Les fondements du sous-développement de l'Afrique


Dossier / Travail, 2021

6 Pages, Note: 15


Extrait

Table des matières

Résumé

Introduction

I. Les Conséquences des Politiques d'Ajustement Structurel

II. L'échec des tentatives de solution

Conclusion

Biographie

Résumé

Les conditions difficiles que traversent depuis des années le continent africain est un grand choc moral et une immense injustice. Certes, les africains ont une grande part de responsabilité sur leur situation actuelle à cause par exemple de la mauvaise gouvernance et de la gestion calamiteuse des affaires publiques. Mais force et de constater que les africains sont victimes des politiques internationales complètement en leur défaveur comme le capitalisme et les conditions du système financier international dans le cadre des Institutions de Bretton Woods.

Introduction

L’Afrique reste le continent le plus pauvre au monde, elle est au centre des préoccupations sur la scène internationale car divers organes et acteurs militent pour le développement du continent, et cela depuis des années, mais jusqu'ici les efforts déployés sont en deçà des attentes pour faire reculer l'extrême pauvreté en Afrique. Le continent africain est presque inexistant dans le commerce mondial, il ne représente moins de 3% du commerce mondial comme on le remarque :"Sa part est passée de 4 à 2,7 % entre 1970 et 2019, confirme le dernier rapport de l’Afreximbank. Au cours du premier semestre 2020, le commerce de marchandises de l’Afrique a baissé de 12 % par rapport à la même période l’an dernier".1

La grande majorité des pays africains ont une balance commerciale déficitaire ce qui ne favorise pas la performance économique du continent. L’Afrique dépend aussi en grande partie de l'aide publique au développement conditionnant ainsi son développement à des logiques externes. En clair, la pauvreté de l'Afrique est dû à l'inadaptation des politiques des institutions de Bretton Woods. C'est ainsi que nous avons décidé de réfléchir sur les vraies causes du sous-développement en Afrique.

En effet, pour mieux appréhender ce thème, une question essentielle mérite d'être posée à savoir : Comment les politiques de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International favorisent la dépendance politique et économique de l'Afrique ? Tout l'intérêt du thème que nous aborderons ici.

I. Les Conséquences des Politiques d'Ajustement Structurel

Il s'agit là de passer au peigne fin les effets néfastes des politiques d'ajustement structurel sur la situation politique et économique des pays de l'Afrique subsaharienne.

Pour rappel, après l'accession à l'indépendance de la plupart des pays africains, l'urgence était de relancer le développement économique du continent. C'est pour cette raison que les institutions de Bretton Woods ont accordé des prêts aux pays africains pour qu'ils financent leur développement et en contrepartie, les pays africains devaient rembourser leur dette grâce aux retombées des prix des matières premières exportées vers l'Europe. Plus tard, le cours des matières premières ont drastiquement chuté et les pays africains n'ont plus de ressources financières pour rembourser leur dette ce qui a occasionné une crise de la dette.

En conséquence, du côté des institutions de Bretton Woods, il fallait mettre en place les politiques d'ajustement structurel pour tenter de sauver les meubles. Les politiques d'ajustement structurel visaient une série de mesures qui consiste à limiter les politiques interventionnistes et favorisent la libéralisation du secteur économique ce qui a plongé bon nombre de pays de l'Afrique subsaharienne dans le désarroi comme on peut le noter dans les conclusions d'une étude d'évaluation composée de trois entités Banque Mondiale, pays concernés et ONG de développement sur le cas du Zimbabwe : "Au Zimbabwe, la production industrielle locale diminua de 20 % entre 1991 et 2000. Tout cela illustre le fait que l’ouverture indiscriminée des marchés détruit la possibilité d’un développement réel des entreprises nationales."2

II. L'échec des tentatives de solution

Très vite, les Institutions de Bretton Woods se sont rendu compte de la déroute des politiques d'ajustement structurel leur poussant à adopter une nouvelle stratégie de développement pour y remédier. Sachant que les PAS étaient moins appropriées par les populations, il fallait alors penser à une démarche beaucoup plus inclusive, c'est la raison du lancement des Documents Stratégiques de Réduction de la Pauvreté (DSRP) comme on le remarque ici :"Afin de satisfaire ces conditions et de rompre avec les pratiques antérieures, la nouvelle démarche préconisée dans le cadre des DSRP prévoit la mise en œuvre systématique d'un processus participatif pour la définition des politiques de lutte contre la pauvreté".3

Désormais, il appartient aux pays africains de définir leur propre stratégie de développement dans une démarche participative et inclusive et de la soumettre aux institutions de Bretton Woods qui se chargeront de la financer. Malheureusement, les DRSP n'ont pas été à la hauteur des attentes et ils présentent un certain nombre de lacunes comme on le note : "D'une manière générale, les conditionnalités ne disparaissent pas dans le cadre des DSRP : elles sont seulement " internalisées ". Dans la mesure où les DSRP doivent être approuvés par les conseils de la Banque mondiale et du FMI, cette appropriation est toutefois nécessairement limitée".4

Enfin, les Objectifs du Millénaire pour le Développement est un autre échec pour sortir l'Afrique du sous-développement comme on le note: « Paradoxalement, la crise internationale de 2008 constitue une aubaine pour la Banque mondiale (et encore plus pour le FMI qui était moribond). Elle lui a permis d’augmenter considérablement ses financements, et même de trouver une future excuse au fait que les OMD ne seront pas atteints à l’horizon 2015 : ainsi la Banque évite-t-elle toute critique, au demeurant prévisible, quant à l’efficacité de ses politiques de réduction de la pauvreté.5

Conclusion

Le système international ne favorise pas le développement du continent africain dans la mesure où, le capitalisme économique est un frein pour jeter les bases de la croissance économique de l'Afrique. Les pays développés tirent beaucoup plus de profit dans le jeu du libéralisme économique, car ils ont une économie qui s'adapte parfaitement à ce mécanisme ce qui n'est pas le cas pour les pays africains qui ne font que subir le diktat des grandes puissances :"Le développement du capitalisme en Afrique Noire s'opère dans le cadre des relations de domination qui caractérisent notre époque; il n'est pas un phénomène local totalement autonome".6

Par conséquent, les Institutions de Bretton Woods mettent en œuvre des politiques macroéconomiques qui désarticulent complètement les économies africaines comme par exemple, les politiques d'ajustement structurel. La mauvaise performance des politiques développées par la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International depuis des années s'explique par le fait que ces politiques sont en déphasage avec les réalités africaines. Ces politiques visent surtout à promouvoir l'hégémonie de la classe dominante.

Ainsi, une nouvelle alternative s'impose pour permettre aux pays de l'Afrique subsaharienne de tirer profit dans les programmes internationaux de développement. Pour ce faire, l'initiative peut venir de ces mêmes pays africains pour mieux défendre leurs intérêts comme dans le cadre d'un multilatéralisme africains solide et prospère avec des solutions concrètes.

Biographie

Rapport de l’Afreximbank, Économie Commerce mondial : l’Afrique continue à perdre du terrain, Samedi 19 Décembre 2020 - 16:04, www.adiac-congo.com

HOUTART François, « L’échec des Politiques d’Ajustement Structurel de la Banque Mondiale », mai 2002

CLING Jean-Pierre, RAZAFINDRAKOTO Mireille, ROUBAUD François, « Processus participatifs et lutte contre la pauvreté : vers de nouvelles relations entre les acteurs ? », Dans L'Économie politique 2002/4 (no 16), pages 32 à 54

CLING Jean-Pierre, RAZAFINDRAKOTO Mireille, ROUBAUD François, « La Banque mondiale, entre transformations et résilience », Dans Critique internationale 2011/4 (n° 53), pages 43 à 65

TOUSSAINT Eric , "Le trio FMI - Banque mondiale - OMC", 25 septembre 2005

AMIN Samir, "Le développement du capitalisme en Afrique noire », L’Homme et la société Année 1967 6 pp. 107-119

[...]


1 Rapport de l’Afreximbank, Économie Commerce mondial : « l’Afrique continue à perdre du terrain », Samedi 19 Décembre 2020 - 16:04 www.adiac-congo.com

2 HOUTART François, « L’échec des Politiques d’Ajustement Structurel de la Banque Mondiale », mai 2002

3 CLING Jean-Pierre, RAZAFINDRAKOTO Mireille, ROUBAUD François, « Processus participatifs et lutte contre la pauvreté : vers de nouvelles relations entre les acteurs ? », Dans L'Économie politique 2002/4 (no 16), pages 32 à 54

4 CLING Jean-Pierre, RAZAFINDRAKOTO Mireille, ROUBAUD François, « Processus participatifs et lutte contre la pauvreté : vers de nouvelles relations entre les acteurs ? », Dans L'Économie politique 2002/4 (no 16), pages 32 à 54

5 CLING Jean-Pierre, RAZAFINDRAKOTO Mireille, ROUBAUD François, « La Banque mondiale, entre transformations et résilience », Dans Critique internationale 2011/4 (n° 53), pages 43 à 65

6 AMIN Samir, "Le développement du capitalisme en Afrique noire », L’Homme et la société Année 1967 6 pp. 107-119

Fin de l'extrait de 6 pages

Résumé des informations

Titre
Les fondements du sous-développement de l'Afrique
Université
Cheikh Anta Diop University
Note
15
Auteur
Année
2021
Pages
6
N° de catalogue
V1119645
ISBN (ebook)
9783346482440
Langue
Français
mots-clé
Le sous-développement, détérioration des termes de l'échange et Institutions de Breton Woods
Citation du texte
Mamadou Lamine FALL (Auteur), 2021, Les fondements du sous-développement de l'Afrique, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/1119645

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Les fondements du sous-développement de l'Afrique



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur