La production en série à l'ère d'Internet. Conséquences pour la production télévisuelle aux États-Unis


Travail d'étude, 2020

7 Pages, Note: 15,5


Extrait

Introduction

Les séries télévisées sont devenues très tot l'un des formats les plus importants et les plus réussis de l'histoire de la télévision. Ils constituent un élément central du divertissement télévisé pour le public, les chaines de télévision et l'industrie cinématographique.

Cependant, les jeunes se détournent de plus en plus de la télévision linéaire, qui stagnent depuis plusieurs années, et se dirigent vers les "nouveaux médias". L'émergence des plateformes de streaming tels que Netflix, Apple TV, OCS, et Prime Vidéo vient concurrencer les chaines de télévision et les séries produites spécialement pour Internet ou smartphone sont très populaires. Mais quels changements entrainent-ils pour la production des séries télévisés et comment peut-on encore se démarquer dans ce hyper-offre?

Voila la question qu'on se pose dans ce dossier, qui met l'accent surtout sur le secteur de la production des séries fictives. Nous allons d'abord faire un point sur la production actuelle des séries aux États-Unis pour ensuite comparer les modèles économiques de chaque acteur de production des séries. Faute de temps, nous nous concentrons en particulier sur le territoire américain, leader de la production des séries fictive.1 Nous allons surtout éclairer notre savoir sur le financement des séries afin de mieux comprendre l'évolution de la production des séries a l'âge d'internet.

Les séries télévisées aujourd'hui

Depuis le tournant du millénaire, il y a eu deux tendances principales opposées dans le développement des séries télévisées: D'une part, les formats produits a bas prix dans le domaine de la téléréalité connaissent un succès considérable et a l'autre extrémité de l'échelle, les séries complexes et couteux américains sont devenus un phénomène de masse.

Avec la programmation de formats de séries télévisées nettement moins chers, de nombreuses chaines répondent a la concurrence croissante dans le paysage des chaines, ainsi que par le biais d'autres médias. Â cet égard, les feuilletons documentaires sur les familles dans des situations inhabituelles, mais aussi les formats "Réalité scénarisée" (avec des acteurs amateurs) sont très populaires.

En revanche, certaines chaines câblées et payantes aux États-Unis dépensent beaucoup d'argent pour des séries de qualité comme "The Sopranos" (HBO, 1999 a 2007), "The Wire" (HBO, 2002 a 2008) ou "Breaking Bad" (AMC, 2008 a 2013). Pour un épisode de "Game of Thrones" les couts moyens dépensés par HBO s'élève par exemple a 9 millions d'euros.2 Un grand nombre de ces séries est d'ailleurs basé sur des originaux européens de qualité similaire mais moins connus a l'échelle internationale en raison de leur langue ou de budgets marketing inférieur. Les exemples incluent la série danoise "Forbrydelsen" (sur DR1 comme modèle pour "The Killing"), la série frangaise "Les Revenants" (sur Canal + comme modèle pour "The Returned") ou la série britannique "Shameless" (sur Channel 4 comme modèle pour la version US sous le meme titre).3

Financement

Des différents modèles économiques sont mis en place quant a la production des séries télévisées, dépendant surtout du réseau de diffusion sur lequel on offre la série. On distingue entre les grands réseaux de diffusion comme "Networks", la télévision a câble (Basic cable TV) et la télévision payante (Premium cable TV). Il y a des grandes différences en ce qui concerne les budgets de production, la répartition des droits, la forme et les bénéfices, mais essentiellement, tous les modèles sont basés sur la prévente de licences pour la première diffusion de la série télévisée aux chaines de télévision.4

Les réseaux paient une redevance pour la première diffusion exclusive de la série télévisée a travers leur réseau national. Ces licences couvrent la plupart du temps les couts de fabrication que partiellement. Des chaines commandent des "pilotes", c'est-a-dire des premiers épisodes produits pour tester et visualiser leur concept de série. Lorsqu'ils décident de mettre cette série en reuvre, le budget final disponible est déterminé par la somme que le studio est pret a mettre dans la production au-dela des droits de licence du "réseau".

"Une série de network doit etre simple, directe, compréhensible rapidement," explique le producteur américain Mark Gordon son approche dans une interview avec Télérama: "Est-ce que Game of Thrones marcherait sur un network, avec des pubs ? Je ne crois pas. Je ne dis pas que c'est une bonne chose, mais a l'heure actuelle, il n'est pas nécessaire de faire travailler les gens, intellectuellement parlant, pour qu'une série de grande chaine marche. Ce sont des produits plus sucrés, moins sophistiqués, différents d'une chaine a l'autre mais qui toujours s'apprécient et divertissent en faisant moins d'efforts.5

Cela est probablement la raison pour laquelle le modèle Networks, la production de pilotes, a été remis en question. Surtout pour les séries dramatiques complexes qui avant étaient un pur domaine de grands "réseaux", il y a un changement massif sur le marché. Des séries telles que "Breaking Bad", "Mad Men" ou "Game of Thrones" ont prouvé que les séries dramatiques de haute qualité peuvent également etre financées de manière durable par les chaines du câble et les chaines payantes. Ces séries utilisent davantage les recettes des ventes de DVD et des ventes de vidéo a la demande, et notamment des ventes de licences aux chaines de télévision internationales pour financer le déficit. Voila pourquoi plusieurs showrunners, acteurs et réalisateurs ont changé de camp ces dernières années et travaillent maintenant directement pour les chaines, ou les séries sont diffusées et commandées toute l'année.6

Les plateformes de streaming

Sexploitation numérique des films et séries atteint un tournant avec l'émergence des plateformes de streaming. Meme si ces derniers apportent de l'argent au secteur audiovisuel et entrainent un record de production des séries en 2019, ils impactent également la politique de production.7

[...]


1 DUFOUR, Nicolas. Les 50 meilleurs séries de tous le temps. Le Temps.

2 LEMIEUX, Marc-André. Les series américaines les plus dispendieuses. Journal de Montréal.

3 BARBOT, Lamia. Export réussi pour “Les revenants” de canal +. Les Echos.

4 MAIER, Martin. Die Produktion von TV-Serien im Internet-Zeitalter. Grin.

5 LANGLAIS, Pierre. Mark Gordon: J’ai trouvé la recette d’une série de Network qui marche. Télérama

6 MAIER, Martin. Die Produktion von TV-Serien im Internet-Zeitalter. Grin

7 LAURENT, Patrick. Record: 532 nouvelles séries US ont vu le jour en 2019.

Fin de l'extrait de 7 pages

Résumé des informations

Titre
La production en série à l'ère d'Internet. Conséquences pour la production télévisuelle aux États-Unis
Université
Université Sorbonne Nouvelle Paris III
Note
15,5
Auteur
Année
2020
Pages
7
N° de catalogue
V933654
ISBN (ebook)
9783346265852
Langue
Français
mots-clé
internet, conséquences
Citation du texte
Felizitas Steiner (Auteur), 2020, La production en série à l'ère d'Internet. Conséquences pour la production télévisuelle aux États-Unis, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/933654

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: La production en série à l'ère d'Internet. Conséquences pour la production télévisuelle aux États-Unis



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur