Internet - technique possibilites problemes et impact sur la societe


Dossier / Travail, 1998

30 Pages, Note: 1,0


Extrait

Table des matières

I Internet, un facteur dominant pour notre avenir

II Le caractère de l’Internet:
1. Origine et histoire
2. Internet aujourd’hui / définitions

III La France: dépassée par le développement?
1. Les problèmes de la France
2. Le rôle du Minitel
3. Solutions et perspectives

IV Les possibilités de l´Internet
1. Internet comme moyen d’information
2. Villes virtuelles
3. <<Random links>>
4. Caméras de vidéo en ligne
5. Bavardages en ligne et fores de discussion
6. Banques en ligne
7. Travaux en ligne
8. L’enseignement
9. Télé-achat
10.Courrier électronique
11. Téléconférences
12. Télévision interactive
13. Autres possibilités et visions d’avenir
14. La science sur Internet

V Les problèmes, désavantages et dangers qu’Internet porte en soi
1. Comment se brancher
2. La navigation et l’orientation sur Internet
3. Les dépenses
4. La transmission
a) bouchons de données
b) le rôle de la publicité
5. La qualité et la fiabilité des données
6. Questions juridiques
a) les droits d’auteur
b) matériaux illégaux
c) censurer Internet
d) l’anonymat sur Internet et le recensement des données personnelles
7. Autres problèmes élémentaires
a) l’abus de l’anonymat
b) la commercialisation croissante de l’Internet
c) les virus

VI Comment Internet changera-t-il notre société?
1. Isolation ou intégration sociale?
a) le caractère communicatif de l’Internet
b) la <<manie Internet>>
c) appréhensions d’une société complètement médiatisée
2. La nouvelle <<société informaticienne>>
3. Les gens derrière Internet
4. Internet en comparaison avec les autres médias

VII Evaluation des avantages et des dangers principaux de l’Internet:
Internet comme une <<amélioration inévitable>>

VIII Annexe
1. Statistiques
2. Page d’accueil du journal français <<Le Monde>>

IX Eléments bibliographiques et sources électroniques

Internet - technique, possibilités, problèmes et impact sur la société

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

I Internet, un facteur dominant pour notre avenir

Internet est en train de bouleverser notre société. Le télé-achat, le télétravail et la

télé-éducation en sont seulement quelques exemples. Une nouvelle société où règnent l’anarchie et l’anonymat risque de s’établir dans le <<global village>> de la toile d’araignée mondiale. Personne ne semble pouvoir la contrôler, imposer des règles ou des lois - liberté d’expression illimitée, et donc davantage de démocratie?

Dans n’importe quel pays, la propagation des informations n’est plus dépendante de quelques programmes de télévision, de la radio ou des journaux parfois censurés - quiconque est branché sur ce réseau qui s’étend de plus en plus sur toute notre planète a la possibilité de recevoir et de diffuser parmi la population n’importe quel article, photo ou même film.

Comme pendant les dernières années, l’information deviendra de plus en plus importante et ceux qui sauront y accéder seront peut-être les nouveaux puissants de cette <<société informaticienne>>. Internet - avec quelques changements et rénovations - a de bonnes chances de devenir le médium le plus important.

Mais comme toutes les nouvelles acquisitions, Internet porte en soi beaucoup de désavantages et de problèmes à résoudre. Ainsi, il est presque impossible dans le Net de poursuivre quelqu’un qui a mis en place des textes fascistes, des images pornographiques ou simplement des informations qui ne correspondent pas à la réalité.

Par ailleurs, a-t-on raison de craindre cette nouvelle distribution des pouvoirs dans notre société?

Ceux qui ne parlent pas couramment l’anglais (la langue universelle de l’Internet) ou ne se retrouvent pas dans ce chaos de données, enfin ceux qui ne peuvent pas se payer le luxe de se raccorder deviendront-ils les nouveaux exclus de notre société?

N’importe quelle opinion on ait de l’Internet - il viendra, et il vaut mieux se faire une vue d’ensemble sur les énormes possibilités, les problèmes et les changements qu’il apportera à notre société avant que soudain, on ne se retrouve plus dans ce nouveau monde qui est en train de naître.[1]

II Le caractère de l’Internet

1.Origine et Histoire:

Internet fut crée en 1969 par les militaires américains suos le nom d’<<ARPANET>> avec le but de garantir une communication constante et permanente entre deux lieux en cas d’un assaut nucléaire et pour rendre plus facile la collaboration entre différents centres de recherche. D’après le modèle d’une toile d’araignée, tout est branché l’un à l’autre et le flux des donnés ne tarit pas si l’on coupe une inforoute mais cherche automatiquement un autre chemin pour procéder à sa destination (<<dynamic rerouting>>). Avec l’apparition d’autres réseaux grandit le désir de relier ces différents systèmes et de communiquer avec eux sans problèmes de compatibilité. On créa alors un unique format pour les données et un unique <<protocole>> pour les échanger. Après une croissance énorme qui prit d’abord place dans les laboratoires et universités scientifiques, ARPANET fut ouvert au public en 1982 et se réjoua bientôt d’une grande popularité. D’abord utilisé surtout en Amérique par des informaticiens et des professionnels, de plus en plus des gens dans le monde industriel découvraient les possibilités, les prix pour se brancher diminuaient et la masse des donnés explosa. Ainsi naquit, en principe, Internet comme nous le connaissons aujourd’hui.[2]

2. Internet aujourd’hui:

Bien qu’il semble qu’Internet de nos jours n’ait plus beaucoup à faire avec ARPANET de 1969, les principes techniques sont les mêmes. Aussi la science est encore représentée, même s’y sont ajoutés de nombreuses autres offres en ligne les plus variées qui risquent de la faire passer au second plan.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

dans plus de 200 pays à l’heure actuelle s’ajoutent chaque mois d’autres 150 000.[4]

La quantité des données double chaque année, surtout grâce au développement des logiciels qui rendent la création des pages locales possible pour tout le monde.[5]

Bien que << Internet >> et << World Wide Web >> soient souvent utilisés comme synonymes, il importe, à ce sujet, de renvoyer aux différentes définitions de ces deux expressions:

Le <<World Wide Web>>, aussi appelé WWW, Web ou toile d’araignée mondiale, est la partie multimédia de l’Internet, crée en 1989, dont les pages contiennent aussi des images et du son. Le WWW est le service le plus connu de l’Internet. Internet comporte en plus d’autres services moins connus, comme FTP, Gopher ou Telnet.[6]

III La France: dépassée par le développement?

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Après avoir bien préparé la marche triomphale des télécommunications par le Minitel, la France Télécom aujourd’hui doit craindre d’être dépassé par ce nouveau développement, comparée avec d’autres pays mais aussi quant à l’attitude de ses citoyens. Le Minitel est une sorte de terminal très répandu en France qui permet, d’une façon plus simple et primitive que l’Internet, d’accéder à des services et des données via le réseau téléphonique.[7]

D’après une statistique publiée par le journal allemand FOCUS, parmi 100 Français se trouvent seulement 18 qui détiennent d’un ordinateur. Cela est assez maigre, comparé avec les Etats-Unis, qui tiennent avec 48 ordinateurs sur 100 citoyens la première place dans cette statistique, suivi par la Suisse (43 sur 100) et la Norvège (38 sur 100).Au total, on estime que 75 000 Français disposent d’un abonnement Internet. Selon une enquête réalisée par la SOFRES en décembre 1996, seuls 4% des Français ont déjà utilisé Internet au moins une fois.[8]

Il importe, à ce sujet, de mentionner que cette statistique néglige l’extension exemplaire du Minitel en France, ainsi que le réseau téléphonique français:

Les technocrates français ont fait preuve d’une grande prévoyance en adaptant déjà

90% de leur réseau téléphonique à la nouvelle et plus profitable technique digitale. Puis, le groupement d’entreprises de télécommunication français Alcatel est le plus grand dans le monde, suivi même par les gigantesques entreprises américaines AT&T et Motorola.[9]

Néanmoins, le Minitel lui-même est une cause pour l’extension pauvre de l’Internet dans ce pays, satisfaisant les besoins des services en ligne des gens moins prétentieux qui peut-être autrement se seraient branchés à Internet.[10] Les Allemands, dotés de 24 ordinateurs par 100 citoyens, qui sont aussi loin d’être les premiers, ont quand même un grand avantage:

Bien que les Français devraient être, à cause du Minitel, plus habitués à cette nouvelle forme de communication que la plupart des autres pays, l’acceptance de l’Internet y est moins grande qu’en Allemagne. La raison la plus importante pour cela est la suivante: Les Français, un peu intolérants et moins formés dans cet aspect, n’aiment pas beaucoup l’anglais, la langue <<universelle>> de l’Internet.

Ce déficit d’acceptante se montre aussi en étudiant une autre statistique de FOCUS, qui compare les nombres d’offres en ligne de certains pays: Avec 6422 offres en ligne, la France n’y tient que la 12ème place. Quand on néglige les offres internationales (la grande majorité), la première place est tenue par l’Allemagne avec 28071 offres, suivi par la Grande-Bretagne (27314 offres) et le Japon (18864 offres).[11]

Minitel contre Internet - Pourquoi le Minitel n’a pas d’avenir

Bien que le Minitel détienne de beaucoup d’avantages comme son prix très bas, sa grande extension en France, et son maniement simple, il ne survivra pas la révolution informaticienne amenée par Internet - pour quelques raisons simples:

- la technique "primitive" du Minitel (dans le meilleur des cas capable de montrer des images en mauvaise qualité) n’est pas compatible avec celle de l’Internet qui devient de plus en plus une application multimédia (vidéos, photos, sons etc.).
- les possibilités d’extension qui manquent empêchent le Minitel de se développer comme c’ est le cas pour les ordinateurs.
- Internet est beaucoup plus répandu et ne peut pas tenir compte d’un réseau tellement <<inférieur>> que celui du Minitel.

Dommage: Le principe du Minitel ressemble beaucoup à celui d’un nouveau type d’ordinateur où l’on renonce aux composants chers comme un disque dur ou autre matériel cher - Ceux qui détestent alors la pensée que le Minitel soit condamné à mort auraient aussi bonne raison de parler d’une "renaissance" en forme moderne .[12]

écrit par Rainer Stahlmann

Une autre raison pour le sous-développement de la France dans le secteur informaticien sont les prix relativement hauts des ordinateurs en France (au moins 10000 Francs pour un micro-ordinateur en multimédia, ce qui est environ 20% plus cher qu’un ordinateur acheté en

Allemagne).[13]

Avec le développement des ordinateurs spécialisés aux applications Internet qui ne coûteront que 2000 Francs et les prix pour se brancher en baisse constante, ce problème cependant diminuera.

Reste encore celui de l’acceptation de la langue anglaise - certainement pas moins grave que le problème de l’acceptation de la technique. De toute façon, la France devrait mieux se dépêcher à se mettre au même rang avec les autres Etats industrialisés si elle ne veut pas être dépassée par ce qu’appelleront les autres le <<progrès>> - un pays tiers-mondiste dans l’univers du virtuel.[14]

Mais en quoi ce progrès consiste-t-il? - Quelles sont...

IV Les possibilités de l’Internet ?

Il dépasserait les limites de cet ouvrage d’entrer dans vraiment toutes les possibilités, voilà alors seulement quelques exemples fascinants, étonnants et utiles de l’Internet:

Un aspect déjà mentionné, ce sont les immenses possibilités d’accéder à des informations:

On peut, sans devoir craindre quelconque conséquence ou censure, rendre disponible et accéder à toutes les informations qu’on veut, soit de la politique, des rapports d’une guerre civile ou des catastrophes environnementales. Si l’on veut, on peut bien sûr se contenter du programme de télévision actuel ou du temps en Australie - les offres sont inépuisables. Ainsi, on peut choisir entre 700 journaux en ligne, dont Le Figaro[15] et Le Monde[16], s’informer sur la femme et la famille du président français Jacques Chirac[17] ou écouter quelques allocutions historiques.

Dans les environ 2000 banques de données, on trouve presque chaque information qu’on cherche. Puis, on peut se <<promener>> dans le Louvre, un musée virtuel, en passant par quelques images intéressantes (avec son propre guide, bien sûr) ou visiter le centre Georges Pompidou pour commander ou même télécharger son livre préféré - pour voyager d’un lieu à un autre, il ne faut que quelques secondes (ce qui dépend de la vitesse de son modem ) ainsi que la bonne adresse et voilà: l’espace et le temps disparaissent quand on voyage par le monde - ou pourquoi pas par la lune[18] - à quelques clics de la souris.[19]

Mais ce n’est pas seulement notre monde qui est à découvrir: On peut commander son propre <<alter ego>> dans une multiplicité de mondes et villes virtuelles en trois dimensions. Ceux-ci peuvent être des fictions ou programmés d’après les modèles de vraies villes. On a même la possibilité d’y faire des courses (on obtient les choses achetées par le courrier), visiter des curiosités ou avoir sa propre maison où l’on peut inviter d’autres personnes ( par exemple dans <<Worlds Away>> de Compuserve).[20]

Si l’on ne sait pas où <<aller>> - certainement pas à cause du manque d’offres mais surtout parce qu’on ne peut pas se décider - on peut se servir des soi-disants <<Random links>> qui mènent le surfer aux sites les plus variés dans le monde entier. En s’y rendant, on verra qu’il est presque incroyable de quels sujets impensables l’une ou l’autre de ces sites s’agit. Ainsi, il y a une propre page pour les illustres guignols, accessible sur http://www.cplus.fr/html/guignols/webg0603.htm.

Quand on veut se faire une image de la situation actuelle par exemple sur l’aéroport de Genève[21], on y a la possibilité en utilisant une des centaines caméras de vidéo en ligne qui fournissent à certains intervalles réguliers une image actuelle des endroits dans le monde entier.

Si l’on a envie de connaître des personnes sympathisantes, on peut participer à un soi-disant bavardage en ligne (<<online-chat>>) dont existe une grande variété: Il y a un propre <<chat>> pour presque chaque centre d’intérêt.

[...]


[1] source : <<Der Schlüssel für die Zukunft>>, bild der wissenschaft 1/97, pages 70/71

[2] source: Einstieg Internet, Planet Medien AG , page 7

[3] ibid.4

[4] source: <<Wo bitte geht’s zum Info-Highway?>>, bild der wissenschaft 3/95, page 76

[5] par exemple <<Page Composer>> ou <<Home Page Wizard>>

[6] source: Le Grand Dictionnaire Marabout de la Micro-Informatique et de l’Internet , Virg@ , page 723

[7] voir l’encadré: Minitel et Internet - pourquoi le Minitel n’a pas d’avenir

[8] URL: http://www.jges.html/sofres.fr/pers_util.int/

[9] source: <<Der Technologie-Wettkampf>>, bild der wissenschaft 12/96, page 32

[10] source: <<La folie Internet>>, L’Express 10/94, pages 40,41

[11] source: sondage de Focus sur Internet (1996), fichiers focus1.htm - focus4.htm

[12] source: <<La folie Internet>>, L’Express 10/94, pages 40,41

[13] source pour les prix d’ordinateurs en France: publicité P.85 dans L’Express 7/11/96

[14] source: <<Les Français n’échappent pas à Internet>>, Aujourd’hui 16-12-1996

[15] URL: http://www.lefigaro.fr

[16] URL: http://www.lemonde.fr ; voir aussi l’annexe: Page d’accueil du journal français <<Le Monde>>

[17] URL: http://www.france-amerique.com/supplements/chirac/chirac7.html

[18] URL: http://www.cndp.fr/servpari/eclipse/lune/lunemenu.htm

[19] source: <<Wo bitte geht’s zum Info-Highway?>>, bild der wissenschaft 3/95, pages 79/80

[20] source: Cd-rom de Compuserve du 10 janvier 1996

[21] URL: http://www.zic.ch/webcam.htm

Fin de l'extrait de 30 pages

Résumé des informations

Titre
Internet - technique possibilites problemes et impact sur la societe
Université
University of Applied Sciences Offenburg  (Medien und Informationswesen)
Cours
Französisch für Medienschaffende
Note
1,0
Auteur
Année
1998
Pages
30
N° de catalogue
V9811
ISBN (ebook)
9783638164221
Taille d'un fichier
1269 KB
Langue
Français
mots-clé
Internet, Technik, Geschichte, Frankreich, Auswirkungen, Gesellschaft, Arpanet, Provider
Citation du texte
Rainer Stahlmann (Auteur), 1998, Internet - technique possibilites problemes et impact sur la societe, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/9811

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Internet - technique possibilites problemes et impact sur la societe



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur