La Lutte contre les pratiques anticoncurrentielles - Macro


Skript, 2001

4 Seiten


Leseprobe


La Lutte contre les pratiques anticoncurrentielles - Macro

Ordonnance 1986

- lutter contre les ententes et abus d’une position dominante

- inspiré par la législation allemande

- principe de la prohibition

- pour réalisme économique certaines justifications démarrés

interdiction de principe des ententes

(article 7 de la ordonnance)

quand

- effet d’empêcher, restreindre, fausser le jeu de la concurrence

- exemples :

- limiter l’accès au marché ou libre exercice

- fixation de prix ( bien quand prix déconnecté du marché ) o pactes d’exclusivité sous mêmes conditions

éléments indifférents

- forme juridique pour se former comme une groupe

- type de structure adopté (horizontal, vertical, en étoile

éléments déterminant

- objet de l’entente et son potentiel éventuellement (l’essai)

- exemples

- mis à l’index (boycotter un entreprise) o l’accord

- fixation du prix

- accords de répartition o les offres de couverture

- propositions volontairement non compétitives o refus de vente

Interdiction de principe d’abus de domination

(ordonnance article 8)

interdit d’exploiter une entreprise ou une groupe des entreprises

- par position dominante sur le marché

- l’état de dépendance dans lequelle se trouve un client ou forunisseur

faits d’abuse :

- s’abstraire des contraintes du marché - ne suivre le marché

- mis usage de la position leader

- refus de vente

- ventes liés

- conditions discriminatoires o baisser le prix

- clauses d’exclusivité

- absence de transparence tarifaire

- clauses de non concurrence excessifs

Justification des ententes et abuses

quand : (article 10)

- suivant un texte législatif, qui le permet

- entente porte des éléments positifs et être autorisé par ses points positifs comme

- investissement o exportation

- amélioration de la qualité, abaissement de prix qui revient o lutte contre la pollution

- diffusion rapide d’une nouvelle technologie etc.…

Avantage pour la publique, mais inconvénience pour la concurrence, c’est ok !

Sanctions des ententes ou abuses quand illicite

Dernier mot au ministre d’économie, jugement par conseil de la concurrence Chacun peut prendre l’initiative de juger une affaire

Conseil

Sanction d’ordre administratif

donne instructions (droit de consultation, délai, rapport…) ð mettre fin aux pratiques anticoncurrentiels ð imposer des conditions particulières

- imposer des sanctions pécuniaires (max. :5% CA hors taxes dernier année)

prends mesures conservatoires comme interdiction de la pratique dans les cas graves publication de sa décision

Sanction d’ordre pénales

- personnes, qui ont participé dans un cas comme décrit ð 6 mois à 4 ans de prison

- 5000 à 500000 FF

Sanction civiles

Nullité des tous contrats et engagements

Prévention par contrôle des contractions

Dans la loi depuis 1977, contrôler par l’ordonnance 1986

1. Objectifs

- contrôler des agglomérations, mais rester efficace => souplesse nécessaire pour assurer croissance

- notification d’une opération de concentration facultative (comme une garantie de sécurité juridique)

critères de contrôle

bilan économique (efficience économique)

(( bilan concurrentiel (importance à la diffusion suffisante du pouvoir économique)) dimension communautaire

2. Domaine (seuils)

concentrations ou entreprises qui ont déjà une certain puissance (art. 38 et 39 de l’ordonnance)

fusion

apport partiel d’actifs liaisons financières contrats de distribution

quelques concentrations interdit pour seule prévention

3. Modalit é s

- mis en œuvre de contrôle par entreprise concernée (qui va se concentrer ou s’a concentrée)

- Ministre informe le Conseil de la concurrence

- Conseil dit oui, quand plus des avantages que inconvénients (aussi dans le contexte international)

Déterminants :

- Existence et degré de concentration

- circuit économique concerné

- évolution du marché

- durée de la concentration

Conviction par les entreprises que :

- progrès

- (amélioration de la productivité, développement de la capacité d’innovation,

exportation, lutte contre la pollution etc.

- pour la collectivité, pas seulement pour l’entreprise o indépendance nationale

- protection du consommateur

- nécessité de l’opération

Intervention du Conseil possibles

- interdire projet

- demander l’établissement du droit antérieur

- modifier l’opération

- donner des cadres d’opération pour compenser les atteintes à la concurrence

Pour prouver une abuse d’une opération concentration, vérifier :

- l’existence d’une concentration

- dépassement des seuils

- poids d’effets concentration pour la concurrence

- contribution au progrès social et économique

Spécial : Plan Communautaire (Traité du Rome)

Art 81

Interdiction de tous accords qui empêchent, restreindrent ou faussent le commerce entre les Etats membres

Art 82

Interdiction d’un acte d’exploitation abusive d’une position dominante (exception : des bonnes ententes)

Ende der Leseprobe aus 4 Seiten

Details

Titel
La Lutte contre les pratiques anticoncurrentielles - Macro
Autor
Jahr
2001
Seiten
4
Katalognummer
V102922
ISBN (eBook)
9783640013029
Dateigröße
340 KB
Sprache
Deutsch
Schlagworte
Recht, Franzoesisch
Arbeit zitieren
Anja Dietrich (Autor:in), 2001, La Lutte contre les pratiques anticoncurrentielles - Macro, München, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/102922

Kommentare

  • Noch keine Kommentare.
Blick ins Buch
Titel: La Lutte contre les pratiques anticoncurrentielles - Macro



Ihre Arbeit hochladen

Ihre Hausarbeit / Abschlussarbeit:

- Publikation als eBook und Buch
- Hohes Honorar auf die Verkäufe
- Für Sie komplett kostenlos – mit ISBN
- Es dauert nur 5 Minuten
- Jede Arbeit findet Leser

Kostenlos Autor werden