Aspects des types de constructions à la diathèse passive. Avec ou sans syntagme prépositionnel (SP) agent exprimé à la surface


Essai Scientifique, 2021

18 Pages, Note: manque


Extrait

INTRODUCTION

L’étude de quelques aspects des types de constructions à la diathèse passive avec ou sans SP agent exprimé à la surface est basé sur les hypothèses et les argumentations de la grammaire générative et transformationnelle (G.G.T.) à travers les ouvrages programmatiques de Chomsky (1957, 1965) qui jettent les bases des modèles pré-standard et standard respectivement.

On essaie, dans le présent travail à visée didactique, de démontrer, par le biais des modèles susmentionnés, que le traitement des faits linguistiques destiné aux étudiants du secondaire et du supérieur1 est plus adéquat et surtout moins rebutant comparativement aux modèles postérieurs tels que Gouvernement et Liage et Programme minimaliste. C’est la raison pour laquelle, en France ou au Canada (Québec) par exemple, on s’intéresse, dans le cadre de la grammaire descriptive (approche linguistique), aux opérations syntaxiques de base2 (, mais aussi aux transformations singulières ou unaires (e.g. transformation passive) s’appliquant à un seul indicateur syntagmatique.

Ce modèle linguistique, la G.G.T., comme le souligne Dubois (1969 : 51, 52), se caractérise essentiellement par le fait suivant :

La grammaire comporte une partie générative (description syntagmatique) qui est la description syntaxique des phrases de base de la structure profonde et une partie transformationnelle qui permet par une série d'opérations (transformations obligatoires ou facultatives) de passer de la structure de base à des suites terminales, c'est-à-dire à des phrases de la structure de surface auxquelles sont appliquées des règles phonologiques permettant d'aboutir aux phrases effectivement réalisées.

Tout d’abord, un rappel des constituants immédiats et des types et formes de la phrase simple s’impose.

Les constituants immédiats de la phrase simple sont :

(i) Le syntagme nominal (SN),
(ii) Le syntagme verbal (SV),
(iii) Le syntagme adjectival (SA),
(iv) Le syntagme prépositionnel (SP) (incluant l’adverbe3 ).

Pour ce qui est des types et formes de la phrase simple, on peut en donner un aperçu à travers le schéma ci-après :

Déclaratif

Mod Interrogatif

- (Négative)
- (Emphatique)
- (Passive)

Impératif

Comme on le remarque, l’exclamation n’est pas mentionnée dans ce schéma étant donné que dans la plupart des courants linguistiques, tels que le générativisme chomskyen et le fonctionnalisme néerlandais, la phrase exclamative fait partie du type déclaratif (on communique nos sentiments et nos réactions aux autres).

1. LA PHRASE SIMPLE

1.1 Aspects de la phrase passive

1.1.1. Définition

La forme passive est facultative. On peut l’employer avec l’un des trois types obligatoires (déclaratif, interrogatif ou impératif), comme on peut avoir recours aux deux autres formes facultatives (négative et emphatique).

La phrase à la diathèse4 passive (DP) est obtenue après application de la transformation passive à la phrase noyau à la diathèse active (DA) :

(1) a- Le pêcheur a capturé le requin. SN1 V SN2
b- Le requin a été capturé par le pêcheur. SN2 actif V prép + SN1 actif (SN1 passif) (SP passif agent (avec SN2 passif))

1.1.2 Problèmes posés par le passif

1.1.2.1. Problèmes morphosyntaxiques

1.1.2.1.1. Problèmes de classement

II y a différents types de phrases passives : passif avec être + participe passé (pp), passif des verbes symétriques, passif pronominal, passif impersonnel, passif et verbes intransitifs et passif dans les relatives réduites.

(i) Passif avec être + pp

(i1) Avec SP passif (compl. d’agent) : passif achevé

(2) a- Les syndicats ont été reçus par le ministre.
b- Cette équipe est composée de jeunes.
c- Les dernières défaites sont expliquées par le manque de compétition.

(i2) Sans SP passif (compl. d’agent) : passif inachevé

(3) a- Son secret a été divulgué.
b- Ces tapis sont fabriqués en Turquie.
c- Le dossier sera traité.

(ii) Passif des verbes symétriques

Ce sont des verbes susceptibles d’avoir le même système de marques à la diathèse active comme à la diathèse passive :

(ii1) Avec SP passif (agent) : passif achevé

(4) a- La fumée noircit les murs.
b- Les murs noircissent sous l’effet de la fumée.

(ii2) Sans SP passif (agent) : passif inachevé

(5) a- Quelque chose noircit les murs.
b- Les murs noircissent.

(iii) Passif pronominal

(iii1) Avec SP passif (agent) : passif achevé

(6) Les dernières défaites s’expliquent par le manque de compétition.

(iii2) Sans SP passif (agent) : passif inachevé

(7) Ces tapis se fabriquent en Turquie.

(iv) Passif impersonnel

(iv1) Avec SP passif (agent) : passif achevé Diathèse active :

(8) a- L’association décerne un prix au meilleur cinéaste. Diathèse passive (impersonnelle) :
b- Il est décerné un prix au meilleur cinéaste par l’association. (Passif personnel : Un prix est décerné au meilleur cinéaste par l’association.)

(iv2) Sans SP passif (agent) : passif inachevé

(9) Il a été décidé de reporter les élections.

Dans la sous – section 1.1.3., on passera à l’étude descriptive des types de phrases passives susmentionnés en plus des types passif et verbes intransitifs (transformation inverse) et passif dans les relatives réduites .

1.1.2.1.2. Problèmes de quelques verbes transitifs

En général, à toute phrase à la diathèse passive correspond une phrase à la diathèse active. Toutefois, l’inverse n’est pas vrai pour la raison que certains verbes transitifs ne peuvent être transformés au passif :

(10) a- Cette famille a la plus grande ferme du village.

Avoir ® b- La plus grande ferme du village est à cette famille.

Cette phrase n’est pas passive ; elle marque la possession.

c- Le rapport de la commission renferme / comporte quelques contradictions.

Renfermer/comporter - T° passive impossible.

1.1.2.1.3. Problèmes relatifs aux prépositions (démarcatifs)

Les prépositions sont simples ou complexes ; elles sont variées : par, de, à, sous l’effet de, etc.

(11) a- La jeune fille était accompagnée de ses amies.
b- Les princes ont été accueillis à l’aéroport par la reine.
c- Les feuilles jaunissent au (prép simple à + dét le)/ sous l’effet du (prép complexe sous l’effet de (de + dét le = du) soleil.
d- L’antenne parabolique est tombée sous l’effet de la tempête

1.1.2.1.4. Problèmes d’ordre aspectuel

(12) a- L’agent de sécurité ferme les portes. (Inaccompli, présent actif)
b- Les portes sont fermées par l’agent de sécurité. (Inaccompli, présent passif)

(13) a- Le soleil sèche le linge. (Inaccompli, présent actif)
b- Le linge sèche au soleil. (Inaccompli, présent passif) Le présent, dans (13a, b), traduit un fait évident, une vérité.
c- Le professeur corrige les copies. (Inaccompli / non accompli) présent actif (type d’état de choses action (professeur : + contrôle, + dynamique).

En fonction du contexte :

d- Les copies sont corrigées (actuellement, en ce moment…) par le professeur. Présent passif (aspect non accompli).
e- Le thé est servi par Marie. (État de choses marquant un aspect non accompli : en cours de réalisation)
f- Les copies sont corrigées. SV® aux +GV ; GV®V+SA ; V® être ; SA®Adj (adjectif participial ou participe adjectival) (type d’état de choses : État (- contrôle, - dynamique), aspect accompli, passif adjectival ou d’état étant donné que c’est un énoncé résultatif, i.e. décrivant un état résultant, dit passif de résultat).
g- Marie sert le thé.
h- Le thé est servi. (Résultat du procès)

1.1.2.2. Problèmes sémantiques

En principe, la transformation passive n’affecte pas le sens d’une phrase :

(14) a- Le tramway a percuté la voiture.
b- La voiture a été percutée par le tramway.

Mais il arrive, parfois, que la transformation passive modifie le contenu sémantique de la phrase à la diathèse active correspondante :

(15) a- Tous les étudiants ont lu deux romans d’Albert Camus.
b- Deux romans d’Albert Camus ont été lus par tous les étudiants.

Dans la phrase active (15a), les étudiants ont lu deux romans quelconques d’Albert Camus ; dans la phrase passive (15b), par contre, deux romans déterminés de Camus ont été lus par tous les étudiants.

L’ambiguïté est due au déterminant quantifieur (numéral) deux qui détermine romans d’Albert Camus.

1.1.2.3. Le coût du passif

La forme passive est marquée par rapport à la forme active. En effet, la phrase à la diathèse passive et plus complexe que la phrase active sur le plan catégoriel (complexité catégorielle) :

(16) a- L’enseignant a préparé un corrigé de l’épreuve. (9 mots)
b- Un corrigé de l’épreuve a été préparé par l’enseignant. (11 mots)

Il en découle que le coût linguistique du passif est plus élevé que celui de l’actif correspondant. C’est la raison pour laquelle le passif est beaucoup moins employé que l’actif.

Alors, on est en mesure de se demander pourquoi les utilisateurs de la langue naturelle, ici le français, recourent à la forme passive.

1.1.2.4. Problèmes d’emploi

Certains facteurs expliquent le recours au passif.

1.1.2.4.1. Le passif sans SP passif (explicite)

(17) a- On a distribué le courrier.
b- Le courrier a été distribué.

(18) a- On a endommagé la voiture de Paul.
b- La voiture de Paul a été endommagée.

La réalisation du SP passif (prép + SN) n’est pas pertinente étant donné que le référent de l’élément nominal, l’agent, est inconnu. Il peut être évident parce qu’il correspond à une possibilité unique (par le facteur), comme il peut être marqué d’une indéfinition pure et simple (on ne veut pas révéler son nom) ou, tout simplement, il est sans importance.

1.1.2.4.2. Contrainte de l’ordre [ ± animé]

(19) a- Une motocyclette a heurté un piéton. SN1 [– an] SN2 [+ an]
b- Un piéton a été heurté par une motocyclette. SN2 [+ an] SP (prép + SN1 [– an]

Degré d’acceptabilité moins élevé :

(20) a- ? Un passage piéton a été franchi par un passant. SN2 [– an] SP (prép + SN1 [+ an]
b- Un passant a franchi un passage piéton. [+ an] [– an]

1.1.2.4.3. Contrainte de l’ordre [ ± singulier]

(21) a- Les agents de police poursuivent le jeune homme. SN1 [– sing] SN2 [+ sing]
b- Le jeune homme est poursuivi par les agents de police. SN2 [+ sing] SP (prép + SN1 [– sing]

L’emploi du passif est justifié par la distribution la plus fréquente en français [+ sing] - [– sing] pour la raison qu’un sujet au pluriel exige l’accord du verbe.

[...]


1 Exception faite des départements des Sciences du Langage, particulièrement en syntaxe, où les modèles du Gouvernement et Liage et du Programme minimaliste sont enseignés.

2 Selon Riegel (1982 : 5) : Elles se ramènent aux quatre opérations de base que sont la substitution, l'effacement, le déplacement et la permutation, et aux procédures complexes qui les combinent diversement.

3 Creissels, Denis. (1988 : 207) : Parmi les notions grammaticales usuelles, la notion d'adverbe est peut-être celle qui prête le plus le flanc à la critique. Quels que soient les semblants de définitions qui en sont donnés a posteriori, dans la pratique cette catégorie n'est guère mieux qu'un fourre-tout où vont s'entasser pêle-mêle toutes les formes dont on ne sait trop dans quelle autre classe on pourrait bien les ranger. Pour illustrer ce point de vue de Creissels, nous prenons comme exemple la phrase : Cet athlète court extrêmement rapidement. Pour la grammaire traditionnelle, extrêmement rapidement est un groupe adverbial constitué de deux adverbes : extrêmement adverbe de degré et rapidement adverbe de manière. Pour ce qui est de la grammaire descriptive, on estime qu’il est plus adéquat dans cette approche linguistique de considérer extrêmement rapidement comme syntagme prépositionnel (SP). La préposition n’est pas exprimée dans la structure de surface ; elle est présente en structure profonde : de manière très rapide, est très n’est qu’un quantifieur (ou quantificateur). Nous verrons plus loin que ce phénomène est identique à celui qu’on observe dans certaines phrases à la diathèse passive où le SP agent n’est pas exprimé à la surface, mais il est présent en structure profonde.

4 Monique de Mattia-Viviès. (2018 : 427, 428) : Certains linguistes comme L. Tesnière, s’inspirant des grammairiens grecs, parlent de diathèse à la place de voix. En fait, ces deux termes ne se recouvrent pas totalement. Le concept de voix correspond à un ordonnancement syntaxique (schéma SVO, voix active ; schéma SVO renversé, voix passive), alors que la diathèse correspond aux relations qui s’instaurent entre Agent et Patient, à leur rôle respectif.

Fin de l'extrait de 18 pages

Résumé des informations

Titre
Aspects des types de constructions à la diathèse passive. Avec ou sans syntagme prépositionnel (SP) agent exprimé à la surface
Note
manque
Auteur
Année
2021
Pages
18
N° de catalogue
V1126875
ISBN (ebook)
9783346489777
Langue
Français
mots-clé
diathèse passive - grammaire générative - transformation passive -
Citation du texte
Doctorat Abdelkhalek Razky (Auteur), 2021, Aspects des types de constructions à la diathèse passive. Avec ou sans syntagme prépositionnel (SP) agent exprimé à la surface, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/1126875

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Aspects des types de constructions à la diathèse passive. Avec ou sans syntagme prépositionnel (SP) agent exprimé à la surface



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur