Daudet's Sapho und der französische Naturalismus


Dossier / Travail de Séminaire, 2009

13 Pages, Note: 1,3


Extrait

Introduction

Michel Tournier, écrivain français, auteur notamment du « Roi des Aulnes », écrit à propos de Sapho: “Sapho pourrait se résumer en l’histoire d’un jeune provençal naïf qui tombe entre les mains d’une parisienne perverse. Il s’agirait là d’une “lecture” superficielle et malveillante du roman.”

La lecture, une des connaissances essentielles apprise pendant la scolarité nous permet de découvrir le monde, l’histoire, la culture, la langue et d’enrichir notre savoir universel en entrant dans un espace fictif qui dessine la vie. En lisant, on déchiffre les mots, les phrases et les textes et on les lie aux significations, d’après Saussure “les signifiés”, qui sont pareils dans une société. Pourtant, un mot n’a pas qu’une signification. Evidemment, chaque mot a une signification générale mais à celle-ci s’ajoute aussi un point de référence de la réalité et de la connaissance du monde. Cette référence construit la lisibilité d’un roman. D’après Tournier, il y a d’autres façons de lire Sapho, paru en feuilleton dans L’Écho de Paris et après chez l’éditeur Charpentier, en 1884. Le roman doit révéler d’autres choses si on ne le lit pas d’une façon superficielle et malveillante. La lisibilité de ce roman ne se réduirait peut-être pas à l’histoire de Fanny et Jean simplement ou à leurs attributs, elle serait variée et multiple et on découvre peut-être des symboles et les signes sous la surface.

Des contraires qui s’attirent et qui construisent la structure

Tournier utilise le conditionnel dans sa thèse. Ce mode donne une condition et peut représenter une hypothèse pour montrer qu’il existe une éventualité. D’après lui, la lecture légère est hostile.

Quand même, il existe la possibilité de réduire le roman à l’histoire des deux personnages chargés des traits de caractère et attributs marquants.

Les caractéristiques citées par Tournier sont frappantes et démontrent aussi l’opposition de caractère ainsi que le décalage des deux protagonistes.

L’adjectif jeune est une des caractérisations justes, attachée au protagoniste Jean Gaussin comme une marque de valeur qui le définit. Il n’a que vingt et un ans, l’âge doux et tendre quand la liaison naît avec une femme vieillissante. Sa jeunesse fait le charme de son personnage et semble comme un atout de séduction par lequel Fanny est attirée, elle qui ne l’a plus, mais qui essaie de la garder, en possédant Jean. Cette qualité de grande valeur désirable mais si fugitive comme une formule magique qui représente le seul bonheur dans la vie est admirée évidemment des artistes qui sont en contact avec lui.

Dans la thèse de Tournier on trouve évidemment un deuxième adjectif qui décrit le protagoniste Jean et son comportement d’une façon juste : il est naïf. La naïveté, en relation avec la candeur, la simplicité et la crédulité qui est souvent la compagne de la jeunesse, apparaît dès le début du roman. Il répond sincèrement avec “ingénuité” à toutes les questions que Fanny lui pose et il est simple et sincère. Sa naïveté se manifeste quand Fanny le désigne comme “innocent” car il n’a aucune idée du pouvoir de la jeunesse. Pareillement, comme un enfant, il ne s’intéresse qu’au présent, le passé et le futur n’ont aucune prise sur lui et ainsi il ne peut qu’être crédule par rapport à Fanny. Il la suit dans sa candeur, interprète mal ce qui lui arrive, ne veut rien savoir de son existence car “Il avait le bel égoïsme inconscient de sa jeunesse”1 jusqu’ à son tournant où il découvre la vraie Sapho.

Fanny par contre, amante expérimentée, prise par tout le quartier latin pour la rejeter après sur le pavé de la misère, est la femme non conforme aux idéologies moralistes avec une bouche “où tout le communal est venu boire...”. Sa légèreté contraste avec la naïveté de Jean, sa dépravation choque le milieu pudique qui se dit moral et attire le monde de la bohème. Sa sexualité animale, dégradante, dessine la femme perverse, Sapho, par rapport au “pauvre enfant” innocent, Jean.

Un attribut important se joint encore aux adjectifs marquants : les attributs géographiques. Jean, né à Chastelet en Provence, espace de bonté et de chaleur est marqué par son accent du midi, par sa peau dorée “par le soleil”2 et par sa spontanéité. Ainsi il est bien le provençal qui “monte” à Paris. Fanny, en revanche, née dans la banlieue de la capitale, au Moulin-aux-Anglais, incarne avec son caractère, so]n comportement et sa façon de se vêtir, la femme parisienne.

La première phrase de Tournier révèle encore un fait important : le personnage passif de Jean qui “tombe entre les mains” de Sapho. Conquis par le pouvoir sensuel de cette femme il lui est livré car il n’arrive pas de se détacher d’elle. Finalement il tombe dans son lit, dans le gouffre de cette relation infernale “...sans rémission et pour toujours.”.3

Le roman peut être lu en tant qu’une histoire des deux personnages Fanny et Jean. Une soirée de juin, douce, légère, une fête chez Déchelette créant, dans l’éclat brillant de l’atelier, un monde de sensations et d’impressions où se tisse la relation amoureuse entre les deux protagonistes, Jean et Fanny. Sapho est donc à la prémière vue le récit d’une liaison d’un jeune étudiant candide et d’une parisienne enjôleuse, développé tout au long du roman, avec tous ses côtés amers et doux, vécus et soufferts, par les deux amants.

Le roman - plus qu’une histoire d’amour des stéréotypes

La thèse de Tournier est écrite au conditionnel. Il existe donc une autre lecture qui révèle d’autres choses. La manière “superficielle” est lire seulement la surface du texte. Tournier révèle avec sa thèse qu’il existe une autre lecture qui va au-delà.

Des personnages au-delà des clichés

Les personnages possèdent des marques qui sautent aux yeux. Que ce soit la marque géographique ou la marque d’un trait de caractère, elles sont justes au moins dans quelques situations. Mais peut-on restreindre les personnages aux attributs donnés?

[...]


1 p. 47 Daudet.

2 p. 21 Daudet.

3 p. 189 Daudet.

Fin de l'extrait de 13 pages

Résumé des informations

Titre
Daudet's Sapho und der französische Naturalismus
Université
University of Avignon  (Lettres)
Cours
Littérature naturalisme et réalisme
Note
1,3
Auteur
Année
2009
Pages
13
N° de catalogue
V143945
ISBN (ebook)
9783640520077
ISBN (Livre)
9783640521098
Taille d'un fichier
639 KB
Langue
Français
mots-clé
Frauenbild 19. Jahrundert
Citation du texte
Janine Beltrame (Auteur), 2009, Daudet's Sapho und der französische Naturalismus, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/143945

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Daudet's Sapho und der französische Naturalismus



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur