L'oralité littérarisée chez Raymond Queneau


Dossier / Travail, 2007

11 Pages, Note: 1,0


Extrait

SOMMAIRE

I. Introduction

II. Le français contemporain
1. Définition générale
2. La langue écrite vs la langue parlée
3. L’oral

III. Vers une nouvelle conception du français
1. Le néo-français
2. Le quenien

IV. Les problèmes que cela suscite
1. L’orthographe
2. Le vocabulaire
3. La morphologie

V. Conclusion

VI. Bibliographie

I. Introduction

Le thème de ce travail est de montrer la différence entre le langage écrit et le langage parlé, ce dans la langue française et plus particulièrement chez l’écrivain Queneau. Il va nous importer de démontrer que non, l’oral n’est pas à l’origine le descendant de l’écrit mais inversement. Si l’on en suit le développement, l’évolution de la langue écrite, il est clair que nos ancêtres n’ont pas pris leurs plumes ou leurs pierres et ont retranscrit ce qu’ils entendaient mot pour mot. Les premières ébauches ressemblaient bien plus à des pictogrammes qu’à des phrases élégamment alignées et au sens compréhensible. C’est pourquoi, il est très intéressant de voir le combat de Queneau pour démontrer que l’oral est aussi voire plus important que l’écrit dans la langue française. Quand on évoque Raymond Queneau, on pense bien souvent à Zazie dans le métro ou encore aux fleurs bleues. Cet illustre écrivain, poète, romancier avait plusieurs cordes à son arc et pouvait s’enorgueillir de faire partie des écrivains surréalistes de son temps. La plupart de ses œuvres sont des réflexions continues sur le langage et la littérature de ce siècle. Pour en venir aux faits, il est bon de redéfinir le français moderne pour pouvoir mieux cerner les idées de Queneau et comprendre sa conception d’une nouvelle langue. En dernière partie, nous verrons que cela n’est pas aussi simple d’inventer une nouvelle langue et de vouloir la substituer à celle déjà établie.

II. Le français contemporain

1. Définition générale

De Saussure, fondateur de la linguistique moderne, a été l’un des premiers à faire la distinction entre langue et parole ainsi qu’entre langage écrit et langage parlé: Langue et écriture sont deux systèmes de signes distincts; l’unique raison d’être du second est de représenter le premier. (De Saussure ) Proposition plus que logique, mais qui semble être mal comprise par certains défenseurs de la langue française. En effet, l’écrit est valorisé comme seul usage légitime de la langue et les productions orales sont rejetées. L’oral, étant encore et plus que jamais à notre époque, perçu comme une faute ou un écart. On assiste à un phénomène de valorisation de l’écrit, qui possède une sorte de prestige du fait que le langage écrit sert à garder ce qui doit être conservé: les lois, les religions, ou bien la culture. Les fervents défenseurs de la langue française associent l’écrit avec le pouvoir, tout en dénigrant presque, n’ayons pas peur des mots, ceux qui n’écrivent pas correctement. Le paradoxe est tel que quand l’usage de l’oral devient élaboré, l’impression de parler comme un livre naît et est aussitôt critiquée. Sőll est avec De Saussure, l’autre grand linguiste à s’être intéressé aux différences entre le langage écrit et le langage parlé. Il a démontré qu’il fallait faire la différence entre code écrit et code parlé qui concernent la conception et entre code phonique et code graphique qui concernent le moyen pour que l’oral soit littérarisé. Ainsi, le français contemporain est un français normatif et prescriptif, c'est-à-dire un français qui est conforme au bon usage et dont la grammaire a établi des règles permettant de distinguer le bon et le mauvais usage. Maintenant, il est temps de s’intéresser en détail à la langue française en divisant la langue écrite de la langue parlée et de l’oral. Troisième catégorie qui, nous le verrons par la suite, est toute aussi importante que les premières.

2. La langue écrite vs la langue parlée

Avant de pouvoir comprendre les raisons qui ont poussé Raymond Queneau à vouloir inventer une nouvelle langue, il est bon de voir pourquoi le français devrait subir selon lui un rafraichissement. C’est ce que nous verrons dans un premier temps au niveau de la langue écrite. Qu’est ce donc que le français écrit? Le français écrit est le français que tous les francophones se doivent d’écrire, celui que tout le monde a appris à l’école, celui que défend l’Académie française depuis de nombreuses années, le français commun. Comme déjà dit auparavant, le code écrit est très important en français, ses unités segmentales relèvent de la graphie et sa fonction est l’encodage de distinctions phoniques, morphologiques et lexicales. La langue qui suit les règles prescriptives édictées par les linguistes est une langue correcte et reconnue. Le français écrit est l’addition du code écrit et du code graphique. Il est abstrait à cause de la norme prescriptive, concret car la réalisation linguistique est écrite et relève des normes avec pour moyen de réalisation, la graphie. Le français écrit fait la différence entre le bon usage et le mauvais usage. Il ne laisse aucune place à de nouvelles règles ou si peu, se trouvant dans l’étau qui lui est imposé par des chartes ou des normes orthographiques. C’est contre cette dictature de l’écrit que s’oppose Queneau. Il ne fait certes pas de différence entre code écrit ou parlé, ou encore code phonique ou graphique, mais il a cependant compris qu’il ne fallait pas mélanger le français parlé avec le français familier ou argotique. Pour lui, la langue parlée est à la base de la langue écrite. La langue parlée ne suit aucune règle, elle est vivante, moderne et vraie. Le français parlé est abstrait à cause de la norme non-prescriptive, concret car la réalisation linguistique est parlée et ne relève n’aucune norme avec pour moyen de réalisation, la phonie. Le langage parlé est riche car il possède plusieurs registres de langues du vulgaire au familier en passant par le soutenu. Le langage écrit lui n’accepte que le langage soutenu, faisant rarement utilisation du langage familier et en dénigrant totalement le langage vulgaire ou argotique.

[...]

Fin de l'extrait de 11 pages

Résumé des informations

Titre
L'oralité littérarisée chez Raymond Queneau
Université
Christian-Albrechts-University of Kiel
Note
1,0
Auteur
Année
2007
Pages
11
N° de catalogue
V126753
ISBN (ebook)
9783640327140
ISBN (Livre)
9783640327577
Taille d'un fichier
419 KB
Langue
Français
mots-clé
Raymond, Queneau
Citation du texte
Manuella Buratto (Auteur), 2007, L'oralité littérarisée chez Raymond Queneau, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/126753

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: L'oralité littérarisée chez Raymond Queneau



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur