L' analyse d'une lettre de soldat

Analyse eines Soldatenbriefs


Dossier / Travail de Séminaire, 2007

22 Pages, Note: 1,3


Extrait

Table des matières:

1. Introduction

2. La lettre analysée

3. Les fautes dans la lettre
3.1. Les accents, les apostrophes, la cédille
3.2. Les terminaisons
3.2.1. L'absence du "s" terminal
3.2.2. L'absence du "t" terminal
3.2.3. Trop de terminaisons
3.3. Fautes de conjugaison
3.4. Echange involontaire de lettres
3.5. Qui
3.6. La négation
3.7. Le pronom personnel
3.8. Le sujet répété
3.9. Les autres fautes
3.9.1. Seulement élimination comme correction
3.9.2. Un remplacement par une autre lettre comme correction
3.9.3. Deux lettres à remplacer
3.9.4. Trois et plus lettres à remplacer

4. Les raisons pour les fautes
4.1. Les cinq besoins de Henri Frei
4.1.1. Le besoin d' assimilation
4.1.2. Le besoin de différenciation (clarté)
4.1.3. Le besoin de brièveté
4.1.4. Le besoin d' invariabilité
4.1.5. Le besoin d' expressivité
4.2. Les raisons phonétiques
4.3. Les autres raisons

5. Fin

6. Bibliographie

1. Introduction

J'ai choisi l'analyse d'une lettre de soldat comme sujet parce qu' il me semble très intéressant que ces gens ont fait presque les mêmes fautes comme les apprenants d'une langue. L'orientation des soldats à la langue parlée joue un rôle important dans cette analyse.

Dans cette dissertation je veux indiquer les fautes que ce soldat a faites, les corriger et puis je veux essayer d' expliquer les raisons pourquoi il les a commises en me basant sur les théories de Henri Frei et les règles principales de la phonétique mais aussi les connaissances du langage populaire.

2. La lettre analysée

1 Ma chere soeur et enfants Je vait écrieure une lêttre pour vous donné de mais nouvelle qui[1]

Ma chère soeur et enfants . Je vais écrire une lettre pour vous donner mes nouvelles qui

2 son trè Bien pour le moment et jésperre que pour vous sois de même jait recu un colis davec

sont très bien pour le moment et j'espère que pour vous il est de même. J'ai reçu un colis de R.

3 R.qui ma fait grant plaisire a voire qui est en bonne santé et qui a u un Permision pour la

Il m'a fait grand plaisir de voir qu'il est en bonne santé et qu'il a eu une permission pour la

4 moisson oui pui sa ma fait grant plaisire de voire son écriture sur mon colis et que jait recu

moission. Oui puis cela m'a fait grand plaisir de voir son écriture sur mon colis que j'ai reçu

5 en bon éta jait trouvé dedant catre paquet de tabac donge deus gros et deus fins et du caffés

en bon état. J'ai trouvé dedans quatre paquets de tabac dont deux gros et deux fins et du café

6 et du larre et des pomme de terre et du sucre et toutes en bonne éta et merci et votre lêttre

et du lard et des pommes de terre et du sucre et tout en bon état et merci pour votre lettre

7 que jait recu hier auci et vous mavé dit que mon camerade François S. et sa famme qui a été

que j'ai reçue hier aussi. Vous m'avez dit que mon camarade François S. et sa femme ont été

8 vous voir et tous sa qui me fait grand plaisire de savoire qui est en bonne santé. Je vous dit

vous voir et tout cela me fait grand plaisir de savoir qu'il est en bonne santé. Je vous dis

9 que jait adressé une carte a Mas tante M.L.H. en même tant et qui a lontent que je nais pas

que j'ai adressé une carte à ma tante M.L.H en même temps et qu'il y a longtemps que je ne lui ai pas

10 écri a elle carre je cest que vous qui donne de mais nouvelle a elle vous mavé dit que Jean

écrit car je sais que vous lui donnez de mes nouvelles. Vous m'avez dit que Jean

11 qui a reçu mais Photographi, mais vous mavé dit ci M. a reçu auci mais photographi

a reçu mes photographies, mais vous ne m'avez pas dit si M. a reçu aussi mes photographies

12 poutant jait éspédier deus il j a lontent vous me dirai ci elle a reçu ci elle na pas reçu elle

bienque j'aie expédié deux il y a longtemps. Vous me direz si elle les a reçues , si elle ne les a pas reçues

13 sera pas content pourtent jait éspédier il j a lontent mais vous dévé resevoir la deusième

elle ne sera pas contente quoique je les aie expédié il y a longtemps mais vous devez recevoir la deuxième 14 foit et vous le donneré un en ca qui viendrai pas de reservoire fêtte toujour mai conpliment fois et vous les donnerez en cas qu'elle ne viendra pas de recevoir Faites toujours mes compliments

15 et de ne pas me faché pour sa je sui pas la cose si il parvien pas jai fait ma possipe pour qui

et ne me fâchez pas pour cela je ne suis pas la cause s'il ne parvient pas j'ai fais mon possible pour

16 vien Pierre L. qui ma écri auci mais il ma pas parlé de donmache que cest vache qui a fait

que vienne Pierre L. m'a écrit aussi mais ils ne m'ont pas parlé du dommage que cette vache a fait

17 mais mois je lui est pas parlé de saalui non plus, je vous vois plus grant chosse a vous dire mais moi je ne lui ai pas parlé de cela à lui non plus, je ne vois plus grand chose à vous dire.

18 maintenant jait tous quile me faut pour un moment et merci. vous mavé parlé de Pheulipp

Maintenant j'ai touts ce qu'il me faut pour un moment et merci. Vous m'avez parlé de Philippe

19 mais je vous dit ci vous chicanne de tros vous navé que lui envoye promené vous navé pas

mais je vous dit s'il vous chicane de trop, vous n'avez que lui envoyer promener, vous n'avez pas

20 pessoin de lui je savé Bien que R. pour sa il est le même idé comme mois je suis pas

besoin de lui. Je savais bien que R. pour cela est de même idée comme moi. Je ne suis pas

21 content de Phelipp davoir tourné le dos pandan que nous sonme parti a la guerre et mon

content de Philippe d'avoir tourné le dos pendant que nous sommes partis à la guerre et mon

22 Frere il dois pas aitre content non pluss fêtte mais compliment a toutes mais camarade et a frére ne doit pas être content non plus. Faites mes compliments à tous mes camarades et à

23 M. et Y. et a ch. et a ces soeur, et a M. et a F. et a sa Famme et Bon courage a vous tous et M. et à Y. et à ch et à ses soeurs, et à M et à F. et à sa femme et bon courage à vous tous et

24 a les enfants qui tiendra toujour en Bonne santé, oui oui sa ma fait grant plaisire canp jait

aux enfants qui tiendront toujours en bonne santé, oui oui Il m'a fait grand plaisir quand j'ai

25 vu le cigature de R. sure mon colis et fêtte mais conpliment a lui et dite a lui que je sui en

vu la signature de R. sur mon colis et faites-lui mes compliments et dites-lui que je suis en

26 bonne santé votre Ferre qui vous souhaite Bon courage et Bonne santé a vous tous.

bonne santé. Votre frère qui souhaite bon courage et bonne santé à vous tous.

3. Les fautes dans la lettre

3.1. Les accents, les apostrophes, la çedille

Le soldat n'utilise pas d' accents graves sur le "a", comme on peut le voir aux lignes 17, 21, 22, 23 et 25. Mais aussi sur le "e" de "chere" à la première ligne manque cet accent. Au contraire, il met un accent circonflèxe sur le mot "lettre" bien qu'on n'ait pas besoin de cet accent.

Il n'a pas d' apostrophes dans cette lettre pour séparer la première partie de la négation du verbe, à cause de cela il écrit "nais" (l.9), "na" (l.12) et "navé" (l.19). Aussi les pronoms personnels ne sont pas séparés des verbes. Très souvent on peut lire "jait" (l. 2,4,7,9,12,13,18) et "jai" (l.15) et "ma" (l. 4,15,16) ou "mavé" (l.18). Un autre exemple pour le manque des apostrophes se trouve à la ligne 21 où il ne met pas l'apostrophe entre "de" et le verbe: "davoir".

La cédille manque au "recu" aux lignes 2,4 et 7.

3.2. Les terminaisons

Il y a beaucoup de fautes concernant les terminaisons des mots. D'une part manquent des terminaisons qu'on ne prononce pas et d'autre part le soldat écrit des terminaisons dont on n'a pas besoin. Par conséquent, on peux dinstiguer trois catégories: c'est l'absence du "s" et "t" terminal et l'excès de terminaisons. Un cas très rare est qu'un "e" manque à la fin comme au mot "idé" (l. 20), parce que la plupart du temps le soldat écrit des "e" à la fin qui ne sont pas correct et superflu.

3.2.1. L'absence du "s" terminal

Le soldat écrit le pluriel des noms comme le singulier, alors sans "s"; il en résulte qu'on ne peut pas remarquer directement qu'il s'agit d'un pluriel parce qu'on est habitué à distinguer le pluriel du singulier avec un "s" à la fin du mot. Dans ce texte on trouve alors "paquet" (l.5), "pomme de terre" (l.6), "nouvelle" (l.10), "Photographi" (l. 11), "conpliment" (l.14, 22, 25), "camarade" (l.22) et "soeur" (l.23) qui sont graphématiquement des singuliers mais ils sont utilisés en sense d'un pluriel. Mais il ne manque pas seulement le "s" du pluriel des noms, aussi des autres "s" terminales n'existent pas. Ce sont les mots suivantes: "trè" (l.2), "puis" (l.4), "sui" (l. 15, 25), "parti" (l. 21), "toujour" (l. 24) et "dite" (l. 25).

3.2.2. L'absence du "t" terminal

Le "t" terminal manque à quelques verbes et à un nom. Il s'agit du nom "éta" (l. 6) et de ces verbes: "son" (l. 2), "parvien" (l. 15), "vien" (l. 16) et "écri" (l. 16). Correctement on devrait écrire "sont", "parvient", "vient" et "écrit". En outre, le "vient" que le soldat a voulu exprimer à la ligne 16 doit être corrigé en "vienne" parce qu' après "pour que" suit toujours le subjonctif.

3.2.3. Trop de terminaisons

Au contraire des terminaisons manquant, on trouve dans la lettre du soldat aussi des exemples où l'auteur a mis trop de lettres à la fin des mots. Cela concerne surtout les lettres "e" et "s". Les mots "plaisire" (l. 3, 4, 8, 24), "voire" (l. 3, 4, ), "savoire" (l. 8) et "sure" (l. 25) ont un "e" inutile à la fin et les mots "mois" (l. 17) et "mas" (l. 9) ont un "s" superflu comme terminaison. Il y a aussi des mots qui sont écrit avec deux lettres en trop: "caffés" (l. 5) a un "f" et un "s" en superflu, dans le mot "bonne" (l. 6) le "ne" n'est pas correct et on écrit "carre" (l. 10) correctement sans "re".

3.3. Fautes de conjugaison

L'auteur de la lettre utilise souvent des formes des verbes existants mais avec des personnes qu' on ne peut pas utiliser avec ces formes. Il écrit par exemple la première personne du singulier, mais la forme qu'il met après le "je" n'est pas celle de la première personne du singulier: "je vait" (l. 1). Une autre faute qu'il a commise très souvent est l'emploi de la terminaison "é" à la place de "ez" quand il parle à la deuxième personne du pluriel: "vous donné" (l. 1), "vous mavé" (l. 7, 10, 11, 18), "vous dévé" (l. 13) "vous le donneré" (l. 14) et "vous navé" (l. 19). Dans une phrase, il a utilisé une autre façon pour écrire la deuxième personne du pluriel parce qu' à la ligne 12 se trouve "vous me dirai" à la place de "vous me direz". Il y a des autres exemples où on a besoin de l' infinitif, mais où le soldat a écrit comme terminaison le "é": "de ne pas me faché" (l. 15) et "que lui envoye promené" (l. 19). Le cas contraire (qu'il écrit un infinitif avec la première personne) existe aussi: le soldat veut écrire "éxpédié", mais il a écrit " jait éspédier". En outre, il y a là deux fautes parce que le "jait" doit être und "j'ai" sans le "t" à la fin. Deux fois on aurait eu besoin du pluriel, mais on lit le singulier: "qui a été vous voir" (l. 7) et "les enfants qui tiendra" (l. 24) ce qu'on doit corriger en "qui ont été " et "qui tiendraient". Des autres exemples pour des fautes de conjugaison sont des terminaisons incorrectes de la première personne du singulier comme "je vait" (l. 1) où le "t" doit être un "s", "je nais pas écri" (l. 9/10) où le "s" à la fin de "écris" manque et où le "s" de "nais" est en superflu. A la ligne 2 on trouve le subjonctif ( "sois"), mais l'indicaitf est correct: "est". Le soldat n' a pas écrit l'imparfait avec la terminaison "ais", mais avec le "é". Un exemple est le mot "je savé" avec lequel il veut exprimer "je savais". On doit aussi corriger la combinaison de "a les" (l. 24) parce que selon la norme a + les se tranforme en "aux".

[...]


[1] Prein, p. 101/102 (lettre numéro 11)

Fin de l'extrait de 22 pages

Résumé des informations

Titre
L' analyse d'une lettre de soldat
Sous-titre
Analyse eines Soldatenbriefs
Université
University of Siegen
Cours
Francais parle, francais ecrit
Note
1,3
Auteur
Année
2007
Pages
22
N° de catalogue
V198900
ISBN (ebook)
9783656254423
ISBN (Livre)
9783656256045
Taille d'un fichier
522 KB
Langue
Français
mots-clé
gesprochenes Französisch, geschriebenes Französisch
Citation du texte
Christina Müller (Auteur), 2007, L' analyse d'une lettre de soldat, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/198900

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: L' analyse d'une lettre de soldat



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur