Le français en Louisiane


Thèse Scolaire, 2020

17 Pages, Note: 0,7 (-> 15 Punkte)

Michael Kohl (Auteur)


Extrait

Contenu

1. Introduction ... 1

2. L'histoire et les toiles de fond ... 1
2.1 Les difficultés de départ ... 2
2.2 Les flux migratoires et la mixité sociale ... 3
2.3 L'importance décroissante du français ... 4

3. Les variétés linguistiques et les groupes ethniques francophones ... 5
3.1 Le français colonial et le français standard louisianais ... 5
3.2 Le français cadien ... 6
3.2.1 Les particularités linguistiques ... 7
3.3 Le français créole louisianais ... 7
3.3.1 Les particularités linguistiques ... 8
3.4 Les problèmes de cette classification ... 8

4. La situation actuelle ... 9
4.1 Le nombre de locuteurs ... 9
4.2 La hiérarchie linguistique ... 10
4.3 Les efforts pour maintenir le français ... 11

5. Conclusion ... 12

6. Bibliographie ... 13

7. Annexe ... 15
7.1 Illustrations supplémentaires ... 15

Liste des abréviations

ibid. – ibidem, même endroit

id. – idem, même auteur

ND – non disponible (pour des données dans un tableau)

hab. – habitants

s. d. – sans date

1. Introduction

Encore aujourd'hui, les influences des anciennes puissances coloniales se font presque toujours sentir dans les États désormais indépendants. Ces origines se remarquent dans la culture ainsi que dans la langue sur laquelle l'accent est mise dans ce Facharbeit. Aux États-Unis, l'anglais semble être la seule langue. Imaginons donc à ce sujet que l'anglais n'est pas la langue principale aux États-Unis d'Amérique …

Ce fut le cas à une certaine époque – en Louisiane ! Il se peut qu'on oublie que la France y était en effet la première des puissances aux XVII e et XVIIIe siècles. Ayant également des difficultés de départ, un vaste territoire changea plusieurs fois de statut et un État fédéral américain seulement resta. Malgré ces changements, le français continua encore longtemps à jouer un rôle exceptionnel, même après la fin de la domination française.

À proprement parler, le français est une mauvaise expression. En raison d'une société composée de nombreux groupes ethniques, plusieurs variétés se développèrent : un français des colons, le français des Cadiens (des dialectes d'un groupe ethnique francophone expulsé en Louisiane), et une langue créole relativement autonome. Pourtant, la classification ne doit pas être trop stéréotypée bien que ce soit effectivement le cas, en particulier lors de l'appréciation des variétés individuelles. Enfin, le nombre de locuteurs ainsi que le statut du français diminuent significativement en faveur de l'anglais dans la seconde moitié du XIX e siècle.

Le français semble avoir perdu, mais il y a une multitude d'efforts pour préserver le français depuis une cinquantaine d'années. Afin de poursuivre la première phrase de cette introduction : Même si l'influence anglaise est indéniablement dominante, celle de la France a encore quelques répercussions.

En particulier, une explication approfondie du rôle changeant au fil des ans de la langue française et de l'héritage français est fournie. À cet effet, une importance est également accordée aux aspects historiques, qui sont essentiels à la compréhension des situations plus actuelles. En bref, la question clé est : « Comment les caractéristiques du français et ses influences sur la société au cours du temps peuvent-elles être décrites ? »

2. L'histoire et les toiles de fond

C'est à l'apogée de l'Absolutisme que l'histoire de la langue française en Louisiane commence par l’expédition le long du Mississippi de René-Robert Cavelier, Sieur de La Salle (Breitkopf, 2009, p. 9). C'est après étant en vue du confluent du Mississippi que la « Louysiane » en l'honneur du roi Louis XIV devint une possession de la Nouvelle-France le 9 avril 1682 (Leclerc, 2019, chap. 2.1). Toutefois, l'ancienne Louisiane comprenait un territoire qui dépassait plusieurs fois la surface de l'État fédéré actuel du même nom : Elle s'étendait des Grands Lacs au golfe du Mexique. Pendant la période espagnole, elle s'étendait même jusqu'aux Rocheuses.

Dans le cadre de la guerre de Sept Ans, la colonie resta sous la domination française jusqu'au traité de Fontainebleau en 1762 (Havard & Vidal, 2019, p. 25 ; Leclerc, 2015b, paragr. 1). Le territoire à l'ouest du Mississippi devint la Louisiane espagnole, celui à l'est devint anglais un an plus tard. Le pays oriental ainsi perdit l'importance, n'étant que transformé en des territoires autochtones (Leclerc, 2019, chap. 6.1). En 1800, la Louisiane espagnole fut rétrocédée à la France à la suite de quoi elle fut vendue aux États-Unis en 1803, sans prise de possession effective (Fieldhouse, 1977, p. 40). Neuf ans après cette Louisiana Purchase, l'État de Louisiane d'aujourd'hui devint le 18e des USA (Adams, 1977, p. 498).

2.1 Les difficultés de départ

Cependant, ce n'était pas facile pour la langue française au début. Il faut en tout cas prendre en considération que la Louisiane était sous-peuplée en ce qui concerne les Français :

Tout simplement, la Louisiane n'offrait guère attraits qui auraient pu convaincre un grand nombre de Français d'y immigrer – au contraire, il y avait plutôt des menaces: les animaux dangereux, beaucoup de maladies différentes et les Amérindiens (Leclerc, 2019, chap. 2.3). En outre, une pauvreté omniprésente ainsi qu'une économie peu fonctionnelle ne permettaient pas d'y espérer des meilleures conditions de vie (ibid. ; Miller Surrey, 2006, p. 155ss). C'est pourquoi, d'un côté, il y avait surtout quelques centaines de soldats français qui ne voulaient que rester temporairement Leclerc, 2019, chap. 2.3). De l'autre côté, seulement 27 familles d'origine française y vivaient en 1712 (ibid.). À l'exception de plusieurs milliers d'Amérindiens avec qui, soit dit en passant, les Français généralement entretenaient de bonnes relations, la Louisiane était donc peu peuplée (Havard & Vidal, 2019, p. 16 ; Leclerc, 2019, chap. 1.1). Afin d'y assurer le peuplement de quelque façon, une multitude de criminels, de pauvres et de prostituées furent déportés en Louisiane (Velut, 2005, p. 61).

Un autre aspect à également mentionner, c'est l'interdiction de tout exercice de la foi protestante en France par l'Édit de Fontainebleau en 1685 (Ploetz, 1968, p. 881). Par conséquent, les Huguenots, les protestants français, quittèrent par centaines de milliers la France métropolitaine à cause des restrictions et discriminations massives (ibid.). Du point de vue actuel, c'était aussi au préjudice de la Louisiane : À titre d'exemple, la Louisiane dut refuser une demande de plus de 400 familles huguenotes en 1712 qui voulaient y immigrer en pouvant librement pratiquer leur religion car cela aurait été inacceptable (Leclerc, 2019, chap. 2.4). Évidemment, plus de huguenots en Louisiane auraient sûrement pu contribuer non seulement à un développement économique, mais encore à une expansion plus étendue de la langue française.

2.2 Les flux migratoires et la mixité sociale

Comme mentionné ci-avant, l'économie ne permettait pas à la colonie de se développer de manière notoire. Il en va de même pour l'État français endetté dont la situation économique était également catastrophique à cause des fortes dépenses du Roi Soleil (Moen, 2001, paragr. 3 + 4).

C'est ici que le financier écossais John Law (1671-1729) – paradoxalement protestant – entre en jeu (Leclerc, 2019, chap. 3.2) : Dans l'espoir que celui-ci réglerait le problème de l'endettement, on remit à sa Compagnie des Indes [1] le privilège exclusif du commerce en Louisiane en 1717 qu'elle garderait jusqu'à 1731 (ibid.). En revanche, Law fut obligé de coloniser la Louisiane ce qu'il fit effectivement, partiellement par une propagande basée sur des fausses promesses (ibid. ; Moen, 2001, paragr. 9) :

Sous la responsabilité de la Compagnie des Indes, plus de 6000 esclaves d'origine africaine y furent amenés qui deviendraient majoritairement des travailleurs des plantations (Rodrigue, paragr. 1). Ceci fut le commencement de la société esclavagiste ce que la Louisiane clairement représentait (Adams, 1977, p. 89). Quand même, les esclaves n'étaient pas « totalement impuissants » (Havard & Vidal, 2019, p. 16).

En plus, même s'il ne fut pas le premier à faire ainsi, il fit aussi immigrer les « filles de la cassette » (ibid.). C'était des jeunes Françaises volontaires dont le but était en premier lieu de « promouvoir le développement démographique par des mariages entre couples d'origine française » (Pelletier Lewis, 2007, p. ii).

Cependant, c'est la déportation des Acadiens, le Grand Dérangement, représentant un afflux hautement important (Breitkopf, 2009, p. 12). Étant d'origine française, ils furent perçus comme une menace pour l'Acadie anglaise, une région située au sud-est du Canada actuel (ibid.). C'est pourquoi le gouverneur anglais Lawrence condamna les Acadiens à l'exil (ibid.). Entre 1755 et 1785, plus de 3500 Acadiens furent donc transportés en Louisiane « ignorant qu'elle était entre-temps devenue espagnole » (Leclerc, 2015b, chap. 3.1). Ses descendants représentent, aujourd'hui encore, un groupe ethnique hautement important.

Pendant la domination espagnole, il y avait par ailleurs une autre immigration francophone perceptible, à savoir ceux qui fuirent ou bien la Révolution ou bien la Restauration (Velut, 2005, p. 61).

Tout compte fait, la Louisiane représentait un vrai « carrefour » culturel et linguistique (Neumann-Holzschuh, 2014, p. 126). C'est cette population multiethnique mentionné ci-avant qui posa les fondations des différentes formes particulières de la langue française en Louisiane.

2.3 L'importance décroissante du français

Même si la Louisiane était déjà devenue espagnole, les Français administraient la Louisiane encore jusqu'à 1766 (Velut, 2005, p. 61). En général, c'est-à-dire que la colonie « était devenue espagnol [sic] de jure, mais demeurait française de facto » malgré quelques efforts du côté des Espagnols (Leclerc, 2015b, chap. 1 + 3.1).

Une des confirmations les plus intéressantes se trouve dans le compte-rendu de voyage du témoin de l'époque Berquin-Duvallon : Même si l'espagnol et l'anglais étaient couramment utilisés, la « langue française est celle généralement employée en cette Colonie » (Berquin-Duvallon, 1803, p. 291). Certes les actes administratifs n'étaient que partiellement traduits en français, mais c'était la langue principale de la population (id., p. 291s).

Pour cette raison, la langue française semblait aussi être quelque chose de bien tentant : Tandis que Berquin-Duvallon était encore un peu étonné que plusieurs Noirs parlaient aussi bien français que les maîtres, aujourd'hui, il est admis qu'une élite éduquée parmi la population noire existait qui tenait particulièrement à l'apprentissage du français (Berquin-Duvallon, 1803, p. 275 ; Breitkopf, 2009, p. 15). De l'autre côté, il ne faut pourtant pas négliger qu'une multitude d'Amérindiens furent en fait forcés d'apprendre le français malgré les relations relativement proches entre eux et les colons (Breitkopf, 2009, p. 16 ; Havard & Vidal, 2019, p. 16).

Cependant, depuis que la Louisiane appartient aux USA, ce sont surtout les législations qui sont en fait à la base d'un changement de la hiérarchie linguistique (Breitkopf, 2009, p. 21). En général, c'est-à-dire que les Louisianais semblaient être peu intéressés à protéger le français à long terme (Leclerc, 2018, chap. 2.2). Ne voulant pas causer de difficultés afin de se joindre aux États-Unis, la première Constitution de 1812 ne contenait aucune protection juridique à l'égard de la majorité francophone (id., chap. 2). Certes le français était encore la langue principale et le privilège légal de l'anglais était en grande partie ignoré, mais bientôt le nombre de francophones décroîtrait (id., chap. 2.1s). Par conséquent, le bilinguisme devint de plus en plus important et les Constitutions de 1845 et de 1852 rendirent le français et l'anglais égaux (id., chap. 2.2). À la fois, beaucoup de planteurs blancs, les Créoles blancs, adoptèrent l'anglais pour en profiter et pour se démarquer des Noirs, les Créoles de couleur (ibid. ; id., 2015a, chap. 4.1).

Après la guerre de Sécession que la Louisiane et d'autres États esclavagistes perdirent, toute exercice de la langue française fut interdit par l'Union (Leclerc, 2018, chap. 2.3). Les tensions de la guerre avaient maintenant des répercussions aussi sur la vie sociale (Ploetz, 1968, p. 1093) : « De peur d'apparaître antipatriotiques et antiaméricains, la plupart des francophones préférèrent rejeter leur héritage linguistique et culturel » – enfin, l'anglais a le monopole incontesté depuis ce moment-là (Leclerc, 2018, chap. 2.3). À la fin du XIXe siècle, les Créoles blancs perdirent toute influence en Louisiane, alors que ce sont surtout les Acadiens qui désormais essayèrent de protéger la langue et la culture française (id., chap. 2.4).

Au plus tard depuis la Constitution de 1921, le français ne fut plus protégé (Breitkopf, 2009, p. 22). À l'école, toute utilisation du français était interdite (ibid.). Après la Deuxième Guerre mondiale, la vaste majorité étant devenue anglophone, les francophones restants étaient tenus à l'écart de la société (Leclerc, 2018, chap. 3). Aujourd'hui, la situation légale s'est améliorée et une multiplicité des mesures sont prises afin d'assimiler la minorité francophone et de défendre sa langue (id., chap. 2.5ss).

[...]


[1] En 1717, cette société commerciale s'appelait encore « Compagnie d'Occident » qui était plutôt connue sous le nom de « Compagnie du Mississippi » (Moen, 2001, paragr. 7 + 8). Après avoir obtenu encore plus de privilèges, celle-ci fut finalement renommée (voir https://www.britannica.com/event/Mississippi-Bubble, paragr. 1).

Fin de l'extrait de 17 pages

Résumé des informations

Titre
Le français en Louisiane
Note
0,7 (-> 15 Punkte)
Auteur
Année
2020
Pages
17
N° de catalogue
V937448
ISBN (ebook)
9783346268327
Langue
Français
mots-clé
Louisiane, Louisiana, Sprachgeschichte, Histoire de langue, sociolinguisme, Soziolinguismus, Kolonialismus, Colonialisme, Cadien, Cajun, Créole, Français, French, French in Lousiana, langue, language, Amérique, Amerika, USA, États Unis
Citation du texte
Michael Kohl (Auteur), 2020, Le français en Louisiane, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/937448

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Le français en Louisiane



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur