Profil épidémiologique du diabète sucré dans la ville de Kamina


Etude Scientifique, 2022

41 Pages


Extrait


Inhaltsverzeichnis

INTRODUCTION
ETAT DE LA QUESTION
PROBLEMATIQUE
CHOIX ET INTERET DU SUJET
OBJECTIFS DE L’ETUDE
DELIMITATION TEMPORO-SPACIALE
SUBDIVISION DU TRAVAIL

PREMIERE PARTIE : PARTIE THEORIQUE

Chapitre Premier : NOTIONS DES GENERALITES
DEFINITION DES CONCEPTS CLES
GENERALITES SUR LE DIABETE SUCRE
Rôle des hormones hyperglycémiants
Rôle du système nerveux (34)

DEUXIEME PARTIE : PARTIE PRATIQUE

Chapitre deuxième : PRESENTATION DU MILIEU DU TRAVAIL
HOPITAL GENERAL DE REFERENCE DE KAMINA
POLYCLINIQUE MONSEIGNEUR MALUNGA
CENTRE DE SANTE DE REFERENCE BUMI
1. HISTORIQUE
2. SITUATION GEOGRAPHIQUE
3. CAPACITE D’ACCUEIL
4. ORGANIGRAMME

Chapitre troisième : METHODOLOGIE

Chapitre quatrième : PRESENTATION RESULTATS

Chapitre cinquième : DISCUSSION DES RESULTATS

CONCLUSION

SUGGESTIONS

REFERENCES

INTRODUCTION

ETAT DE LA QUESTION

Le diabète sucré est une maladie métabolique qui résulte d'une carence absolue ou relative en insuline, cette carence étant responsable d'un état d'hyperglycémie chronique, la symptomatologie classique (polydipsie, polyurie, polyphagie et Etc.) est connue depuis l'antiquité, La gravité de cette affection est liée au développement de complications chroniques (micro-angiopathie, macro-angiopathie, infections torpides) et aiguës observées au cours de son évolution (1,2).

Le diabète est potentiellement présent dans toutes les populations vérifiées de nos jours bien que la symptomatologie clinique n'apparait que dans certaines circonstances particulières telles que ; les complications cliniques (coma diabétique, ulcère diabétique, neuropathie, rétinopathie) ; et en cas des divers bilans entre autres ; obésité, préopératoire, prénatale, Etc. (2,1)

Son épidémiologie a fait l'objet de nombreux travaux à travers le monde, récemment, selon l'O.M.S., on estimait que plus de 100 Millions d'individus, soit environ 6 % de la population mondiale, étaient atteints de diabète sucré (3).

Et la répartition démographique de cette maladie nous a permis de calculer que plus de 70 % de la population diabétique mondiale se trouve maintenant dans les pays intertropicaux (9, l, 12).

L’IDF et l’OMS estiment que 80 % des individus avec diabète proviendront des pays en voie de développement en 2025 (5). A noter aussi que le plus grand nombre de ces personnes vivent ou vivront dans des villes. En 2010, 113 millions vivaient en ville et 78 millions, en zone rurale, alors qu’en 2030, 228 millions vivront en ville et 99 millions en zone rurale. (6)

Selon B. MONTEIRO et ses collaborateurs, Le diabète apparaît comme une entité fréquente au CNHU avec une prévalence de 2,85 % par rapport à l'ensemble des affections observées en Médecine Interne. La maladie intéresse également les deux sexes, notamment les sujets au-dessus de la quarantaine, surtout en ce qui concerne le diabète gras. La notion d'hérédité lorsqu'elle est recherchée, semble un facteur souvent retrouvé chez les patients de leur série. Ces mêmes auteurs prouvent que d'autres affections ont été retrouvées associées au diabète dont les trois plus importantes sont : Hypertension artérielle dans 119 cas soit 77,77 % des diabétiques ; Obésité chez 9 patients, Obésité + Hyper uricémie chez 2 patients. (26)

En Afrique, les projections statistiques estiment que 6% du total des décès sont attribués au diabète dans la tranche d’âge 20-79 ans (5). Ce taux de mortalité de 6,0% en Afrique atteint 15,7% en Amérique du Nord et aux Caraïbes. Au-delà des 49 ans, le diabète représente une proportion de la mortalité plus importante chez les femmes que chez les hommes, et ce dans toutes les régions, atteignant parfois même les 25 % de la mortalité totale dans certaines régions(5).

Par ailleurs A Bamako au Mali, PICHARD en faisant le point sur les complications dégénératives du diabète sucré trouve que la fréquence hospitalière du diabète est passée de 8,3% en 1983 d'après la thèse de BAGAYOKO, à plus de 10% en 1986 d'après celle de SIDIBE (6).

A Abidjan en Côte d'Ivoire, selon LOKROU, le diabète représenterait 5,59% des admissions du service de Médecine interne. (7).

Au Sénégal, DIOP et coll. cités par SOW trouve une fréquence hospitalière du diabète sucré à 8,56% en 1985 (8).

En RDC, les études sur le diabète ont été globalement fragmentaires car effectuées en milieux hospitaliers ou sur des échantillons non représentatifs de la population générale. 13 Bien qu’en 2007 l’IDF a estimé que dans la population entre 20-79 ans de la RDC, la prévalence brute était de 2,6%, avec une prévalence pondérée de 3,2% (8), ce qui donne une estimation de 743 400 personnes atteintes. Ce serait une sous- estimation car basée sur des extrapolations des données d’un pays aux réalités différentes (9,10).

PROBLEMATIQUE

L’épidémiologie du diabète sucré dans le monde se présente encore avec une acuité non négligeable, surtout dans les pays du tiers monde où plus de 3 personnes sur 10 ses n’ont pas de régime bien spécifié ;

Selon des estimations récentes, la prévalence du diabète sucré va continuer de progresser, principalement dans les pays en voie de développement (14,). Le coût humain et financier de cette maladie devient difficile à supporter par les systèmes de santé des différents pays. L'OMS en 1989 a fait du diabète l'une de ses priorités pour les prochaines années, au même titre que le SIDA et les maladies parasitaires, recommandant à ses états membres de tout faire pour "mieux prévenir et prendre en charge" les diabètes (15).

Le diabète sucré a longtemps été considéré comme une affection peu fréquente, voire inexistante dans la race noire. DUBOIS cité par SANKALE et KANDJINGU disait à ce sujet en 1944 : "Le diabète est rare chez l'Africain. Je ne me souviens pas en avoir jamais posé le diagnostic". (2,5). Mais ces affirmations concernant l'Afrique ont été vite dépassées lorsqu'à partir de 1960, des travaux furent entrepris sur le diabète sucré, révélant qu'il existe sur ce continent (2, 8,9).

Dans la population pas de calais en France le diabète sucré représentait plus de 5% de cas de maladies selon les enquête de l’organisme SUNHS-PK, et ceci se trouve plus confronté pour la plupart des cas à un équilibre glycémique non tendant vers la détérioration (17).

En Afrique, l’IDF estime que 6% du total des décès sont attribués au diabète dans la tranche d’âge 20-79 ans (5). Ce taux de mortalité de 6,0% en Afrique atteint 15,7% en Amérique du Nord et aux Caraïbes. Au-delà des 49 ans, le diabète représente une proportion de la mortalité plus importante chez les femmes que chez les hommes, et ce dans toutes les régions, atteignant parfois même les 25 % de la mortalité totale dans certaines régions (5).

Ainsi, au Burkina Faso, pays africain Sub-saharien une étude effectuée en 1983 dans la localité de Koudougou révéla un taux de prévalence de 2 % (70). Si la difficulté de prise en charge des malades diabétiques dans ce pays a déjà fait, l'objet d'une recherche (57), le profil épidémiologique, les aspects cliniques et évolutifs de la maladie restent encore à préciser. Notre travail s'inscrit dans ce cadre. A travers une étude portant sur 284 patients diabétiques, nous nous proposons de décrire ces différents aspects pour contribuer à l'amélioration de la prise en charge des diabétiques et à une meilleure connaissance du diabète sucré au Burkina Faso (6,7).

L’IDF estimait en 2007 que près de 3.800.000 personnes étaient décédées de diabète et que plus de 2/3 (80%) de ceux-ci étaient survenus dans les pays en voie de développement (8). En 2010, près de 4.000.000 de décès de la tranche d’âge de 20-79 ans ont été attribués au diabète, ceci représentant 6,8 % de la mortalité globale de cette tranche d’âge (5), soit un accroissement de 5,5 %. Le diabète raccourcit l’espérance de vie de dix ans (17).

Le taux de mortalité de diabète est un index important en termes de fardeau de la maladie dans une population donnée. La mortalité attribuable au diabète dans le monde est estimée à 4 millions de morts en 2010, soit 6,8 % de la mortalité globale toutes causes confondues et cela pour la cohorte de 20 à 79 ans (5).

Les mêmes auteurs donnent le chiffre de 6% pour l’Afrique sub-saharienne dans la même tranche d’âge avec une forte mortalité entre 30 et 39 ans. Dans tous les cas, la majorité de ces diabétiques meurent des complications cardiovasculaires qui sont considérées comme causes directes de ces décès, ce qui sous-estime le poids réel du diabète dans les statistiques (6).

En RDC, il n’existe pas des données fiables quant à la mortalité liée au diabète. Le manque de nomenclature bien codifiée y est pour beaucoup, car tout constat de décès se termine par un arrêt cardio vasculaire sans mention de la cause première du décès. (7,8)

C’est ainsi que notre étude a ressortie des questions autour desquelles tournerons ses idées ;

- Il y’a-t-il des cas de diabète sucré au dans la ville de kamina ?
- Quelle est l’aspect de ces cas sur le plan épidémiologique dans la ville de kamina ?

CHOIX ET INTERET DU SUJET

vChoix du sujet

Le diabète sucré (type 1 et type 2) bat record aujourd’hui dans plusieurs milieux, il défavorise les vies de gens, il touche les adolescents, les jeunes et les vieux. Il fait aujourd’hui partie des maladies à fréquence élevée et pour lesquelles les gens consultent dans les structures telles que ; le centre de santé de référence BUMI, la polyclinique monseigneur MALUNGA et l’hôpital général de référence de kamina. D’où notre opération du choix sur son profil épidémiologique dans la ville de kamina ne pas du hasard.

vIntérêt du sujet

Entant que chercheur, les résultats de cette étude nous mettrons à la lumière des réalités liées à l’aspect épidémiologique du diabète sucré dans la ville de kamina.

Ils permettront aussi à la communauté de cerner l’information nécessaire et liées au profil du diabète sucré dans leur milieu pour s’en prendre sur le plan santé publique.

En fin, cette étude constituera un outil de référence aux autres chercheurs qui voudront bien élargir leurs idées ou pensées pour investir dans ce domaine.

OBJECTIFS DE L’ETUDE

vObjectif général

En vue de contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la communauté. Cette étude poursuis comme objectif général de décrire le profil épidémiologique du diabète sucré dans la ville de kamina.

vObjectifs spécifiques

Pour parvenir à notre objectif général, notre étude poursuis comme objectifs spécifiques ;

- Déterminer la fréquence du diabète sucré dans la ville de kamina ;
- Identifier les facteurs favorisants le diabète sucré dans la ville de kamina ;
- Etudier les déterminants du profil du diabète sucré sur le plan épidémiologique dans la ville de kamina.

DELIMITATION TEMPORO-SPACIALE

La présente étude se déroule dans une période allant du …au ..

Elle se déroule en république démocratique du Congo, dans la division provinciale de la santé du haut-Lomami, précisément au centre de santé de référence BUMI ; à la polyclinique monseigneur MALUNGA et à l’hôpital général de référence de Kamina.

SUBDIVISION DU TRAVAIL

A part l’introduction, la conclusion et les suggestions, cette étude comprend deux essentielles parties dont ;

- La partie théorique traitant sur les notions des généralités ;
- Et la partie pratique traitant sur ; la présentation du milieu d’étude, la méthodologie, la présentation des résultats ainsi que la discussion des résultats.

PREMIERE PARTIE : PARTIE THEORIQUE

Chapitre Premier : NOTIONS DES GENERALITES

DEFINITION DES CONCEPTS CLES

-PROFIL :Représentation, vue latérale, ou aspect d'une chose ou d’une situation dont les traits sont variés. (Isidore Ducasse, 2018)
-EPIDEMIOLOGIE :Étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs susceptibles d'exercer une influence sur leur fréquence, leur distribution, leur évolution. (Nyssens, 1855)
-DIABETE SUCRE : Affection chronique caractérisée par une glycosurie (présence de sucre dans les urines) provenant d'une hyperglycémie (excès de sucre dans le sang). (Larousse, 2006)

GENERALITES SUR LE DIABETE SUCRE

I.2.1. BREVE HISTORIQUE SUR LE DIABETE

On trouve dans certains documents parmi les plus anciens de l'histoire de
l'humanité, comme le Papyrus D'EBER (environ 1 500 avant I.e.), mention d'une maladie caractérisée par une polyurie. Le nom "diabète" qui signifie "passage à travers", remonte au début du 1er siècle de l'ère chrétienne.

Avicenne a donné, dans l'an mil, une description complète de la maladie que nous appelons aujourd'hui diabète sucré, mettant l'accent non seulement sur la polyurie et la polydipsie qui en sont caractéristiques, mais aussi sur la perte de poids qui s’y produit en dépit d'une forte ingestion alimentaire. Il décrivit également la sensibilité des diabétiques à divers types d'infections et à la gangrène. La chronologie des principales découvertes qui sont à la base de notre connaissance du diabète sucré est donnée par le tableau qui suit.

I.2.2. LA REGULATION DU METABOLISME DU GLUCOSE

La glycémie est la résultante d'un ajustement constant entre les besoins de l'organisme et les apports. Les sources de glucose sont doubles:

v Les apports alimentaires qui représentent 50 % des besoins en glucose,

v Et les sources hépatiques de glucose. Celles-ci proviennent de la glycogénolyse hépatique et la néoglucogenèse à partir des acides aminés glycoformateurs. Le glucose ainsi obtenu pénètre dans la cellule et peut alors évoluer vers 3 voies:

- Soit la glycolyse avec production d'énergie
- Soit le stockage sous forme de glycogène ou de triglycérides
- Soit la production de polysaccharides de structure.

Chez le sujet normal, la glycémie subit une évolution permanente en fonction des apports alimentaires et de l'activité physique. Ainsi, en période postprandiale, la glycémie s'élève très rapidement mais ne dépasse pas 1,60 g/l et revient à la normale en deux heures. Loin des repas et à jeun, la glycémie est comprise entre 0,7 et 1,10g/l. Ceci est dû à la mise en jeu d'un système régulateur hyper et hypoglycémiant.

C'est la seule hormone hypoglycémiante si bien que le contrôle de la glycémie est essentiellement lié à l'action et à la sécrétion de l'insuline. L'insuline est sécrétée par les cellules p des îlots de Langerhans sous forme d'une pro hormone constituée de deux chaînes polypeptidiques reliées entre elles par le peptide C. Le peptide C n'est pas métabolisé au niveau du foie, contrairement à l'insuline. Son dosage penne alors d'avoir une idée précise sur la quantité d'insuline sécrétée par le pancréas. L'insuline est hypoglycémiante grâce à :

- l'inhibition de la sécrétion sus-hépatique du glucose. Elle favorise la
glycogéno synthèse hépatique;
- la stimulation de l'utilisation périphérique du glucose par la pénétration
cellulaire du glucose et l'oxydation du glucose.

[...]

Fin de l'extrait de 41 pages

Résumé des informations

Titre
Profil épidémiologique du diabète sucré dans la ville de Kamina
Auteur
Année
2022
Pages
41
N° de catalogue
V1195149
ISBN (ebook)
9783346646255
ISBN (Livre)
9783346646262
Langue
français
Mots clés
profil, Epidémiologique, diabète sucré
Citation du texte
Pierre Ndaya Kalemba (Auteur), 2022, Profil épidémiologique du diabète sucré dans la ville de Kamina, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/1195149

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Profil épidémiologique du diabète sucré dans la ville de Kamina



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur