Caracterisation Physiologique, Isotopique et Dosage des Halophenols dans Trois Organismes Marins du Golfe de Fos


Masterarbeit, 2018
46 Seiten

Leseprobe

TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION

PRESENTATION GENERALE
1 L'Institut Ecocitoyen pour la Connaissance des Pollutions
2 Contexte géographique et hydrodynamique

CARACTERISATION DES ORGANISMES MARINS DU GOLFE DE FOS MATERIELS ET METHODES
1 Critère de choix des espèces
2 Prélèvement des individus
3 Préparation des échantillons
4 Analyse physiologique
5 Analyse des isotopes stables
6 Analyses statistiques et logiciels

RESULTATS ET DISCUSSIONS
1 La relation taille/poids
2. Durée d'exposition potentielle des congres
3 La signature isotopique
4 La taille a-t-elle un effet sur la signature isotopique ?
5 La variabilité isotopique inter-tissus
6 La variabilité géographique des isotopes stables
7 Analyse de teneur en eau et en matière grasse

MISE AU POINT D'UNE METHODE D'EXTRACTION DES HALOPHENOLS DANS LE CONGRE.. 27 MATERIELS ET METHODES
1 Analyse GC-ECD
2 Critère d'évaluation de la méthode
RESULTATS ET DISCUSSION
1 Comparaison de différentes techniques d'extraction
2 Protocole final d'extraction retenu
3 Validation de la méthode
4 Teneurs en halophénols dans le Golfe du Fos

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

ANNEXES

AVANT-PROPOS

Ce stage entre dans le cadre d'un vaste projet de mesure de l'impact des sous-produits de chloration appelé FOS-SEA, ayant comme titre « l'Evaluation du Risque Environnemental lié à la Maîtrise du Biofouling en Zone Littorale Méditerranéenne », sous la direction de Monsieur Jean-Luc Boudenne du LCE. Ce projet est initié en novembre 2016 pour une durée de 4 ans et financé par l'ANR à hauteur de 682 594 euros.

L'étude vise à répondre à 4 objectifs principaux ;

Identifier et quantifier les différents composés bromes et chlorobromés qui peuvent être présent et/ou générés durant les procédés de chloration (dans l'eau, l'air, ainsi que dans les poissons, les oursins et les moules pêchés et ramassés pour la consommation humaine)

- Déterminer les schémas réactionnels de leur formation et de leur devenir

-Étudier leur transfert (eau, air, mollusques et poissons, sédiments) et leur dissémination (effets de dilution, hydrolyse, photolyse, et/ou persistance)

- Observer leur toxicité globale ainsi que celle de leurs produits de transformation

Un consortium regroupant quatre laboratoires et deux industries a été créé pour réaliser ces 4 axes de recherche, le Laboratoire Chimie de l'Environnement (LCE, Aix-Marseille Université), l'Institut Ecocitoyen pour la Connaissance des Pollutions (IECP), le Laboratoire PROcessus de Transferts et d'Echange dans l'Environnement (PROTEE, Université de Toulon), l'Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie (IMBE, Aix-Marseille Université), ELENGY (Terminal méthanier de Fos Cavaou) et EDF (Centre R&D, Chatou).

REMERCIEMENTS

Je tiens à remercier, en premier lieu, mon tuteur de stage Monsieur Julien Dron, responsable scientifique au sein de l'Institut, de m'avoir permis de réaliser ce stage et d'avoir été disponible et bienveillant en mon égard pendant ces 6 mois.

Je remercie également, le directeur de l'Institut, Monsieur Philippe Chamaret, ainsi qu'à l'ensemble de l'équipe Jocelyne Urban, Sandra Alastra, Annabelle Austruy, Sylvaine Goix, Charles-Enzo Dauphin, Véronique Granier, Gautier Revenko et Marine Periot, pour leur accueil et leur convivialité, pendant mes deux mois à l'Institut Ecocitoyen.

Je remercie le Laboratoire de Chimie de l'Environnement, de l'Université d'Aix-Marseille à Saint-Charles, de m'avoir accueilli durant mes périodes d'analyses, notamment l'équipe de recherche «Développements Métrologiques et Chimie des Milieux» et son responsable, Monsieur Jean-Luc Boudenne.

Je remercie spécialement Monsieur Didier Gori, responsable technique de la plateforme instrumentale d'Aix-Marseille Université dédiée à l'analyse des isotopes stables, pour l'analyse isotopique du congre, des moules et des oursins ainsi que pour l'initiation théorique.

Je remercie également Monsieur Alexandre Baylet, responsable commercial en analyse chimique, au laboratoire départemental de la Drôme de nous avoir permis de visiter son laboratoire le 16 mai 2018, à Valence.

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : Localisation de la zone d'étude.

Figure 2 : Nombre d'individus péchés par station au sein du Golfe de Fos.

Figure 3 : Relation taille-poids des 23 congres pêchés, et résultat de la régression non linéaire.

Figure 4 : Valeurs moyennes des rapports isotopiques 515N (en ordonnée) et 513c (en abscisse) (%0) après correction de l'effet de la taille. Les barres indiquent les intervalles de confiance à 95 %.

Figure 5 : Valeurs moyennes de la teneur lipidique et en eau (%) avec l'écart-type, pour chaque type d'échantillon.

Figure 6 : Relations entre le poids frais PF et le poids sec PS, calculés par espèce ou par organe et exprimé en g. La colonne N indique le nombre de mesures effectués dans chacune des deux unités de poids avec, entre parenthèses, le nombre total d'animaux utilisés.

Figure 7 : Relations entre le pourcentage lipidique et le rapport C/N.

Figure 8 : Relations entre les rapports isotopiques 515N (%0), la taille (cm), à gauche, et le poids (g), à droite, des muscles de congres prélevés dans le Golfe de Fos.

Figure 9 : Condition d'extraction pour l'ASE.

Figure 10 : Influence des différentes phases stationnaires sur la rétention des composés. Figure 11 : Aires des différents composés recherchés pour l'évaluation de la répétabilité avec la moyenne, l'écart-type et le coefficient de variation es différents composés.

Figure 12 : Rendement d'extraction des quatre composés à différentes concentrations Figure 13 : Etude de la linéarité de la méthode pour les quatre composés Figure 14 : Limite de détection en pg/kg de poids sec des quatre composés

INTRODUCTION

Situé entre Martigues et Port-Saint-Louis-du-Rhône, le Golfe de Fos est le premier port commercial français, et l'un des premiers d'Europe, abritant une zone industrielle d'envergure internationale. Il s'agit d'industries lourdes, avec des raffineries, des dépôts pétroliers, un complexe sidérurgique (ArcelorMittal), des usines métallurgiques et pétrochimiques. Plusieurs dizaines de ces sites sont classés Seveso 2, ce qui assimile ces industries à des activités dangereuses. Il semble donc naturel de surveiller l'adaptation de l'écosystème et son éventuelle contamination. D'autant que le Golfe du Fos est resté un lieu d'activités de loisirs (plaisance, pêche, baignade...) fréquenté par de nombreux touristes et riverains.

Depuis les années 2000, les habitants du Golfe s'inquiètent de l'impact du cumul des expositions aux polluants environnementaux sur leur santé. Ces craintes ont été confirmées début 2017 par une étude basée sur la santé de 816 riverains de la commune de Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône1. Elle démontre qu'ils sont davantage touchés par des affections respiratoires, diabètes et cancers. 63% des habitants de ces deux communes soufrent ainsi d'au moins une maladie chronique contre 36,6% en France. Sur ces inquiétudes, les élus de l'intercommunalité Ouest Provence ont mis en place, en 2010, l'Institut Ecocitoyen pour la Connaissance des Pollutions au cœur de la zone industrialo-portuaire. Son rôle est de chercher à mieux connaître les pollutions et leurs effets sur l'environnement et la santé afin d'informer la population. Cette zone portuaire est précisément concernée par les risques environnementaux et sanitaires, liés principalement à la forte densité industrielle, mais aussi à d'autres sources comme le transport ou le chauffage résidentiel.

De nombreux sites industriels dans le monde, et dans le pourtour du Golfe, utilisent l'eau de mer à des fins de refroidissement (industries pétrochimiques et sidérurgiques) ou à des fins de réchauffement (terminaux méthaniers pour la liquéfaction des gaz). Pour contrôler la formation de biofilms dans les échangeurs thermiques ou de moules dans les conduites industrielles2 3 ׳, la chloration de l'eau de mer reste considérée comme l'un des moyens les plus efficaces et les moins coûteux. La chloration est menée soit par dissolution du chlore gazeux, soit par addition de solution d'hypochlorite de sodium, soit encore, dans le cas d'utilisation d'eau de mer, par electrolyse (appelée éléctrochloration).

Ces rejets chlorés aboutissent à la production de plusieurs sous-produits de chloration. Ces derniers sont pour la plupart soupçonnés ou reconnus toxiques, avec un impact sur l'environnement et la santé humaine en fonction des teneurs présentes3 5 6 7

L'analyse de la contamination des organismes marins est donc indispensable afin d'en mesurer l'exposition. Cette mesure de la bioaccumulation donne une vision intégrée sur le temps de la contamination chimique. En fonction de l'espèce et de l'organe étudiée, la contamination peut varier de quelques jours à plusieurs mois alors que des mesures de l'eau reflètent la contamination à un instant précis. Pour une espèce sédentaire, cela reflète également l'exposition des organismes dans une zone géographique précise. En parallèle des mesures dans l'eau, un facteur de bioaccumulation peut être estimé qui peut servir à modéliser la contamination ou simplement à mieux évaluer l'impact du procédé de chloration. L'emplacement dans la chaîne alimentaire peut démontrer une bioaccumulation qui accroît au fil de la chaîne, en fonction des espèces consommées. Ces analyses peuvent montrer si le polluant en question est assimilable par le vivant. La bioaccumulation des espèces marines permet également d'évaluer le risque rencontré par l'être humain par la consommation de ces espèces.8

Dans le cas du Golfe de Fos qui réunit de nombreuses activités industrielles, plusieurs millions de mètres cubes par jour d'eaux traités par chloration (ou éléctrochloration) sont rejetés en mer, ce qui peut donc amener à une exposition chronique aux SPCs et à un impact sur l'écosystème même si les concentrations restent relativement modérées. Pour apprécier l'impact des rejets chlorées sur le Golfe et pour envisager des solutions avec les acteurs locaux comme les industriels, une meilleure compréhension du comportement de ces rejets est donc nécessaire.

L'objectif de ce stage consiste principalement à mettre au point une méthode d'extraction pour l'identification et la quantification des halophénols, une famille de sous-produit de chloration, dans les organismes marins par chromatographie en phase gazeuse couplée à un détecteur à capture d'électrons. L'autre but est de caractériser ces organismes marins par l'analyse des isotopes stables pour connaître la position dans la chaîne alimentaire, par des données morphologiques comme la taille et le poids et par des données biologiques comme la teneur en eau et teneur lipidique, puisque la bioaccumulation dans les tissus adipeux est souvent favorisée.

Une présentation rapide de l'Institut Ecocitoyen pour la Connaissance des Pollutions et de la zone d'étude sera réalisée dans une première partie. Dans un deuxième temps, l'étude de caractérisation isotopique, morphologique et biologique des organismes marins sera présenté. Dans un troisième et dernier temps, le développement de la méthode d'extraction, son application et ses limites seront décrits.

PRESENTATION GENERALE

1 L'Institut Ecocitoyen pour la Connaissance des Pollutions

L'histoire dernière de la ZIP de Fos-sur-Mer est marquée par des questions environnementales et des liens de contestations entre différents protagonistes (citoyens, industriels, hommes politiques, services de l'État). Plus exactement, l'installation d'un incinérateur pour le traitement des déchets ménagers de la cité phocéenne dans la ZIP fait ressurgir les questions sur la pollution atmosphérique. Sur ce sentiment, les représentants du SAN Ouest-Provence ont choisi d'équiper le territoire d'une politique scientifique par la création de l'Institut en 2010. L'IECP a comme objectif d'élaborer et d'animer des études scientifiques dont l'objectif est d'augmenter la connaissance sur les pollutions des différentes thématiques (eau, air, sol) et leurs conséquences sur l'homme et l'environnement.

L'IECP est une organisation à but non lucratif composé d'un conseil administration, d'un conseil scientifique et d'un groupe opérationnel :

Le conseil d'administration rassemble les dirigeants des protagonistes du territoire par collèges (collectivités, citoyens, industriels, chercheurs, médecins et pharmaciens). Son président est Henri Wortham. Le conseil d'administration est l'endroit où des sollicitations territoriales associées à l'aménagement et aux choix économiques émergent, et où sont actés les décisions du conseil scientifique et le budget de l'IECP.

Le conseil scientifique, regroupant des chercheurs issus d'organismes publics et des professionnels de santé, analyse les interrogations posées et participe à fournir la connaissance pour y apporter une solution. Il trace la stratégie scientifique de l'IECP, offre son opinion sur les agissements en cours et en projet.

Une équipe fonctionnelle gère quotidiennement le travail de l'Institut. Elle se compose actuellement de 10 salariés.

L'IECP est financé principalement par la métropole Aix-Marseille (territoire d'Istres - Ouest Provence) et par la ville de Fos, à hauteur de 400 000 à 700 000 € par an, mais aussi par des appels à projets de l'ANR ou l'ADEME. L'Institut possède des partenariats scientifiques avec des universités comme AMU ou Toulon.

L'Institut se trouve dans une situation où de fortes tensions sont présents, entraînant parfois des situations complexes. Car, le développement économique du secteur répondant à des logiques mondiales, la gestion des pollutions causées par ce développement (industries, trafics routier, trafics maritime, agriculture) tout en répondant aux craintes des citoyens est difficile. Le dispositif VOCE, mise en place par l'Institut et soutenu par le MEDDAT, offre la possibilité aux citoyens de mieux comprendre l'environnement en participant à l'acquisition de données scientifiques qui viendront compléter les études sur le territoire.

2 Contexte géographique et hydrodynamique

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure 1 : Localisation de la zone d'étude (Source : Open Street Maps)

2.1 Géographie

Le Golfe de Fos s'étend sur 15 km environ du Cap Couronne à l'embouchure du Rhône, et est entouré de Martigues, Port-de-Bouc, Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône. Sa surface représente approximativement 100 km2, dont presque la moitié se situe au nord du They de la Gracieuse (Figure 1). Les installations portuaires ont totalement marqué la géographie de la zone par la création de plusieurs darses dont les plus grandes, Darse 1 et Darse 2, mesurent jusqu'à 5 km de long et plus de 500 m de large. La Darse 4, crée par les plates-formes de la presque-île du Cavaou face au They de la Gracieuse, augmente le cantonnement de la partie ouest du golfe. La profondeur des eaux du golfe est en moyenne de 8 m sur sa partie nord, et peut atteindre 50 à 60 m dans sa partie sud. L'activité portuaire nécessite des dragages réguliers, entre 10 et 20 m de profondeur, dans chacune des darses et le Gloria.

2.2 Hydrologie

Par sa proximité avec le Rhône, le Golfe de Fos est soumis aux arrivées d'eau douce et la contamination du Rhône peut avoir des conséquences. Le Canal de Caronte, relié à l'Etang de Berre et, les divers canaux qui se jettent dans le golfe, principalement en Darse 1, peuvent aussi jouer un rôle sérieux.

Le Rhône tient un rôle essentiel dans l'ensemble des eaux méditerranéennes françaises. Il y contribue à hauteur de 90 % des apports en eaux fluviales9. Son débit varie globalement entre 500 et 2 500 m3 /s avec des maximales à 4 000 m3 /s hors crues. C'est le second fleuve de la Méditerranée après le Nil en termes de débit. Le Rhône ne se jette pas directement dans le Golfe de Fos (Figure 1), mais il peut y être entraîné suivant les conditions météorologiques. Ces apports ont un impact très important sur les apports en nutriments, ou encore sur la contamination chimique des eaux et des sédiments1011 ׳. Le fleuve traverse des régions habitées et industrialisés, particulièrement vers Lyon, et a pu faire l'objet d'interdiction de pêche en raison de sa contamination en PCB par exemple.

Caronte est la seconde entrée d'eau douce en termes de débit, estimé en moyenne à environ 260 m3 /s10. L'Etang est alimenté principalement en eau douce par la centrale hydroélectrique EDF de Saint Chamas, qui apporte les eaux provenant de la Durance, par le canal EDF. L'Etang est aussi soumis à plusieurs phénomènes anthropiques, provenant de la centrale hydroélectrique, de la présence de deux sites pétrochimiques importants (Berre, La Mède) et des stations d'épuration du pourtour de l'étang.

Enfin, plusieurs canaux se jettent dans le golfe, dont la très grande majorité en termes de débit se déverse via la Darse 1, qui est approvisionné en eaux douces par le canal d'Arles à Fos et par le canal du Rhône à Fos. Le débit du canal d'Arles à Fos est d'environ 8,5 m3 /s12. Enfin, le canal de Fos à Bouc débouche dans la partie sud de la Darse 1, avec un débit environnant les 5,4 m3 /s12. Ce dernier, qui relie la Darse 1 au canal de Caronte, constitue l'exutoire du complexe sidérurgique ArcelorMittal, de la raffinerie Esso, de la station d'épuration de Fos- sur-Mer.

CARACTERISATION DES ORGANISMES MARINS DU GOLFE DE FOS MATERIELS ET METHODES

1 Critère de choix des espèces

Afin de caractériser l'exposition du milieu marin aux contaminants chimiques, les critères de choix ont notamment porté sur les paramètres suivants :

- Présence de l'espèce dans le Golfe de Fos, toute l'année.
- Sédentarité de l'espèce, permettant d'identifier l'origine locale des contaminations.
- Potentiel d'accumulation fort, par un niveau trophique et une espérance de vie élevés.
- Caractéristiques physiologiques (taille, poids...) permettant le prélèvement d'échantillons homogènes et en quantités suffisantes (minimum 15 g de poids sec, ou 100 g bruts)

Le choix s'est donc porté sur le congre commun (Conger Conger), l'oursin violet (Paracentrotus lividus) et la moule méditerranéenne (Mytilus galloprovincialis). Ces espèces sont, de plus, des espèces comestibles. Toutefois, le congre est peu consommé autour du Golfe et la pêche commerciale n'y est pas pratiquée alors que la moule et l'oursin sont beaucoup consommées. L'oursin violet est également étudié en exotoxicologie dans le projet FOSSEA.

2 Prélèvement des individus

Pour l'étude des sous-produits de chloration dans les organismes marins dans le Golfe de Fos, onze stations sont échantillonnées sur quatre villes, à Port-Saint-Louis-du-Rhône, à Fos-sur- Mer, à Port-de-Bouc, et à Martigues. Ces villes sont situées sur l'ensemble du Golfe de Fos. Les échantillons sont péchés pendant l'automne 2017, entre fin octobre et fin novembre.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Figure était supprimé parce-que le droit d'auteur

Figure 2 : Nombre d'individus péchés par station au sein du Golfe de Fos et la position de chaque station sur le Golfe (Source : Google Maps).

Les oursins ont été prélevés entre 1 et 3 mètres de fond à pied ou en apnée sur des fonds de préférences rocheux. Les moules ont été détachées une par une avec un couteau en acier. Ils ont été stockés dans des glacières remplies d'eau de mer après la pêche, avec une glacière par station. Les congres ont été pêchés en utilisant la technique de pêche à la palangre.

287 oursins ont été récoltés, avec des tailles comprises entre 4 et 7 cm sans les épines, sur 6 stations. La pêche a été globalement répartie sur le golfe. A l'ouest, 140 ont été péchés (stations 9, 12 et 3) et à l'est, 147 ont été pêchés (stations 14, 16 et 24). 614 moules ont été pêchés sur l'ensemble du golfe, présentant des tailles comprises entre 2,50 et 9,50 cm, répartis sur 10 stations sauf à Ponteau (station 24). La majorité des moules, 394 sur 614, ont été pêchés à l'ouest du golfe (stations 9, 12, 3, 8, 11, 7, 17). A l'est, 80 ont été péchés à Fos- sur-Mer et à Port-de-Bouc (stations 14 et 16) et 60 à Lavera (station 13). 23 poissons ont été prélevés, présentant des tailles comprises entre 0,66 et 1,40 m et des poids compris entre 550 et 6400 g, répartis sur 6 stations. La majorité des poissons, 20 des 23, a été péchée à l'ouest du golfe (stations 17, 9, 11, 12). Les trois autres provenaient de Port-de-Bouc (station 16) et de Lavera (station 13).

3 Préparation des échantillons

3.1 Conditionnement

Les poissons sont éviscérés, et les muscles sont découpés à l'aide de scalpels stériles en acier inoxydable. Les deux filets prélevés, conditionnés dans du papier aluminium et conservés à - 45°c. Le foie est également récupéré, conservé à - 45°c dans un flacon en HDPE de 250 ml.

Les oursins sont ouverts et leurs gonades et leur appareil digestifs, à l'aide d'un couteau en céramique, sont séparés. Par site, les gonades sont prélevées puis conditionnés dans 4 flacons en HDPE de 250 ml. Cela constitue des réplicas de prélèvements. Chaque flacon contient de 10 à 15 individus en fonction de leur taille, puis conservés à -45°c.

Les moules sont triées en 4 groupes en fonction de leur taille. Les moules sont décoquillées avec un couteau à huître ou un scalpel en acier inoxydable propre. Le byssus est arraché. Les chairs sont ensuite conditionnées dans 4 flacons en HDPE de 250 ml, puis conservés à -45°c. Chaque flacon contient de 12 à 20 individus.

3.2 Lyophilisation et broyage

Les échantillons sont lyophilisés (Christ Alpha 1-4 LD plus) à -55°c. Ils sont pesés avant et après lyophilisation, afin de mesurer la teneur en eau dans les échantillons. Après lyophilisation, les échantillons sont réduits en poudre avec un broyeur à billes (Restch MM400 : 25 Hz pendant 90 s à chaque passage) équipé de godets revêtus de zirconium (Zr) et de billes en Zr, jusqu'à obtention d'une poudre fine et homogène. La poudre est finalement placée dans un flacon en HDPE de 8 ou 12 ml. Les flacons sont conservés à - 45°c. Les flacons, destinés pour l'analyse en SPCs, contiennent entre 1 et 5 g d'échantillons secs. Les flacons, destinés pour analyser la teneur en matière grasse, contiennent entre 1 et 2 g d'échantillons secs.

Pour les filets et les foies, les tissus conjonctifs qui séparent les couches de fibres musculaires ne peuvent être broyés par cette méthode et sont donc écartés manuellement, avec un tamis de contrôle (diamètre : 2 mm), de la poudre afin de garantir l'homogénéité de l'échantillon.

Entre chaque échantillon, le matériel utilisé est rincé à l'eau courante, à l'eau Milli-Q® (ThermoFisher Scientific Barnstead™ Smart2Pure™ 12), à l'acétone, à l'acide nitrique et séché à l'étuve (Binder FD 240) pendant deux heures.

4 Analyse physiologique

4.1 La relation taille-poids

Le rapport entre le taille et le poids des individus permet de vérifier leur état de forme, elle est présentée sur la figure X. La relation entre la longueur totale des poissons et leur poids est en général sous forme puissance, aussi appelée allométrique. Elle est représentée par la relation de le Cren13:

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Avec тв, le poids brut, İT, la longueur totale et b, le coefficient d'allométrie.

L'indice de condition relative (Kc) a été calculé à partir des mesures de poids brut et de longueur totale selon l'équation suivante :

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

4.2 Age des individus

L'âge des poissons est déterminé approximativement en analysant leurs otolithes (os de l'oreille interne) et leurs vertèbres1417 ׳16 ׳15 ׳. Les résultats obtenus permettent de retrouver une relation entre l'âge et la taille des individus. Pour cela, c'est le modèle de Von Bertalanffy qui est généralement appliqué :

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

où zt est la taille de l'animal au temps t, l00 est longueur maximale hypothétique, K est constante caractéristique de la croissance, elle indique la vitesse à laquelle la taille se rapproche de Z00, t est l'âge de l'individu et to est l'âge hypothétique d'un individu de longueur nulle.

Les analyses des otolithes et des vertèbres n'ont pas été effectuées. Cependant, étant donné cohérence entre les mesures de taille et de poids avec celles présentées par la littérature, l'âge des individus peut être déterminé approximativement avec les valeurs moyennes des paramètres de croissance Z00, k et to décrits dans la littérature. Ainsi, en moyenne, ces paramètres donnent l00 = 255 cm ; к = 0,058 an-1 ; to = -1,67 an, selon les observations microscopiques des otolithes1417 ׳16 ׳.

4.3 Teneur en eau

La teneur en eau est variable entre les espèces, au sein d'une même espèce ou entre le type de tissu étudié. Celle-ci n'a a priori aucun lien avec les concentrations en polluants mesurées. Par conséquent, et à des fins de comparaison entre tissus ou espèces, il peut être préférable de se référer au poids sec du tissu analysé.

La teneur en eau a été calculée avec la formule suivante :

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Les pesées ont été effectuées avant et après lyophilisation jusqu'à que le poids se stabilise (écart < 5% en 24h).

4.4 Teneur en matière grasse

La teneur en matière grasse a été mesurée par le laboratoire départemental de la Drôme à Valence en France. Les échantillons à analyser ont été transporté, dans une glacière jusqu'à Valence, par nos soins. Si les concentrations en métaux se réfèrent généralement au poids sec, les contaminants organiques peuvent être exprimés par rapport à la teneur lipidique. Les polluants organiques sont, pour la grande majorité, hydrophobes. Par conséquent, ils peuvent être fixés préférentiellement par les tissus gras et pour faciliter les rapprochements, il peut être intéressant de se retourner vers la masse de matières grasses.

5 Analyse des isotopes stables

5.1 Principe

Dans ce rapport, l'étude des niveaux trophiques dans l'écosystème du Golfe de Fos a été effectuée par l'analyse des rapports isotopiques de l'azote et du carbone du congre.

L'utilisation des isotopes stables en écologie est basée sur l'existence naturel de deux isotopes stables de masses différentes pour l'azote et le carbone. Deux éléments sont dits isotopes quand ils ont le même nombre de protons et d'électrons mais pas le même nombre de neutrons. On appelle isotope lourd l'isotope ayant un neutron supplémentaire. Les proportions de chacun des isotopes, à l'état naturel, sont connues et montrent une quasi omniprésence (> 98 %) de l'isotope léger1920 ׳.

L'ensemble des changements biochimiques est associé à un fractionnement isotopique, c'est- à-dire un changement des rapports isotopiques entre le substrat et le produit de cette réaction. Ce fractionnement s'explique par le fait qu'un substrat plus léger requiert moins d'énergie pour son utilisation dans la réaction enzymatique et est donc préférentiellement intégré dans les macromolécules résultant des réactions biochimiques21. Les disparités métaboliques et enzymatiques entre les types de photosynthèse mais aussi les disparités abiotiques qui existent entre les milieux (terrestre VS marin par exemple) provoquent des segmentations isotopiques différents et contribuent à créer des variations dans les ratios isotopiques mesurés chez les producteurs primaires à la base des chaînes trophiques.

Du fait de la stabilité des isotopes, les rapports isotopiques fixés par les producteurs primaires ne subissent ordinairement que peu de changements lors de l'intégration de ces atomes dans les réseaux trophiques. Cette propriété permet d'utiliser les isotopes stables du c et du N

[...]

Ende der Leseprobe aus 46 Seiten

Details

Titel
Caracterisation Physiologique, Isotopique et Dosage des Halophenols dans Trois Organismes Marins du Golfe de Fos
Autor
Jahr
2018
Seiten
46
Katalognummer
V441584
ISBN (eBook)
9783668799486
ISBN (Buch)
9783668799493
Sprache
Deutsch
Schlagworte
caracterisation, physiologique, isotopique, dosage, halophenols, trois, organismes, marins, golfe
Arbeit zitieren
Anthony Pantalacci (Autor), 2018, Caracterisation Physiologique, Isotopique et Dosage des Halophenols dans Trois Organismes Marins du Golfe de Fos, München, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/441584

Kommentare

  • Noch keine Kommentare.
Im eBook lesen
Titel: Caracterisation Physiologique, Isotopique et Dosage des Halophenols dans Trois Organismes Marins du Golfe de Fos


Ihre Arbeit hochladen

Ihre Hausarbeit / Abschlussarbeit:

- Publikation als eBook und Buch
- Hohes Honorar auf die Verkäufe
- Für Sie komplett kostenlos – mit ISBN
- Es dauert nur 5 Minuten
- Jede Arbeit findet Leser

Kostenlos Autor werden