux points principaux : Existe-t-il un ratio standard ? Quelles précautions faut-il prendre lors de la lecture ?

Pour ce ratio, aucune norme ne s'applique à toutes les situations. Plus le ratio est élevé, meilleur est l'effet.

Tout dépend du secteur dans lequel se trouve l'entreprise. Si vous exploitez une pâtisserie, la marge bénéficiaire moyenne est d'environ3 70%, contre4 32% dans l'industrie pharmaceutique.

Parmi les industries étroitement liées à nous, les industries de la librairie et de la papeterie ont une marge bénéficiaire moyenne de5 35%.

Par conséquent, le ratio de 66,66% reflète de bonnes performances commerciales (bons prix ou conditions d'achat).

Notez que l'interprétation de ce ratio peut en confondre une autre. Supposons que la marge bénéficiaire de notre entreprise soit de 70% en N-1.

À première vue, la baisse de ce ratio reflète la mauvaise performance commerciale.

Cependant, nous n'allons pas porter de jugement concernant la réduction de ce ratio aussi rapidement qu'un novice.

En fait, il peut y avoir de nombreuses explications, parfois contradictoires. On peut même extraire un facteur positif évident de la baisse de ce ratio.

En fin de compte, trois situations différentes doivent être soigneusement distinguées :

- Le déclin est un symptôme d'une mauvaise stratégie commerciale. L'entreprise ne tient pas compte de la sélection de ses fournisseurs ou de la pertinence des prix.

En théorie, trois problèmes peuvent se poser dans la démarche commerciale de l’entreprise, soit son prix de vente est inférieur à celui de l'année précédente, soit les produits achetés sont en mauvais état, voire un probable détournement au sein de l'entreprise.

- L’entreprise entend adopter une stratégie active pour gagner des parts de marché. Elle vend délibérément ses produits à des prix inférieurs6, réduisant ainsi ses bénéfices pour gagner des parts de marché et assurer une position dominante sur le marché.

De cette façon, elle a accepté la possibilité de faire un profit après avoir subi une perte.

- La régression manifeste la continuité d'une stratégie aventureuse. L'entreprise sacrifie momentanément ses bénéfices en commercialisant à des tarifs très bas pour tenir face à l'adversité7.

Si elle ne porte pas ses fruits dans les plus brefs délais, cette politique est très risquée. Si les autres entreprises qui sont sur le marché adoptent une politique identique, le résultat direct sera une détérioration du profit de toutes les entreprises. C'est alors l'entreprise qui aura les reins les moins fortes qui fermera ses portes8.

Section II : Le degré d’intégration

La formule à mettre en œuvre pour déterminer ce ratio est la suivante :

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten9

Ce ratio est de 50% (soit 6000 divisé par 12000). Ceci signifie que pour 100 € de ventes facturés (CA), l'entreprise offre une richesse identique à 50 %, soit 50 euros. L'autre moitié correspond à des contributions des autres sociétés.

Une augmentation de ce ratio explique que l'entreprise accroît sa contribution à la valeur définitive du bien.

Comme vous pouvez le deviner, il n'y a pas de norme pour ce ratio qui s'applique à toutes les situations. Le niveau correct du ratio dépend du secteur d'activité de l'entreprise.

Dans l’activité qui nous concerne, la librairie, le ratio moyen est de10 23,2 %. Nous pouvons en tirer la conclusion que la valeur ajoutée (VA) créée par notre entreprise est supérieure à celle de son secteur.

Notez cependant que dans certains cas, cette lecture peut être une illusion. L’interprétation de la valeur ajoutée (VA) est l’une des questions délicates du diagnostic financier du compte de produits et de charges. Supposons que la valeur ajoutée (VA) de l’entreprise dégringolade brusquement par rapport à l’exercice précédent.

Comment l’interpréter ? Cela peut défiler l'idée que les nuages démarrent à s'amonceler à un échelon supérieur à l'entreprise: elle ne travaille pas à plein rendement et produit moins de richesse que les derniers mois11.

Cette conclusion peut suite à cela se révéler exacte, mais lorsqu'on exige parler le compte de résultat, on ne peut pas se fier aveuglement aux normes sans examiner soigneusement toutes les spécificités concrètes de la situation.

Précisons qu'un ratio moins important que la branche moyenne ne dénote pas obligatoirement une capacité plus faible de l'entreprise à créer de la richesse.

Il faut se souvenir que la valeur ajoutée (VA) offre une image approximative de l'accroissement de valeur apportée par l'entreprise, car la valeur des consommations intermédiaires diffère d'après la structure de l'exploitation et les possibilités stratégiques de l'entreprise12.

Par exemple, une entreprise peut choisir d'assumer un projet de 100 000 € par crédit-bail ou par emprunt.

Selon l'option sélectionnée, les répercussions sur la valeur ajoutée (VA) sont différentes. L'entreprise qui a décidé le chemin de l'emprunt aura, par la puissance des choses, une valeur ajoutée (VA) au dessus de celle de l'entreprise qui a fait le choix de recourir au crédit-bail.

Pour quelle raison ? L'emprunt produit des charges financières qui n'ont pas une conséquence sur la valeur ajoutée (VA).

Au contraire, le crédit-bail va gonfler la masse des consommations intermédiaires, ce qui baisse automatiquement la valeur ajoutée (VA).

On le voit, les conditions d’exploitation peuvent varier grandement d’une société à l’autre et d’un exercice à l’autre et d’un exercice à l’autre.

La même entreprise, selon le support de financement sélectionné, va réaliser une valeur ajoutée (VA) différente. Depuis là, il est très délicat de confronter des entreprises qui ont effectué des arbitrages différents.

Supposons maintenant qu'une entreprise choisisse une stratégie d’externalisation au lieu de la faire elle-même.

En raison de l'utilisation intensive des contrats de sous-traitance, la consommation intermédiaire augmentera fortement et sa valeur ajoutée (VA) diminuera fortement.

L'évolution des postes de « sous-traitance » est donc un signe convaincant de la stratégie choisie par l'entreprise.

Inutile de dire que pour détecter des changements aussi drastiques dans la stratégie de fabrication d'une entreprise, il faut une analyse approfondie.

Comme nous l'avons vu, un rapide coup d'œil sur les comptes ne permet pas de déduire ces subtilités, et l'analyse peut facilement être perdue.

Ces constats faits, la dégradation du ratio est également capable d’interpréter des progrès très préoccupantes.

Elle peut mettre en exergue l'impossibilité de l'entreprise à contrôler ses charges de fonctionnement par rapport à son volume d'activité.

Ses consommations intermédiaires augmentent, sa valeur ajoutée (VA) baisse, ce qui se répercute sur le ratio. Une autre interprétation pessimiste est également acceptable.

La dégringolade du ratio peut défiler une contraction risquée du niveau d’activité. Le chiffre d’affaires (CA) dégringolade, mais, habituellement, la valeur ajoutée (VA) subit une usure bien plus importante, du fait que les consommations intermédiaires ne diminuent pas dans les mêmes proportions que le chiffre d'affaires(CA)13.

Pourquoi cela ? Les consommations intermédiaires comprennent des charges fixes, par exemple le loyer ou les primes d’assurances, indépendantes du chiffre d’affaires (CA).

Maintenant, vous compreniez mieux pourquoi le ratio doit être apprécié avec une extrême prudence.

La seule façon de ne pas tomber dans le piège de l’interprétation tendancieuse est de rentrer dans le détail des chiffres en cas d’écarts importants par rapport aux concurrents ou de modifications significatives d’une année sur l’autre.

Notamment, le suivi vigilant de l’évolution des consommations intermédiaires est riche d’enseignements. Par exemple, si vous observez une augmentation surprenante et importante des consommations intermédiaires, cela pourra être l’indice d'une modification dans la stratégie.

Section III : La marge brute d’exploitation

Le ratio s’exprime ainsi:

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Ce ratio augmente en fonction de14 l’activité15, pour un chiffre d'affaires facturé (CA) de 100 €, la société génère une marge brute d’exploitation (encore appelée marge opérationnelle) de16 10€.

Cette marge est ce qui reste après déduction des coûts d'exploitation. Si la marge est de 10% (soit 1 200 divisé par 12 000), le coût d'exploitation est automatiquement de 90%.

[...]


1 Citation notoire : Soldes intermédiaires de gestion

2 Citation notoire : Soldes intermédiaires de gestion

3 www.lesnouvellesdelaboulangerie.fr/chiffres-cles-de-la-profession, 2018

4 KPMG, Pharmacies : Moyennes professionnelles, 2019

5 http://www.lesrencontresnationalesdelalibrairie.fr/wp content/uploads/2019/06/Etude_ECONOMIE_LIBRAIRIES.pdf, 2019

6 Caroline Selmer, La boite à outils du responsable financier, Edition Dunod 2013

7 Inès Gargouri et Komlan Sedzro, Fondements de la gestion financière, Edition Chenelière Éducation, 2019

8 Julien Le Maux, Analyse financière, Chenelière Education, 2014

9 Citation notoire : Soldes intermédiaires de gestion

10 http://www.lesrencontresnationalesdelalibrairie.fr/wp-content/uploads/2019/06/Etude_ECONOMIE_LIBRAIRIES.pdf, 2019

11 https://www.l-expert-comptable.com/a/37517-qu-est-ce-que-la-valeur-ajoutee.html

12 Jean Lochard, Les ratios qui comptent, Edition d’organisation, 2004

13 Dov Ogien, Maxi Fiches de gestion financière de l’entreprise, Dunod, 2008

14 Citation notoire : Soldes intermédiaires de gestion

15 Jean-Guy Degos et Stéphane Griffiths, Gestion financière de l'analyse à la stratégie, Eyrolles, 2011

16 Institut professionnel des comptables et fiscalistes agrées, Pacioli N°373, 2013

Fin de l'extrait de 17 pages

Résumé des informations

Titre
Les ratios de mesure de la performance
Sous-titre
Performance opérationnelle de l’entreprise, degré d’intégration, marge brute d’exploitation, rentabilité économique et financière
Cours
Diagnostic financier
Note
"-"
Auteur
Année
2020
Pages
17
N° de catalogue
V958912
ISBN (ebook)
9783346307880
ISBN (Livre)
9783346307897
Langue
Français
mots-clé
Performance, soldes intermédiaires de gestion, diagnostic financier, taux de marge commerciale, valeur ajoutée, marge brute d’exploitation, EBITDA, moyen de production, rentabilité de l’entreprise, rentabilité financière, Capitaux propres, capacité de remboursement, capacité d’autofinancement
Citation du texte
Mastère en "Contrôle de Gestion, Audit et Comptabilité" Rachid El Harraz (Auteur), 2020, Les ratios de mesure de la performance, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/958912

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Les ratios de mesure de la performance



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur