Quelques remarques sur les constructions à double objet


Travail d'étude, 2001

35 Pages


Extrait

Page 19


8) en français, P et V ne gouvernent pas de la même manière; contrairement à l´anglais (c.à.d. qu´en anglais, P peut aussi gouverner structuralement) ceci rappelle la généralisation intermédiaire du début; les complémenteurs préposi- image 55fb2723a750ef1765c72e756c625007

tionnels en anglais gouvernent la position du sujet adjacente, mais pas les complémenteurs prépositionnels en français, comme la relation entre COMP et la position de sujet adjacente est une relation de gouvernement structural et non pas de sous-ca-tégorisation, cette généralisation intermédiaire est simplement un cas particulier de 8), en d´autres termes, 9) couvre aussi bien le phénomène de la préposition orphéline que le gouvernement par les complémenteurs prépositionnels, ce dernier étant ce qui est sous-jacent au contraste français-anglais relativement au „marquage de cas exceptionnel“, c.à.d. au contraste entre „croire“ et „believe“, 8) est aussi le principe sousjacent à ce phénomène, d´où la relation formelle annoncée dans l´introduction

5. Kayne (1984): Datives in French and English

Kayne examine le comportement syntaxique des verbes à double objet en français et en anglais, il constate que l´anglais admet l´alternance dative avec le verbe „to give“ („to send“/„to leave“), c.à.d. le verbe „to give“ admet la construction à double objet ainsi que la construction prépositionnelle: 1) John gave Mary a book. 2) John gave a book to Mary.

Par contre le français n´admet pas l´alternance dative avec le verbe „donner“ („envoyer“/„laisser“), c.à.d. le verbe „donner“ admet seulement la construction à double objet mais n´admet pas la construction prépositionnelle: 3) *Jean donne Marie un livre. 4) Jean donne un livre à Marie.

Néanmoins le français ainsi que l´anglais admettent la construction à double objet avec le verbe „croire“/„to believe“ („déclairer“/„élire“/„to declare“/„to elect“): 5) Elle croit cet homme un grand savant. 6) She believes that man a great scholar.

Kayne essaie d´attribuer la grammaticalité de la construction à double objet anglaise dans 1) et l´agrammaticalité de la construction à double objet française correspondante dans 3) à la possibilité du phénomène de la préposition orphéline en anglais et à l´impossibilité du phénomène de la préposition orphéline en français, cette différence est due au fait que les prépositions anglaises ont la propriété spéciale de pouvoir gouverner de la même manière comme les verbes, comme les prépositions françaises ne partagent pas cette propriété spéciale le phénomène de la préposition orphéline n´est pas possible en français

Fin de l'extrait de 35 pages

Résumé des informations

Titre
Quelques remarques sur les constructions à double objet
Université
University of Hamburg
Auteur
Année
2001
Pages
35
N° de catalogue
V185947
ISBN (ebook)
9783867469845
ISBN (Livre)
9783656991861
Taille d'un fichier
668 KB
Langue
Français
mots-clé
quelques
Citation du texte
Magister Markus Mross (Auteur), 2001, Quelques remarques sur les constructions à double objet, Munich, GRIN Verlag, https://www.grin.com/document/185947

Commentaires

  • Pas encore de commentaires.
Lire l'ebook
Titre: Quelques remarques sur les constructions à double objet



Télécharger textes

Votre devoir / mémoire:

- Publication en tant qu'eBook et livre
- Honoraires élevés sur les ventes
- Pour vous complètement gratuit - avec ISBN
- Cela dure que 5 minutes
- Chaque œuvre trouve des lecteurs

Devenir un auteur