Figure de l’étrangère dans "Agar" d’Albert Memmi et "À l’ombre de Jugurtha" de Nadia Chafik


Mémoire (de fin d'études), 2018
77 Pages, Note: 14/20

Résumé ou Introduction

Le choix d’étudier la problématique du couple mixte dans la littérature maghrébine, à travers une étude comparative des deux récits : Agar d’Albert Memmi et À l’ombre de Jugurtha de Nadia Chafik n’est pas gratuit. Il s’agit d’un intérêt personnel à découvrir ce qui peut ressortir du comparatisme entre la littérature tunisienne et la littérature marocaine, de l’ancienne et de la nouvelle génération, d’autant plus qu’il s’agit de l’un des grands ténors littéraires en Tunisie et qui a marqué l’arène littéraire maghrébine des années 50.

De l’autre côté, le choix d’aborder un texte marocain contemporain écrit par une femme s’intègre dans l’exploration des nuances entre deux écritures différentes, deux temps d’écriture différents, deux formations génériques différentes mais d’une même thématique, ce qui va nous permettre d’assurer un travail comparatif qui vacille entre deux époques et deux horizons différents.

L’interprétation des deux récits nécessite une agilité au niveau des outils d’approches que nous allons utiliser dans cette étude, dans la mesure où la fonction de chaque approche doit être configurée à la fois dans un univers textuel et extratextuel vu que tout texte est un contexte, un univers social, politique, idéologique… va nous amener à repérer ce que les récits n’assument pas au niveau de la littérarité, mais dans la phase intelligible, dans l’arrière-plan des textes.

La notion de l’étrangère en question se trouve au cœur d’une large théorie sur l’identité et l’altérité, le choix d’étudier cette problématique est justifié par la place qu’elle occupe dans l’imaginaire maghrébin, ce dernier qui est le centre de toute recherche qui touche la littérature maghrébine.

Ainsi, notre recherche a pour point de départ la problématique suivante : quelle est la nature de l’image de l’étrangère dans la fiction et dans l’imaginaire maghrébin ? Au cours de ce travail, nous avons l’objectif de montrer que la figure de l’étrangère proclame, au sein du mariage biculturel, un discours critique sur la formation psychosociale de la société marocaine et tunisienne à cette époque, il s’agit de la dimension interculturelle qui cadre pleinement le rapport d’identité et d’altérité. L’approche interculturelle des récits est justifiée par la présence de plusieurs cultures et appartenances dans les textes du corpus.

Résumé des informations

Titre
Figure de l’étrangère dans "Agar" d’Albert Memmi et "À l’ombre de Jugurtha" de Nadia Chafik
Note
14/20
Auteur
Année
2018
Pages
77
N° de catalogue
V474969
ISBN (ebook)
9783668957862
ISBN (Livre)
9783668957879
Langue
Français
mots-clé
figure, agar, memmi, jugurtha, nadia, chafik
Citation du texte
Ahmed Lahyani (Auteur), 2018, Figure de l’étrangère dans "Agar" d’Albert Memmi et "À l’ombre de Jugurtha" de Nadia Chafik, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/474969

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Figure de l’étrangère dans "Agar" d’Albert Memmi et "À l’ombre de Jugurtha" de Nadia Chafik


Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur